Ximaract 50 mg poudre pour solution injectable


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Ximaract 50 mg poudre pour solution injectable

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque flacon contient du céfuroxime sodique correspondant à 50 mg de céfuroxime.

Après reconstitution avec 5 ml de solvant (voir rubrique 6.6), 0,1 ml de solution contient 1 mg de céfuroxime.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre pour solution injectable [Poudre pour injection].

Poudre blanche à presque blanche.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Prophylaxie antibiotique de l’endophtalmie postopératoire après chirurgie de la cataracte (voir rubrique 5.1).

Il conviendrait de prendre en considération les directives officielles sur l’utilisation appropriée des agents antibactériens, y compris des conseils sur l’antibioprophylaxie en chirurgie oculaire.

4.2 Posologie et mode d’administration

Utilisation intracamérulaire. Un flacon à usage unique seulement.

Posologie

Adultes:

La dose recommandée est de 0,1 ml de solution reconstituée (voir rubrique 6.6), soit 1 mg de céfuroxime.

LA DOSE RECOMMANDÉE NE DOIT PAS ÊTRE DÉPASSÉE (voir la section 4.9).

Population pédiatrique

La dose optimale et l’innocuité de Ximaract n’ont pas été établies dans la population pédiatrique.

Personnes âgées

Aucun ajustement de dose n’est nécessaire.

Patients atteints d’insuffisance hépatique et rénale:

Compte tenu de la faible dose et de l’exposition systémique négligeable attendue au céfuroxime à l’aide de Ximaract, aucun ajustement posologique n’est nécessaire.

Méthode d’administration

Ximaract doit être administré après reconstitution par injection intraoculaire dans la chambre antérieure de l’œil (utilisation intracamérulaire), par un chirurgien ophtalmologue, dans les conditions aseptiques recommandées de la chirurgie de la cataracte.

Après reconstitution, Ximaract doit être inspecté visuellement pour déceler la présence de particules et la décoloration avant l’administration.

À la fin de la chirurgie de la cataracte, injecter lentement 0,1 ml de la solution reconstituée dans la chambre antérieure de l’œil.

Chaque flacon ne doit être utilisé que pour le traitement d’un seul œil.

Le flacon contient plus que la dose recommandée de 1 mg (équivalent à 0,1 ml). Le volume reconstitué extractible (5 ml) ne doit pas être utilisé au total.

L’injection de tout le volume entraînera un surdosage.

Après l’injection, tout produit non utilisé doit être jeté.

Pour les instructions sur la reconstitution du médicament avant administration, voir rubrique 6.6.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou au groupe des céphalosporines

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Le traitement par Ximaract est uniquement destiné à un usage intracamérulaire.

Des précautions particulières sont indiquées chez les patients ayant présenté une réaction allergique aux pénicillines ou à tout autre antibiotique bêta-lactame, car des réactions croisées peuvent survenir.

Chez les patients à risque d’infection par des souches résistantes, par exemple ceux ayant une infection antérieure connue ou une colonisation par le SARM ( Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline ), un antibiotique prophylactique de remplacement doit être envisagé.

En l’absence de données pour des groupes de patients spécifiques (patients présentant un risque sévère d’infection, patients atteints de cataracte compliquée, patients ayant subi une chirurgie de la cataracte, patients atteints d’une maladie thyroïdienne sévère, patients présentant moins de 2 000 cellules endothéliales cornéennes), Ximaract doit uniquement être utilisé après une évaluation prudente des risques / bénéfices.

L’utilisation de céfuroxime ne doit pas être considérée comme une mesure isolée, mais d’autres circonstances sont également importantes, comme un traitement antiseptique prophylactique.

La toxicité endothéliale cornéenne n’a pas été rapportée à la concentration recommandée de céfuroxime; néanmoins, ce risque ne peut être exclu et dans la surveillance post-chirurgicale, les médecins devraient avoir à l’esprit ce risque potentiel.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée.

Puisque l’exposition systémique devrait être négligeable, les interactions systémiques sont peu probables.

Aucune incompatibilité avec les médicaments les plus couramment utilisés dans la chirurgie de la cataracte n’a été rapportée dans la littérature.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

La quantité de données provenant de l’utilisation du céfuroxime chez la femme enceinte est limitée. Les études chez l’animal ne montrent aucun effet nocif sur le développement embryonnaire et fœtal. Le céfuroxime atteint l’embryon / fœtus via le placenta. Aucun effet pendant la grossesse n’est prévu, car l’exposition systémique au céfuroxime à l’aide de Ximaract est négligeable. Ximaract peut être utilisé pendant la grossesse.

Allaitement maternel

Le céfuroxime devrait être excrété dans le lait maternel en très petites quantités. Des effets indésirables à des doses thérapeutiques ne sont pas attendus après l’utilisation de Ximaract. Cefuroxime peut être utilisé pendant l’allaitement.

La fertilité

Il n’y a pas de données sur les effets du céfuroxime sodique sur la fertilité chez les humains. Les études de reproduction chez les animaux n’ont montré aucun effet sur la fertilité.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Non pertinent.

4.8 Effets indésirables

Aucun effet indésirable particulier n’a été rapporté dans la littérature lorsque le céfuroxime est administré en injection intraoculaire sauf:

Troubles du système immunitaire

Très rare (<1/10 000): Réaction anaphylactique.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via:

Royaume-Uni

Carte Jaune: Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Les cas de surdosage signalés sont ceux décrits dans la littérature après dilution incorrecte et utilisation non autorisée de céfuroxime destiné à l’administration systémique.

La céfuroxime intracamérulaire à forte dose (3 fois la dose recommandée) a été administrée par inadvertance à 6 patients après une dilution incorrecte due au protocole de dilution du céfuroxime maison. Ces injections n’ont causé aucun effet indésirable détectable chez aucun patient, même sur les tissus oculaires.

Les données de toxicité étaient disponibles après l’injection intracamérulaire, pendant la chirurgie de la cataracte, de 40 à 50 fois la dose recommandée de céfuroxime chez 6 patients après une erreur de dilution. L’acuité visuelle moyenne initiale était de 20/200. L’inflammation du segment antérieur sévère était présente, et la tomographie de cohérence optique rétinienne a montré l’oedème maculaire étendu. Six semaines après la chirurgie, l’acuité visuelle moyenne a atteint 20/25. Le profil de tomographie par cohérence optique maculaire est revenu à la normale. Une diminution de 30% de l’électrorétinographie scotopique a cependant été observée chez tous les patients.

L’administration de céfuroxime incorrectement dilué (10-100 mg par œil) à 16 patients a entraîné une toxicité oculaire, notamment un œdème cornéen résolu en quelques semaines, une augmentation de la pression intraoculaire transitoire, une perte de cellules endothéliales cornéennes et des modifications de l’électrorétinographie. Un certain nombre de ces patients avaient une perte de vision permanente et sévère.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique: Organes sensoriels – Ophtalmologiques – Antiinfectieux – Antibiotiques, code ATC: S01AA27

Mécanisme d’action

Le céfuroxime inhibe la synthèse de la paroi cellulaire bactérienne après la fixation aux protéines de liaison à la pénicilline (PBP). Cela entraîne l’interruption de la biosynthèse de la paroi cellulaire (peptidoglycane), ce qui conduit à la lyse des cellules bactériennes et à la mort.

Effets pharmacodynamiques

Pour les céphalosporines, l’indice pharmacocinétique-pharmacodynamique le plus important corrélé à l’efficacité in vivo est le pourcentage de l’intervalle posologique (% T) que la concentration non liée reste supérieure à la concentration minimale inhibitrice (CMI) du céfuroxime pour les espèces cibles individuelles ( c’est-à-dire% T> MIC).

Après l’injection intracamérulaire de 1 mg de céfuroxime, les concentrations de céfuroxime dans l’humeur aqueuse étaient supérieures à la CMI pour plusieurs espèces pertinentes jusqu’à 4 à 5 heures après la chirurgie.

Mécanisme de résistance

La résistance bactérienne au céfuroxime peut être due à un ou plusieurs des mécanismes suivants:

• Hydrolyse par les bêta-lactamases. La céfuroxime peut être efficacement hydrolysée par certaines des bêta-lactamases à spectre étendu (BLSE) et par l’enzyme codée chromosomiquement (AmpC) qui peut être induite ou dépressive de façon stable chez certaines espèces bactériennes Gram négatif aérobies;

• Affinité réduite des protéines se liant à la pénicilline pour le céfuroxime;

• L’imperméabilité de la membrane externe, qui limite l’accès du céfuroxime aux protéines se liant à la pénicilline chez les bactéries gram-négatives;

• Pompes bactériennes d’efflux de médicament.

Les staphylocoques résistants à la méthicilline (MRS) résistent à tous les antibiotiques β-lactamines actuellement disponibles, y compris le céfuroxime.

Streptococcus pneumoniae résistant à la pénicilline sont résistants aux céphalosporines telles que le céfuroxime par l’altération des protéines liant la pénicilline.

Les souches de H. influenzae résistantes à la bêta-lactamase et à l’ampicilline (BLNAR) doivent être considérées comme résistantes au céfuroxime malgré une sensibilité in vitro apparente.

Points d’arrêt

La liste des micro-organismes présentée ci-après a été ciblée sur l’indication (voir section 4.1).

Ximaract doit être utilisé uniquement pour une application intracamérulaire et ne doit pas être utilisé pour traiter les infections systémiques (voir rubrique 5.2); les points de rupture cliniques ne sont pas pertinents pour cette voie d’administration. Les valeurs limites épidémiologiques (ECOFF), distinguant la population de type sauvage des isolats présentant des caractères de résistance acquis, sont les suivantes:

ECOFF (mg / L)

Staphylococcus aureus

≤ 4

Streptococcus pneumoniae

≤ 0,125

E. coli

≤ 8

Proteus mirabilis

≤ 4

H. influenzae

≤ 2

La susceptibilité des staphylocoques au céfuroxime est déduite de la susceptibilité à la méticilline.

La susceptibilité des streptocoques A, B, C et G peut être déduite de leur susceptibilité à la benzylpénicilline.

Informations provenant d’essais cliniques

Une étude prospective de chirurgie de la cataracte multicentrique randomisée partiellement masquée et randomisée a été réalisée sur 16 603 patients. Vingt-neuf patients (24 dans les groupes «sans céfuroxime» et 5 dans les groupes «céfuroxime intracamérulaire») ont présenté une endophtalmie, dont 20 (17 dans les groupes «sans céfuroxime» et 3 dans les groupes «céfuroxime intracamérulaire») ont été classés comme endophtalmie infectieuse. Parmi ces 20 endophtalmies prouvées: 10 patients sont dans le groupe “collyre placebo et sans céfuroxime”, 7 patients dans le groupe “collyre lévofloxacine et sans céfuroxime”, 2 patients dans le groupe “collyre placebo et céfuroxime intracamérulaire” et 1 patient dans le groupe “Collyres levofloxacine et céfuroxime intracamérulaire. L’administration d’un traitement prophylactique par céfuroxime intracamérulaire à raison de 1 mg dans 0,1 ml de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg / ml (0,9%) a été associée à une diminution de 4,92 fois du risque d’endophtalmie postopératoire totale.

Deux études prospectives (Wedje 2005 et Lundström 2007) et 5 études rétrospectives ont étayé l’étude pivot de l’ESCRS confirmant l’efficacité du céfuroxime intracamérulaire dans l’endophtalmie postopératoire.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

L’exposition systémique après injection intracamérulaire n’a pas été étudiée mais devrait être négligeable.

Après injection intracamérulaire à la dose unique recommandée de 0,1 ml d’une solution à 10 mg / ml de céfuroxime chez les patients atteints de cataracte, le taux moyen intracamérulaire de céfuroxime était de 2 614 + 209 mg / l (10 patients) 30 secondes et 1 027 + 43 mg / l (9 patients) 60 minutes après l’administration du médicament.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les effets dans les études non cliniques ont été observés uniquement à des expositions considérées comme suffisamment supérieures à l’exposition humaine maximale, ce qui indique peu de pertinence pour l’utilisation clinique.

L’injection intravitréenne de 1 mg de céfuroxime chez des lapins albinos a entraîné des taux de 19 à 35 mg / l et de 600 à 780 mg / l après 30 min après l’injection dans la solution aqueuse et dans le corps vitré, respectivement. Les niveaux après 6 h ont diminué à 1,9-7,3 et 190-260 mg / l respectivement dans ces deux structures. Il n’y avait pas d’augmentation de la pression intraoculaire au cours des 3 premiers jours. L’histopathologie n’a montré aucun changement dégénératif par rapport au sérum physiologique.

ERG: les ondes a, b et c ont diminué jusqu’à 14 jours dans le contrôle et les yeux injectés d’antibiotiques.

La récupération s’est produite et peut être plus lente que dans le contrôle. ERG n’a montré aucun changement définitif suggérant une toxicité rétinienne jusqu’à 55 jours après l’administration intravitréenne.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Aucun.

6.2 Incompatibilités

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments à l’exception de ceux mentionnés dans la rubrique 6.6.

6.3 Durée de conservation

3 années.

Après reconstitution: le produit doit être utilisé immédiatement.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C. Conserver le flacon dans l’emballage extérieur, à l’abri de la lumière.

D’un point de vue microbiologique, à moins que la méthode d’ouverture / reconstitution / dilution n’élimine le risque de contamination microbienne, le produit doit être utilisé immédiatement. S’il n’est pas utilisé immédiatement, les heures et conditions de stockage en cours d’utilisation sont à la charge de l’utilisateur.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Flacon transparent en verre transparent (type III ou I), fermé par un bouchon en caoutchouc bromobutyl avec une sur-capsule en aluminium / plastique.

Boîte de 1 flacon, 10 ou 25 flacons.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

Pour préparer le produit à l’administration intracamérulaire, il faut utiliser une aiguille stérile (18 g x 1½ “, 1,2 mm x 40 mm) avec un filtre de 5 microns (membrane de copolymère acrylique) .

L’aiguille-filtre et tout autre équipement requis pour la préparation de Ximaract ne sont PAS inclus dans l’emballage.

Pour plus de détails sur les dispositifs médicaux et les solvants requis, veuillez vous référer à la section 6.6.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Ximaract doit être administré par injection intracamérulaire, par un chirurgien ophtalmique dans les conditions aseptiques recommandées de la chirurgie de la cataracte.

À USAGE UNIQUE.

Chaque flacon ne doit être utilisé que pour le traitement d’un seul œil. L’étiquette du drapeau du flacon doit être collée sur le dossier du patient, le cas échéant.

La solution reconstituée doit être inspectée visuellement et ne doit être utilisée que s’il s’agit d’une solution limpide, incolore à jaunâtre, exempte de particules visibles. Le médicament doit être jeté si des particules sont visibles dans la solution.

Pour préparer le produit à une administration intracamérulaire, veuillez suivre les instructions suivantes:

1. L’intégrité du capuchon amovible doit être vérifiée avant de le retirer

2. Avant d’insérer une aiguille stérile, la partie externe du bouchon en caoutchouc du flacon doit être désinfectée.

3. L’aiguille doit être poussée verticalement au centre du bouchon du flacon, en maintenant le flacon dans une position verticale. Ensuite, 5 ml de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg / ml (0,9%) doivent être injectés dans le flacon en utilisant une technique aseptique.

4. La solution doit être agitée doucement jusqu’à ce qu’elle soit claire, incolore à jaunâtre et exempte de particules visibles.

5. Une aiguille stérile (18G x 1½ “, 1,2 mm x 40 mm) avec un filtre de 5 microns (membrane de copolymère acrylique) doit être assemblée sur une seringue stérile de 1 ml. Cette seringue doit être poussée verticalement au centre du bouchon du flacon tout en maintenant le flacon dans une position verticale.

6. Au moins 0,1 ml de la solution doit être aseptiquement aspiré. La solution reconstituée restante dans le flacon (4,9 ml) doit être jetée.

7. L’aiguille du filtre de 5 microns doit être déconnectée de la seringue et la seringue doit être assemblée avec une canule de chambre antérieure appropriée.

8. L’air, ainsi que l’excès de médicament, doivent être soigneusement expulsés de la seringue en appuyant lentement sur le piston de sorte que l’extrémité du piston soit alignée avec la ligne qui marque 0,1 ml sur la seringue. La seringue est prête pour l’injection.

Après utilisation, la solution reconstituée restante doit être jetée. Il ne doit pas être conservé pour une utilisation ultérieure.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

PharmaSwiss Česká republika sro

Jankovcova 1569/2, 170 00 Praha 7, République tchèque

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 33616/0024

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

21/06/2016

10. Date de révision du texte

21/06/2016