Liothyronine sodium bp 20micrograms comprimés


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Comprimés de Tertroxin 20mcg

Liothyronine Sodium BP 20micrograms Comprimés

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque comprimé contient 20mcg liothyronine sodium BP.

3. Forme pharmaceutique

Comprimés

La ligne de score n’est pas destinée à casser le comprimé. Voir la section 4.2.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Les comprimés de sodium liothyronine sont qualitativement similaires en action biologique à la thyroxine mais l’effet se développe en quelques heures et dure de 24 à 48 heures après l’arrêt du traitement.

Utilisé pour le traitement du coma de myxœdème, la gestion de la grave insuffisance thyroïdienne chronique et des états hypothyroïdiens survenant dans le traitement de la thyréotoxicose.

Liothyronine sodium peut également être utilisé dans le traitement de la thyréotoxicose comme adjuvant du carbimazole pour prévenir l’hypothyroïdie subclinique qui se développe pendant le traitement.

Liothyronine sodium peut être préféré pour le traitement des états hypothyroïdiens sévères et aiguës en raison de son effet rapide et plus puissant, mais la thyroxine sodique est normalement le médicament de choix pour la thérapie de remplacement de routine.

4.2 Posologie et mode d’administration

Adultes : Dose initiale de 10 ou 20 microgrammes toutes les 8 heures, augmentant après une semaine, si nécessaire, à la dose quotidienne habituelle recommandée de 60 microgrammes en deux ou trois doses divisées.

Myxedème Coma : 60 microgrammes donnés par le tube gastrique, puis 20 microgrammes toutes les 8 heures. Il est plus habituel de commencer le traitement par la liothyronine intraveineuse.

Adjuvant au traitement par carbimazole de la thyrotoxicose : 20 microgrammes toutes les 8 heures.

Patients âgés et enfants : 5 microgrammes par jour (les comprimés de Liothyronine sodique peuvent être écrasés et triturés avec du lactose pour l’administration sous forme de poudre).

Méthode d’administration : orale

• Pour les doses inférieures à 20 microgrammes, laisser le comprimé se dissoudre dans 20 ml d’eau pendant 10 minutes dans une petite tasse à mesurer.

• Le patient doit agiter doucement la solution de temps en temps pour favoriser la dissolution / dispersion. Le patient doit ensuite agiter la solution pendant quelques secondes avant d’utiliser une seringue orale appropriée pour retirer la quantité de liquide correspondant à la dose prescrite (5 mL pour une dose de 5 mcg et 10 mL pour une dose de 10 mcg).

• Le patient peut alors injecter le liquide directement dans la bouche à l’aide de la seringue orale appropriée en appuyant doucement sur le piston.

• Tout liquide restant doit être jeté.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à l’un des composants des comprimés de sodium Liothyronine.

Les patients avec l’angine de l’effort ou les maladies cardio-vasculaires et thyrotoxicosis.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Dans l’hypothyroïdie grave et prolongée, l’activité corticosurrénale peut être diminuée. Lorsque le traitement de remplacement de la thyroïde est commencé, le métabolisme augmente plus que l’activité corticosurrénale et cela peut conduire à une insuffisance corticosurrénale nécessitant des stéroïdes corticosurrénales supplémentaires.

Le traitement par la lithothyronine sodique peut entraîner une augmentation des besoins en insuline ou en médicaments antidiabétiques. Des soins sont nécessaires pour les patients atteints de diabète sucré et de diabète insipide.

Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d’intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou une malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

Panhypopituitarisme ou prédisposition à l’insuffisance surrénalienne (initiation d’une corticothérapie avant le début de la corticothérapie), grossesse, allaitement (voir rubrique 4.6 Grossesse et allaitement).

Dans le myxoedème, il faut prendre soin d’éviter d’imposer une charge excessive sur le muscle cardiaque affecté par une déplétion thyroïdienne sévère prolongée. Une attention particulière est nécessaire chez les personnes âgées qui ont un plus grand risque de maladie cardiovasculaire occulte. ECG de base est recommandé avant le début du traitement liothyronine afin de détecter les changements compatibles avec l’ischémie. Les patients doivent subir une surveillance cardiovasculaire, y compris des ECG périodiques, pendant le traitement liothyronine. La lothyronine est contre-indiquée dans l’ischémie myocardique établie (voir rubrique 4.3). Dans ce cas, la lévothyroxine, avec une augmentation prudente de la dose, est recommandée à la place.

Si le métabolisme augmente trop rapidement (provoquant diarrhée, nervosité, pouls rapide, insomnie, tremblements et parfois douleur angineuse en cas d’ischémie myocardique latente), réduire la dose ou retenir pendant 1 jour et recommencer à une dose plus faible.

Les niveaux de TSH doivent être surveillés pendant le traitement afin de réduire le risque de sur ou sous traitement. Les risques de surtraitement comprennent la fibrillation auriculaire, l’ostéoporose et les fractures osseuses.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

La thérapie de sodium de Liothyronine peut potentialiser l’action des anticoagulants. Les niveaux de phénytoïne peuvent être augmentés par la liothyronine. Les anticonvulsivants, tels que la carbamazépine et la phénytoïne, améliorent le métabolisme des hormones thyroïdiennes et peuvent déplacer les hormones thyroïdiennes des protéines plasmatiques. L’initiation ou l’arrêt du traitement anticonvulsivant peut modifier les exigences de dose de liothyronine.

Si co-administré avec des glycosides cardiaques, l’ajustement de la dose de glycoside cardiaque peut être nécessaire. La colestyramine et le colestipol administrés simultanément réduisent l’absorption gastro-intestinale de la liothyronine.

Liothyronine augmente les niveaux de sucre dans le sang et cela peut perturber la stabilité des patients recevant des agents antidiabétiques.

Liothyronine augmente la sensibilité des récepteurs aux catécholamines accélérant ainsi la réponse aux antidépresseurs tricycliques. Un certain nombre de médicaments peuvent affecter les tests de la fonction thyroïdienne et ceci doit être gardé à l’esprit lors de la surveillance des patients sous traitement par la liothyronine.

L’administration concomitante de contraceptifs oraux peut entraîner une augmentation de la dose de liothyronine sodique.

L’amiodarone peut inhiber la désiodation de la thyroxine en triiodothyronine, entraînant une diminution de la concentration de triiodothyronine avec une augmentation de la concentration de triiodothyronine inverse inactive.

Comme avec d’autres hormones thyroïdiennes, Liothyronine peut augmenter les effets de l’amitriptyline et les effets de l’imipramine.

Le métabolisme des hormones thyroïdiennes accéléré par les barbituriques et la primidone (peut augmenter les besoins en hormones thyroïdiennes dans l’hypothyroïdie).

Les exigences pour les hormones thyroïdiennes dans l’hypothyroïdie peuvent être augmentées par les œstrogènes.

4.6 Grossesse et allaitement

Grossesse:

La sécurité pendant la grossesse n’est pas connue. Le risque d’anomalies congénitales fœtales doit être évalué par rapport au risque pour le fœtus d’une hypothyroïdie maternelle non traitée.

Lactation:

Liothyronine sodium est excrété dans le lait maternel à de faibles concentrations.

Cela peut interférer avec les programmes de dépistage néonatal.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Aucun.

4.8 Effets indésirables

Les effets suivants sont indicatifs de la dose excessive et disparaissent habituellement sur la réduction de la dose ou l’arrêt du traitement pendant un jour ou deux. Douleurs angineuses, arythmies cardiaques, palpitations, crampes musculaires, tachycardie, diarrhée, agitation, excitabilité, céphalées, bouffées de chaleur, transpiration excessive, perte de poids excessive et faiblesse musculaire, vomissements, tremblements, insomnie, fièvre, intolérance à la chaleur, perte de cheveux transitoire chez les enfants, des réactions d’hypersensibilité, y compris des éruptions cutanées, du prurit et de l’œdème, ont également été signalées.

4.9 Surdosage

Si le patient est vu dans quelques heures de surdosage: lavage gastrique ou vomissements.

On peut exagérer les effets secondaires ainsi que l’agitation, la confusion, l’irritabilité, l’hyperactivité, les maux de tête, la transpiration, la mydriase, la tachycardie, les arythmies, la tachypnée, la pyrexie, l’augmentation des selles et les convulsions.

Le traitement est symptomatique. La tachycardie chez les adultes peut être contrôlée avec 40 mg de propanolol toutes les 6 heures.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Liothyronine sodium est une hormone thyroïdienne naturelle.

L’action biologique de Liothyronine sodique est quantitativement similaire à celle de Levothyroxine sodique, mais les effets se développent en quelques heures et disparaissent dans les 24 à 48 heures suivant l’arrêt du traitement.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Liothyronine sodium est presque complètement absorbé par le tractus gastro-intestinal. Il est moins facilement lié aux protéines plasmatiques que la thyroxine. Environ 0,5% est sous forme non liée.

La demi-vie de la liothyronine dans l’euthroïdie est de 1 à 2 jours. Les hormones thyroïdiennes ne traversent pas facilement le placenta. Des quantités minimales sont excrétées dans le lait maternel.

5.3 Données de sécurité précliniques

Aucune autre donnée pertinente

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Lactose BP

Amidon de maïs BP

Acacia poudre BP

Chlorure de sodium BP

Stéarate de magnésium BP

Esprit industriel méthylé BP

Eau purifiée BP

6.2 Incompatibilités

Aucun déclaré.

6.3 Durée de conservation

18 mois

6.4 Précautions particulières de conservation

Protéger de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Flacon en verre tubulaire avec fermeture à pression ou récipient en polypropylène inviolable avec couvercle en polyéthylène, contenant 28, 56, 112 et 100 comprimés de Liothyronine sodique 20mg.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Aucun

7. Titulaire de l’autorisation

Mercury Pharma Group Ltd

Maison de la capitale, 85 King William Street,

Londres EC4N 7BL, Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 10972/0033

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

23/08/1993 / 28/10/2003

10. Date de révision du texte

03/05/2018