Tolbutamide 500mg comprimés


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Tolbutamide 500mg comprimés

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque comprimé contient 500 mg de tolbutamide

3. Forme pharmaceutique

Tablette

Comprimés blancs biconvexes, de 13 mm de diamètre avec une ligne de rupture; “T” au-dessus de la ligne de fracture et “500” ci-dessous

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Le tolbutamide est indiqué pour le traitement par voie orale des patients atteints de diabète non insulinodépendant (apparition de la maturité ou diabète de type II) qui répondent mal au traitement alimentaire seul.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Les comprimés peuvent être pris en une seule fois avec, ou immédiatement après, le premier repas principal de la journée, ou en dose fractionnée pour un contrôle optimal de la glycémie.

1. Traitement du diabète non traité auparavant. La stabilisation peut être obtenue en commençant par 2 comprimés par jour, et en ajustant à la lumière de la réponse individuelle du patient. La dose quotidienne moyenne est de 1 à 3 comprimés en une seule dose ou en plusieurs prises. En général, les patients qui ne répondent pas à 4 comprimés par jour ne répondent pas à des doses plus élevées.

2. Le remplacement des autres antidiabétiques oraux peut généralement être effectué sans interruption de traitement, en commençant par 2 comprimés par jour, suivi d’une dose d’entretien en fonction de la réponse.

3. Combinaison avec les biguanides: Si l’on ne parvient pas à un contrôle adéquat avec un régime et 4 comprimés de tolbutamide 500 mg par jour, il est souvent possible de l’administrer en association avec des biguanides.

4. Changement de l’insuline: Certains cas de diabète non insulino-dépendant traités auparavant par l’insuline peuvent être changés en tolbutamide. Les faibles doses d’insuline (moins de 20 unités) peuvent être remplacées immédiatement. Avec des doses plus élevées, un changement graduel est recommandé.

Enfants :

Personnes âgées

Non recommandé

traitement à une dose plus faible.

Méthode d’administration

Pour usage oral

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à l’ingrédient actif ou à l’un des excipients

Ne doit pas être utilisé chez les patients ayant ou ayant eu une acidocétose diabétique, un diabète insulino-dépendant, une altération grave de la fonction rénale, hépatique, corticosurrénale ou thyroïdienne, une porphyrie ou une situation de stress inhabituel ( par ex. Chirurgie ou grossesse) le traitement diététique et l’insuline sont essentiels.

Ne doit pas être utilisé pendant l’allaitement

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

La prudence est requise chez les patients présentant une insuffisance hépatique.

Les personnes âgées affaiblies ou celles qui ont des difficultés à métaboliser la drogue sont plus susceptibles de devenir hypoglycémiques.

Les patients âgés sont plus enclins à l’hypoglycémie induite par la sulfonylurée et les symptômes peuvent être insidieux ou prolongés.

Les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée devraient commencer par des doses plus faibles et surveiller attentivement les taux de glucose dans le sang.

Tolbutamide ne devrait pas être utilisé comme un substitut au traitement diététique chez les patients obèses.

Effectuer une numération globulaire complète si le patient développe une fièvre persistante ou un mal de gorge ou s’il y a une suspicion clinique de numération plaquettaire faible. Répétez la numération sanguine après cinq jours car les anomalies sanguines peuvent se développer lentement.

La possibilité d’une thrombocytopénie doit être prise en compte et une numération plaquettaire doit être effectuée si elle est indiquée.

Le traitement des patients présentant un déficit en G6PD avec des agents sulfonylurée peut entraîner une anémie hémolytique. Comme le tolbutamide appartient à la classe des sulfamides hypoglycémiants, des précautions doivent être prises chez les patients présentant une déficience en G6PD et une alternative non sulfonylurée doit être envisagée.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

De nombreuses interactions sont signalées avec les sulfonylurées, soit des interactions pharmacocinétiques (dues au déplacement du tolbutamide des protéines plasmatiques, soit des altérations de son métabolisme ou de son excrétion), soit des interactions pharmacologiques avec d’autres médicaments ayant des effets indépendants sur la glycémie.

Des effets hypoglycémiques accrus sont survenus ou pourraient être attendus avec:

• Inhibiteurs de l’ECA

• alcool (peut aussi provoquer une réaction semblable au disulfirame)

• allopurinol

• certains analgésiques (azapropazone, phénylbutazone et salicylates)

• les antifongiques azolés (fluconazole, kétoconazole et miconazole)

• chloramphénicol

• cyclophosphamide

• cimétidine

• le clofibrate et les composés apparentés

• anticoagulants coumariniques

• dicoumarol

• fluoroquinolones

• héparine

• IMAO

• l’octréotide (peut également causer une hyperglycémie)

• ranitidine

• sulfinpyrazone

• les sulfonamides (y compris le cotrimoxazole et le sulfafurazole)

• Millepertuis

• tétracyclines

• les antidépresseurs tricycliques

• bêta bloquant

Les bêta-bloquants ont été signalés comme augmentant l’hypoglycémie et masquant les signes avant-coureurs sympathiques typiques.

Diminution de l’effet hypoglycémique peut survenir avec:

• l’adrénaline

• lithium

• rifampicine

• les corticostéroïdes

• contraceptifs oraux

• les diurétiques thiazidiques

Les extraits de ginkgo biloba peuvent diminuer l’absorption du tolbutamide et ainsi diminuer son efficacité.

Il y a des rapports contradictoires d’interactions avec les bloqueurs des canaux calciques.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Les hypoglycémiants oraux ne sont pas indiqués chez les femmes enceintes diabétiques, car ils ne permettent pas un bon contrôle des taux de glucose plasmatique chez les patients qui ne peuvent pas être contrôlés uniquement par le régime alimentaire. L’insuline doit être utilisée pour contrôler le diabète gestationnel si le contrôle alimentaire n’est pas suffisant. Tolbutamide ne doit pas être utilisé pendant le premier trimestre de la grossesse. Il y a des preuves d’effets nocifs sur la grossesse chez les animaux et des suggestions d’un risque chez la femme enceinte. Le transfert placentaire du tolbutamide peut entraîner une hypoglycémie prolongée chez le nouveau-né. L’insuline est normalement substituée aux hypoglycémiants oraux pendant la grossesse.

En cas d’administration de Tolbutamide, le traitement doit être remplacé par de l’insuline au moins 4 jours avant l’accouchement afin de réduire le risque d’hypoglycémie prolongée chez le nourrisson.

Allaitement maternel

Le tolbutamide a été détecté dans le lait maternel en petites quantités – les effets sur le nouveau-né sont inconnus, mais il existe un risque théorique d’hypoglycémie. L’utilisation doit être évitée pendant l’allaitement.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Au début du traitement, la vision peut être affectée (c’est-à-dire floue) si cela se produit, ne conduisez pas ou n’utilisez pas de machines. Le patient doit s’assurer que son taux de glucose sanguin est correctement contrôlé avant de conduire ou d’utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Très commun (≥1 / 10)

Commun (≥1 / 100 à <1/10)

Peu fréquent (≥1 / 1000 à <1/100)

Rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000)

Très rare (<1/10 000)

Inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles)

• Troubles du système sanguin et lymphatique:

Rares: troubles sanguins, y compris leucopénie, thrombocytopénie, agranulocytose, pancytopénie, anémie hémolytique et anémie aplasique.

• Troubles du système immunitaire:

Fréquence indéterminée: Des réactions d’hypersensibilité peuvent survenir, habituellement dans les 6 à 8 semaines suivant le début du traitement. Des réactions cutanées allergiques peuvent survenir, qui évoluent rarement vers l’érythème polymorphe, la dermatite exfoliative et la fièvre. La photosensibilité peut se produire.

• Troubles du métabolisme et de la nutrition:

Fréquence indéterminée: Une hypoglycémie a été rapportée lorsque le tolbutamide a été administré sans tenir compte des habitudes alimentaires du patient.

• Troubles du système nerveux:

Pas connu:

Des paresthésies et des maux de tête ont été signalés. Les patients peuvent devenir intolérants à l’alcool.

• Troubles de l’oreille et du labyrinthe:

Inconnu: Acouphène

• Problèmes gastro-intestinaux:

Fréquence indéterminée: Nausées, vomissements, diarrhée, anorexie, augmentation de l’appétit; gain de poids et la constipation ont été signalés.

• Troubles hépatobiliaires:

Fréquence indéterminée: Perturbation de la fonction hépatique et jaunisse cholestatique.

Les patients âgés ou affaiblis peuvent être plus enclins à l’hypoglycémie.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune; site web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Symptômes:

Les caractéristiques sont celles de l’hypoglycémie et comprennent des nausées, des vomissements, des sueurs, une hyperventilation, une tachycardie, une hypotension, un comportement bizarre et une somnolence conduisant à un coma avec augmentation du tonus musculaire, hyperréflexie et réponses plantaires extenseurs. Des convulsions et un œdème cérébral peuvent survenir.

La durée du risque d’hypoglycémie varie en fonction de la demi-vie plasmatique du médicament. Comme la demi-vie du tolbutamide est généralement de 4 à 8 heures, une période d’observation minimale de 24 heures est recommandée.

Traitement:

1. Si le patient est conscient, donner du charbon activé (50 g) ou envisager un lavage gastrique chez l’adulte dans l’heure suivant le surdosage, à condition que les voies respiratoires puissent être protégées.

2. Corriger l’hypoglycémie le plus rapidement possible.

3. Si le patient est éveillé, lui donner du glucose par voie orale suivi d’un repas glucidique.

4. Si le patient est somnolent ou inconscient, lui donner jusqu’à 500ml 5% ou 250ml 10% de dextrose IV. 50 ml de dextrose IV à 50% peuvent être administrés mais irritent les veines et peuvent provoquer une nécrose cutanée en cas d’extravasation.

5. Glucagon 1-2mg IM peut également être utilisé si l’accès IV est difficile ou si le patient est combatif mais ses effets dépendent des réserves de glycogène disponibles.

6. Un traitement d’entretien avec une perfusion de dextrose à 10% sera nécessaire pour prévenir une hypoglycémie persistante.

7. Vérifiez la glycémie toutes les heures et ajustez le débit de perfusion en conséquence.

8. Vérifiez l’urée et les électrolytes régulièrement. Des suppléments de potassium peuvent être nécessaires.

9. Si le patient présente une hypoglycémie persistante malgré une perfusion de dextrose de 10%, augmenter la concentration à 20% de dextrose. Ceci est un irritant pour les veines et idéalement devrait être donné par une ligne veineuse centrale. Potassium supplémentaire peut également être nécessaire.

10. En cas d’hypoglycémie sévère réfractaire, contacter le NPIS.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

CODE ATC A10B B03

Le tolbutamide est un agent oral hypoglycémiant à base de sulfonylurée du groupe sulfonamide, dérivé de l’urée.

Tolbutamide est utilisé pour traiter le diabète de type II lorsque la modification du régime alimentaire n’est pas efficace en soi.

Le tolbutamide a plusieurs mécanismes d’action qui semblent être médiés par l’inhibition des canaux potassiques sensibles à l’ATP.

Initialement, la sécrétion d’insuline par les cellules bêta des îlots fonctionnelles est augmentée. Cependant, lorsque la sécrétion d’insuline diminue à nouveau, l’effet hypoglycémique persiste probablement en raison de l’inhibition de la production de glucose hépatique et d’une sensibilité accrue à toute insuline disponible.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption: Le tolbutamide est facilement absorbé par le tractus gastro-intestinal. Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes en 3 à 4 heures.

Distribution: La demi-vie est généralement comprise entre 4 et 8 heures, mais peut être considérablement plus longue. Le tolbutamide est lié à 97% aux protéines plasmatiques.

Métabolisme: Il est métabolisé dans le foie et implique l’isoenzyme du cytochrome P450 (CYP2C9).

Elimination: Excrétion via l’urine, principalement sous forme de métabolites avec peu d’activité hypoglycémique. Tolbutamide a été détecté dans le lait maternel.

5.3 Données de sécurité précliniques

Aucune information pertinente supplémentaire à celle déjà contenue ailleurs dans le RCP.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Amidon de maïs

Povidone (K90)

Glycolate d’amidon sodique (type A)

Stéarate de magnésium

Acide stéarique

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable

6.3 Durée de conservation

36 mois

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C. Stocker dans le contenant ou l’emballage d’origine.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Récipients à comprimés en polypropylène avec bouchon en polyéthylène (HDPE / LDPE).

Boîtes de 28, 50, 100 et 500 comprimés. Également disponible en plaquette thermoformée en PVC / PVDC, avec une feuille d’operculage en aluminium, contenant 28 comprimés.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Aucun déclaré

7. Titulaire de l’autorisation

Kent Pharmaceuticals Ltd

Unité 200, Westminster 42,

Westminster Industrial Estate,

Route de Repton, Measham,

Swadlincote, DE12 7DT, Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 08215/0007

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de Renouvellement: 01/09/2006

10. Date de révision du texte

10/02/2017