Kemadrin 5mg / ml solution injectable


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Kemadrin 5mg / ml Solution injectable

Chlorhydrate de procyclidine 5 mg / ml, solution injectable

2. Composition qualitative et quantitative

Chlorhydrate de procyclidine BP 5 mg par ml (10 mg dans chaque ampoule de 2 ml)

3. Forme pharmaceutique

Solution pour injection

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

La procyclidine est indiquée pour le traitement et le soulagement symptomatique de toutes les formes de la maladie de Parkinson, par exemple la maladie idiopathique (paralysie agitante), postencéphalitique et artérioscléreuse.

La procyclidine est également utilisée pour contrôler les symptômes extra-pyramidaux gênants induits par les médicaments neuroleptiques, y compris le pseudo-parkinsonisme, les réactions dystoniques aiguës et l’acathisie.

4.2 Posologie et mode d’administration

La variation du dosage optimal d’un patient à l’autre doit être prise en considération par le médecin.

Posologie chez l’adulte: –

La maladie de Parkinson:-

Le traitement est habituellement commencé à 2,5 mg trois fois par jour, augmentant de 2,5 à 5 mg par jour à des intervalles de deux ou trois jours jusqu’à ce que la réponse clinique optimale soit atteinte.

La dose d’entretien habituelle pour obtenir une réponse optimale est de 15 à 30 mg de procyclidine par jour.

L’ajout d’une quatrième dose avant la retraite a été considéré comme bénéfique chez certains patients. Des doses allant jusqu’à 60 mg de procyclidine ont été bien tolérées et, à la discrétion du médecin traitant, il peut être approprié d’administrer ce médicament à ce niveau.

En général, les patients plus jeunes ou ceux atteints de parkinsonisme post-phalangique peuvent nécessiter des doses plus élevées pour une réponse thérapeutique que les patients plus âgés et ceux atteints de parkinsonisme artériosclérotique.

La procyclidine peut être associée à la lévodopa ou à l’amantadine chez les patients insuffisamment contrôlés par un seul agent.

Symptômes extrapyramidaux induits par les neuroleptiques: –

Le traitement est habituellement initié à 2,5 mg de procyclidine trois fois par jour, augmentant de 2,5 mg par jour jusqu’à ce que les symptômes soient soulagés.

La dose d’entretien efficace est habituellement de 10 à 30 mg de procyclidine par jour. Après une période de 3 à 4 mois de traitement, Procyclidine doit être retiré et le patient doit observer si les symptômes extra-pyramidaux induits par les neuroleptiques réapparaissent.

Si c’est le cas, Procyclidine doit être réintroduite pour éviter les symptômes extra-pyramidaux débilitants. L’arrêt du traitement doit être recommandé périodiquement, même chez les patients qui semblent nécessiter le médicament pendant de plus longues périodes.

Procyclidine injection peut être administré par voie intramusculaire à des doses de 5 à 10 mg, répété après 20 minutes si nécessaire, jusqu’à un maximum de 20 mg de procylidine par jour.

Dans les cas de dystonie de torsion aiguë et de dyskinésie paroxystique, des doses de 5 à 10 mg de procyclidine par voie intraveineuse sont fréquemment efficaces en 5 à 10 minutes. Occasionnellement, les patients peuvent avoir besoin de plus de 10 mg de procyclidine, et peuvent nécessiter jusqu’à une demi-heure pour obtenir un soulagement.

Posologie chez les enfants: –

L’utilisation de dans Procyclidine ce groupe d’âge n’est pas recommandée.

Posologie chez les personnes âgées: –

Les patients âgés peuvent être plus sensibles que les adultes plus jeunes aux effets anticholinergiques de la procyclidine et une dose réduite peut être nécessaire (voir Mises en garde spéciales et précautions particulières d’emploi).

Administration:-

Des études pharmacocinétiques ont indiqué que la demi-vie d’élimination plasmatique moyenne de la procyclidine est suffisante pour permettre une administration deux fois par jour par voie orale ou intraveineuse, si cela est plus pratique.

L’administration orale peut être mieux tolérée si elle est associée à un repas.

4.3 Contre-indications

La procyclidine est contre-indiquée chez les personnes présentant une hypersensibilité connue à l’un des composants de la préparation, une rétention urinaire non traitée, un glaucome à angle fermé et une obstruction gastro-intestinale.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Comme avec tous les anticholinergiques, le rapport bénéfice / risque doit être évalué lors de la prescription chez les patients traités par procyclidine avec un glaucome à angle fermé existant ou ceux considérés comme étant prédisposés au glaucome. La prescription prudente est également indiquée chez les patients prédisposés à une maladie obstructive du tractus gastro-intestinal et chez ceux présentant des symptômes urinaires associés à une hypertrophie prostatique.

Dans une proportion de patients subissant un traitement neuroleptique, des dyskinésies tardives surviendront. Bien que les agents anticholinergiques ne provoquent pas ce syndrome, lorsqu’ils sont administrés en association avec des neuroleptiques, ils peuvent exacerber les symptômes de la dyskinésie tardive ou réduire le seuil à partir duquel ces symptômes apparaissent chez les patients prédisposés. Chez ces personnes, un ajustement ultérieur de la thérapie neuroleptique ou une réduction du traitement anticholinergique doit être envisagé.

Les patients souffrant de troubles mentaux connaissent parfois une précipitation d’un épisode psychotique lorsque la procyclidine est administrée pour le traitement des effets secondaires extrapyramidaux des neuroleptiques.

Les patients âgés, en particulier ceux qui prennent de fortes doses d’anticholinergiques, peuvent être plus sensibles aux effets indésirables associés à un tel traitement (voir EFFETS INDÉSIRABLES). Spécifiquement, le patient âgé peut être particulièrement vulnérable aux perturbations du système nerveux central telles que la confusion, l’altération de la fonction cognitive et de la mémoire, la désorientation et les hallucinations. Ces effets sont habituellement réversibles lors de la réduction ou de l’arrêt du traitement anticholinergique.

Il n’y a pas d’informations spécifiques disponibles concernant l’utilisation du chlorhydrate de procyclidine chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique. Cependant, étant donné que la procyclidine est métabolisée dans le foie et excrétée par l’urine, des précautions doivent être prises lors de l’administration de procyclidine à des patients atteints d’insuffisance rénale ou hépatique.

La procyclidine ne doit pas être retirée brusquement car des symptômes parkinsoniens peuvent survenir.

Abuser de

Procyclidine, avec d’autres médicaments anticholinergiques, a le potentiel d’être abusé. Bien que les cas d’abus soient rares, les médecins doivent faire preuve de prudence en prescrivant aux patients Procyclidine avec des symptômes qui peuvent ne pas être authentiques.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Les inhibiteurs de la monoamine oxydase ou les médicaments ayant des propriétés anticholinergiques, tels que l’amantadine, la mémantine, les antihistaminiques, les phénothiazines, les antidépresseurs tricycliques et apparentés, la clozapine, le disopyramide et le néfopam peuvent augmenter l’action anticholinergique de la procyclidine.

L’utilisation de médicaments ayant des propriétés cholinergiques, telles que la tacrine, peut réduire la réponse thérapeutique à la procyclidine. En outre, les médicaments ayant des propriétés anticholinergiques peuvent contrarier l’effet des agents parasympathomimétiques.

L’utilisation concomitante de la procyclidine avec certains neuroleptiques pour le traitement des symptômes extrapyramidaux a été associée à une réduction des concentrations plasmatiques des neuroleptiques. Cependant, il est peu probable que cette réduction soit associée à une réduction significative de l’effet clinique.

Les médicaments ayant des propriétés anticholinergiques peuvent diminuer la salivation causant la bouche sèche et, en théorie, peuvent réduire l’absorption et donc l’effet thérapeutique des comprimés de nitrate sublinguaux ou buccaux.

Les anticholinergiques, y compris la procyclidine, peuvent réduire l’efficacité de la lévodopa en augmentant le temps de vidange gastrique, ce qui entraîne une dégradation gastrique accrue.

L’effet des anticholinergiques tels que la procyclidine peut antagoniser les effets gastro-intestinaux du cisapride, de la dompéridone et du métoclopramide.

La procyclidine peut potentialiser les effets vagolytiques de la quinidine.

Les anticholinergiques peuvent réduire l’absorption du kétoconazole.

L’exposition à une température ambiante élevée et à l’humidité associée à un traitement médicamenteux phénothiazine / anticholinergique a rarement entraîné une hyperpyrexie.

L’administration quotidienne de paroxétine augmente significativement les taux plasmatiques de procyclidine. Si des effets anticholinergiques sont observés, la dose de procyclidine doit être réduite.

4.6 Grossesse et allaitement

Grossesse:-

L’innocuité de Procyclidine pendant la grossesse n’a pas été établie.

Cependant, l’utilisation clinique étendue n’a donné aucune preuve que cela compromet en aucune façon le cours normal de la grossesse. Néanmoins, comme pour tous les médicaments, l’utilisation ne devrait être envisagée que lorsque le bénéfice clinique attendu du traitement pour la mère l’emporte sur tout risque possible pour le fœtus en développement.

Lactation:-

Aucune information n’est disponible sur le passage de la procyclidine dans le lait maternel humain après l’administration de Procyclidine.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Des événements indésirables d’un caractère neurologique tels qu’une vision floue, des étourdissements, une confusion et une désorientation ont été rapportés avec la procyclidine. Par conséquent, s’ils sont affectés, les patients devraient être avisés de ne pas conduire ou utiliser de machines.

4.8 Effets indésirables

Pour cette préparation, il n’existe pas de documentation clinique moderne pouvant être utilisée comme support pour déterminer la fréquence des effets indésirables.

Les principaux effets indésirables sont ceux que l’on peut attendre de tout agent anticholinergique, ceux-ci étant généralement réversibles lors de la réduction du dosage.

Avec des doses élevées de vertiges de la procyclidine, une confusion mentale, une cognition et une mémoire altérées, une désorientation, de l’anxiété, de l’agitation et des hallucinations peuvent survenir.

Troubles psychiatriques

Peu fréquent (> 1/1000 et <1/100)

Agitation, anxiété, nervosité, confusion, désorientation, hallucinations.

Rare (<1/1000)

Trouble psychotique

Troubles du système nerveux

Peu fréquent (≥1 / 1000 et <1/100)

Vertiges, troubles de la mémoire altération de la cognition

Troubles oculaires

Commun (> 1/100)

Vision floue

Problèmes gastro-intestinaux

Commun (> 1/100)

Bouche sèche, constipation

Peu fréquent (> 1/1000 et <1/100)

Nausées, vomissements, gingivites

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Peu fréquent (> 1/1000 et <1/100)

Téméraire

Troubles rénaux et urinaires

Commun (> 1/100)

Rétention urinaire

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune (Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard).

4.9 Surdosage

Symptômes et signes:

Les rapports de surdosage sont relativement rares et aucun décès n’est connu. Les symptômes du surdosage sont l’agitation, l’agitation et la confusion avec une insomnie sévère pouvant durer jusqu’à 24 heures ou plus. Des hallucinations visuelles et auditives ont été rapportées. La plupart des sujets sont euphoriques mais le patient occasionnel peut être anxieux et agressif. Les pupilles sont largement dilatées et non réactives à la lumière.

Dans les cas enregistrés, la désorientation a duré de 1 à 4 jours et s’est terminée par un sommeil réparateur. Une tachycardie a également été rapportée en association avec des cas de surdosage de Procyclidine.

Traitement:

Si la procyclidine a été ingérée dans l’heure ou les deux heures précédentes (ou éventuellement plus longtemps compte tenu de ses effets probables sur la motilité gastrique), un lavage gastrique est probablement indiqué. D’autres mesures actives telles que l’utilisation d’agents cholinergiques ou l’hémodialyse sont extrêmement peu susceptibles d’avoir une valeur clinique, mais si des convulsions surviennent, elles devraient être contrôlées par des injections de diazépam.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

La procyclidine est un agent anticholinergique synthétique qui bloque les effets excitateurs de l’acétylcholine au niveau du récepteur muscarinique.

On pense que la maladie de Parkinson idiopathique résulte de la dégénérescence des neurones de la substance noire dont les axones projettent et inhibent les cellules du corps strié. Le blocage par les médicaments neuroleptiques de la dopamine libérée par ces terminaux produit un tableau clinique similaire. Les corps cellulaires du corps strié reçoivent également une innervation cholinergique qui est excitatrice.

Le soulagement du syndrome parkinsonien peut être réalisé, soit par la potentialisation du système dopaminergique ou le blocage de l’apport cholinergique par les anticholinergiques. C’est par une action centrale de ce dernier type que la procyclidine exerce son effet.

La procyclidine est particulièrement efficace dans le soulagement de la rigidité. Les tremblements, l’akinésie, les troubles de la parole et de l’écriture, la démarche, la sialorrhée et la bave, la transpiration, les crises oculogyres et l’humeur dépressive sont également influencés de manière bénéfique.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

La procyclidine est absorbée de manière adéquate à partir du tractus gastro-intestinal avec une biodisponibilité de 75% et disparaît rapidement des tissus. La clairance relativement faible de 68 ml / min représente un changement métabolique prédominant avec un petit effet de premier passage. La demi-vie d’élimination plasmatique moyenne après administration orale et intraveineuse est d’environ 12 heures.

Aucune information détaillée n’est disponible sur le devenir métabolique de la procyclidine, mais très peu du composé d’origine est excrété dans l’urine sans modification. Lorsqu’il est administré par voie orale, environ un cinquième de la dose est métabolisé dans le foie, principalement par le cytochrome P450, puis conjugué à l’acide glucuronique. Ce conjugué a été détecté dans l’urine.

5.3 Données de sécurité précliniques

La fertilité:-

Une étude de trois générations chez des rats ayant reçu une dose de 40 mg / kg / jour par voie alimentaire avant et pendant la grossesse a montré seulement que le nombre de petits viables était légèrement diminué à partir du second accouplement. Aucun autre paramètre n’a été affecté.

Tératogénicité: –

Aucun effet tératogène n’a été observé chez les rats ayant reçu par voie sous-cutanée 10, 30 ou 100 mg / kg / jour les jours 8 à 16 de la grossesse. Le gain de poids corporel maternel a été réduit à des doses de 30 ou 100 mg / kg / jour, et une réduction de 10% du poids fœtal a été observée à 100 mg / kg / jour

Mutagénicité: –

Aucune donnée n’est disponible concernant le potentiel mutagène du chlorhydrate de procyclidine.

Cancérogénicité: –

Il n’y a pas de données sur le potentiel cancérogène du chlorhydrate de procyclidine.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Acide lactique 10μg

Acide lactique pour pH de 3,9 à 4,5 (quantité non fixée)

Eau pour Injections à 2ml

6.2 Incompatibilités

Aucun connu

6.3 Durée de conservation

5 années.

6.4 Précautions particulières de conservation

Magasin au-dessous de 25 ° C

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Ampoules en verre neutre de 2 ml

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d’instructions spéciales

7. Titulaire de l’autorisation

Auden Mckenzie (Division Pharma) Ltd

Mckenzie House

Bury Street

Ruislip

Middlesex

HA4 7TL

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 17507/0047

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

24 avril 2003

10. Date de révision du texte

08/06/2015