Repevax


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

REPEVAX, suspension injectable, en seringue préremplie

Diphtérie, tétanos, coqueluche (acellulaire, composante) et vaccin contre la poliomyélite (inactivé) (contenu adsorbé, antigène (s) réduit (s))

2. Composition qualitative et quantitative

1 dose (0,5 ml) contient:

Anatoxine diphtérique ………………………………………… ……….. Pas moins de 2 UI * (2 Lf)

Anatoxine tétanique ………………………………………… …………… Pas moins de 20 UI * (5 Lf)

Antigènes de la coqueluche

Toxoïde de la coqueluche ………………………………………… ………… 2,5 microgrammes

Hémagglutinine filamenteuse ………………………………….. 5 microgrammes

Pertactine …………………………………………. ………………….. 3 microgrammes

Fimbriae Types 2 et 3 ……………………………………… …. 5 microgrammes

Poliovirus (inactivé) **

Type 1 ………………………………………… ………………………. 40 unités d’antigène D

Type 2 ………………………………………… ………………………. 8 unités d’antigènes D

Type 3 ………………………………………… ………………………. 32 unités d’antigènes D

Adsorbé sur phosphate d’aluminium ……………………………. 1,5 mg (0,33 mg d’aluminium)

* En tant que limite de confiance inférieure (p = 0,95) d’activité mesurée selon le test décrit dans la Pharmacopée européenne.

** Produit dans des cellules Vero.

REPEVAX peut contenir des traces de formaldéhyde, de glutaraldéhyde, de streptomycine, de néomycine, de polymyxine B et de sérumalbumine bovine, qui sont utilisées au cours du processus de fabrication (voir rubriques 4.3 et 4.4).

Pour la liste complète des excipients, voir la section 0.

3. Forme pharmaceutique

Suspension pour injection en seringue préremplie

REPEVAX apparaît comme une suspension uniforme, trouble et blanche.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

REPEVAX est indiqué pour l’immunisation active contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite chez les personnes de 3 ans et plus en tant que rappel après l’immunisation primaire.

L’utilisation de REPEVAX doit être déterminée sur la base des recommandations officielles.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Une seule injection d’une dose (0,5 mL) est recommandée dans tous les groupes d’âge indiqués.

REPEVAX est un vaccin contenant l’anatoxine diphtérique à faible dose plus l’anatoxine tétanique en association avec les antigènes coquelucheux et polio pour les vaccinations de rappel.

Chez les adolescents et les adultes présentant un statut immunologique inconnu ou incomplet contre la diphtérie ou le tétanos, une dose de REPEVAX® peut être administrée dans le cadre d’une série de vaccins contre la coqueluche et la poliomyélite et, dans la plupart des cas, contre le tétanos et la diphtérie. Une dose supplémentaire de vaccin contenant la diphtérie et le tétanos (dT) peut être administrée un mois plus tard, suivie d’une troisième dose d’un vaccin diphtérique ou dT 6 mois après la première dose pour optimiser la protection contre la maladie (voir rubrique 5.1). Le nombre et le calendrier des doses doivent être déterminés en fonction des recommandations locales.

REPEVAX peut être utilisé pour la vaccination répétée afin de renforcer l’immunité contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche à des intervalles de 5 à 10 ans (voir rubrique 5.1). La vaccination répétée doit être effectuée conformément aux recommandations officielles.

REPEVAX peut être utilisé dans la prise en charge des lésions à tendance tétanique avec ou sans administration concomitante d’Immunoglobuline Tétanique selon les recommandations officielles.

Population pédiatrique

REPEVAX ne doit pas être utilisé chez les enfants de moins de 3 ans.

Les enfants à partir de l’âge de 3 ans et les adolescents devraient recevoir le même dosage que les adultes.

Méthode d’administration

Une seule injection d’une dose (0,5 ml) de REPEVAX doit être administrée par voie intramusculaire. Le site préféré est dans le muscle deltoïde.

REPEVAX ne doit pas être administré dans la région fessière; les voies intradermiques ou sous-cutanées ne doivent pas être utilisées (dans des cas exceptionnels, la voie sous-cutanée peut être envisagée, voir rubrique 4.4).

Précautions à prendre avant de manipuler ou d’administrer le médicament

Pour les instructions sur la manipulation du médicament avant administration, voir rubrique 6.6.

4.3 Contre-indications

• REPEVAX ne doit pas être administré aux personnes présentant une hypersensibilité connue

– aux vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche ou la poliomyélite

– à tout autre composant du vaccin (voir section 6.1)

– à toutes les substances résiduelles provenant de la fabrication (formaldéhyde, glutaraldéhyde, streptomycine, néomycine, polymyxine B et sérumalbumine bovine), qui peuvent être présentes en quantités indétectables.

• REPEVAX ne doit pas être administré aux personnes qui ont souffert d’une encéphalopathie d’origine inconnue dans les 7 jours suivant l’immunisation précédente avec un vaccin contenant la coqueluche.

• Comme avec d’autres vaccins, l’administration de REPEVAX doit être différée chez les personnes souffrant d’une maladie fébrile aiguë sévère. La présence d’une infection mineure (p. Ex. Infection légère des voies respiratoires supérieures) ne constitue pas une contre-indication.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

REPEVAX ne doit pas être utilisé pour l’immunisation primaire.

En ce qui concerne l’intervalle entre une dose de rappel de REPEVAX et les doses de rappel précédentes des vaccins contenant la diphtérie et / ou le tétanos, les recommandations officielles devraient généralement être suivies. Les données cliniques chez les adultes ont démontré qu’il n’y avait pas de différence cliniquement pertinente dans les taux d’effets indésirables associés à l’administration de REPEVAX dès 4 semaines, par rapport à au moins 5 ans après une dose précédente de vaccin contre le tétanos et la diphtérie.

Avant la vaccination

La vaccination doit être précédée d’un examen des antécédents médicaux de la personne (en particulier les vaccinations antérieures et les événements indésirables éventuels). Chez les personnes ayant des antécédents de réactions graves ou graves dans les 48 heures suivant l’injection précédente d’un vaccin contenant des composants similaires, l’administration du vaccin REPEVAX doit être soigneusement envisagée.

Comme avec tous les vaccins injectables, un traitement médical approprié et une surveillance devraient être immédiatement disponibles pour une utilisation immédiate en cas de réaction anaphylactique rare suivant l’administration du vaccin.

Si le syndrome de Guillain-Barré ou la névrite brachiale est survenu après la réception du vaccin antérieur contenant l’anatoxine tétanique, la décision de donner un vaccin contenant l’anatoxine tétanique doit être fondée sur un examen attentif des avantages potentiels et des risques possibles.

REPEVAX ne doit pas être administré aux personnes présentant un trouble neurologique évolutif ou instable, une épilepsie incontrôlée ou une encéphalopathie évolutive avant qu’un régime de traitement n’ait été établi et que la condition ne se soit stabilisée.

Les taux et la sévérité des événements indésirables chez les receveurs de l’antigène de l’anatoxine tétanique sont influencés par le nombre de doses antérieures et le niveau d’antitoxines préexistantes.

L’immunogénicité du vaccin pourrait être réduite par un traitement immunosuppresseur ou une immunodéficience. Il est recommandé de reporter la vaccination jusqu’à la fin de la maladie ou du traitement, si possible. Néanmoins, la vaccination des personnes infectées par le VIH ou des personnes présentant une immunodéficience chronique, telle que le SIDA, est recommandée même si la réponse immunitaire peut être limitée.

Précautions d’administration

Ne pas administrer par injection intravasculaire ou intradermique.

Les injections intramusculaires doivent être administrées avec précaution chez les patients sous anticoagulants ou souffrant de troubles de la coagulation en raison du risque d’hémorragie. Dans ces situations et conformément aux recommandations officielles, l’administration de REPEVAX par injection sous-cutanée profonde peut être envisagée, bien qu’il existe un risque d’augmentation des réactions locales.

Une syncope (évanouissement) peut survenir en association avec l’administration de vaccins injectables, y compris REPEVAX. Des procédures doivent être mises en place pour prévenir les chutes et gérer les réactions syncopales.

Autres considérations

Comme avec tout vaccin, une réponse immunitaire protectrice peut ne pas être déclenchée chez tous les sujets vaccinés (voir rubrique 5.1).

Un nodule persistant au site d’injection peut se produire avec tous les vaccins adsorbés, en particulier s’il est administré dans les couches superficielles du tissu sous-cutané.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

REPEVAX peut être administré en concomitance avec une dose de vaccin antigrippal inactivé, d’après les résultats d’un essai clinique mené chez des personnes de 60 ans et plus.

REPEVAX peut être administré en concomitance avec une dose de vaccin contre l’hépatite B.

REPEVAX peut être administré en même temps qu’une dose de vaccin recombinant contre le virus du papillome humain sans interférence significative avec la réponse anticorps à l’un des composants de l’un ou l’autre des vaccins. Cependant, une tendance à la baisse des TMG anti-HPV a été observée dans le groupe concomitant. La signification clinique de cette observation n’est pas connue. Ceci est basé sur les résultats d’un essai clinique dans lequel REPEVAX a été administré en concomitance avec la première dose de Gardasil (voir rubrique 4.8).

Des membres séparés doivent être utilisés pour le site d’injection. Des études d’interaction n’ont pas été réalisées avec d’autres vaccins, produits biologiques ou médicaments thérapeutiques. Cependant, conformément aux directives d’immunisation communément admises, REPEVAX étant un produit inactivé, il peut être administré en même temps que d’autres vaccins ou immunoglobulines sur des sites d’injection séparés.

Dans le cas d’un traitement immunosuppresseur, veuillez vous référer à la section 4.4.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

L’effet de REPEVAX sur le développement embryo-fœtal n’a pas été évalué. Aucun effet tératogène des vaccins contenant des anatoxines diphtériques ou tétaniques ou des poliovirus inactivés n’a été observé chez les femmes enceintes.

Les données disponibles sur l’exposition pendant la grossesse n’indiquent aucun résultat fœtal ou maternel indésirable attribuable à REPEVAX. L’administration de REPEVAX à une femme enceinte doit se faire sur la base de recommandations officielles ou d’une évaluation individuelle des avantages par rapport aux risques.

Allaitement maternel

L’effet de l’administration de REPEVAX pendant l’allaitement n’a pas été évalué. Néanmoins, comme REPEVAX contient des anatoxines ou des antigènes inactivés, aucun risque pour le nourrisson allaité ne devrait être attendu. Les avantages par rapport au risque d’administrer REPEVAX aux femmes qui allaitent devraient être évalués par les fournisseurs de soins de santé.

La fertilité

REPEVAX n’a pas été évalué dans les études de fertilité.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Aucune étude sur les effets sur l’aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines n’a été effectuée. REPEVAX n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

Dans les essais cliniques, REPEVAX a été administré à un total de 1 384 personnes, dont 390 enfants âgés de 3 à 6 ans et 994 adolescents et adultes. Les réactions les plus fréquemment rapportées après la vaccination incluaient des réactions locales au site d’injection (douleur, rougeur et gonflement). Ces signes et symptômes étaient généralement légers et surviennent dans les 48 heures suivant la vaccination (des effets indésirables ont été observés dans les 24 heures et 7 jours suivant la vaccination chez les enfants de 3 à 6 ans). Ils ont tous résolu sans séquelles.

Il y avait une tendance à des taux plus élevés de réactions locales et systémiques chez les adolescents que chez les adultes. Dans les deux groupes d’âge, la douleur au point d’injection était l’effet indésirable le plus fréquent.

Des effets indésirables locaux de survenue tardive (c.-à-d. Un effet indésirable local ayant débuté ou augmenté 3 à 14 jours après l’immunisation), tels qu’une douleur au point d’injection, un érythème et un gonflement, sont survenus en moins de 1,2%. La plupart des effets indésirables signalés sont survenus dans les 24 heures suivant la vaccination.

Dans un essai clinique portant sur 843 adolescents et jeunes filles âgés de 11 à 17 ans, l’administration concomitante de la première dose de Gardasil et de REPEVAX a révélé une augmentation du gonflement au site d’injection et des céphalées après l’administration concomitante. Les différences observées étaient <10% et chez la majorité des sujets, les événements indésirables étaient d’intensité légère à modérée.

Liste tabulée des effets indésirables

Les réactions indésirables sont classées sous des rubriques de fréquence selon la convention suivante:

Très commun

Commun

Rare

Rare

Très rare

Pas connu

(≥1 / 10)

(≥1 / 100 à <1/10)

(≥1 / 1,000 à <1/100)

(≥ 1/10 000 à <1/1 000)

(<1/10 000), y compris les cas individuels

ne peut pas être estimé à partir des données disponibles

Le Tableau 1 présente les effets indésirables observés dans les essais cliniques et inclut également des effets indésirables supplémentaires qui ont été rapportés spontanément lors de l’utilisation post-commercialisation de REPEVAX dans le monde entier. Les effets indésirables observés chez les enfants ont été recueillis lors d’essais cliniques réalisés entre 3 et 5 ans et entre 5 et 6 ans. La fréquence la plus élevée de chaque étude est présentée. Étant donné que les événements indésirables survenant après la commercialisation sont signalés volontairement à partir d’une population de taille incertaine, il n’est pas toujours possible d’estimer de façon fiable leur fréquence ou d’établir une relation causale avec l’exposition au vaccin. Par conséquent, la catégorie de fréquence «Inconnu» est attribuée à ces événements indésirables.

Tableau 1: Événements indésirables des essais cliniques et de l’expérience post-commercialisation mondiale

System Organ Class

La fréquence

Enfants de 3 à 6 ans

Adolescents et Adultes

Troubles du système sanguin et lymphatique

Pas connu

Lymphadénopathie *

Troubles du système immunitaire

Pas connu

Les réactions anaphylactiques, telles que l’urticaire, l’œdème du visage et la dyspnée *

Troubles du système nerveux

Très commun

Mal de tête

Commun

Mal de tête

Pas connu

Convulsions, syncope de Vasovagal, syndrome de Guillain-Barré, paralysie faciale, myélite, névrite brachiale, paresthésie transitoire / hypoesthésie du membre vacciné, vertiges *

Problèmes gastro-intestinaux

Très commun

La diarrhée

La nausée

Commun

Vomissements, nausées

Diarrhée, Vomissements

Pas connu

Douleur abdominale

Troubles de la peau et du système sous-cutané

Commun

Téméraire

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Très commun

Arthralgie / gonflement des articulations, Myalgie

Commun

Arthralgie / gonflement des articulations

Pas connu

Douleur dans un membre vacciné *

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Très commun

Fatigue / Asthénie, Fièvre †

Fatigue / Asthenia, Frissons

Douleur au site d’injection, gonflement au site d’injection, érythème au site d’injection

Commun

Irritabilité, Dermatite au site d’injection, Ecchymose au site d’injection, Prurit au site d’injection

Fièvre†

Pas connu

Malaise § , Pallor *, gonflement extensif des membres ‡, induration au site d’injection *

* Événements indésirables après commercialisation

† La fièvre a été mesurée à une température ≥37,5 ° C dans les groupes d’enfants et mesurée à une température ≥38 ° C dans le groupe Adolescents et Adultes

‡ Voir la section c)

§ a été observée à une fréquence très fréquente chez les adolescents et les adultes, dans des études avec COVAXiS (composant Tdap de REPEVAX, contenant les mêmes quantités d’antigènes diphtérique, tétanique et coquelucheux)

Description des effets indésirables sélectionnés

Un gonflement étendu des membres qui peut s’étendre du site d’injection au-delà d’une ou des deux articulations et est fréquemment associé à un érythème, et parfois à des cloques, a été rapporté après l’administration de REPEVAX. La majorité de ces réactions sont apparues dans les 48 heures suivant la vaccination et se sont spontanément résolues sur une période moyenne de 4 jours sans séquelles.

Le risque semble dépendre du nombre de doses antérieures de vaccin d / DCaP, avec un risque plus élevé après les 4 e et 5 e doses.

Population pédiatrique

Le profil d’innocuité de REPEVAX chez 390 enfants âgés de 3 à 6 ans présenté dans le tableau 1 provient de deux études cliniques:

– Dans une étude clinique, 240 enfants ont reçu un vaccin DCaT à l’âge de 3, 5 et 12 mois, sans autre dose au cours de la deuxième année de vie. Ces enfants ont reçu REPEVAX entre 5 et 6 ans.

– Cent cinquante enfants sensibilisés à l’âge de 2, 3 et 4 mois avec un vaccin DTwP (sans dose supplémentaire au cours de la deuxième année de vie) ont reçu REPEVAX à l’âge de 3 à 5 ans.

Dans les deux études, les taux de la plupart des événements indésirables systémiques dans les 7 à 10 jours suivant la vaccination étaient inférieurs à 10%. Seule de la fièvre (≥37,5 ° C) et de la fatigue ont été rapportées chez plus de 10% des sujets de 3 à 6 ans. En outre, l’irritabilité a été rapportée chez plus de 10% des sujets âgés de 3 à 5 ans. (Voir le tableau 1).

Un gonflement sévère transitoire du bras injecté a été rapporté chez <1% des enfants âgés de 5 à 6 ans.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via l’Agence de Régulation des Médicaments et des Produits de Santé (MHRA), Yellow Card Scheme à www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

N’est pas applicable.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite

Code ATC: J07CA02

Essais cliniques

Les réponses immunitaires des adultes, des adolescents et des enfants de 3 à 6 ans un mois après la vaccination avec REPEVAX sont indiquées dans le tableau ci-dessous. L’utilisation de REPEVAX chez les enfants âgés de 3 à 5 ans est basée sur des études dans lesquelles REPEVAX a été administré comme quatrième dose (premier rappel) de vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite.

Tableau 2: Réponses immunitaires 4 semaines après la vaccination

Antigène

Critères

Adultes et adolescents *

(n = 994)

Enfants de 5-6 ans †

(n = 240)

Enfants de 3 à 5 ans ‡

(n = 148)

Diphtérie

≥0.1 IU / mL

92,8%

99,4%

100%

Tétanos

≥0.1 UI / mL§

100%

99,5%

100%

Coqueluche

Toxoïde de la coqueluche

Hémagglutinine filamenteuse

Pertactine

Fimbriae Types 2 et 3

≥5 UE / mL **

≥5 UE / mL **

≥5 UE / mL **

≥5 UE / mL **

99,7%

99,9%

99,6%

99,8%

91,2%

99,1%

100%

99,5%

99,3%

99,3%

100%

100%

Polio 1

Polio 2

Polio 3

≥1: 8 Dilution

≥1: 8 Dilution

≥1: 8 Dilution

99,9%

100%

100%

100%

100%

100%

100%

100%

100%

* A partir de 10 ans

† Primé avec DTaP à 3 et 5 mois avec un rappel à 12 mois

‡ Apprêté avec DTwP à 2, 3 et 4 mois

§ Mesuré par ELISA

** UE = unités ELISA: des niveaux d’anticorps de> 5 EU / mL ont été postulés comme marqueurs de substitution possibles pour la protection contre la coqueluche par Storsaeter J. et al, Vaccine 1998; 16: 1907-16.

L’innocuité et l’immunogénicité de REPEVAX chez les adultes et les adolescents se sont révélées comparables à celles observées avec une seule dose de rappel de vaccins adsorbés au Td adsorbés ou Td Polio contenant une quantité similaire d’anatoxines tétanique et diphtérique et de poliovirus inactivés de types 1, 2 et 3.

La réponse plus faible à l’anatoxine diphtérique chez les adultes reflète probablement l’inclusion de certains participants ayant des antécédents d’immunisation incertains ou incomplets.

Les corrélats sérologiques pour la protection contre la coqueluche n’ont pas été établis. En comparaison avec les données des essais d’efficacité Suède I pertussis réalisés entre 1992 et 1996, où une immunisation primaire avec la formulation DTaP acellulaire contre la coqueluche de Sanofi Pasteur Limitée a confirmé une efficacité protectrice de 85% contre la coqueluche, on considère que REPEVAX a provoqué des réponses immunitaires protectrices .

Dans une étude subséquente, des réponses immunitaires robustes ont été observées après l’administration d’une dose unique de REPEVAX chez des enfants britanniques âgés de 3,5 à 4,0 ans ayant reçu un vaccin combiné anticoquelucheux acellulaire (DTaP-IPV-Hib) ou un vaccin combiné anticoquelucheux à germes entiers (DTwP / / Hib) et OPV.

Persistance des anticorps

Des études pivots menées avec COVAXiS (composant Tdap de REPEVAX, contenant les mêmes quantités d’antigènes diphtérique, tétanique et coquelucheux) fournissent des données de suivi sérologique à 3, 5 et 10 ans chez des sujets préalablement immunisés avec une dose unique de COVAXiS. La persistance de la séroprotection à la diphtérie et au tétanos et la séropositivité à la coqueluche sont résumées au tableau 3.

Tableau 3: Persistance des taux de séroprotection / séropositivité chez les enfants, les adolescents et les adultes à 3, 5 et 10 ans après l’administration d’une dose de COVAXiS (composante dcaT de REPEVAX) (population 1 d’ IPP)

Enfants

(4-6 ans) 2

Adolescents

(11-17 ans) 2

Adultes

(18-64 ans) 2

Point de temps

5 années

3 années

5 années

10 années

3 années

5 années

10 années

Anticorps

N = 128-150

N = 300

N = 204-206

N = 28-39

N = 292

N = 237-238

N = 120-136

Diphtérie

(SN, UI / mL)

≥ 0,1

86,0

97,0

95,1

94,9

81,2

81,1

84,6

≥ 0.01

100.0

100.0

100.0

100.0

95,2

93,7

99,3

Tétanos

(ELISA, UI / mL)

≥ 0,1

97,3

100.0

100.0

100.0

99,0

97,1

100.0

Coqueluche

(ELISA, UI / mL)

Séropositivité 3

PT

63,3

97,3

85,4

82,1

94.2

89,1

85,8

FHA

97,3

100.0

99.5

100.0

99,3

100.0

100.0

PRN

95,3

99,7

98,5

100.0

98,6

97,1

99,3

FIM

98,7

98,3

99.5

100.0

93,5

99,6

98,5

N = nombre de sujets avec des données disponibles; SN: séroneutralisation; ELISA: Immunoessai enzymatique lié

1 Sujets éligibles pour lesquels des données d’immunogénicité étaient disponibles pour au moins un antigène au moment spécifié.

2 Âge auquel les sujets ont reçu une dose de COVAXiS

3 Pourcentage de sujets avec des anticorps ≥ 4 UE / mL pour PT, FHA et PRN, et ≥ 17 EU / mL pour FIM pour le suivi de 3 ans; ≥ 4 UE / mL pour PT, FIM et PRN et ≥ 3 EU / mL pour FHA pour le suivi à 5 et 10 ans

Dans les études sérologiques de suivi menées avec REPEVAX, des taux d’anticorps séroprotecteurs (dilution ≥ 1: 8) pour chaque poliovirus (type 1, 2 et 3) ont été maintenus chez 95% à 100% des enfants, adolescents et adultes à 5 ans. temps de suivi, et chez 100% des adolescents au point de suivi à 10 ans.

Immunogénicité après une vaccination répétée

L’immunogénicité de COVAXiS (composant Tdap de REPEVAX) après une vaccination répétée 10 ans après une dose antérieure de COVAXiS ou de REPEVAX a été évaluée. Un mois après la vaccination ≥ 98,5% des participants à l’étude ont atteint des niveaux d’anticorps séroprotecteurs (≥ 0,1 UI / ml) pour la diphtérie et le tétanos et ≥ 84% ont obtenu des réponses de rappel aux antigènes de la coqueluche. (Une réponse de rappel anticoquelucheux a été définie comme une concentration d’anticorps post-vaccination ≥ 4 fois le LLOQ si le niveau pré-vaccination était <LLOQ ≥ 4 fois le niveau pré-vaccination s’il était ≥ LLOQ mais <4 fois LLOQ ou ≥ 2 fois le niveau de pré-vaccination si cela était ≥ 4 fois le LLOQ).

Sur la base des données de suivi sérologique et de vaccination répétée, REPEVAX peut être utilisé à la place d’un vaccin dT ou d’un vaccin dT-VPI pour renforcer l’immunité contre la coqueluche, en plus de la diphtérie, du tétanos et de la polio.

Immunogénicité chez des sujets naïfs

Après l’administration d’une dose de REPEVAX à 330 adultes ≥ 40 ans qui n’avaient pas reçu de vaccin contenant la diphtérie et le tétanos au cours des 20 dernières années:

• ≥95,8% des adultes étaient séropositifs (≥ 5 UI / mL) pour les anticorps dirigés contre tous les antigènes anticoquelucheux contenant le vaccin,

• 82,4% et 92,7% ont été séroprotés contre la diphtérie à un seuil ≥ 0,1 et ≥ 0,01 UI / ml, respectivement,

• 98,5% et 99,7% ont été séroprotégés contre le tétanos à un seuil ≥ 0,1 et ≥ 0,01 UI / ml, respectivement,

• et ≥ 98,8% ont été séroprotés contre la poliomyélite (types 1, 2 et 3) à un seuil de dilution ≥ 1: 8.

Après l’administration de deux doses supplémentaires de vaccin diphtérique-tétanique et antipoliomyélitique à 316 sujets, un et six mois après la première dose, les taux de séroprotection contre la diphtérie étaient de 94,6% et 100% (≥ 0,1 et ≥ 0,01 UI / mL, respectivement) contre le tétanos 100% (≥ 0,1 UI / mL) et contre la poliomyélite (types 1, 2 et 3) 100% (dilution ≥ 1: 8) (voir le tableau 4).

Tableau 4: Statut immunitaire sérologique (taux de séroprotection / séroconception et GMC / GMT) avant vaccination et après chaque dose d’un schéma de vaccination à 3 doses comprenant REPEVAX® (Dose 1) suivi de 2 doses de REVAXIS® 1 et 6 mois plus tard (Dose 2 et 3) chez des sujets vaccinés selon le protocole (FAS)

Antigène

Critères

Pré-vaccination

Post-dose 1

REPEVAX ®

Post-dose 2

REVAXIS ®

Post-dose 3

REVAXIS ®

N = 330

N = 330

N = 325

N = 316

Diphtérie

(SN, UI / mL)

GMC

0,059

0,813

1.373

1,489

95% CI

[0,046; 0,077]

[0,624; 1,059]

[1.100; 1.715]

[1.262; 1.757]

≥0,1

44,5%

82,4%

90,5%

94,6%

95% CI

[39.1; 50.1]

[77,9; 86,4]

[86,7; 93,4]

[91,5; 96,8]

≥0.01

72,4%

92,7%

96,0%

100%

95% CI

[67,3; 77.2]

[89,4; 95,3]

[93,3; 97,9]

[98,8; 100]

Tétanos

(ELISA, UI / mL)

GMC

0,48

6,82

7.60

5,46

95% CI

[0,39; 0,60]

[5.92; 7.87]

[6.77; 8.52]

[5,01; 5,96]

≥0,1

81,2%

98,5%

100%

100%

95% CI

[76,6; 85,3]

[96,5; 99.5]

[98,9; 100]

[98,8; 100]

≥0.01

92,4%

99,7%

100%

100%

95% CI

[89,0; 95,0]

[98,3; 100]

[98,9; 100]

[98,8; 100]

Poliomyélite (SN, 1 / dil)

Type 1

GMT

162,6

2869.0

2320.2

1601.9

95% CI

[133,6; 198,0]

[2432,9; 3383.4]

[2010.9; 2677.0]

[1425.4; 1800.3]

≥8

93,3%

99,4%

100%

100%

95% CI

[90,1; 95,8]

[97,8; 99,9]

[98,9; 100]

[98,8; 100]

Type 2

GMT

164.5

3829.7

3256.0

2107.2

95% CI

[137.6; 196.8]

[3258.5; 4501.1]

[2818.2; 3761.7]

[1855.7; 2392.8]

≥8

95,5%

100%

100%

100%

95% CI

[92,6; 97,4]

[98,9; 100]

[98,9; 100]

[98,8; 100]

Type 3

GMT

69,0

5011.4

3615.6

2125.8

95% CI

[56,9; 83,6]

[4177.4; 6012.0]

[3100.5; 4216.4]

[1875.5; 2409.6]

≥8

89,1%

98,8%

99,7%

100%

95% CI

[85,2; 92,2]

[96,9; 99.7]

[98,3; 100]

[98,8; 100]

Coqueluche (ELISA, UE / mL)

PT

GMC

7.7

41,3

95% CI

[6.8; 8.7]

[36,7; 46.5]

≥5

96,3%

95% CI

[93,6; 98.1]

FHA

GMC

28.5

186,7

95% CI

[25,5; 31,8]

[169,6; 205,6]

≥5

100%

95% CI

[98,9; 100]

PRN

GMC

7.7

328,6

95% CI

[6.7; 8,9]

[273,0; 395,6]

≥5

99,4%

95% CI

[97,8; 99,9]

FIM2 & 3

GMC

6.1

149,6

95% CI

[5.2; 7.1]

[123,6; 181,0]

≥5

95,8%

95% CI

[93,0; 97,7]

GMC: moyenne géométrique des concentrations d’anticorps; GMT: moyenne géométrique des titres d’anticorps; CI: Intervalle de confiance; SN: séroneutralisation; ELISA: Immunoessai lié à une enzyme; dil: dilution

FAS: Full Analysis Set – comprend tous les sujets qui ont reçu la dose du vaccin à l’étude et pour qui l’évaluation de l’immunogénicité post-vaccination était disponible.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

L’évaluation des propriétés pharmacocinétiques n’est pas requise pour les vaccins.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques n’ont révélé aucun risque particulier pour l’homme sur la base des études conventionnelles de toxicité à doses répétées.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Phénoxyéthanol

Polysorbate 80

Eau pour les injections

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, REPEVAX ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

3 années.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au réfrigérateur entre 2 ° C et 8 ° C.

Ne pas congeler. Jetez le vaccin s’il a été congelé.

Conserver le récipient dans l’emballage extérieur afin de le protéger de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

0,5 mL de suspension en seringue préremplie (verre) avec un bouchon plongeur (élastomère chlorobromobutyle ou bromobutyle ou chlorobutyle), sans aiguille attachée, avec un embout (élastomère chlorobromobutyle ou élastomère isoprène-bromobutyle synthétique) – boîte de 1, 10 ou 20.

0,5 mL de suspension en seringue préremplie (verre) avec un bouchon plongeur (élastomère chlorobromobutyle ou bromobutyle ou chlorobutyle), sans aiguille attachée, avec un embout (élastomère chlorobromobutyle ou élastomère isoprène-bromobutyle synthétique) et 1 ou 2 aiguilles séparées – taille de paquet de 1 ou 10.

0,5 ml de suspension dans une seringue préremplie (verre) avec un bouchon plongeur (élastomère chlorobromobutyle ou bromobutyle ou chlorobutyle) avec aiguille et protège-aiguille (polypropylène rigide rigide et polyisoprène) – boîte de 1, 10 ou 20.

Les bouchons, les bouchons de piston et les bouchons pour toutes les présentations de REPEVAX sont sans latex.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Mode d’emploi

Les produits parentéraux doivent être inspectés visuellement à la recherche de particules étrangères et / ou de décoloration avant l’administration. En cas d’observation, jetez le médicament.

L’aspect normal du vaccin est une suspension uniforme, trouble et blanche qui peut sédimenter pendant le stockage. Bien agiter la seringue préremplie pour répartir uniformément la suspension avant d’administrer le vaccin.

Pour les seringues sans aiguille, l’aiguille doit être poussée fermement sur l’extrémité de la seringue préremplie et tournée de 90 degrés.

Disposition

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

Les aiguilles ne doivent pas être recapuchonnées.

7. Titulaire de l’autorisation

Sanofi Pasteur Europe

14 Espace Henry Vallée

69007 Lyon

FRANCE

Distribué au Royaume-Uni par:

Sanofi

Une rue Onslow

Guildford

Surrey

GU1 4YS

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 46602/0005

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

02 novembre 2001/15 décembre 2006

10. Date de révision du texte

22 décembre 2017