Fentanyl 50 microgrammes / ml solution pour injection


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Fentanyl 50 microgrammes / ml Solution pour injection

2. Composition qualitative et quantitative

Citrate de fentanyl 78,5 microgrammes équivalent à 50 microgrammes par ml de base de fentanyl.

Excipient (s) avec effet connu:

Sodium 3,5 mg / ml.

Pour une liste complète des excipients, voir la section 6.1

3. Forme pharmaceutique

Solution limpide, incolore et stérile pour injection

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Le citrate de fentanyl est un analgésique opioïde utilisé:

À faibles doses pour fournir une analgésie lors de courtes interventions chirurgicales.

À fortes doses comme analgésique / dépresseur respiratoire chez les patients nécessitant une ventilation assistée.

En combinaison avec un neuroleptique dans la technique de la neuroleptanalgésie.

Dans le traitement de la douleur sévère, telle que la douleur de l’infarctus du myocarde.

4.2 Posologie et mode d’administration

Voies d’administration

Le fentanyl doit être administré uniquement dans un environnement où les voies respiratoires peuvent être contrôlées et par du personnel qui peut contrôler les voies respiratoires (voir rubrique 4.4).

L’administration intraveineuse, soit en bolus ou par perfusion.

Administration intramusculaire.

Pour éviter la bradycardie, il est recommandé d’administrer une petite dose intraveineuse d’un anti-cholinergique juste avant l’induction anesthésique.

Posologie

Fentanyl Injection 50 microgrammes / ml, par voie intraveineuse, peut être administré aux adultes et aux enfants. La dose de Fentanyl injectable 50 microgrammes / ml doit être individualisée en fonction de l’âge, du poids corporel, de l’état physique, de l’état pathologique sous-jacent, de l’utilisation d’autres médicaments et du type de chirurgie et d’anesthésie.

Adultes

Le régime de dosage habituel est le suivant:

Initiale

Supplémentaire

Respiration spontanée

50-200 microgrammes

50 microgrammes

Ventilation assistée

300-3500 microgrammes

100-200 microgrammes

Les doses supérieures à 200 microgrammes doivent être utilisées uniquement en anesthésie.

En tant que prémédication, 1-2 ml de Fentanyl injectable 50 microgrammes / ml peuvent être administrés par voie intramusculaire 45 minutes avant l’induction de l’anesthésie.

Après administration intraveineuse chez des patients adultes non prémédiqués, on peut s’attendre à ce que 2 ml de Fentanyl Injection 50 microgrammes / ml fournissent une analgésie suffisante pendant 10 à 20 minutes dans les interventions chirurgicales impliquant une faible intensité de la douleur. 10 ml de Fentanyl injectable 50 microgrammes / ml injectés en bolus donnent une analgésie d’environ une heure. L’analgésie produite est suffisante pour la chirurgie impliquant des procédures modérément douloureuses. L’administration d’une dose de 50 μg / kg de Fentanyl injectable 50 microgrammes / ml fournira une analgésie intense pendant environ quatre à six heures pour une chirurgie intensément stimulante.

Fentanyl Injection 50 microgrammes / ml peut également être administré en perfusion. Chez les patients ventilés, une dose de charge de Fentanyl injectable de 50 microgrammes / ml peut être administrée en perfusion rapide d’environ 1 mcg / kg / min pendant les 10 premières minutes, suivie d’une perfusion d’environ 0,1 mcg / kg / min. Alternativement, la dose de charge de Fentanyl injectable 50 microgrammes / ml peut être administrée en bolus. Les taux de perfusion doivent être ajustés en fonction de la réponse individuelle du patient. des débits de perfusion plus faibles peuvent être adéquats. À moins qu’il soit prévu de ventiler après l’intervention, la perfusion doit être interrompue environ 40 minutes avant la fin de la chirurgie.

Des vitesses de perfusion plus basses, par exemple 0,05-0,08 mcg / kg / minute, sont nécessaires si l’on veut maintenir une ventilation spontanée. Des taux de perfusion plus élevés (jusqu’à 3 mcg / kg / minute) ont été utilisés en chirurgie cardiaque.

L’injection de fentanyl est chimiquement incompatible avec les agents d’induction thiopentone et méthohexitone en raison des grandes différences de pH.

Utilisation chez les patients âgés et débilités : Il est sage de réduire la posologie chez les patients âgés et débilités. L’effet de la dose initiale doit être pris en compte pour déterminer les doses supplémentaires.

Population pédiatrique

Enfants de 12 à 17 ans: Suivre la posologie adulte.

Enfants de 2 à 11 ans:

Le régime posologique habituel chez les enfants est le suivant:

Âge

Initiale

Supplémentaire

Respiration spontanée

2-11 ans

1-3 mcg / kg

1-1,25 mcg / kg

Ventilation assistée

2-11 ans

1-3 mcg / kg

1-1,25 mcg / kg

Utilisez chez les enfants:

Analgésie pendant l’opération, amélioration de l’anesthésie avec respiration spontanée.

Les techniques qui impliquent une analgésie chez un enfant respirant spontanément ne doivent être utilisées que dans le cadre d’une technique anesthésique ou dans le cadre d’une technique de sédation / analgésie avec un personnel expérimenté dans un environnement pouvant supporter une rigidité thoracique soudaine nécessitant une intubation ou une apnée nécessitant une voie aérienne. support (voir section 4.4).

Il est important d’estimer la dose requise pour évaluer le degré probable de stimulation chirurgicale, l’effet des médicaments prémédicants et la durée de la procédure.

Patients obèses:

Chez les patients obèses, il existe un risque de surdosage si la dose est calculée en fonction du poids corporel. Les patients obèses devraient avoir une dose calculée en fonction de leur masse corporelle idéale estimée.

Insuffisance rénale

Chez les patients présentant une insuffisance rénale, une dose réduite de fentanyl doit être envisagée et ces patients doivent être étroitement surveillés afin de détecter tout signe de toxicité du fentanyl (voir rubrique 5.2 Propriétés pharmacocinétiques).

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité au citrate de fentanyl ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1 Dépression respiratoire, maladie obstructive des voies respiratoires. Administration concomitante avec des inhibiteurs de la monoamine oxydase, ou dans les deux semaines suivant leur arrêt. Intolérance connue au citrate de fentanyl ou à d’autres morphinomimétiques.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Avertissements:

La tolérance et la dépendance peuvent survenir. Après l’administration intraveineuse de fentanyl, une chute transitoire de la tension artérielle peut survenir, particulièrement chez les patients hypovolémiques. Des mesures appropriées pour maintenir une pression artérielle stable doivent être prises.

Dépression respiratoire

Comme avec tous les opioïdes puissants, une analgésie profonde s’accompagne d’une dépression respiratoire marquée, qui peut persister ou réapparaître au début de la période postopératoire. Des précautions doivent être prises après de fortes doses ou perfusions de fentanyl pour s’assurer qu’une respiration spontanée adéquate a été établie et maintenue avant de décharger le patient de la zone de récupération.

Une dépression respiratoire importante surviendra après l’administration de fentanyl à des doses supérieures à 200 mcg. Ceci, et les autres effets pharmacologiques du fentanyl, peuvent être inversés par des antagonistes narcotiques spécifiques (par exemple, le naloxone). Des doses supplémentaires de ce dernier peuvent être nécessaires parce que la dépression respiratoire peut durer plus longtemps que la durée d’action de l’antagoniste des opioïdes.

L’équipement de réanimation et les antagonistes opioïdes devraient être facilement disponibles. L’hyperventilation pendant l’anesthésie peut modifier la réponse du patient au CO 2 , affectant ainsi la respiration après l’opération.

L’administration pendant le travail peut provoquer une dépression respiratoire chez le nouveau-né.

Maladie cardiaque

Une bradycardie et éventuellement une asystolie peuvent survenir si le patient a reçu une quantité insuffisante d’anticholinergique ou lorsque le fentanyl est associé à un relaxant musculaire non vagolytique. La bradycardie peut être antagonisée par l’atropine.

Rigidité musculaire

Une rigidité musculaire (effet de type morphinique) peut survenir.

La rigidité, qui peut également impliquer les muscles thoraciques, peut être évitée par les mesures suivantes:

– injection IV lente (généralement suffisante pour des doses plus faibles)

– prémédication avec des benzodiazépines

– l’utilisation de relaxants musculaires.

Un mouvement non-épileptique (myo) clonique peut survenir

Conditions de dosage spéciales

L’utilisation d’injections bolus rapides d’opioïdes doit être évitée chez les patients présentant une compliance intracérébrale compromise; chez de tels patients, la diminution transitoire de la pression artérielle moyenne a parfois été accompagnée d’une réduction transitoire de la pression de perfusion cérébrale.

Il est sage de réduire la dose chez les patients âgés et débilités.

Dans l’hypothyroïdie incontrôlée, la maladie pulmonaire, la réserve respiratoire diminuée, l’alcoolisme et l’affaiblissement de foie ou rénal la dose devrait être titrée avec soin et une surveillance post-opératoire prolongée peut être exigée.

Les patients sous traitement opioïde chronique ou ayant des antécédents d’abus d’opioïdes peuvent nécessiter des doses plus élevées.

Myasthénie

Chez les patients atteints de myasthénie grave, une attention particulière doit être accordée à l’utilisation de certains agents anticholinergiques et d’agents pharmaceutiques bloquant les neuromuscules avant et pendant l’administration d’un régime anesthésique général qui comprend l’administration de fentanyl par voie intraveineuse.

Précautions

Le fentanyl doit être administré uniquement dans un environnement où les voies respiratoires peuvent être contrôlées et par un personnel qui peut contrôler les voies respiratoires.

Interaction avec les neuroleptiques:

Si le fentanyl est administré avec un neuroleptique, l’utilisateur doit connaître les propriétés particulières de chaque médicament, en particulier la différence de durée d’action. Quand une telle combinaison est utilisée, il y a une incidence plus élevée d’hypotension. Les neuroleptiques peuvent induire des symptômes extrapyramidaux qui peuvent être contrôlés avec des agents anti-parkinsoniens.

Canal biliaire:

Comme avec d’autres opioïdes, en raison des effets anticholinergiques, l’administration de fentanyl peut entraîner une augmentation de la pression dans les voies biliaires et, dans des cas isolés, des spasmes du sphincter d’Oddi peuvent être observés.

Syndrome de sérotonine:

La prudence est recommandée lorsque le fentanyl est co-administré avec des médicaments qui affectent les systèmes de neurotransmetteurs sérotoninergiques.

Le développement d’un syndrome sérotoninergique potentiellement mortel peut survenir avec l’utilisation concomitante de médicaments sérotoninergiques tels que les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) et les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine norepinephrine (IRSN), et avec des médicaments qui altèrent le métabolisme de la sérotonine ( y compris les inhibiteurs de la monoamine oxydase [IMAO]). Cela peut se produire dans la dose recommandée.

Le syndrome sérotoninergique peut comprendre des modifications de l’état mental (agitation, hallucinations, coma), une instabilité autonome (tachycardie, tension artérielle labile, hyperthermie), des anomalies neuromusculaires (p. Ex. Hyperoréflexie, incoordination, rigidité) et / ou gastro-intestinales ( par exemple, nausée, vomissement, diarrhée).

Si le syndrome sérotoninergique est suspecté, l’arrêt rapide du fentanyl doit être envisagé.

Population pédiatrique

Les techniques qui impliquent une analgésie chez un enfant respirant spontanément ne doivent être utilisées que dans le cadre d’une technique anesthésique ou dans le cadre d’une technique de sédation / analgésie avec un personnel expérimenté dans un environnement pouvant supporter une rigidité thoracique soudaine nécessitant une intubation ou une apnée nécessitant une voie aérienne. soutien.

Le fentanyl injectable contient 3,5 mg de sodium par ml de solution, ce qui équivaut à 0,18% de l’apport quotidien maximal recommandé par l’OMS de 2 g de sodium pour un adulte. A prendre en considération par les patients suivant un régime contrôlé en sodium.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Effet d’autres médicaments sur le fentanyl

L’utilisation d’une prémédication d’opioïdes, de barbituriques, de benzodiazépines, de neuroleptiques, de gaz halogénés et d’autres dépresseurs du SNC non sélectifs (par exemple l’alcool) peut augmenter ou prolonger la dépression respiratoire du fentanyl.

Lorsque les patients ont reçu des dépresseurs du SNC, la dose de fentanyl nécessaire sera inférieure à la dose habituelle.

L’utilisation concomitante de Fentanyl chez des patients respirant spontanément peut augmenter le risque de dépression respiratoire, de sédation profonde, de coma et de décès.

Le fentanyl, un médicament dont la clairance est élevée, est rapidement et largement métabolisé principalement par le CYP3A4.

L’itraconazole (un inhibiteur puissant du CYP3A4) administré par voie orale à raison de 200 mg / jour pendant 4 jours n’a pas eu d’effet significatif sur la pharmacocinétique du fentanyl IV.

Le ritonavir oral (l’un des inhibiteurs les plus puissants du CYP3A4) a réduit de deux tiers la clairance du fentanyl IV; Cependant, les concentrations plasmatiques maximales après une dose unique de fentanyl IV n’ont pas été affectées.

Lorsque le fentanyl est utilisé en une seule dose, l’utilisation concomitante d’inhibiteurs puissants du CYP3A4 tels que le ritonavir nécessite des soins et une observation particuliers du patient.

L’administration concomitante de fluconazole ou de voriconazole (inhibiteurs modérés du CYP3A4) et de fentanyl peut entraîner une exposition accrue au fentanyl.

Avec le traitement continu du fentanyl et l’administration concomitante d’inhibiteurs du CYP3A4, une réduction de la dose de fentanyl peut être nécessaire pour éviter l’accumulation, ce qui peut augmenter le risque de dépression respiratoire prolongée ou retardée.

Une bradycardie et éventuellement un arrêt cardiaque peuvent survenir lorsque le fentanyl est associé à des myorelaxants non vagolytiques.

L’utilisation concomitante de dropéridol peut entraîner une incidence plus élevée d’hypotension.

Médicaments sérotoninergiques

L’administration concomitante de fentanyl avec un agent sérotoninergique, comme un inhibiteur sélectif du recaptage de la sérotonine (ISRS) ou un inhibiteur du recaptage de la sérotonine norepinephrine (IRSN) ou un inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO), peut augmenter le risque de syndrome sérotoninergique. une condition potentiellement mortelle.

Effet du fentanyl sur d’autres médicaments

Après l’administration de fentanyl, la dose d’autres médicaments dépresseurs du SNC devrait être réduite. Ceci est particulièrement important après la chirurgie, car une analgésie profonde s’accompagne d’une dépression respiratoire marquée, qui peut persister ou réapparaître dans la période postopératoire. L’administration d’un dépresseur du SNC, comme une benzodiazépine, au cours de cette période peut augmenter de façon disproportionnée le risque de dépression respiratoire.

La concentration plasmatique d’étomidate a considérablement augmenté (d’un facteur de 2 à 3) en association avec le fentanyl

La clairance plasmatique totale et le volume de distribution de l’étomidate sont réduits d’un facteur 2 à 3 sans modification de la demi-vie après administration de fentanyl.

L’administration simultanée de fentanyl et de midazolam intraveineux entraîne une augmentation de la demi-vie plasmatique terminale et une réduction de la clairance plasmatique du midazolam. Lorsque ces médicaments sont co-administrés avec du fentanyl, leur dose peut devoir être réduite.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a pas de données adéquates sur l’utilisation du fentanyl chez les femmes enceintes. Le fentanyl peut traverser le placenta en début de grossesse. Des études chez l’animal ont montré une certaine toxicité pour la reproduction (voir section 5.3, Données de sécurité précliniques). Le risque potentiel pour les humains est inconnu.

L’administration pendant l’accouchement (y compris la césarienne) n’est pas recommandée car le fentanyl traverse le placenta et le centre respiratoire fœtal est particulièrement sensible aux opioïdes. Si du fentanyl est néanmoins administré, un équipement de ventilation assistée doit être immédiatement disponible pour la mère et le nourrisson si nécessaire. Un antidote pour l’enfant devrait toujours être à portée de main.

Allaitement maternel

Le fentanyl est excrété dans le lait maternel. Il est donc recommandé de ne pas allaiter dans les 24 heures suivant le traitement. Le rapport bénéfice / risque de l’allaitement après l’administration de fentanyl doit être pris en compte.

La fertilité

Il n’existe pas de données cliniques sur les effets du fentanyl sur la fertilité masculine ou féminine. Dans des études animales, certains tests sur des rats ont montré une fertilité féminine réduite à des doses toxiques pour la mère (voir rubrique 5.3 Données de sécurité préclinique).

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Lorsqu’une évacuation précoce est envisagée, les patients doivent être avisés de ne pas conduire ou d’utiliser de machines pendant les 24 heures qui suivent l’administration.

Ce médicament peut altérer la fonction cognitive et affecter la capacité du patient à conduire en toute sécurité. Cette classe de médicaments est dans la liste des médicaments inclus dans les règlements en vertu du paragraphe 5a du Road Traffic Act 1988. Lors de la prescription de ce médicament, les patients doivent être informés:

• Le médicament est susceptible d’affecter votre capacité à conduire

• Ne conduisez pas jusqu’à ce que vous sachiez comment le médicament vous affecte

• Conduire sous l’influence de ce médicament est une infraction

• Cependant, vous ne commettrez pas d’infraction (appelée «défense statutaire») si:

o Le médicament a été prescrit pour traiter un problème médical ou dentaire et

o Vous l’avez pris selon les instructions données par le prescripteur et dans les informations fournies avec le médicament et

o Cela n’affectait pas votre capacité à conduire en toute sécurité

4.8 Effets indésirables

L’innocuité du fentanyl IV a été évaluée chez 376 sujets ayant participé à 20 essais cliniques évaluant le fentanyl IV comme anesthésique. Ces sujets ont pris au moins 1 dose de fentanyl IV et fourni des données de sécurité. Sur la base des données de sécurité regroupées issues de ces essais cliniques, les effets indésirables les plus fréquemment rapportés (≥ 5%) étaient (avec% d’incidence): nausées (26,1); vomissements (18,6); rigidité musculaire (10,4); hypotension (8,8); hypertension (8,8); bradycardie (6.1) et sédation (5.3).

Si l’on inclut les effets indésirables mentionnés ci-dessus, le Tableau 1 montre les effets indésirables rapportés avec l’utilisation du fentanyl IV à la suite d’essais cliniques ou d’une expérience post-commercialisation.

Les catégories de fréquence affichées utilisent la convention suivante: Très fréquent (≥1 / 10); commun (≥1 / 100 à <1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000 à <1/100); rare (≥ 1/10 000 à <1 000); très rare (<10 000); et inconnu (ne peut être estimé à partir des données d’essais cliniques disponibles).

Tableau 1: Réactions indésirables au médicament

System Organ Class

Effets indésirables du médicament

Catégorie de fréquence

Très commun

(≥1 / 10)

Commun

(≥1 / 100 à <1/10)

Rare

(≥1 / 1,000 à <1/100)

Pas connu

Troubles du système immunitaire

Hypersensibilité (comme choc anaphylactique, réaction anaphylactique, urticaire)

Troubles psychiatriques

Agitation

Humeur euphorique

Troubles du système nerveux

Rigidité musculaire (qui peut également impliquer les muscles thoraciques)

Dyskinésie;

Sédation;

Vertiges

Mal de tête

Convulsions

Perte de conscience;

Myoclonus

Troubles oculaires

Perturbation visuelle

Troubles cardiaques

Bradycardie;

Tachycardie;

Arythmie

Arrêt cardiaque

Troubles vasculaires

Hypotension;

Hypertension;

Douleur veineuse

Phlébite;

Fluctuation de la pression artérielle

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Laryngospasme;

Bronchospasme;

Apnée

Hyperventilation;

Hoquet

Dépression respiratoire

Problèmes gastro-intestinaux

La nausée;

Vomissement

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Dermatite allergique

Prurit

Troubles généraux et conditions du site d’administration

Des frissons;

Hypothermie

Intoxication par les blessures et complications procédurales

Confusion postopératoire

Complication des voies aériennes de l’anesthésie

Lorsqu’un neuroleptique est utilisé avec le fentanyl, les effets indésirables suivants peuvent être observés: frissons et / ou frissons, agitation, épisodes hallucinatoires postopératoires et symptômes extrapyramidaux (voir rubrique 4.4).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le programme de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard

4.9 Surdosage

Symptômes et signes:

Les manifestations du surdosage au fentanyl sont généralement une extension de son action pharmacologique. En fonction de la sensibilité individuelle, le tableau clinique est déterminé par le degré de dépression respiratoire, qui varie de la bradypnée à l’apnée.

Traitement:

Hypoventilation ou apnée:

O 2 administration, respiration assistée ou contrôlée.

Dépression respiratoire:

Antagoniste narcotique spécifique (par exemple naloxone). Cela n’exclut pas l’utilisation de contre-mesures immédiates.

La dépression respiratoire peut durer plus longtemps que l’effet de l’antagoniste; des doses supplémentaires de ce dernier peuvent donc être nécessaires

Rigidité musculaire:

Agent bloquant neuromusculaire intraveineux pour faciliter la respiration assistée ou contrôlée.

Le patient doit être soigneusement observé; la chaleur corporelle et l’apport hydrique adéquat doivent être maintenus. Si l’hypotension est grave ou si elle persiste, la possibilité d’une hypovolémie doit être envisagée et, si elle est présente, elle doit être contrôlée par une administration de liquide parentéral appropriée.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Anesthésique général, anesthésique opioïde.

Code ATC: N01AH01

Le fentanyl est un opiacé synthétique dont la puissance clinique est de 50 à 100 fois supérieure à celle de la morphine. Son début d’action est rapide et sa durée d’action est courte. Chez l’homme, une dose intraveineuse unique de 0,5 à 1 mg / 70 kg de poids corporel produit immédiatement un état prononcé d’anesthésie chirurgicale, de dépression respiratoire, de bradycardie et d’autres effets semblables à ceux de la morphine. La durée d’action des effets de pic environ 30 minutes. Tous les puissants médicaments semblables à la morphine produisent un soulagement de la douleur, de la dépression ventilatoire, des vomissements, de la constipation, de la dépendance physique, de certains effets vagaux et de divers degrés de sédation. Cependant, le fentanyl diffère de la morphine non seulement par sa courte durée d’action, mais aussi par son manque d’effet émétique et une activité hypotensive minimale chez les animaux.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Certains paramètres pharmacocinétiques du fentanyl sont les suivants:

Excrétion urinaire = 8%

Lié au plasma = 80%

Liquidation (ml / min / kg) = 13 ± 2

Volume de distribution (litres / kg) = 4,0 ± 0,4

Les estimations de la demi-vie terminale vont de 141 à 853 minutes.

Insuffisance rénale

Les données obtenues d’une étude administrant du fentanyl IV chez des patients subissant une transplantation rénale suggèrent que la clairance du fentanyl peut être réduite dans cette population de patients. Si les patients atteints d’insuffisance rénale reçoivent du fentanyl, ils doivent être étroitement surveillés afin de détecter les signes de toxicité du fentanyl et la dose doit être réduite si nécessaire (voir rubrique 4.2 Posologie et mode d’administration).

Patients obèses

Une augmentation de la clairance du fentanyl est observée avec une augmentation du poids corporel. Chez les patients ayant un IMC> 30, la clairance du fentanyl augmente d’environ 10% par augmentation de 10 kg de la masse maigre (masse corporelle maigre).

5.3 Données de sécurité précliniques

In vitro, le fentanyl a montré, à l’instar d’autres analgésiques opioïdes, des effets mutagènes dans un test de culture de cellules de mammifères, uniquement à des concentrations cytotoxiques et parallèlement à une activation métabolique. Le fentanyl n’a montré aucune preuve de mutagénicité lorsqu’il a été testé dans des études de rongeurs in vivo et des tests bactériens. Dans un essai biologique sur deux ans chez le rat, le fentanyl n’était pas cancérogène.

Certains tests sur des rats femelles ont montré une fertilité réduite ainsi qu’une mortalité embryonnaire. Ces résultats étaient liés à la toxicité maternelle et non à un effet direct du médicament sur l’embryon en développement. Il n’y avait aucune preuve d’effets tératogènes.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Chlorure de sodium, hydroxyde de sodium, eau pour injections

6.2 Incompatibilités

Le produit est chimiquement incompatible avec les agents d’induction thiopentone et méthohexitone en raison des grandes différences de pH.

6.3 Durée de conservation

36 mois

6.4 Précautions particulières de conservation

Protéger de la lumière.

Conserver le récipient dans l’emballage extérieur.

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C.

Tenir hors de la vue et de la portée des enfants

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Ampoules en verre transparent de 2 ml ou 10 ml, en verre borosilicaté de type I, emballées dans des boîtes en carton et contenant 10 ampoules de 2 ml / 10 ml.

Toutes les tailles d’emballage ne sont peut-être pas commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

CD (2), pour injection intraveineuse ou intramusculaire

Si seulement une partie est utilisée, jetez la solution restante.

7. Titulaire de l’autorisation

Martindale Pharmaceuticals Ltd

Bampton Road,

Romford,

RM3 8UG

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 00156/0038

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 15 mai 1997

10. Date de révision du texte

09/03/2018