Le bromure de glycopyrronium 0.5mg / ml et la solution de neostigmine metilsulfate 2.5mg / ml pour l’injection


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Bromure de glycopyrronium et Neostigmine Metilsulfate 0.5mg / 2.5mg par ml Solution pour injection

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque 1 ml de solution contient 0,5 mg de bromure de glycopyrronium (glycopyrrolate) et 2,5 mg de néostigmine métilsulfate.

Pour une liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Une solution stérile claire et incolore pour l’injection.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Inversion du bloc neuromusculaire résiduel non-dépolarisant (compétitif)

4.2 Posologie et mode d’administration

Voie d’administration: Pour injection intraveineuse.

Dosage:

Adultes et patients âgés

1-2 ml par voie intraveineuse sur une période de 10 à 30 secondes (équivalent à 0,5 mg de bromure de glycopyrronium avec 2,5 mg de néostigmine métilsulfate à 1 mg de bromure de glycopyrronium avec 5 mg de néostigmine métylsulfate). Sinon, on peut utiliser 0,02 ml / kg par voie intraveineuse sur une période de 10 à 30 secondes (équivalent à 0,01 mg / kg de bromure de glycopyrronium avec 0,05 mg / kg de néostigmine métilsulfate), la dose peut être répétée (maximum 2 ml)

Pédiatrique

0,02 ml / kg par voie intraveineuse sur une période de 10 à 30 secondes (équivalent à 0,01 mg / kg de bromure de glycopyrronium avec du néostigmine métilsulfate 0,05 mg / kg).

Ces doses peuvent être répétées si l’inversion adéquate du blocage neuromusculaire n’est pas obtenue. Les doses totales supérieures à 2 ml ne sont pas recommandées car cette dose de Neostigmine peut produire un bloc neuromusculaire dépolarisant.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité au bromure de glycopyrronium ou au néostigmine-métilsulfate ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Le bromure de glycopyrronium et l’injection de néostigmine métilsulfate ne doivent pas être administrés à des patients présentant une hypersensibilité connue à l’un des deux principes actifs ou administrés à des patients présentant une obstruction mécanique des voies gastro-intestinales ou urinaires. En outre, ce produit ne doit pas être administré en association avec le suxaméthonium, car la néostigmine potentialise les effets de blocage myoneural dépolarisant de cet agent.

Les associations anticholinestérasiques-antimuscariniques telles que la néostigmine plus glycopyrronium doivent être évitées chez les patients ayant un intervalle QT prolongé.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Administrer avec prudence aux patients souffrant de bronchospasme (extrême prudence), bradycardie, arythmies, infarctus du myocarde récent, épilepsie, hypotension, parkinsonisme, vagotonie, ulcération gastroduodénale, hyperthyroïdie, insuffisance rénale ou glaucome.

L’administration d’anticholinestérasiques aux patients présentant des anastomoses intestinales peut entraîner une rupture de l’anastomose ou une fuite du contenu intestinal.

Bien que le bromure de glycopyrronium et la néostigmine métilsulfate injectable aient un impact moindre sur le système cardiovasculaire que l’atropine avec le néostigmine-métilsulfate, utiliser avec précaution chez les patients souffrant de coronaropathie, d’insuffisance cardiaque congestive, de dysrythmies cardiaques, d’hypertension ou de thyréotoxicose.

Il a été démontré que les composés d’ammonium quaternaire à forte dose bloquent les récepteurs de la plaque d’extrémité du muscle nicotinique. Cela doit être évalué avant son administration chez les patients atteints de myasthénie grave.

Utiliser avec prudence chez les patients souffrant d’épilepsie ou de la maladie de Parkinson.

Ce produit doit être utilisé avec prudence chez les patients pyrexiaux en raison de l’inhibition de la transpiration.

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose, c’est-à-dire qu’il est essentiellement «sans sodium».

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Les médicaments anticholinestérasiques améliorent la transmission neuromusculaire dans les muscles volontaires et involontaires dans la myasthénie grave.

Bloc neuromusculaire non-dépolarisant induit par les myorelaxants utilisés en anesthésie; bloc neuromusculaire induit par des antibiotiques aminoglycosides et des agents antiarythmiques.

Aminoglycosides -Effets de la néostigmine antagonisée par les aminoglycosides

Chloroquine et hydroxychloroquine – les effets de la néostigmine peuvent être diminués en raison de la possibilité que la chloroquine et l’hydroxychloroquine augmentent les symptômes de la myasthénie grave

De nombreux médicaments ont des effets antimuscariniques; l’utilisation concomitante de deux ou plusieurs de ces médicaments peut augmenter les effets secondaires tels que la bouche sèche, la rétention d’urine et la constipation; l’utilisation concomitante peut également conduire à la confusion chez les personnes âgées.

Clindamycine – Effets de la néostigmine antagonisée par la clindamycine

Lithium – Effets de la néostigmine antagonisée par le lithium

Relaxants musculaires, non dépolarisants – La néostigmine antagonise les effets des relaxants musculaires non dépolarisants

Polymyxines – Effets de la néostigmine antagonisée par les polymyxines

Procainamide – Effets de la néostigmine antagonisée par Procainamide

Propafénone – Effets de la néostigmine possiblement antagonisée par le propafénone

Propranolol -Effets de la néostigmine antagonisée par le propranolol

Quinidine -Effets de la néostigmine antagonisée par la quinidine

Suxamethonium-Neostigmine améliore les effets de Suxamethonium

Antimuscarinics – Effets des parasympathomimétiques antagonisés par les antimuscariniques

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Pour l’utilisation indiquée, les études sur les animaux (voir section 5.3) ont une pertinence très limitée. L’utilisation chez la femme enceinte n’a pas été systématiquement évaluée.

L’utilisation de Neostigmine chez les femmes enceintes atteintes de myasthénie n’a révélé aucun effet indésirable du médicament au cours de la grossesse.

Allaitement maternel:

Peut atteindre le lait maternel mais dans des quantités probablement trop petites pour être nocives.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

N’est pas applicable.

4.8 Effets indésirables

Le composant Glycopyrronium Bromide de Glycopyrrolate – Neostigmine Metilsulfate Injection peut provoquer une sécheresse de la bouche, une difficulté de miction, des dysrythmies cardiaques et des troubles de l’accommodation visuelle et une inhibition de la transpiration.

Le composant néostigmine du bromure de glycopyrronium et de la néostigmine métilsulfate injectable peut provoquer des nausées, des vomissements, une augmentation de la salivation, de la diarrhée, des crampes abdominales (plus marquées avec des doses plus élevées); Les signes de surdosage incluent bronchoconstriction, augmentation des sécrétions bronchiques, larmoiement, transpiration excessive, défécation et miction involontaires, myosis, nystagmus, bradycardie, photophobie, bloc cardiaque, arythmies, hypotension, agitation, rêves excessifs et faiblesse entraînant éventuellement fasciculation et paralysie.

Hypersensibilité

En cas d’effets secondaires muscariniques induits par la néostigmine sévère (bradycardie, hypotension, sécrétions augmentées ou pharyngées, diminution du débit cardiaque, bronchospasme ou augmentation de l’activité gastro-intestinale, etc.), l’administration intraveineuse de bromure de glycopyrronium 200 – 600 microgrammes (0,2 – 0,6 mg) ou de l’atropine 400 – 1200 microgrammes (0,4 – 1,2 mg).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le programme Carte Jaune: Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard .

4.9 Surdosage

Le traitement du surdosage dépend de la prédominance des signes d’anticholinestérase ou de surdosage anticholinergique.

Les signes d’un surdosage comprennent les effets muscariniques (nausées, vomissements, salivation accrue, diarrhée, crampes abdominales (plus marquées avec des doses plus élevées), les signes de surdosage: bronchoconstriction, augmentation des sécrétions bronchiques, larmoiement, transpiration excessive, défécation et miction involontaires, myosis. , nystagmus, bradycardie, bloc cardiaque, arythmies, hypotension, agitation, rêve excessif, et faiblesse menant finalement à la fasciculation et à la paralysie.) peuvent être traitées par l’administration de bromure de glycopyrronium Injection 0.2 – 0.6mg ou atropine 0.4 – 1.2mg. Dans les cas graves, une dépression respiratoire peut survenir, une ventilation artificielle peut être nécessaire chez ces patients.

Les signes de surdosage de bromure de glycopyrronium (tachycardie, irritabilité ventriculaire etc.) peuvent être traités par l’administration intraveineuse de Neostigmine Metilsulfate 1.0mg pour chaque 1.0mg de bromure de glycopyrronium connu pour avoir été administré. Comme le bromure de glycopyrronium est un agent ammonium quaternaire, les symptômes de surdosage sont de nature périphérique plutôt que centrale. Les médicaments anticholinestérasiques à action centrale tels que la physostigmine sont donc inutiles pour traiter le surdosage au bromure de glycopyrronium.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Anticholinesterases

Code ATC: N07AA51

Le bromure de glycopyrronium est un agent anticholinergique à ammonium quaternaire. La fraction d’ammonium quaternaire rend le bromure de glycopyrronium hautement ionisé à un pH physiologique et pénètre donc mal les barrières hémato- encéphalique et placentaire. Le bromure de glycopyrronium a un début plus progressif et une durée d’action plus longue que l’atropine.

Neostigmine Metilsulfate est une anticholinestérase ammonium quaternaire. Le bromure de glycopyrronium et l’injection de néostigmine métilsulfate sont associés à moins de tachycardie initiale et à une meilleure protection contre les effets cholinergiques ultérieurs du métosulfate de néostigmine qu’un mélange d’atropine et de néostigmine-métilsulfate.

La néostigmine est principalement utilisée pour ses effets sur le muscle squelettique dans la myasthénie grave et en anesthésie pour l’arrêt des effets des inhibiteurs neuromusculaires compétitifs.

En outre, les effets anticholinergiques centraux résiduels sont minimisés en raison de la pénétration limitée du bromure de glycopyrronium dans le système nerveux central. L’administration de bromure de glycopyrronium avec le néostigmine-métilsulfate est associée à une plus grande cardiostabilité que l’administration de bromure de glycopyrronium et de néostigmine-métilsulfate séparément.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absoprtion

Le bromure de glycopyrronium et le néostigmine métilsulfate sont habituellement administrés simultanément pour inverser le bloc neuromusculaire non-dépolarisant (compétitif) résiduel. De nombreuses études cliniques, qui démontrent qu’il s’agit d’une combinaison sûre et efficace, ont été publiées.

Plus de 90% du bromure de glycopyrronium disparaît du sérum dans les 5 minutes suivant l’administration intraveineuse. Le médicament est rapidement excrété dans la bile, les concentrations les plus élevées étant détectées 30 à 60 minutes après l’administration, et certains produits sont détectés jusqu’à 48 heures après l’administration.

Distribution

Le bromure de glycopyrronium est également rapidement excrété dans l’urine, les concentrations les plus élevées étant détectées dans les 3 heures suivant l’administration. Plus de 85% du produit est excrété dans les 48 heures. Il a ensuite été confirmé dans une étude pharmacocinétique à dose unique en utilisant des procédures de dosage radio immunologique que le bromure de glycopyrronium était rapidement distribué et / ou excrété après administration intraveineuse. La phase d’élimination terminale était relativement lente, les concentrations plasmatiques quantifiables restant jusqu’à 8 heures après l’administration. La demi-vie d’élimination était de 1,7 heure.

Neostigmine Metilsulfate est abondamment hydrolysé dans le sang. Dans une étude, après administration intraveineuse, la concentration plasmatique a diminué à environ 8% de sa valeur initiale après 5 minutes avec une demi-vie de distribution inférieure à une minute.

Élimination

La demi-vie d’élimination variait d’environ 15 à 30 minutes. Des traces de Neostigmine Metilsulfate ont pu être détectées dans le plasma après une heure. Dans une étude chez des patients non myasthéniques, la demi-vie plasmatique était de 0,89 heure.

5.3 Données de sécurité précliniques

Aucune autre information pertinente autre que celle qui figure dans d’autres sections du résumé des caractéristiques du produit.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Acide citrique

Hydroxyde de sodium

Solution d’acide citrique

Eau pour injections

Phosphate de sodium

6.2 Incompatibilités

Ne pas mélanger le bromure de glycopyrronium et l’injection de néostigmine métilsulfate avec une autre préparation.

6.3 Durée de conservation

12 mois.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C.

Conserver le récipient dans l’emballage extérieur pour le protéger de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Le bromure de glycopyrronium 0,5 mg / ml et la solution injectable de néostigmine métilsulfate 2,5 mg / ml sont présentés dans des ampoules transparentes de type I en verre neutre contenant 10 ampoules de 1 ml emballées dans un carton.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Ne pas diluer

Si seulement une partie d’une ampoule est utilisée, jetez la solution restante.

Tenir hors de la vue et de la portée des enfants.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Martindale Pharmaceuticals Ltd

T / A Martindale Pharma

Bampton Road

Harold Hill

Romford

Essex

RM3 8UG

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 00156/0116

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation en: 7 septembre 2007

10. Date de révision du texte

07/06/2016