Fraction de facteur viii séchée, type 8y


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Fraction de facteur VIII séchée, type 8Y ® , 25 UI / mL poudre pour solution injectable.

2. Composition qualitative et quantitative

La fraction de facteur VIII séchée, type 8Y ® , est présentée sous forme de poudre pour injection contenant nominalement 250 UI ou 500 UI de FVIII par flacon. Les flacons contiennent également au moins 260 UI ou 520 UI de facteur Willebrand.

Le produit contient environ 25 UI / mL de facteur VIII de coagulation humain par mL (mesuré par dosage d’activité) et au moins 26 UI / mL de facteur de von Willebrand humain (mesuré par VWF: RCo) reconstitué avec 10 mL (250 UI) ou 20 mL (500 UI) d’eau stérilisée pour injections, (Ph.Eur.).

La puissance du FVIII est déterminée en utilisant le test chromogène de la pharmacopée européenne. L’activité spécifique du FVIII dans 8Y ® n’est pas inférieure à 2 UI / mg de protéine.

La puissance du VWF (UI) est mesurée selon l’activité du cofacteur de la ristocétine (VWF: RCo) et la méthode de l’antigène ELISA, comparé à un standard interne calibré contre l’étalon international de concentré de facteur de von Willebrand (OMS). Le rapport entre l’antigène FVIII et l’antigène VWF est d’environ 1 UI: 3 UI. L’activité spécifique de VWF: RCo dans 8Y ® n’est pas inférieure à 2 UI / mg de protéine.

Pour les excipients, voir 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Poudre pour solution injectable.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Traitement et prophylaxie des saignements chez les patients atteints d’hémophilie A (déficit congénital en facteur VIII).

La prévention et le traitement de l’hémorragie ou du saignement chirurgical dans la maladie de von Willebrand (MvW), lorsque le traitement par la desmopressine (DDAVP) est inefficace ou contre-indiqué.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Le traitement doit être instauré sous la surveillance d’un médecin expérimenté dans le traitement de l’hémophilie et d’autres troubles hémostatiques.

Hémophilie A

La posologie et la durée de la thérapie de substitution dépendent de la sévérité de la déficience en facteur VIII, de la localisation et de l’étendue du saignement et de l’état clinique du patient.

Le nombre d’unités de facteur VIII administré est exprimé en unités internationales (UI), qui sont liées à la norme actuelle de l’OMS pour les produits contenant du facteur VIII. L’activité du facteur VIII dans le plasma est exprimée soit en pourcentage (par rapport au plasma humain normal) soit en unités internationales (par rapport à une norme internationale pour le facteur VIII dans le plasma).

Une unité internationale d’activité du facteur VIII est équivalente à la quantité de facteur VIII dans un mL de plasma humain normal. Le calcul de la dose requise de facteur VIII est basé sur la constatation empirique que 1 UI de facteur VIII par kg de poids corporel augmente l’activité plasmatique du facteur VIII de 2,5% de l’activité normale à 2,5 UI / dL. La posologie requise est déterminée à l’aide de la formule suivante:

La quantité à administrer et la fréquence d’administration doivent toujours être orientées vers l’efficacité clinique dans le cas individuel.

Dans le cas des événements hémorragiques suivants, l’activité du facteur VIII ne doit pas être inférieure au niveau d’activité plasmatique donné (en% de la normale, UI / dl) au cours de la période correspondante. Le tableau suivant peut être utilisé pour guider le dosage dans les épisodes de saignement et la chirurgie:

Degré d’hémorragie / Type d’intervention chirurgicale

Niveau de facteur VIII requis (%) (UI / dl)

Fréquence des doses (heures) / Durée du traitement (jours)

Hémorragie

Hémarthrose précoce, saignement musculaire ou saignement buccal

20-40

Répétez toutes les 12 à 24 heures. Au moins 1 jour, jusqu’à ce que l’épisode de saignement indiqué par la douleur soit résolu ou que la guérison soit obtenue.

Hémarthrose plus étendue, saignement musculaire ou hématome.

30-60

Répéter la perfusion toutes les 12 à 24 heures pendant 3 à 4 jours ou plus jusqu’à ce que la douleur et l’incapacité aiguë soient résolues.

Hémorragies menaçant la vie

60-100

Répéter la perfusion toutes les 8 à 24 heures jusqu’à la disparition de la menace.

Chirurgie

Mineur

Y compris l’extraction des dents

30-60

Toutes les 24 heures, au moins 1 jour, jusqu’à guérison.

Majeur

80-100

(pré et postopératoire)

Répéter la perfusion toutes les 8 à 24 heures jusqu’à guérison adéquate de la plaie, puis poursuivre la thérapie pendant au moins 7 jours pour maintenir une activité du facteur VIII de 30% à 60% (UI / dl).

Au cours du traitement, une détermination appropriée des taux de facteur VIII est recommandée pour guider la dose à administrer et la fréquence des perfusions répétées. Dans le cas d’interventions chirurgicales majeures en particulier, un suivi précis de la thérapie de substitution au moyen d’une analyse de la coagulation (activité plasmatique du facteur VIII) est indispensable. La réponse au facteur VIII varie d’un patient à l’autre, ce qui permet d’atteindre différents niveaux de récupération in vivo et de démontrer des demi-vies différentes.

Pour la prophylaxie à long terme contre le saignement chez les patients atteints d’hémophilie A sévère, les doses habituelles sont de 20 à 40 UI de facteur VIII par kg de poids corporel à des intervalles de 2 à 3 jours. Dans certains cas, en particulier chez les patients plus jeunes, des intervalles de dosage plus courts ou des doses plus élevées peuvent être nécessaires.

Les patients doivent être surveillés pour le développement d’inhibiteurs du facteur VIII. Si les taux plasmatiques d’activité du facteur VIII attendus ne sont pas atteints, ou si le saignement n’est pas contrôlé avec une dose appropriée, un test doit être effectué pour déterminer si un inhibiteur du facteur VIII est présent. Chez les patients ayant des taux élevés d’inhibiteurs, le traitement par le facteur VIII peut ne pas être efficace et d’autres options thérapeutiques doivent être envisagées. La prise en charge de ces patients doit être dirigée par des médecins expérimentés dans la prise en charge des patients hémophiles.

Enfants: La dose pour les jeunes enfants atteints d’hémophilie A doit être calculée sur une récupération de 1,5 UI / dl / UI / kg pour atteindre les mêmes niveaux que dans le tableau de cette section. La formule équivalente est la suivante:

Unités requises = poids corporel (kg) x augmentation souhaitée du facteur VIII (%) (UI / dl) x 0,7

Voir aussi 4.4.

Maladie de Von Willebrand

En général, 1 UI / kg de VWF: RCo augmente le taux circulant de VWF: RCo de 0,02 UI / mL (2%). Les concentrations de VWF: RCo d’au moins 0,6 UI / mL (60%) et de FVIII: C d’au moins 0,4 UI / mL (40%) doivent être atteintes. Habituellement, 40 à 80 UI / kg de facteur de von Willebrand (VWF: RCo) et 20 à 40 UI / kg de FVIII: C sont recommandés pour réaliser l’hémostase.

Une dose initiale de 80 UI / kg de facteur de von Willebrand peut être nécessaire, en particulier chez les patients atteints de la maladie de von Willebrand de type 3 où le maintien de niveaux adéquats peut nécessiter des doses plus élevées que dans les autres types de VWD.

Une dose appropriée doit être réadministrée toutes les 12-24 heures. La dose et la durée du traitement dépendent de l’état clinique du patient, du type et de la sévérité du saignement, et des taux de VWF: RCo et de FVIII: C.

Lors de l’utilisation d’un facteur de von Willebrand contenant du FVIII, le médecin traitant doit savoir qu’un traitement continu peut entraîner une augmentation excessive de FVIII: C. Après 24 à 48 heures de traitement, afin d’éviter une augmentation excessive de FVIII: C, des doses réduites et / ou une prolongation de l’intervalle de dose ou l’utilisation d’un produit VWF contenant un faible taux de FVIII doivent être envisagées.

Il n’y a pas de données provenant d’une étude clinique visant à caractériser la réponse à l’utilisation de 8Y ® chez les enfants atteints de la maladie de von Willebrand âgés de moins de 6 ans.

Méthode d’administration

Dissoudre la préparation comme décrit en 6.6. Le produit doit être administré par voie intraveineuse. Le débit maximal d’infusion recommandé est de 3 mL / min.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à l’un des constituants.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Comme avec tout produit protéique intraveineux, des réactions d’hypersensibilité de type allergique sont possibles. Le produit contient des traces de protéines humaines autres que le facteur VIII et le VWF. Les patients doivent être étroitement surveillés et soigneusement surveillés pour tout symptôme pendant la période de perfusion. Les patients doivent être informés des premiers signes de réactions d’hypersensibilité, y compris l’urticaire, l’urticaire généralisée, l’oppression thoracique, la respiration sifflante, l’hypotension et l’anaphylaxie. Si ces symptômes se manifestent, il faut leur conseiller d’arrêter immédiatement l’utilisation du produit et de contacter leur médecin. En cas de choc, les normes médicales actuelles pour le traitement choc doivent être respectées.

Lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, les maladies infectieuses dues à la transmission d’agents infectieux ne peuvent être totalement exclues. Cela s’applique également aux pathogènes de nature inconnue. Le risque de transmission d’agents infectieux est toutefois réduit par:

– Sélection des donneurs par un entretien médical et dépistage des dons individuels et des pools plasmatiques d’HBsAg et d’anticorps contre le VIH et le VHC

– test des pools de plasma pour le matériel génomique du VHC

– les procédures d’inactivation / d’élimination incluses dans le processus de production qui ont été validées à l’aide de virus modèles. Ces procédures sont considérées efficaces pour les virus du VIH, de l’hépatite B et de l’hépatite C. Ces procédures ont une valeur limitée contre les virus non enveloppés tels que le virus de l’hépatite A et le parvovirus B19.

Une vaccination appropriée (hépatites A et B) pour les patients recevant des concentrés de FVIII et de FVW dérivés du plasma est recommandée.

L’infection par le parvovirus B19 peut être grave chez les femmes enceintes (infection fœtale) et chez les individus présentant une immunodéficience ou une augmentation de la production de globules rouges (par exemple dans l’anémie hémolytique).

Il existe un risque de survenue d’événements thrombotiques, en particulier chez les patients présentant des facteurs de risque cliniques ou de laboratoire connus. Par conséquent, les patients à risque doivent être surveillés pour détecter les signes précoces de thrombose. La prophylaxie contre la thromboembolie veineuse devrait être instituée, selon les recommandations actuelles. Lors de l’utilisation d’un facteur de von Willebrand contenant du facteur VIII, le médecin traitant doit savoir que la poursuite du traitement peut provoquer une augmentation excessive du FVIII: C. Chez les patients recevant des produits du facteur de von Willebrand contenant du facteur VIII, les taux plasmatiques de FVIII: C doivent être surveillés afin d’éviter des taux plasmatiques excessifs de FVIII: C, ce qui peut augmenter le risque d’événements thrombotiques.

La formation d’anticorps neutralisants (inhibiteurs) du facteur VIII est une complication connue dans la prise en charge des hémophiles A. Ces inhibiteurs sont généralement des immunoglobulines IgG dirigées contre l’activité procoagulante du facteur VIII, quantifiées en unités Bethesda (UB) par mL de plasma en utilisant le test modifié. Le risque de développer des inhibiteurs est corrélé à l’exposition au facteur VIII anti-hémophilique, ce risque étant le plus élevé dans les 20 premiers jours d’exposition. Rarement, les inhibiteurs peuvent se développer après les 100 premiers jours d’exposition. Les patients traités avec le facteur VIII de coagulation humain doivent être surveillés attentivement pour le développement d’inhibiteurs par des observations cliniques appropriées et des tests de laboratoire. Voir aussi 4.8 Effets indésirables.

Les patients atteints de la maladie de von Willebrand, en particulier les patients de type 3, peuvent développer des anticorps neutralisants (inhibiteurs) contre le facteur von Willebrand. Si les taux plasmatiques d’activité VWF: RCo attendus ne sont pas atteints, ou si le saignement n’est pas contrôlé avec une dose appropriée, un test approprié doit être effectué pour déterminer si un inhibiteur du facteur de von Willebrand est présent. Chez les patients présentant des taux élevés d’inhibiteurs, le traitement par facteur de von Willebrand peut ne pas être efficace et d’autres options thérapeutiques doivent être envisagées.

Dans l’intérêt des patients, il est recommandé que, chaque fois que cela est possible, à chaque fois que la fraction 8 du facteur VIII séchée leur soit administrée, le nom et le numéro de lot du produit sont enregistrés.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Aucune interaction du facteur VIII de coagulation humain ou des produits du FVW avec d’autres médicaments n’est connue.

4.6 Grossesse et allaitement

Aucune étude de reproduction chez l’animal n’a été réalisée avec la fraction 8 du facteur VIII séché, type 8Y ® . L’innocuité de la fraction 8 du facteur VIII déshydraté, utilisée pour la grossesse chez l’humain, n’a pas été établie. La fraction de facteur VIII séchée, type 8Y ®, ne devrait être administrée aux femmes enceintes et allaitantes que si elle est clairement indiquée.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Aucun effet sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n’a été observé.

4.8 Effets indésirables

Hypersensibilité ou réactions allergiques (pouvant inclure œdème de Quincke, brûlure et piqûre au point de perfusion, frissons, rougeurs, urticaire généralisée, céphalée, urticaire, hypotension, léthargie, nausée, agitation, tachycardie, oppression thoracique, picotements, vomissements, respiration sifflante) ont été rarement observées et peuvent, dans certains cas, évoluer vers une anaphylaxie sévère. Les autres effets secondaires sont le dos et d’autres douleurs, vertiges, bradycardie, palpitations, toux, dysgueusie, somnolence et vision floue.

En de rares occasions, de la fièvre a été observée.

Les patients atteints d’hémophilie A peuvent développer des anticorps neutralisants (inhibiteurs) du facteur VIII. Si de tels inhibiteurs se produisent, la maladie se manifestera comme une réponse clinique insuffisante. Dans de tels cas, il est recommandé de contacter un centre spécialisé en hémophilie. L’expérience avec 8Y ® dans l’hémophilie A a indiqué que la survenue d’inhibiteurs est rare.

Les patients atteints de la maladie de von Willebrand, en particulier les patients de type 3, peuvent développer très rarement des anticorps neutralisants (inhibiteurs) contre le facteur von Willebrand. Si de tels inhibiteurs se produisent, la maladie se manifestera comme une réponse clinique inadéquate. De tels anticorps peuvent apparaître en association étroite avec des réactions anaphylactiques. Par conséquent, les patients subissant une réaction anaphylactique doivent être évalués pour la présence d’un inhibiteur. Dans tous ces cas, il est recommandé de contacter un centre spécialisé en hémophilie. Il n’y a aucun rapport connu d’inhibiteurs de 8Y ® chez les patients traités pour la maladie de von Willebrand.

Il existe un risque de survenue d’événements thrombotiques, en particulier chez les patients présentant des facteurs de risque cliniques ou de laboratoire connus.

Chez les patients recevant des produits du facteur von Willebrand contenant du facteur VIII, une concentration plasmatique excessive de FVIII: C peut augmenter le risque d’événements thrombotiques.

Dans les essais à long terme, 1 patient sur 57 (0,2%) non traité (PUP) traité avec 8Y a développé un inhibiteur transitoire (titre 0,7 BU). L’exposition médiane était supérieure à 200 jours pendant des périodes de suivi allant jusqu’à environ 12 ans.

Dans les essais cliniques, aucun patient traité auparavant (PTP) n’a développé d’inhibiteur. Depuis l’expérience post-commercialisation, 17 patients ont développé des inhibiteurs après plus de 20 ans d’utilisation de 8Y ® .

Pour plus d’informations sur la sécurité virale, voir 4.4.

4.9 Surdosage

Aucun symptôme de surdosage avec le facteur VIII de coagulation humain ou le VWF n’a été rapporté. Des événements thromboemboliques peuvent survenir en cas de surdosage important chez les patients atteints de la maladie de von Willebrand.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Antihémorragiques: facteurs de coagulation sanguine, facteur de von Willebrand et facteur de coagulation VIII en association.

Code ATC: B02BD06.

Le complexe facteur VIII / facteur de von Willebrand est constitué de deux molécules (facteur VIII et VWF) avec différentes fonctions physiologiques.

Lorsqu’il est perfusé chez un patient hémophile, le facteur VIII se lie au facteur von Willebrand dans la circulation du patient.

Le facteur VIII activé agit comme un cofacteur du facteur IX activé, accélérant la conversion du facteur X en facteur X activé. Le facteur X activé convertit la prothrombine en thrombine. La thrombine convertit ensuite le fibrinogène en fibrine et un caillot peut se former. L’hémophilie A est un trouble héréditaire lié à la coagulation sanguine dû à une diminution du taux de facteur VIII: C et entraîne des saignements abondants dans les articulations, les muscles ou les organes internes, soit spontanément, soit à la suite d’un traumatisme accidentel ou chirurgical. Par une thérapie de remplacement, les taux plasmatiques de facteur VIII sont augmentés, ce qui permet une correction temporaire de la déficience en facteur et une correction des tendances hémorragiques.

L’administration du facteur de von Willebrand permet de corriger les anomalies hémostatiques observées chez les patients présentant un déficit en facteur de von Willebrand (maladie de von Willebrand) à deux niveaux:

– Von Willebrand Factor rétablit l’adhésion plaquettaire au sous-endothélium vasculaire sur le site de lésion vasculaire (car il se lie à la fois au sous-endothélium vasculaire et à la membrane plaquettaire), assurant une hémostase primaire comme le montre le raccourcissement du saignement. temps. Cet effet se produit immédiatement et est connu pour dépendre dans une large mesure du niveau de la polymérisation de la protéine.

– Von Willebrand Factor produit une correction différée de la déficience en facteur VIII associée. Administré par voie intraveineuse, le facteur de von Willebrand se lie au facteur VIII endogène (qui est produit normalement par le patient), et en stabilisant ce facteur, évite sa dégradation rapide. Pour cette raison, l’administration d’un facteur de von Willebrand pur (produit VWF avec un faible taux de FVIII) rétablit le niveau de FVIII: C à un effet secondaire normal après la première perfusion. L’administration d’une préparation contenant du FVIII: C contenant du VWF restaure le niveau de FVIII: C à la normale immédiatement après la première perfusion.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

La demi-vie du FVIII est d’environ 12 heures. Lorsqu’ils sont injectés chez un patient atteint de VWD, les antigènes VWF et RCo sont récupérés avec une efficacité élevée dans la circulation et disparaissent avec une demi-vie d’environ 12-24 heures. Puisque le VWF injecté stimule la libération du facteur VIII, synthétisé normalement dans la maladie de von Willebrand, les concentrations plasmatiques de facteur VIII peuvent continuer à augmenter pendant de nombreuses heures après l’augmentation attribuable au facteur VIII dans le concentré.

D’après les essais cliniques, la récupération incrémentale moyenne du FVIII est de 2,0 UI / dl / UI / kg; et la récupération incrémentielle moyenne du VWF: RCo est de 1,9 UI / dL / UI / kg.

5.3 Données de sécurité précliniques

Fraction de facteur VIII séchée, 8Y ® est une protéine plasmatique humaine; par conséquent, les tests de sécurité chez les animaux ne sont pas particulièrement pertinents pour la sécurité d’utilisation chez l’homme.

Cependant, des études de toxicité aiguë chez le rat et la souris ont montré qu’une seule injection intraveineuse du produit a produit une dose non létale maximale de 1020 UI par kg chez le rat et la souris. Ceci est approximativement équivalent à 20 fois la dose maximale chez l’homme.

Des tests de toxicité à doses répétées chez les animaux sont impossibles à réaliser en raison de l’interférence avec le développement d’anticorps dirigés contre des protéines hétérologues.

Puisque l’expérience clinique ne fournit aucune preuve d’effets tumorigènes et mutagènes du facteur VIII de coagulation plasmatique humain, des études expérimentales, en particulier chez des espèces hétérologues, ne sont pas considérées comme impératives.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

La solution reconstituée contient:

protéine

saccharose

sodium

chlorure

citrate

Tris

glycine

héparine

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

Seuls les kits d’injection fournis, ou approuvés par l’autorité sanitaire, doivent être utilisés, car l’échec du traitement peut résulter de l’adsorption du facteur VIII de coagulation plasmatique humain sur les surfaces internes de certains ensembles d’injection.

6.3 Durée de conservation

Reconstitué (25 ° C)

1 heure

Lyophilisé à 2 ° C-8 ° C

36 mois

Lyophilisé à 25 ° C

2-3 mois

6.4 Précautions particulières de conservation

La fraction de facteur VIII séchée, 8Y ® , doit être conservée entre 2 ° C et 8 ° C. Cependant, il peut être conservé pendant de courtes périodes (jusqu’à 2-3 mois) à température ambiante (25 ° C). Lorsque la fraction de facteur VIII séchée 8Y ® est destinée à un usage domestique, un réfrigérateur domestique convient à l’entreposage. NE PAS GELER.

Stocker dans le récipient d’origine. Conserver le récipient dans l’emballage extérieur afin de le protéger de la lumière.

La date de péremption du produit est imprimée sur l’étiquette.

L’eau stérilisée pour préparations injectables (Ph.Eur.) Doit être conservée entre 2 ° C et 25 ° C et ne doit pas être utilisée après la date de péremption imprimée sur l’étiquette ou si des traces de particules sont visibles.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Fraction de facteur VIII séchée, 8Y ® est fourni en flacons unidoses de 250 UI ou de 500 UI, à reconstituer dans 10 mL (flacon de 250 UI) ou 20 mL (flacon de 500 UI) d’eau stérilisée pour préparations injectables (Ph.Eur.) , fourni avec le produit. Les flacons sont des flacons de lyophilisation en verre de type 1, Ph.Eur., Avec un bouchon de lyophilisation en caoutchouc halobutyle. Le produit est bouché sous vide. Le bouchon du flacon est recouvert d’un bouchon en polypropylène et d’une jupe laquée.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Reconstitution:

La fraction de facteur VIII séchée, 8Y ® , ne doit être reconstituée qu’avec de l’eau stérilisée pour préparations injectables (Ph.Eur.) Fournie avec le produit.

Le contenant du concentré de facteur VIII et de l’eau stérilisée pour préparations injectables (Ph.Eur.) Doit être placé entre 20 ° C et 30 ° C avant l’enlèvement des fermetures «flip-off». Retirer les bouchons du concentré et de l’eau stérilisée pour préparations injectables, Ph.Eur., Et nettoyer les bouchons avec un tampon à alcool. L’une des méthodes de reconstitution suivantes peut alors être utilisée.

a) À l’aide d’une aiguille et d’une seringue jetables stériles, prélever le volume requis d’eau stérilisée pour injections, Ph.Eur., et transférer dans le flacon contenant le concentré de facteur VIII. En perçant le sceau de la fiole de facteur VIII, l’eau sera aspirée dans la fiole qui est sous vide.

NB: L’AIGUILLE DE FILTRE FOURNIE NE DOIT PAS ETRE UTILISEE POUR L’EAU DES INJECTIONS.

ou

b) Retirer le protège-capot d’une extrémité d’une aiguille de transfert à double extrémité et l’insérer à travers le bouchon dans le flacon d’eau stérilisée pour préparations injectables, Ph.Eur. Retirez l’autre extrémité du protège-aiguille, inversez le flacon d’eau sur le flacon du produit et insérez l’extrémité libre de l’aiguille à travers le bouchon dans le flacon de facteur VIII. En perçant le sceau de la fiole de facteur VIII, l’eau sera aspirée dans la fiole qui est sous vide. Une petite quantité d’eau restera dans le flacon d’eau.

Si l’eau à utiliser pour la reconstitution n’est pas aspirée dans le flacon contenant le facteur VIII, cela indique une perte de vide. Si le flacon ne contient pas de vide ou si le facteur VIII reconstitué forme un gel ou un caillot , le flacon ne doit pas être utilisé.

Le récipient doit être agité pour mouiller le produit et le vide puis libéré soit par:

a) Retirer la seringue de l’aiguille avant de retirer l’aiguille du flacon du produit.

ou

b) Déconnecter les deux flacons en retirant d’abord l’aiguille de transfert du flacon d’eau, puis en retirant l’aiguille de transfert du flacon de produit.

Continuer à agiter doucement jusqu’à dissolution complète. Une solution limpide ou légèrement opalescente doit être obtenue dans les 15 minutes. Si un gel ou un caillot se forme, jeter le flacon.

Jeter toute eau stérilisée inutilisée pour les injections, Ph.Eur.

Les précautions standard pour la perfusion de solutions stériles doivent être observées. Mettre au rebut tout matériel non utilisé ou utilisé selon les pratiques de sécurité normales.

La solution reconstituée doit être administrée dans l’heure suivant la reconstitution. Après avoir nettoyé le bouchon avec un tampon à alcool, la solution doit être retirée du flacon dans une seringue jetable en plastique à travers l’aiguille stérile à filtre fournie, qui éliminera les particules. Pour l’injection intraveineuse, attacher une aiguille ou un «papillon» approprié à la seringue et injecter le produit à un taux ne dépassant pas 3 ml par minute (notez que l’augmentation de la vitesse d’administration peut entraîner des effets secondaires).

Les patients qui doivent recevoir le contenu de plus d’un flacon peuvent regrouper ces contenus dans une seringue de taille appropriée en extrayant le contenu de chaque flacon à travers une aiguille-filtre stérile séparée. Les aiguilles filtrantes stériles sont destinées à filtrer le contenu d’une seule bouteille de fraction de facteur VIII séchée, 8Y ® .

7. Titulaire de l’autorisation

Bio Products Laboratory Limited

Dagger Lane

Elstree

Hertfordshire

WD6 3BX

Royaume-Uni.

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 08801/0021

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

21 mars 1991

10. Date de révision du texte

Novembre 2012

Version: 8YS9

POM