Deponit 10


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Deponit 10

2. Composition qualitative et quantitative

Un patch contient 37,4 mg de trinitrate de glycéryle

La quantité moyenne de trinitrate de glycérol absorbée par chaque timbre en 24 heures est de 10 mg.

Pour une liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Patch transdermique

Carré blanc translucide avec coins arrondis convexes avec “Deponit 10” marqué sur la face externe.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Prophylaxie de l’angine de poitrine seule ou en association avec d’autres traitements anti-angineux.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Dermique

Adultes: Le traitement doit être instauré avec un timbre par jour. Si nécessaire, le dosage peut être augmenté à deux patchs.

Méthode d’administration

Il est recommandé d’appliquer le timbre sur une peau saine, non endommagée, sans plis et sans plis. Les meilleurs endroits pour appliquer les patchs Deponit sont les zones facilement accessibles, assez statiques à l’avant ou sur le côté de la poitrine. Cependant, les patchs Deponit peuvent également être appliqués sur le bras, la cuisse, l’abdomen ou l’épaule. Les produits de soins de la peau ne doivent pas être utilisés avant d’appliquer le timbre. Le patch de remplacement doit être appliqué sur une nouvelle zone de la peau. Laissez s’écouler plusieurs jours avant d’appliquer un nouveau timbre sur la même zone de la peau.

La tolérance peut survenir lors d’un traitement chronique aux nitrates. La tolérance est susceptible d’être évitée en permettant une période sans patch de 8-12 heures chaque jour, généralement la nuit. Un traitement anti-angineux supplémentaire avec des médicaments ne contenant pas de composés nitrés doit être envisagé pour l’intervalle sans nitrates si nécessaire.

Comme avec toute thérapie de nitrate, le traitement avec ces corrections ne devrait pas être arrêté brusquement. Si le patient est changé pour un autre type de traitement, les deux devraient se chevaucher.

Les personnes plus âgées

Personnes âgées : Aucune information spécifique sur l’utilisation chez les personnes âgées n’est disponible, cependant il n’y a aucune preuve suggérant qu’une modification de la dose est requise.

Population pédiatrique

Enfants: L’innocuité et l’efficacité de ce timbre chez les enfants n’ont pas encore été établies

4.3 Contre-indications

• Hypersensibilité connue aux nitrates ou aux adhésifs utilisés dans le patch

• Pression intracrânienne augmentée y compris celle provoquée par un traumatisme crânien ou une hémorragie cérébrale

• Insuffisance circulatoire aiguë associée à une hypotension marquée (choc).

• Insuffisance myocardique due à une obstruction, comme dans la sténose aortique ou mitrale ou la péricardite constrictive.

• Anémie marquée

• Glaucome à angle fermé

• Conditions hypotensives sévères (tension artérielle systolique inférieure à 90 mmHg)

• Hypovolémie sévère

• Cardiomyopathie hypertrophique obstructive

• Sténose aortique et sténose mitrale

• Péricardite constrictive

• Tamponnade cardiaque

• Utilisation concomitante d’inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5. Il a été montré que les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (p. Ex. Sildénafil, tadalafil, vardénafil) potentialisent les effets hypotenseurs des nitrates, et leur co-administration avec des donneurs de nitrates ou d’oxyde nitrique est donc contre-indiquée.

• Pendant le traitement par nitrate, le stimulateur de guanylate cyclase soluble riociguat ne doit pas être utilisé (voir rubrique 4.5).

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Avertissements:

En cas d’infarctus du myocarde récent ou d’insuffisance cardiaque aiguë, le traitement avec la préparation doit être effectué avec prudence sous surveillance médicale stricte et / ou surveillance hémodynamique.

L’enlèvement du patch doit être considéré comme faisant partie de la prise en charge des patients qui développent une hypotension significative.

Précautions

Ce patch doit être utilisé avec prudence chez les patients

• Insuffisance hépatique ou rénale sévère

• Hypothyroïdie

• Hypothermie

• Malnutrition

• Un antécédent récent d’infarctus du myocarde

• Hypoxémie ou déséquilibre ventilation / perfusion dû à une maladie pulmonaire ou à une insuffisance cardiaque ischémique.

• Hypoxémie artérielle due à une anémie sévère (y compris les formes induites par un déficit en G6PD), car chez ces patients, la biotransformation de la nitroglycérine est réduite.

• Hypoventilation alvéolaire: une vasoconstriction se produit dans les poumons pour déplacer la perfusion des zones d’hypoxie alvéolaire vers des régions pulmonaires mieux ventilées (mécanisme d’Euler-Liljestrand).

• L’angine de poitrine, l’infarctus du myocarde ou l’ischémie cérébrale souffrent fréquemment d’anomalies des petites voies respiratoires (en particulier l’hypoxie alvéolaire). Dans ces circonstances, une vasoconstriction se produit dans les poumons pour déplacer la perfusion des zones d’hypoxie alvéolaire vers des régions pulmonaires mieux ventilées. En tant que puissant vasodilatateur, la nitroglycérine pourrait inverser cette vasoconstriction protectrice et entraîner ainsi une augmentation de la perfusion des zones mal ventilées, une détérioration du déséquilibre ventilation / perfusion et une diminution supplémentaire de la pression partielle artérielle de l’oxygène.

• Méthémoglobinémie

Après traitement par GTN, une méthémoglobinémie a été rapportée. Le traitement de la méthémoglobinémie par le bleu de méthylène est contre-indiqué chez les patients présentant un déficit en glucose-6-phosphate ou un déficit en méthémoglobine-réductase (voir également rubrique 4.9).

Le patch n’est pas indiqué pour une utilisation dans les crises d’angine aiguë. En cas d’attaque d’angine aiguë, un traitement sublingual comme un spray ou un comprimé doit être utilisé.

Comme pour toutes les préparations à base de nitrate, le retrait du traitement à long terme doit être graduel en le remplaçant par des doses décroissantes de nitrates oraux à action prolongée.

De même, lors du transfert du patient sous traitement à long terme vers une autre forme de médicament, la nitroglycérine doit être progressivement retirée et le traitement par chevauchement doit commencer.

Si les patchs ne sont pas utilisés comme indiqué (voir rubrique 4.2), une tolérance au médicament pourrait se développer.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Un traitement concomitant avec d’autres vasodilatateurs, antagonistes du calcium, inhibiteurs de l’ECA, bêta-bloquants, diurétiques, antihypertenseurs, antidépresseurs tricycliques et tranquillisants majeurs, ainsi que la consommation d’alcool, peuvent potentialiser l’effet hypotenseur de la préparation.

L’effet hypotenseur de ces patchs sera augmenté si utilisé avec des inhibiteurs de la phosphodiestérase (par exemple le sildénafil) qui sont utilisés pour la dysfonction érectile (voir rubrique 4.3). Cela pourrait entraîner des complications cardiovasculaires potentiellement mortelles. Les patients qui suivent un traitement aux nitrates ne doivent pas utiliser d’inhibiteurs de la phosphodiestérase (p. Ex. Sildénafil).

L’utilisation de GTN avec riociguat, un stimulateur soluble de la guanylate cyclase, est contre-indiquée (voir rubrique 4.3) car l’utilisation concomitante peut provoquer une hypotension.

En cas d’administration concomitante, ces patchs peuvent augmenter le taux sanguin de dihydroergotamine et entraîner une vasoconstriction coronarienne.

La possibilité que l’ingestion de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens à l’exception de l’acide acétylsalicylique puisse diminuer la réponse thérapeutique au timbre ne peut être exclue.

L’administration concomitante d’Amifostine et d’acide acétylsalicylique peut potentialiser l’effet hypotenseur de la préparation.

La saproptérine (tétrahydrobioptérine, BH4) est un cofacteur de l’oxyde nitrique synthétase. La prudence est recommandée lors de l’utilisation concomitante de médicaments contenant de la saproptérine et de tous les agents causant la vasodilatation en influençant le métabolisme ou l’action du monoxyde d’azote, y compris les donneurs de NO classiques (par exemple trinitrate de glycéryle, dinitrate d’isosorbide, isosorbide 5-mononitrate (5-ISMN) et autres).

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

La fertilité

Les études de toxicité sur la reproduction réalisées chez le rat et le lapin par diverses voies d’administration n’ont révélé aucun effet sur l’accouplement, la fertilité et les paramètres généraux de la reproduction. Il n’y a pas de données disponibles sur l’effet de Deponit 10 sur la fertilité chez l’homme.

Grossesse et allaitement

Comme tout médicament, Deponit 10 doit être utilisé avec prudence pendant la grossesse, en particulier au cours des 3 premiers mois.

Ces patchs ne doivent pas être utilisés pendant la grossesse ou l’allaitement, sauf si cela est considéré comme absolument essentiel par le médecin.

On ne sait pas si la substance active passe dans le lait maternel. Les avantages pour la mère doivent être évalués par rapport au risque pour l’enfant.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Le trinitrate de glycéryle peut provoquer une hypotension orthostatique et des vertiges. Les patients ne doivent pas conduire ou utiliser des machines s’ils se sentent affectés.

4.8 Effets indésirables

Une réaction indésirable très fréquente (> 10% des patients) au patch est un mal de tête. L’incidence des maux de tête diminue progressivement avec le temps et l’utilisation continue.

Au début du traitement ou lorsque la posologie est augmentée, une hypotension et / ou une étourdissement au repos sont fréquemment observées (c.-à-d. Chez 1 à 10% des patients). Ces symptômes peuvent être associés à des étourdissements, à de la somnolence, à une tachycardie réflexe et à un sentiment de faiblesse.

Rarement (chez moins de 1% des patients), des nausées, des vomissements, des bouffées vasomotrices et des réactions cutanées allergiques (par exemple des éruptions cutanées), qui peuvent être sévères, peuvent survenir. Une dermatite exfoliative a été rapportée

Des réponses hypotensives sévères ont été rapportées pour les nitrates organiques et comprennent des nausées, des vomissements, de l’agitation, de la pâleur et une transpiration excessive. Un collapsus peu fréquent peut survenir (parfois accompagné d’une bradyarythmie et d’une syncope). Une hypotension inhabituellement sévère peut entraîner une augmentation des symptômes d’angine.

Quelques rapports de brûlures d’estomac, très probablement dus à une relaxation du sphincter induite par les nitrates, ont été enregistrés.

Des réactions cutanées allergiques au trinitrate de glycéryle et aux ingrédients peuvent survenir, mais elles sont rares (c.-à-d.> 0,1% mais <1%). Les patients peuvent généralement éprouver de légères démangeaisons ou brûlures sur le site d’application. Une légère rougeur disparaît généralement sans mesures thérapeutiques après l’élimination du timbre. La dermatite de contact allergique et l’érythème au site d’application, le prurit, la brûlure, l’irritation sont rares.

Pendant le traitement avec ces patchs, une hypoxémie temporaire peut survenir en raison d’une redistribution relative du flux sanguin dans les zones alvéolaires hypoventilées. Cela peut entraîner une hypoxie myocardique chez les patients atteints de coronaropathie.

Comme d’autres préparations de nitrate, GTN provoque souvent des maux de tête dose-dépendants en raison de la vasodilatation cérébrale. Ceux-ci régressent souvent après quelques jours malgré le maintien du traitement. Si les maux de tête persistent pendant un traitement intermittent, ils doivent être traités avec des analgésiques légers. Les maux de tête qui ne répondent pas sont une indication pour réduire la dose de GTN ou arrêter le traitement.

Une légère augmentation du rythme cardiaque induite par réflexe peut être évitée en recourant, si nécessaire, à un traitement combiné avec un bêta-bloquant.

Les troubles cardiaques comme les palpitations et les troubles liés à la peau et les tissus sous-cutanés comme les éruptions cutanées généralisées pourraient survenir dans certaines populations qui ne sont pas connues

Enquêtes

Fréquence indéterminée: Augmentation du rythme cardiaque

Lors de l’enlèvement du timbre, toute légère rougeur de la peau disparaîtra généralement en quelques heures. Le site d’application doit être changé régulièrement pour éviter une irritation locale.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration ci-dessous.

Le système de carte jaune

Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard

En signalant les effets indésirables, vous pouvez aider à fournir plus d’informations sur la sécurité de ce médicament.

4.9 Surdosage

Compte tenu du mode d’administration transdermique, un surdosage en trinitrate de glycéryle est peu probable. Cependant, dans le cas improbable d’un surdosage, les symptômes pourraient inclure ce qui suit:

• chute de la pression artérielle ≤ 90 mmHg

• Réduire ou syncope

• Pâleur

• transpiration

• Pouls faible

• Tachycardie réflexe

• Flushing

• Perte de lumière au repos

• Mal de tête

• La faiblesse

• Vertiges

• La nausée

• Vomissements

• Une méthémoglobinémie a été signalée chez des patients recevant d’autres nitrates organiques. Pendant la biotransformation du trinitrate de glycéryle, des ions nitrite sont libérés, ce qui peut induire une méthémoglobinémie et une cyanose avec tachypnée subséquente, anxiété, perte de conscience et arrêt cardiaque. Il ne peut être exclu qu’un surdosage de trinitrate de glycéryle puisse provoquer cette réaction indésirable

• À très forte dose, la pression intracrânienne peut être augmentée. Cela pourrait entraîner des symptômes cérébraux

Procédure générale:

• Étant donné que ces patchs sont appliqués sur la peau, l’élimination du patch arrête immédiatement l’administration du médicament.

• Procédures générales en cas d’hypotension liée aux nitrates

– Le patient doit rester horizontal avec la tête baissée et les jambes surélevées ou, si nécessaire, un bandage compressif des jambes du patient.

– Fournir de l’oxygène

– Augmenter le volume du plasma

– Pour un traitement de choc spécifique admettre le patient à l’unité de soins intensifs

Procédure spéciale:

• Augmenter la tension artérielle si la pression artérielle est très basse

• Traitement de la méthémoglobinémie

Traitement avec du bleu de méthylène par voie intraveineuse

– Initialement 1 à 2 mg / kg, ne dépassant pas 4 mg / kg d’une solution à 1% en 5 minutes.

– Répéter la dose en 60 minutes s’il n’y a pas de réponse.

– Administrer de l’oxygène (si nécessaire)

– Initier la ventilation artificielle

Le traitement au bleu de méthylène est contre-indiqué chez les patients présentant un déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G-6-PD) ou un déficit en méthaémaglobine réductase. (voir aussi section 4.4).

Lorsque le traitement au bleu de méthylène est contre-indiqué ou inefficace, il est recommandé d’effectuer une transfusion sanguine et / ou une transfusion de globules rouges concentrés.

Mesures de réanimation:

En cas de signes d’arrêt respiratoire et circulatoire, initier immédiatement des mesures de réanimation.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique

Groupe pharmacothérapeutique: Vasodilatateurs utilisés dans les maladies cardiaques, les nitrates organiques.

Code ATC: C01DA02

Pharmacodynamique

L’activité pharmacologique principale des nitrates organiques est la relaxation des muscles vasculaires lisses. La vasodilatation systémique induit une augmentation de la capacité veineuse. Le retour veineux est réduit. Le volume ventriculaire, les pressions de remplissage et la tension de la paroi diastolique sont diminués (réduction de la précharge).

Un rayon ventriculaire diminué et une tension de paroi réduite, une diminution de l’énergie myocardique et de la consommation d’oxygène, respectivement.

La dilatation des grosses artères près du cœur entraîne une diminution à la fois systémique (réduction de la postcharge) et de la résistance vasculaire pulmonaire. En outre, cela soulage le myocarde et réduit les besoins en oxygène.

En dilatant les grandes artères coronaires épicardiques, le trinitrate de glycéryle améliore l’apport sanguin au myocarde, améliorant ainsi la fonction de la pompe et augmentant l’apport d’oxygène.

Au niveau moléculaire, les nitrates forment de l’oxyde nitrique (NO), ce qui correspond à l’EDRF physique (facteur relaxant dérivé de l’endothélium). La production médiée par EDRF de guanosine monophosphate cyclique (CGMP) conduit à la relaxation des cellules musculaires lisses.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

a) Caractéristiques générales de la substance active

L’absorption transdermique du trinitrate de glycéryle contourne le métabolisme hépatique de premier passage extensif, de sorte que la biodisponibilité est d’environ 70% de celle obtenue après l’administration intraveineuse.

La concentration à l’état stationnaire dans le plasma dépend de la dose de patch et du taux d’absorption correspondant. À un taux d’absorption de 0,4 mg / h, la concentration à l’état d’équilibre est d’environ 0,2 μg / l en moyenne. La liaison aux protéines plasmatiques est d’environ 60%. Le trinitrate de glycéryle est métabolisé en 1,2 et 1,3 dinitroglycérols. Les dinitrates exercent moins d’activité vasodilatatrice que le trinitrate de glycéryle. La contribution à l’effet global n’est pas connue. Les dinitrates sont ensuite métabolisés en mononitrates inactifs, en glycéryle et en dioxyde de carbone.

La demi-vie d’élimination du trinitrate de glycéryle est de 2-4 min. Le métabolisme du trinitrate de glycéryle, qui est effectué dans le foie, mais également dans de nombreuses autres cellules, par exemple les globules rouges, comprend la séparation d’un ou de plusieurs groupes nitrate. En plus du métabolisme du trinitrate de glycéryle, il existe une excrétion rénale des catabolites.

5.3 Données de sécurité précliniques

Le trinitrate de glycéryle est une substance active bien connue, établie depuis plus de cent ans. Ainsi, de nouvelles études précliniques n’ont pas été réalisées avec Deponit 10.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Acrylate / copolymère d’acétate de vinyle (matrice adhésive)

Polypropylène (feuille de support)

Polyéthylène (doublure siliconée)

6.2 Incompatibilités

Aucune incompatibilité n’a jusqu’ici été démontrée.

6.3 Durée de conservation

Durée de conservation du produit tel que conditionné pour la vente: 48 mois.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Film multicouche / pochette en aluminium avec bords thermoscellés.

28 patchs par carton.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Le patch doit être retiré de l’emballage juste avant l’application. Après l’enlèvement de la feuille protectrice, le patch doit être appliqué sur une peau non cassée, propre et sèche, lisse et avec peu de poils. La même zone de peau ne doit plus être utilisée pendant quelques jours.

7. Titulaire de l’autorisation

Merus Labs Luxco II S.à rl

26-28, rue Edward Steichen

L-2540 Luxembourg

Luxembourg

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 44374/0011

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

28 février 2008

10. Date de révision du texte

Août 2016