Gadovist 1.0mmol / ml solution injectable


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Gadovist 1,0 mmol / ml solution injectable

2. Composition qualitative et quantitative

1 ml de solution injectable contient 604,72 mg de gadobutrol (équivalent à 1,0 mmol de gadobutrol contenant 157,25 mg de gadolinium).

1 flacon de 2 ml contient 1209,44 mg de gadobutrol,

1 flacon de 7,5 ml contient 4535,4 mg de gadobutrol,

1 flacon de 15 ml contient 9070,8 mg de gadobutrol,

1 flacon de 30 ml contient 18141,6 mg de gadobutrol.

1 bouteille de 65 ml contient 39306.8 mg de gadobutrol.

Excipient à effet notoire: 1 ml contient 0,00056 mmol (équivalent à 0,013 mg) de sodium (voir rubrique 4.4).

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Solution pour injection

Liquide clair, incolore à jaune pâle.

Propriétés physico-chimiques:

Osmolalité à 37 ° C: 1603 mOsm / kg H 2 O

Viscosité à 37 ° C: 4,96 mPa · s

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Ce médicament est destiné à un usage diagnostique uniquement.

Gadovist est indiqué chez les adultes et les enfants de tous âges (y compris les nouveau-nés à terme) pour:

Amélioration du contraste dans l’imagerie par résonance magnétique crânienne et spinale (IRM).

IRM améliorée du foie ou des reins chez les patients présentant une suspicion élevée ou présentant des lésions focales pour classer ces lésions comme étant bénignes ou malignes.

Amélioration du contraste en angiographie par résonance magnétique (CE-MRA).

Gadovist peut également être utilisé pour l’imagerie IRM des pathologies du corps entier.

Il facilite la visualisation des structures ou des lésions anormales et aide à différencier les tissus sains et pathologiques.

Gadovist doit être utilisé uniquement lorsque l’information diagnostique est essentielle et non disponible avec l’imagerie par résonance magnétique (IRM) non améliorée.

4.2 Posologie et mode d’administration

Gadovist ne doit être administré que par des professionnels de la santé expérimentés dans le domaine de la pratique de l’IRM clinique.

Méthode d’administration

Ce médicament est destiné uniquement à l’administration intraveineuse.

La dose requise est administrée par voie intraveineuse sous forme d’injection en bolus. L’IRM avec injection de contraste peut commencer immédiatement après (peu de temps après l’injection en fonction des séquences d’impulsions utilisées et du protocole de l’examen).

Une amélioration optimale du signal est observée au cours du premier passage artériel pour CE-MRA et dans un délai d’environ 15 minutes après l’injection de Gadovist pour les indications du SNC (durée en fonction du type de lésion / tissu).

Les séquences de balayage pondérées en T1 sont particulièrement appropriées pour les examens améliorés par contraste.

L’administration intravasculaire de produits de contraste doit, si possible, être faite avec le patient couché. Après l’administration, le patient doit être gardé sous observation pendant au moins une demi-heure, car l’expérience montre que la majorité des effets indésirables surviennent dans ce délai (voir rubrique 4.4).

Mode d’emploi:

Ce produit est destiné à un usage unique.

Ce médicament doit être inspecté visuellement avant utilisation.

Gadovist ne doit pas être utilisé en cas de décoloration grave, de présence de particules ou d’un récipient défectueux. Le milieu de contraste non utilisé dans un examen doit être jeté.

Gadovist ne doit pas être aspiré dans la seringue du flacon avant d’être utilisé immédiatement.

Le bouchon en caoutchouc ne doit jamais être percé plus d’une fois.

Si ce médicament est destiné à être utilisé avec un système d’application automatique, son adéquation à l’usage prévu doit être démontrée par le fabricant du médicament.

Toutes les instructions supplémentaires du fabricant de l’équipement respectif doivent également être strictement respectées.

Posologie

La dose la plus faible fournissant une amélioration suffisante à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction du poids corporel du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de poids corporel détaillée dans cette section.

Adultes

Indications du SNC

La dose recommandée pour les adultes est de 0,1 mmol par kilogramme de poids corporel (mmol / kg de poids corporel). Ceci est équivalent à 0,1 ml / kg de poids corporel de la solution 1,0 M.

Si une suspicion clinique forte d’une lésion persiste malgré une IRM sans particularité ou lorsque des informations plus précises peuvent influencer la thérapie du patient, une injection supplémentaire jusqu’à 0,2 ml / kg de poids corporel dans les 30 minutes suivant la première injection peut être réalisée.

IRM corps entier (sauf MRA)

En général, l’administration de 0,1 ml de Gadovist par kg de poids corporel est suffisante pour répondre à la question clinique.

CE-MRA

Imagerie d’un champ de vision (FOV): 7,5 ml pour un poids inférieur à 75 kg; 10 ml pour un poids corporel de 75 kg et plus (correspondant à 0,1-0,15 mmol / kg de poids corporel).

Imagerie de> 1 champ de vision (FOV): 15 ml pour un poids inférieur à 75 kg; 20 ml pour un poids corporel de 75 kg et plus (correspondant à 0,2-0,3 mmol / kg de poids corporel).

Populations spéciales

Insuffisance rénale

Gadovist ne doit être utilisé chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG <30 ml / min / 1,73 m 2 ) et chez les patients en période de transplantation hépatique périopératoire après une évaluation soigneuse des risques / bénéfices et si les informations diagnostiques sont essentielles et indisponibles. – contraste amélioré IRM (voir rubrique 4.4). S’il est nécessaire d’utiliser Gadovist, la dose ne doit pas dépasser 0,1 mmol / kg de poids corporel. Plus d’une dose ne doit pas être utilisée pendant un examen. En raison du manque d’information sur l’administration répétée, les injections de Gadovist ne doivent pas être répétées sauf si l’intervalle entre les injections est d’au moins 7 jours.

Population pédiatrique

Pour les enfants de tous âges (y compris les nouveau-nés à terme), la dose recommandée est de 0,1 mmol de gadobutrol par kg de poids corporel (équivalent à 0,1 ml de Gadovist par kg de poids corporel) pour toutes les indications (voir rubrique 4.1).

Nouveau-nés jusqu’à 4 semaines et nourrissons jusqu’à 1 an

En raison de la fonction rénale immature chez les nouveau-nés jusqu’à l’âge de 4 semaines et les nourrissons jusqu’à l’âge de 1 an, Gadovist ne doit être utilisé chez ces patients qu’après un examen attentif à une dose ne dépassant pas 0,1 mmol / kg de poids corporel. Plus d’une dose ne doit pas être utilisée pendant un examen. En raison du manque d’information sur l’administration répétée, les injections de Gadovist ne doivent pas être répétées sauf si l’intervalle entre les injections est d’au moins 7 jours.

Personnes âgées (65 ans et plus)

Aucun ajustement posologique n’est considéré nécessaire. Des précautions doivent être prises chez les patients âgés (voir rubrique 4.4).

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Tout en injectant Gadovist dans les veines avec une petite lumière il y a la possibilité d’effets indésirables tels que la rougeur et l’enflure.

Les exigences de sécurité habituelles pour l’imagerie par résonance magnétique, en particulier l’exclusion des matériaux ferromagnétiques, s’appliquent également lors de l’utilisation de Gadovist.

Réactions d’hypersensibilité

Comme avec d’autres agents de contraste intraveineux, Gadovist peut être associé à des réactions anaphylactoïdes / hypersensibles ou autres réactions idiosyncratiques, caractérisées par des manifestations cardiovasculaires, respiratoires ou cutanées, pouvant aller jusqu’à des réactions sévères incluant un état de choc. En général, les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire sont plus susceptibles de subir des réactions d’hypersensibilité graves, voire fatales.

Le risque de réactions d’hypersensibilité peut être plus élevé dans les cas suivants:

– réaction antérieure au produit de contraste

– Antécédents d’asthme bronchique

– Antécédents de troubles allergiques

Chez les patients allergiques, la décision d’utiliser Gadovist doit être prise après une évaluation particulièrement attentive du rapport bénéfice / risque.

La plupart de ces réactions surviennent dans une demi-heure d’administration. Par conséquent, l’observation post-opératoire du patient est recommandée.

Des médicaments pour le traitement des réactions d’hypersensibilité ainsi que la préparation à l’instauration de mesures d’urgence sont nécessaires (voir rubrique 4.2).

Des réactions tardives (après des heures allant jusqu’à plusieurs jours) ont été rarement observées (voir rubrique 4.8).

Altération de la fonction rénale

Avant l’administration de Gadovist, il est recommandé que tous les patients subissent un dépistage de la dysfonction rénale en effectuant des tests de laboratoire.

Des cas de fibrose néphrogénique systémique (FNS) associés à l’utilisation de certains produits de contraste contenant du gadolinium ont été rapportés chez des patients présentant une insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique (DFG <30 ml / min / 1,73 m 2 ). Les patients subissant une transplantation hépatique sont particulièrement à risque puisque l’incidence de l’insuffisance rénale aiguë est élevée dans ce groupe.

Comme il est possible que la FSN survienne avec Gadovist, elle ne doit être utilisée que chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère et chez les patients en période de transplantation hépatique périopératoire après une évaluation soigneuse des risques / bénéfices et si les informations diagnostiques sont essentielles et non disponibles. imagerie par résonance magnétique améliorée (IRM) sans contraste.

L’hémodialyse peu de temps après l’administration de Gadovist peut être utile pour enlever Gadovist du corps. Il n’y a aucune preuve à l’appui de l’initiation de l’hémodialyse pour la prévention ou le traitement de la FNS chez les patients qui ne sont pas déjà sous hémodialyse .

Nouveau-nés et nourrissons

En raison de la fonction rénale immature chez les nouveau-nés jusqu’à l’âge de 4 semaines et les nourrissons jusqu’à l’âge de 1 an, Gadovist ne doit être utilisé chez ces patients qu’après un examen attentif.

Personnes âgées

Comme la clairance rénale du gadobutrol peut être altérée chez les personnes âgées, il est particulièrement important de dépister les patients âgés de 65 ans et plus pour un dysfonctionnement rénal.

Troubles épileptiques

Comme avec d’autres produits de contraste contenant du gadolinium, une précaution particulière est nécessaire chez les patients présentant un seuil bas de convulsions.

Excipients

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose (par rapport à la dose moyenne administrée à une personne de 70 kg), c’est-à-dire essentiellement «sans sodium».

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a pas de données sur l’utilisation du gadobutrol chez les femmes enceintes. Des études chez l’animal ont montré une toxicité sur la reproduction à doses répétées élevées (voir rubrique 5.3).

Gadovist ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, sauf si l’état clinique de la femme nécessite l’utilisation de gadobutrol.

Allaitement maternel

Les produits de contraste contenant du gadolinium sont excrétés dans le lait maternel en très petites quantités (voir rubrique 5.3). Aux doses cliniques, aucun effet sur le nourrisson n’est anticipé en raison de la petite quantité excrétée dans le lait et d’une mauvaise absorption par l’intestin. La poursuite ou l’interruption de l’allaitement pendant une période de 24 heures après l’administration de Gadovist devrait être à la discrétion du médecin et de la mère qui allaite.

La fertilité

Les études chez l’animal n’indiquent pas d’altération de la fertilité.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Non pertinent.

4.8 Effets indésirables

Le profil d’innocuité global de Gadovist est basé sur les données de plus de 6 300 patients dans les essais cliniques et de la surveillance post-commercialisation.

Les effets indésirables les plus fréquemment observés (≥ 0,5%) chez les patients recevant Gadovist sont des céphalées, des nausées et des étourdissements.

Les effets indésirables les plus graves chez les patients recevant Gadovist sont un arrêt cardiaque et des réactions anaphylactoïdes sévères (y compris un arrêt respiratoire et un choc anaphylactique).

Des réactions anaphylactoïdes retardées (quelques heures plus tard, jusqu’à plusieurs jours) ont été rarement observées (voir rubrique 4.4).

La plupart des effets indésirables étaient d’intensité légère à modérée.

Les effets indésirables observés avec Gadovist sont représentés dans le tableau ci-dessous. Ils sont classés selon la classe System Organ (MedDRA). Le terme MedDRA le plus approprié est utilisé pour décrire une certaine réaction et ses synonymes et conditions connexes.

Les effets indésirables des essais cliniques sont classés en fonction de leurs fréquences.

Les groupes de fréquences sont définis selon la convention suivante: commun: ≥ 1/100 à <1/10; peu fréquent: ≥ 1/1000 à <1/100; rare: ≥ 1/10 000 à <1/1 000. Les réactions indésirables aux médicaments identifiées uniquement au cours de la surveillance post-commercialisation, et pour lesquelles une fréquence n’a pu être estimée, sont répertoriées sous «Inconnu».

Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

Tableau 1: Effets indésirables signalés dans des essais cliniques ou lors de la surveillance post-commercialisation chez des patients traités par Gadovist

La fréquence

System Organ Class

Commun

Rare

Rare

Pas connu

Troubles du système immunitaire

Hypersensibilité / réaction anaphylactoïde * # (choc anaphylactoïde § * , collapsus circulatoire § * , arrêt respiratoire § * , œdème pulmonaire § * , bronchospasme § , cyanose § , gonflement oropharyngé § * , œdème laryngé § , hypotension * , tension artérielle augmentée § , douleur thoracique § , urticaire, œdème facial, œdème de Quincke § , conjonctivite § , œdème des paupières, bouffées de chaleur, hyperhidrose § , toux § , éternuements § , sensation de brûlure § , pâleur § )

Troubles du système nerveux

Mal de tête

Vertiges, Dysgeusie, Paresthésie

Perte de conscience *, Convulsion, Parosmie

Troubles cardiaques

Tachycardie, palpitations

Arrêt cardiaque *

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Dyspnée *

Problèmes gastro-intestinaux

La nausée

Vomissement

Bouche sèche

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Érythème, prurit (y compris prurit généralisé), éruption cutanée (y compris éruption cutanée généralisée, maculaire, papuleuse et prurigineuse)

Fibrose systémique néphrogénique (NSF)

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Réaction au site d’injection 0 , sensation de chaleur

Malaise, avoir froid

* Il y a eu des rapports de résultats mortels et / ou mortels de cet ADR

# Aucun des symptômes individuels Les effets indésirables listés dans les réactions d’hypersensibilité / anaphylactoïdes identifiés dans les essais cliniques ont atteint une fréquence plus élevée que rare (sauf pour l’urticaire)

§ Hypersensibilité / réactions anaphylactoïdes identifiées uniquement pendant la surveillance post-commercialisation (fréquence non connue)

0 Les réactions au site d’injection (divers types) comprennent les termes suivants: extravasation au site d’injection, brûlure au site d’injection, froid au site d’injection, chaleur au site d’injection, érythème ou éruption au site d’injection, douleur au point d’injection, hématome au site d’injection

Les patients avec une disposition allergique souffrent plus fréquemment que d’autres des réactions d’hypersensibilité.

Des cas isolés de fibrose systémique néphrogénique (FSN) ont été rapportés avec Gadovist (voir rubrique 4.4).

Des fluctuations des paramètres de la fonction rénale, y compris des augmentations de la créatinine sérique, ont été observées après l’administration de Gadovist.

Population pédiatrique

Sur la base de deux études de phase I / III à dose unique chez 138 sujets âgés de 2-17 ans et 44 sujets âgés de 0 à <2 ans (voir rubrique 5.1), fréquence, type et sévérité des effets indésirables chez les enfants de tous âges (y compris les nouveau-nés ) sont compatibles avec le profil de réaction indésirable connu chez les adultes. Cela a été confirmé dans une étude de phase IV incluant plus de 1 100 patients pédiatriques et une surveillance post-commercialisation.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

La dose unique quotidienne maximale testée chez l’homme est de 1,5 mmol de gadobutrol / kg de poids corporel.

Aucun signe d’intoxication à la suite d’un surdosage n’a été signalé jusqu’à présent lors de l’utilisation clinique.

En cas de surdosage par inadvertance, la surveillance cardiovasculaire (y compris l’ECG) et le contrôle de la fonction rénale sont recommandés comme mesure de précaution.

En cas de surdosage chez les patients présentant une insuffisance rénale, Gadovist peut être éliminé par hémodialyse. Après 3 séances d’hémodialyse env. 98% de l’agent sont retirés du corps. Cependant, il n’y a aucune preuve que l’hémodialyse est appropriée pour la prévention de la fibrose néphrogénique systémique (NSF).

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique: produit de contraste paramagnétique, code ATC: V08C A09

Mécanisme d’action

L’effet de renforcement du contraste est médié par le gadobutrol, le complexe non ionique constitué de gadolinium (III) et le ligand macrocyclique dihydroxy-hydroxyméthylpropyl-tétraazacyclododécane-triacétique (butrol).

Effets pharmacodynamiques

À des doses cliniques, le gadobutrol entraîne un raccourcissement des temps de relaxation des protons dans l’eau des tissus. A 0,47 T (20 MHz), pH 7 et 40 ° C, l’effet paramagnétique (relaxivité), déterminé à partir de l’effet sur le temps de relaxation spin-réseau (T1) mesuré dans le plasma, est d’environ 5,6 mmol -1 sec -1 . le temps de relaxation spin-spin (T2) est d’environ 6,5 l mmol -1 sec -1 . Dans la gamme de 0,47 à 2,0 Tesla, la relaxivité ne montre qu’une faible dépendance à la force du champ magnétique.

Avec des concentrations tissulaires locales élevées de gadobutrol, l’effet T2 entraîne une diminution de l’intensité du signal.

Efficacité clinique

Dans une étude pivot de phase III sur le foie, l’IRM combinée pré et post-contraste était de 79% pour les patients traités par Gadovist et de 81% pour la détection des lésions et la classification des lésions hépatiques malignes suspectées (analyse basée sur les patients).

Dans une étude pivot de phase III sur les reins, la sensibilité moyenne était de 91% (analyse basée sur le patient) et de 85% (analyse basée sur les lésions) pour la classification des lésions rénales malignes et bénignes. La spécificité moyenne dans une analyse basée sur le patient était de 52% et dans une analyse basée sur la lésion de 82%.

L’augmentation de la sensibilité du pré-contraste à l’IRM pré et post-contraste combinée chez les patients traités par Gadovist était de 33% dans l’étude hépatique (analyse patient) et de 18% dans l’étude rénale (analyse patient et lésion). basée sur l’analyse). L’augmentation de la spécificité du pré-contraste à l’IRM pré et post-contraste combinée était de 9% dans l’étude hépatique (analyse basée sur le patient) alors qu’il n’y avait aucune augmentation de spécificité dans l’étude rénale (analyse basée sur le patient et sur les lésions). une analyse).

Tous les résultats sont des résultats moyens obtenus dans des études en aveugle.

Dans une étude conçue comme une comparaison croisée intra-individuelle, Gadovist a été comparé à gadoterate méglumine (à la fois à 0,1 mmol / kg) dans la visualisation des lésions amplificatrices néoplasiques cérébrales chez 132 patients.

Le critère principal d’efficacité était la préférence globale pour Gadovist ou gadoterate méglumine par le lecteur médian en aveugle. La supériorité de Gadovist a été démontrée par une valeur p de 0,0004. Dans le détail, une préférence de Gadovist a été donnée pour 42 patients (32%) par rapport à une préférence globale pour le gadoterate méglumine pour 16 patients (12%). Pour 74 patients (56%), aucune préférence pour l’un ou l’autre agent de contraste n’a été donnée.

Pour les variables secondaires, le rapport lésion cérébrale était statistiquement significativement plus élevé pour Gadovist (p <0,0003). Le pourcentage d’amélioration était plus élevé avec Gadovist qu’avec gadoterate méglumine, avec une différence statistiquement significative pour le lecteur aveugle (p <0,0003).

Le rapport contraste-bruit a montré une valeur moyenne plus élevée après Gadovist (129) qu’avec gadoterate méglumine (98). La différence n’était pas statistiquement significative.

Population pédiatrique

Deux études de phase I / III à dose unique chez 138 enfants pédiatriques programmés pour l’IRM CE du foie, des reins ou du CE-MRA et chez 44 sujets âgés de 0 à <2 ans (y compris les nouveau-nés) devant subir une IRM CE de routine. toute région du corps a été réalisée. L’efficacité diagnostique et une augmentation de la confiance diagnostique ont été démontrées pour tous les paramètres évalués dans les études et il n’y avait pas de différence entre les groupes d’âge pédiatriques et par rapport aux adultes. Gadovist a été bien toléré dans ces études avec le même profil d’innocuité du gadobutrol que chez les adultes.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Distribution

Après administration intraveineuse, le gadobutrol est rapidement distribué dans l’espace extra cellulaire. La liaison aux protéines plasmatiques est négligeable. La pharmacocinétique du gadobutrol chez les humains est proportionnelle à la dose. Après des doses allant jusqu’à 0,4 mmol de gadobutrol / kg de poids corporel, le taux plasmatique diminue de manière biphasique. A une dose de 0,1 mmol de gadobutrol / kg de poids corporel, une moyenne de 0,59 mmol de gadobutrol / 1 de plasma a été mesurée 2 minutes après l’injection et 0,3 mmol de gadobutrol / 1 de plasma 60 minutes après l’injection.

Biotransformation

Aucun métabolite n’est détecté dans le plasma ou l’urine.

Élimination

Dans les deux heures plus de 50% et dans les 12 heures plus de 90% de la dose donnée est éliminée par l’urine avec une demi-vie terminale moyenne de 1,8 heure (1,3 – 2,1 heures), correspondant au taux d’élimination rénale. À la dose de 0,1 mmol de gadobutrol / kg de poids corporel, une moyenne de 100,3 ± 2,6% de la dose a été excrétée dans les 72 heures suivant l’administration. Chez les personnes en bonne santé, la clairance rénale du gadobutrol est de 1,1 à 1,7 ml min -1 kg -1 et donc comparable à la clairance rénale de l’inuline, ce qui indique que le gadobutrol est éliminé principalement par filtration glomérulaire. Moins de 0,1% de la dose est éliminée par les fèces.

Caractéristiques dans des populations particulières de patients

Population pédiatrique

La pharmacocinétique du gadobutrol chez les enfants de moins de 18 ans et chez les adultes est similaire (voir rubrique 4.2).

Deux études de phase I / III à dose unique chez des patients pédiatriques <18 ans ont été réalisées. La pharmacocinétique a été évaluée chez 130 patients pédiatriques âgés de 2 à <18 ans et chez 43 enfants de moins de 2 ans (y compris les nouveau-nés à terme).

Il a été montré que le profil pharmacocinétique du gadobutrol chez les enfants de tous âges est similaire à celui des adultes, avec des valeurs similaires pour l’aire sous la courbe (ASC), la clairance plasmatique normalisée (CL tot ) et le volume de distribution ( Vss), ainsi que la demi-vie d’élimination et le taux d’excrétion.

Environ 99% (valeur médiane) de la dose ont été retrouvés dans l’urine dans les 6 heures (cette information provenait du groupe d’âge de 2 à <18 ans).

Personnes âgées (65 ans et plus)

En raison de changements physiologiques de la fonction rénale avec l’âge, chez les volontaires sains âgés (65 ans et plus), l’exposition systémique a augmenté d’environ 33% (hommes) et 54% (femmes) et la demi-vie terminale d’environ 33% (hommes) et 58% (femmes). La clairance plasmatique est réduite d’environ 25% (hommes) et 35% (femmes), respectivement. La récupération de la dose administrée dans l’urine était complète après 24 h chez tous les volontaires et il n’y avait pas de différence entre les volontaires sains âgés et non-âgés.

Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une insuffisance rénale, la demi-vie sérique du gadobutrol est prolongée en raison de la filtration glomérulaire réduite. La demi-vie terminale moyenne a été prolongée à 5,8 heures chez les patients modérément altérés (80> CL CR > 30 ml / min) et prolongée jusqu’à 17,6 heures chez les patients gravement atteints non dialysés (CL CR <30 ml / min). La clairance sérique moyenne a été réduite à 0,49 ml / min / kg chez les patients légers à modérés (80> CL CR > 30 ml / min) et à 0,16 ml / min / kg chez les patients gravement atteints non dialysés (CL CR <30 ml / min). Une récupération complète dans l’urine a été observée chez les patients atteints d’insuffisance rénale légère ou modérée dans les 72 heures. Chez les patients atteints d’insuffisance rénale sévère, environ 80% de la dose administrée a été retrouvée dans l’urine dans les 5 jours (voir également rubriques 4.2 et 4.4).

Chez les patients nécessitant une dialyse, le gadobutrol était presque complètement éliminé du sérum après la troisième dialyse.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données précliniques ne révèlent aucun risque particulier pour l’homme sur la base d’études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, de toxicité à doses répétées et de génotoxicité.

Le traitement intraveineux répété dans les études de toxicologie de la reproduction a entraîné un retard de développement embryonnaire chez le rat et le lapin et une augmentation de l’embryolétalité chez le rat, le lapin et le singe à des doses de 8 à 16 fois (en fonction de la surface corporelle). sur le poids corporel) au-dessus de la dose diagnostique chez l’homme. On ne sait pas si ces effets peuvent également être induits par une seule administration. Des études de toxicité à dose unique et répétée chez des rats nouveau-nés et juvéniles n’ont pas révélé de résultats suggérant un risque spécifique chez les enfants de tous âges, y compris les nouveau-nés à terme et les nourrissons.

Le gadobutrol radiomarqué administré par voie intraveineuse à des rates allaitantes a été transféré aux nouveau-nés par le lait à moins de 0,1% de la dose administrée.

Chez les rats, l’absorption après administration orale s’est révélée être très faible et s’élevait à environ 5% sur la base de la fraction de la dose excrétée dans l’urine.

Dans les études précliniques de pharmacologie de sécurité cardiovasculaire, en fonction de la dose administrée, des augmentations transitoires de la pression artérielle et de la contractilité myocardique ont été observées. Ces effets n’ont pas été observés chez les humains.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Calcobutrol sodique

Trométamol

Acide chlorhydrique 1N (ajustement du pH)

Eau pour les injections

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

3 années

Durée de conservation après la première ouverture du récipient:

Toute solution injectable non utilisée dans un examen doit être jetée. La stabilité chimique, physique et microbiologique en cours d’utilisation a été démontrée pendant 24 heures entre 20 et 25 ° C. D’un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. S’il n’est pas utilisé immédiatement, les heures et conditions de stockage en cours d’utilisation sont la responsabilité de l’utilisateur.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ce médicament ne nécessite aucune condition de stockage particulière.

Pour les conditions de stockage après la première ouverture du médicament, voir rubrique 6.3.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

1 flacon (verre de type I) avec un bouchon (élastomère chlorobutyle) et un bouchon en aluminium pur avec bouchon à laque interne et externe contenant 2 ml, 7,5 ml, 15 ml ou 30 ml de solution injectable.

1 flacon (verre de type II) avec un bouchon (élastomère chlorobutyl) et un bouchon en aluminium pur avec bouchon à laque interne et externe contenant 65 ml de solution injectable.

Paquet de:

1 et 3 flacons de 2 ml de solution injectable

1 et 10 flacons avec 7,5, 15 ou 30 ml de solution injectable

1 et 10 bouteilles avec 65 ml de solution injectable

Paquet d’hôpital:

3 flacons de 2 ml de solution injectable

10 flacons avec 7,5, 15 ou 30 ml de solution injectable

10 flacons de 65 ml solution injectable

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Le milieu de contraste non utilisé dans un examen doit être jeté.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

L’étiquette de suivi de pelage sur les flacons / flacons doit être collée sur le dossier du patient pour permettre un enregistrement précis de l’agent de contraste au gadolinium utilisé. La dose utilisée doit également être enregistrée. Si les dossiers électroniques des patients sont utilisés, le nom du produit, le numéro de lot et la dose doivent être saisis dans le dossier du patient.

7. Titulaire de l’autorisation

Bayer plc

400 South Oak Way

En train de lire

RG2 6AD

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 00010/0535

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 01 mai 2008

Date du dernier renouvellement: 14 octobre 2010

10. Date de révision du texte

06 octobre 2017

CATÉGORIE JURIDIQUE

POM