Gel dovobet


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Dovobet 50 microgrammes / g + 0,5 mg / g de gel

2. Composition qualitative et quantitative

Un gramme de gel contient 50 microgrammes de calcipotriol (sous forme de monohydrate) et 0,5 mg de bétaméthasone (sous forme de dipropionate).

Excipient à effet connu

Butylhydroxytoluène (E321) 160 microgrammes / g de gel

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Gel.

Un gel presque clair, incolore à légèrement blanc cassé.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Traitement topique du psoriasis du cuir chevelu chez l’adulte. Traitement topique du psoriasis vulgaire «non scalp» léger à modéré chez les adultes.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Dovobet gel doit être appliqué sur les zones touchées une fois par jour. La période de traitement recommandée est de 4 semaines pour les zones du cuir chevelu et de 8 semaines pour les zones «non scalp». S’il est nécessaire de poursuivre ou de reprendre le traitement après cette période, le traitement doit être poursuivi après examen médical et sous surveillance médicale régulière.

Lors de l’utilisation de médicaments contenant du calcipotriol, la dose quotidienne maximale ne doit pas dépasser 15 g. La surface corporelle traitée avec des médicaments contenant du calcipotriol ne doit pas dépasser 30% (voir rubrique 4.4).

Si utilisé sur le cuir chevelu

Toutes les zones du cuir chevelu touchées peuvent être traitées avec le gel Dovobet. Habituellement, une quantité comprise entre 1 g et 4 g par jour est suffisante pour le traitement du cuir chevelu (4 g correspondent à une cuillère à café).

Populations spéciales

Insuffisance rénale et hépatique

L’innocuité et l’efficacité du gel Dovobet chez les patients atteints d’insuffisance rénale sévère ou de troubles hépatiques sévères n’ont pas été évaluées.

Population pédiatrique

L’innocuité et l’efficacité du gel Dovobet chez les enfants de moins de 18 ans n’ont pas été établies. Les données actuellement disponibles chez les enfants âgés de 12 à 17 ans sont décrites aux sections 4.8 et 5.1, mais aucune recommandation sur une posologie ne peut être faite.

Méthode d’administration

Le gel Dovobet ne doit pas être appliqué directement sur le visage ou les yeux. Afin d’obtenir un effet optimal, il n’est pas recommandé de prendre une douche ou un bain, ou de laver les cheveux en cas d’application sur le cuir chevelu, immédiatement après l’application du gel Dovobet. Le gel Dovobet doit rester sur la peau pendant la nuit ou pendant la journée.

Lors de l’utilisation de l’applicateur

Avant la première utilisation de l’applicateur, la cartouche et la tête d’application doivent être assemblées.

Après l’amorçage, chaque activation complète délivre 0,05 g de gel Dovobet.

Le gel Dovobet est appliqué sur la zone affectée à l’aide de l’applicateur.

Les mains doivent être lavées après l’utilisation si le gel Dovobet entre en contact avec les doigts.

Dovobet gel Applicator est accompagné de la notice avec des instructions détaillées d’utilisation.

Lors de l’utilisation de la bouteille

La bouteille doit être agitée avant utilisation et le gel Dovobet doit être appliqué sur la zone touchée.

Les mains doivent être lavées après utilisation.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité aux substances actives ou à l’un des excipients mentionnés dans la rubrique 6.1.

Dovobet est contre-indiqué dans le psoriasis érythrodermique, exfoliatif et pustuleux.

En raison de la teneur en calcipotriol, Dovobet est contre-indiqué chez les patients présentant des troubles connus du métabolisme du calcium (voir rubrique 4.4).

En raison de la teneur en corticostéroïdes, Dovobet est contre-indiqué dans les conditions suivantes: lésions cutanées virales (herpès ou varicelle), infections cutanées fongiques ou bactériennes, infections parasitaires, manifestations cutanées liées à la tuberculose, dermatite périorale, peau atrophique, stries atrophicae, fragilité des veines cutanées, ichtyose, acné vulgaire, acné rosacée, rosacée, ulcère et plaie (voir rubrique 4.4).

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Effets sur le système endocrinien

Le gel Dovobet contient un puissant stéroïde du groupe III et un traitement concomitant avec d’autres stéroïdes doit être évité. Les effets indésirables observés en relation avec un traitement corticostéroïdien systémique, tels que la suppression corticosurrénale ou l’impact sur le contrôle métabolique du diabète sucré, peuvent également survenir lors d’un traitement topique par des corticostéroïdes en raison de l’absorption systémique.

L’application sous des pansements occlusifs doit être évitée car elle augmente l’absorption systémique des corticostéroïdes. L’application sur de grandes surfaces de peau endommagée ou sur les muqueuses ou dans les plis cutanés doit être évitée car elle augmente l’absorption systémique des corticostéroïdes (voir rubrique 4.8).

Dans une étude chez des patients présentant à la fois un cuir chevelu extensif et un psoriasis étendu en combinaison avec de fortes doses de gel Dovobet (application sur le cuir chevelu) et de pommade Dovobet (application corporelle), 5 patients sur 32 ont montré une diminution de la réponse cortisol corticosurrénale. hormone (ACTH) après 4 semaines de traitement (voir rubrique 5.1).

Effets sur le métabolisme du calcium

En raison de la teneur en calcipotriol, une hypercalcémie peut survenir si la dose quotidienne maximale (15 g) est dépassée. Le calcium sérique est normalisé lorsque le traitement est interrompu. Le risque d’hypercalcémie est minime lorsque les recommandations relatives au calcipotriol sont suivies.

Le traitement de plus de 30% de la surface corporelle doit être évité (voir rubrique 4.2).

Réactions indésirables locales

Dovobet contient un groupe III-stéroïde puissant et un traitement concomitant avec d’autres stéroïdes sur la même zone de traitement doit être évité.

La peau du visage et des organes génitaux sont très sensibles aux corticostéroïdes. Le médicament ne doit pas être utilisé dans ces zones. Le patient doit être informé de l’utilisation correcte du médicament afin d’éviter toute application et tout transfert accidentel au visage, à la bouche et aux yeux. Les mains doivent être lavées après chaque application pour éviter tout transfert accidentel dans ces zones.

Infections cutanées concomitantes

Lorsque les lésions deviennent secondairement infectées, elles doivent être traitées par un traitement antimicrobiologique. Cependant, si l’infection s’aggrave, le traitement par corticoïdes doit être arrêté (voir rubrique 4.3).

Arrêt du traitement

Lors du traitement du psoriasis avec des corticostéroïdes topiques, il peut y avoir un risque de psoriasis pustuleux généralisé ou d’effets rebond lors de l’arrêt du traitement. La surveillance médicale devrait donc continuer pendant la période post-traitement.

Utilisation à long terme

En cas d’utilisation à long terme, il existe un risque accru de réactions indésirables locales et systémiques aux corticostéroïdes. Le traitement doit être interrompu en cas d’effets indésirables liés à l’utilisation à long terme de corticostéroïdes (voir rubrique 4.8).

Utilisation non évaluée

Il n’y a aucune expérience avec l’utilisation de Dovobet dans le psoriasis en gouttes.

Traitement concomitant et exposition aux UV

La pommade Dovobet pour les lésions du psoriasis corporel a été utilisée en association avec le gel Dovobet pour les lésions du psoriasis du cuir chevelu, mais l’expérience de la combinaison de Dovobet avec d’autres produits antipsoriatiques topiques dans le même domaine thérapeutique est limitée, d’autres médicaments antipsoriasiques administrés par voie systémique ou avec photothérapie.

Au cours du traitement par Dovobet, il est recommandé aux médecins de conseiller aux patients de limiter ou d’éviter une exposition excessive à la lumière naturelle ou artificielle. Le calcipotriol topique ne doit être utilisé avec les rayons UV que si le médecin et le patient considèrent que les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques potentiels (voir rubrique 5.3).

Effets indésirables des excipients

Le gel Dovobet contient du butylhydroxytoluène (E321) en tant qu’excipient, ce qui peut provoquer des réactions cutanées locales (par exemple, dermatite de contact) ou une irritation des yeux et des muqueuses.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée avec Dovobet.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a pas de données adéquates sur l’utilisation de Dovobet chez les femmes enceintes. Des études chez l’animal avec des glucocorticoïdes ont montré une toxicité sur la reproduction (voir section 5.3), mais un certain nombre d’études épidémiologiques (moins de 300 grossesses) n’ont pas révélé d’anomalies congénitales chez les nourrissons nés de femmes corticostéroïdes pendant la grossesse. Le risque potentiel pour les humains est incertain. Par conséquent, pendant la grossesse, Dovobet ne doit être utilisé que lorsque l’avantage potentiel justifie le risque potentiel.

Allaitement maternel

La bétaméthasone passe dans le lait maternel, mais le risque d’un effet indésirable sur le nourrisson semble improbable avec des doses thérapeutiques. Il n’y a pas de données sur l’excrétion du calcipotriol dans le lait maternel. Des précautions doivent être prises lors de la prescription de Dovobet aux femmes qui allaitent. Le patient doit être informé de ne pas utiliser Dovobet sur la poitrine pendant l’allaitement.

La fertilité

Les études chez le rat avec des doses orales de calcipotriol ou de dipropionate de bétaméthasone n’ont montré aucune altération de la fertilité masculine et féminine (voir rubrique 5.3).

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Dovobet n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

L’estimation de la fréquence des effets indésirables est basée sur une analyse groupée des données provenant d’études cliniques, y compris des études d’innocuité post-autorisation et des déclarations spontanées.

L’effet indésirable le plus fréquemment rapporté pendant le traitement est le prurit.

Les effets indésirables sont listés par MedDRA SOC et les effets indésirables individuels sont listés en commençant par les plus fréquemment rapportés. Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés dans l’ordre de gravité décroissante.

Très commun (≥1 / 10)

Commun (≥1 / 100 à <1/10)

Peu fréquent (≥1 / 1000 à <1/100)

Rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000)

Très rare (<1/10 000)

Inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles)

Infections et infestations

Peu fréquent ≥1 / 1,000 à <1/100

Infection de la peau*

Folliculite

Troubles du système immunitaire

Rare ≥ 1/10 000 à <1/1 000

Hypersensibilité

Troubles oculaires

Peu fréquent ≥1 / 1,000 à <1/100

Irritation de l’oeil

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Commun ≥1 / 100 à <1/10

Prurit

Peu fréquent ≥1 / 1,000 à <1/100

Exacerbation du psoriasis

Dermatite

Érythème

Téméraire**

Acné

Sensation de brûlure de peau

Irritation de la peau

Peau sèche

Rare ≥ 1/10 000 à <1/1 000

Stria de la peau

Exfoliation de la peau

Pas connu

Changements de couleur des cheveux ***

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Peu fréquent ≥1 / 1,000 à <1/100

Douleur au site d’application ****

Rare ≥ 1/10 000 à <1/1 000

L’effet de rebondissement

* Des infections cutanées incluant des infections cutanées bactériennes, fongiques et virales ont été rapportées.

** Différents types de réactions éruptives telles que des éruptions érythémateuses et des éruptions pustuleuses ont été rapportés.

*** Une décoloration passagère des cheveux au site d’application du cuir chevelu, à une coloration jaunâtre dans les cheveux blancs ou gris, a été rapportée.

**** La brûlure du site d’application est incluse dans la douleur du site d’application.

Les effets indésirables suivants sont considérés comme liés aux classes pharmacologiques du calcipotriol et de la bétaméthasone, respectivement:

Calcipotriol

Les effets indésirables comprennent réactions au site d’application, prurit, irritation cutanée, sensation de brûlure et de picotement, peau sèche, érythème, éruption cutanée, dermatite, eczéma, psoriasis aggravé, photosensibilité et réactions d’hypersensibilité, y compris de très rares cas d’angio-œdème et d’œdème facial.

Les effets systémiques après une utilisation topique peuvent apparaître très rarement, entraînant une hypercalcémie ou une hypercalciurie (voir rubrique 4.4).

Bétaméthasone (sous forme de dipropionate)

Des réactions locales peuvent survenir après une utilisation topique, en particulier pendant une application prolongée, y compris une atrophie cutanée, une télangiectasie, des vergetures, une folliculite, une hypertrichose, une dermatite périorale, une dermatite allergique de contact, une dépigmentation et une milie colloïdale.

Lors du traitement du psoriasis avec des corticostéroïdes topiques, il existe un risque de psoriasis pustuleux généralisé.

Les réactions systémiques dues à l’utilisation topique de corticostéroïdes sont rares chez les adultes, mais elles peuvent être sévères. La suppression corticosurrénale, la cataracte, les infections, l’impact sur le contrôle métabolique du diabète sucré et l’augmentation de la pression intra-oculaire peuvent survenir, en particulier après un traitement à long terme. Les réactions systémiques sont plus fréquentes lorsqu’elles sont appliquées sous occlusion (plastique, plis cutanés) lorsqu’elles sont appliquées sur de grandes surfaces et lors d’un traitement à long terme (voir rubrique 4.4).

Population pédiatrique

Aucun nouvel effet indésirable et aucun nouvel effet indésirable n’ont été observés chez 109 adolescents âgés de 12 à 17 ans atteints de psoriasis du cuir chevelu traités avec le gel Dovobet pendant 8 semaines. Cependant, en raison de la taille des études, aucune conclusion ferme ne peut être tirée quant au profil de sécurité du gel Dovobet chez les adolescents par rapport à celui des adultes. Voir la section 5.1.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

L’utilisation au-dessus de la dose recommandée peut provoquer une élévation du taux sérique de calcium qui disparaît lorsque le traitement est interrompu. Les symptômes de l’hypercalcémie comprennent la polyurie, la constipation, la faiblesse musculaire, la confusion et le coma.

L’utilisation prolongée excessive de corticostéroïdes topiques peut supprimer les fonctions hypophyso-surrénaliennes, entraînant une insuffisance surrénalienne secondaire généralement réversible. Dans de tels cas, un traitement symptomatique est indiqué.

En cas de toxicité chronique, le traitement par corticoïdes doit être interrompu progressivement.

Il a été rapporté qu’en raison d’une mauvaise utilisation, un patient souffrant de psoriasis érythrodermique étendu traité avec 240 g de pommade Dovobet par semaine (correspondant à une dose quotidienne d’environ 34 g) pendant 5 mois (dose maximale recommandée de 15 g par jour) a développé le syndrome de Cushing pendant le traitement. puis psoriasis pustuleux après un arrêt brusque du traitement.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Antipsoriatics. Autres antipsoriasiques à usage topique, Calcipotriol, associations. Code ATC: D05AX52

Le calcipotriol est un analogue de la vitamine D. Les données in vitro suggèrent que le calcipotriol induit une différenciation et supprime la prolifération des kératinocytes. C’est la base proposée pour son effet dans le psoriasis.

Comme les autres corticostéroïdes topiques, le dipropionate de bétaméthasone possède des propriétés anti-inflammatoires, antiprurigineuses, vasoconstrictrices et immunosuppressives, sans toutefois guérir l’affection sous-jacente. Grâce à l’occlusion, l’effet peut être amélioré en raison de la pénétration accrue de la couche cornée. L’incidence des événements indésirables va augmenter à cause de cela. En général, le mécanisme de l’activité anti-inflammatoire des stéroïdes topiques n’est pas clair.

La réponse surrénalienne à l’ACTH a été déterminée en mesurant les taux de cortisol sérique chez des patients présentant à la fois un cuir chevelu étendu et un psoriasis corporel, en utilisant jusqu’à 106 g par semaine de gel Dovobet et de pommade Dovobet combinés. Une diminution limite de la réponse au cortisol 30 minutes après l’administration d’ACTH a été observée chez 5 des 32 patients (15,6%) après 4 semaines de traitement et chez 2 des 11 patients (18,2%) qui ont poursuivi le traitement jusqu’à 8 semaines. Dans tous les cas, les taux de cortisol sérique étaient normaux 60 minutes après la provocation par l’ACTH. Il n’y avait aucune évidence de changement du métabolisme de calcium observé chez ces patients. En ce qui concerne la suppression de l’HPA, cette étude montre donc que des doses très élevées de gel et d’onguent Dovobet peuvent avoir un faible effet sur l’axe HPA.

L’efficacité de l’utilisation quotidienne du gel Dovobet a été étudiée dans deux études cliniques randomisées, en double aveugle, de 8 semaines incluant un total de plus de 2 900 patients atteints de psoriasis du cuir chevelu d’au moins une gravité légère. IGA). Les comparateurs étaient le dipropionate de bétaméthasone dans le véhicule de gel, le calcipotriol dans le véhicule de gel et (dans l’une des études) le véhicule de gel seul, tous utilisés une fois par jour. Les résultats pour le critère de réponse primaire (maladie absente ou très légère selon l’IGA à la semaine 8) ont montré que le gel de Dovobet était statistiquement significativement plus efficace que les comparateurs. Les résultats concernant la vitesse d’apparition, basés sur des données similaires à la semaine 2, ont également montré que le gel de Dovobet était statistiquement plus efficace que les comparateurs.

% de patients avec une maladie absente ou très légère

Gel Dovobet

(n = 1 108)

Dipropionate de bétaméthasone

(n = 1 118)

Calcipotriol

(n = 558)

Véhicule de gel

(n = 136)

semaine 2

53,2%

42,8% 1

17,2% 1

11,8% 1

semaine 8

69,8%

62,5% 1

40,1% 1

22,8% 1

1 Statistiquement significativement moins efficace que le gel Dovobet (P <0,001)

L’efficacité d’une utilisation quotidienne du gel Dovobet sur des régions non scalp du corps a été étudiée dans une étude clinique randomisée, en double aveugle, de 8 semaines incluant 296 patients atteints de psoriasis vulgaire de sévérité légère ou modérée selon l’IGA. Les comparateurs étaient le dipropionate de bétaméthasone dans le véhicule de gel, le calcipotriol dans le véhicule de gel et le véhicule de gel seul, tous utilisés une fois par jour. Les critères de réponse primaires étaient les maladies contrôlées selon l’IGA à la semaine 4 et à la semaine 8. La maladie contrôlée était définie comme «claire» ou «maladie minimale» chez les patients atteints de maladie modérée au départ ou «claire» chez les patients atteints de maladie bénigne au départ. Le pourcentage de variation de l’indice de gravité et de la zone du psoriasis (PASI) entre le début de la semaine et la semaine 4 et la semaine 8 était un critère de réponse secondaire.

% de patients atteints de maladie contrôlée

Gel Dovobet

(n = 126)

Dipropionate de bétaméthasone

(n = 68)

Calcipotriol

(n = 67)

Véhicule de gel

(n = 35)

semaine 4

20,6%

10,3% 1

4,5% 1

2,9% 1

semaine 8

31,7%

19,1% 1

13,4% 1

0,0% 1

1 Statistiquement significativement moins efficace que le gel Dovobet (P <0,05)

Réduction moyenne du pourcentage de PASI (SD)

Gel Dovobet

(n = 126)

Dipropionate de bétaméthasone

(n = 68)

Calcipotriol

(n = 67)

Véhicule de gel

(n = 35)

semaine 4

50,2 (32,7)

40,8 (33,3) 1

32,1 (23,6) 1

17,0 (31,8) 1

semaine 8

58,8 (32,4)

51,8 (35,0)

40,8 (31,9) 1

11,1 (29,5) 1

1 Statistiquement significativement moins efficace que le gel Dovobet (P <0,05)

Une autre étude clinique randomisée, à l’insu des investigateurs incluant 312 patients avec un psoriasis du cuir chevelu d’une sévérité au moins modérée selon l’IGA, a étudié l’utilisation du gel Dovobet une fois par jour comparée à la solution Dovonex Scalp deux fois par jour pendant 8 semaines. Les résultats pour le critère de réponse primaire (maladie absente ou très légère selon l’IGA à la semaine 8) ont montré que le gel de Dovobet était statistiquement significativement plus efficace que la solution de Dovonex Scalp.

% de patients avec une maladie absente ou très légère

Gel Dovobet

(n = 207)

Dovonex Scalp solution

(n = 105)

semaine 8

68,6%

31,4% 1

1 Statistiquement significativement moins efficace que le gel Dovobet (P <0,001)

Une étude clinique randomisée en double aveugle à long terme incluant 873 patients atteints de psoriasis du cuir chevelu d’intensité au moins modérée (selon l’IGA) a étudié l’utilisation du gel Dovobet par rapport au calcipotriol dans le véhicule en gel. Les deux traitements ont été appliqués une fois par jour, de façon intermittente selon les besoins, pendant un maximum de 52 semaines. Les événements indésirables possiblement liés à l’utilisation à long terme de corticostéroïdes sur le cuir chevelu ont été identifiés par un groupe de dermatologues indépendants et aveugles. Il n’y avait aucune différence dans les pourcentages de patients présentant de tels événements indésirables entre les groupes de traitement (2,6% dans le groupe gel Dovobet et 3,0% dans le groupe calcipotriol, P = 0,73). Aucun cas d’atrophie cutanée n’a été signalé.

Population pédiatrique

Les effets sur le métabolisme du calcium ont été étudiés dans deux études ouvertes non contrôlées de 8 semaines incluant au total 109 adolescents âgés de 12 à 17 ans atteints de psoriasis du cuir chevelu qui ont utilisé jusqu’à 69 g par semaine de gel Dovobet. Aucun cas d’hypercalcémie et aucun changement cliniquement significatif du calcium urinaire n’ont été rapportés. La réponse surrénalienne à l’épreuve ACTH a été mesurée chez 30 patients; un patient a montré une diminution de la réponse cortisol à l’épreuve ACTH après 4 semaines de traitement, qui était légère, sans manifestations cliniques, et réversible.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

L’exposition systémique au calcipotriol et au dipropionate de bétaméthasone du gel de Dovobet appliqué localement est comparable à la pommade Dovobet chez les rats et les miniporcs. Des études cliniques avec une pommade radiomarquée indiquent que l’absorption systémique du calcipotriol et de la bétaméthasone de la formulation de pommade Dovobet est inférieure à 1% de la dose (2,5 g) lorsqu’elle est appliquée sur une peau normale (625 cm 2 ) pendant 12 heures. L’application sur des plaques de psoriasis et sous des pansements occlusifs peut augmenter l’absorption des corticostéroïdes topiques. L’absorption par la peau endommagée est d’env. 24%.

Après une exposition systémique, les deux principes actifs – le calcipotriol et le dipropionate de bétaméthasone – sont rapidement et largement métabolisés. La liaison protéique est d’env. 64%. La demi-vie d’élimination plasmatique après l’application intraveineuse est de 5-6 heures. En raison de la formation d’un dépôt dans l’élimination de la peau après l’application cutanée est en ordre de jours. La bétaméthasone est métabolisée surtout dans le foie, mais aussi dans les reins en glucuronide et en sulfate. La principale voie d’excrétion du calcipotriol se fait par les fèces (rats et miniporcs) et par le dipropionate de bétaméthasone par voie urinaire (rats et souris). Chez le rat, des études de distribution tissulaire avec du calcipotriol radiomarqué et du dipropionate de bétaméthasone, respectivement, ont montré que le niveau de radioactivité était le plus élevé chez les reins et le foie.

Le calcipotriol et le dipropionate de bétaméthasone étaient inférieurs à la limite inférieure de quantification dans tous les échantillons sanguins de 34 patients traités pendant 4 ou 8 semaines avec le gel Dovobet et la pommade Dovobet pour le psoriasis étendu impliquant le corps et le cuir chevelu. Un métabolite du calcipotriol et un métabolite du dipropionate de bétaméthasone étaient quantifiables chez certains patients.

5.3 Données de sécurité précliniques

Des études sur les corticostéroïdes chez les animaux ont montré une toxicité pour la reproduction (fente palatine, malformations squelettiques). Dans des études de toxicité sur la reproduction avec administration orale à long terme de corticostéroïdes à des rats, une gestation prolongée et un travail prolongé et difficile ont été détectés. De plus, une réduction de la survie de la progéniture, du poids corporel et du gain de poids corporel a été observée. Il n’y avait pas d’altération de la fertilité. La pertinence pour les humains est inconnue.

Une étude de cancérogénicité cutanée avec le calcipotriol chez la souris et une étude de cancérogénicité par voie orale chez le rat n’ont révélé aucun risque particulier pour l’humain.

Des études de photo (co) cancérogénicité chez la souris suggèrent que le calcipotriol peut renforcer l’effet des rayons UV pour induire des tumeurs cutanées.

Une étude de cancérogénicité cutanée chez la souris et une étude de cancérogénicité par voie orale chez le rat n’ont révélé aucun risque particulier de dipropionate de bétaméthasone chez l’humain. Aucune étude de photocarcinogénicité n’a été réalisée avec le dipropionate de bétaméthasone.

Dans des études locales de tolérabilité chez le lapin, le gel de Dovobet a provoqué une irritation légère et modérée de la peau et une légère irritation transitoire de l’œil.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Paraffine, liquide

Polyoxypropylène stéaryl éther

Huile de ricin, hydrogénée

Butylhydroxytoluène (E321)

All-rac-α-tocophérol

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

2 ans.

Bouteille: Après la première ouverture: 3 mois.

Applicateur: Après première ouverture: 6 mois.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas réfrigérer.

Bouteille: Conserver dans l’emballage extérieur afin de protéger de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Bouteilles: Bouteilles en polyéthylène haute densité avec buse en polyéthylène basse densité et bouchon à vis en polyéthylène haute densité. Les bouteilles sont placées dans des cartons.

Conditionnements: 15 g, 30 g, 60 g, 80 g, 2 x 60 g, 2 x 80 g et 3 x 60 g.

Applicateur: L’applicateur se compose d’une cartouche en polypropylène (avec un piston en polyéthylène haute densité et un bouchon à vis), d’une tête d’application (enveloppe extérieure en polypropylène, levier en polyoxyméthylène et buse en élastomère thermoplastique) et d’un couvercle en polypropylène. La cartouche, la tête de l’applicateur et le couvercle sont assemblés avant utilisation. La (les) cartouche (s), la (les) tête (s) d’application et le (s) couvercle (s) sont placés dans un carton.

Conditionnement: 60 g (équivalent à 68 ml) et 2 x 60 g (équivalent à 2 x 68 ml)

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

LEO Pharma A / S

Industriparken 55

DK-2750 Ballerup

Danemark

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 05293/0005

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 25 septembre 2008

Date du dernier renouvellement: 1er octobre 2015

10. Date de révision du texte

Décembre 2016

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé, www.mhra.gov.uk.