Comprimés d’eldepryl 5mg


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Eldepryl 5 mg comprimés

2. Composition qualitative et quantitative

Selegiline chlorhydrate 5 mg

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1

3. Forme pharmaceutique

Comprimés pour administration orale.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

La sélégiline est indiquée pour le traitement de la maladie de Parkinson ou du parkinsonisme symptomatique. Il peut être utilisé seul au début de la maladie de Parkinson pour un soulagement symptomatique afin de retarder le besoin de lévodopa (avec ou sans inhibiteur de la décarboxylase). ou en tant qu’adjuvant à la lévodopa (avec ou sans inhibiteur de la décarboxylase). La sélégiline en association avec une lévodopa maximale est particulièrement indiquée chez les patients présentant des fluctuations de leur état telles que des fluctuations de type «dose finale», des symptômes «on-off» ou d’autres dyskinésies.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

10 mg par jour, seul ou en association à la lévodopa ou à la lévodopa / inhibiteur de la décarboxylase périphérique. Lorsque la sélégiline est ajoutée à un régime de lévodopa, il est possible de réduire la dose de lévodopa en moyenne de 10 à 30%. La réduction de la dose de lévodopa doit être progressive par paliers de 10% tous les 3 à 4 jours.

Aucun ajustement posologique n’est requis chez les patients atteints d’insuffisance rénale ou hépatique.

Méthode d’administration

La sélégiline peut être administrée en une dose unique le matin ou en deux doses fractionnées de 5 mg prises au petit-déjeuner et au déjeuner.

4.3 Contre-indications

L’eldepryl est contre-indiqué chez les patients présentant une hypersensibilité connue (y compris des étourdissements sévères ou une hypotension) à la sélégiline ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

L’eldepryl est contre-indiqué chez les patients traités par des agonistes de la sérotonine (p. Ex. Le sumatriptan, le naratriptan, le zolmitriptan et le rizatriptan).

La sélégiline est également contre-indiquée pour une utilisation concomitante avec la péthidine et d’autres opioïdes.

La sélégiline ne doit pas être utilisée chez les patients traités par antidépresseurs, y compris les inhibiteurs de la MAO, les antidépresseurs tricycliques, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (venlafaxine) et les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (citalopram, escitalopram, fluoxétine, fluvoxamine, paroxétine et sertraline). Voir les interactions de la section 4.5).

La sélégiline ne doit pas non plus être utilisée avec d’autres médicaments qui sont également des inhibiteurs de la monoamine-oxydase, par exemple le linézolide.

La sélégiline ne doit pas être utilisée en association avec des sympathomimétiques (voir rubrique 4.5).

La sélégiline ne doit pas être utilisée chez les patients présentant un ulcère duodénal ou gastrique évolutif.

La sélégiline ne doit pas être utilisée chez les patients présentant d’autres troubles extrapyramidaux non liés à une déficience en dopamine.

La sélégiline associée à la lévodopa est contre-indiquée en cas de maladie cardiovasculaire sévère, hypertension artérielle, hyperthyroïdie, phaeochromocytome, glaucome à angle fermé, adénome prostatique avec apparition d’urine résiduelle, tachycardie, arythmie, angine de poitrine sévère, psychose, démence avancée et thyréotoxicose.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

La dose précise à laquelle la sélégiline devient un inhibiteur non sélectif de tous les MAO n’a pas été déterminée, mais avec des doses supérieures à 10 mg / jour, il existe un risque théorique d’hypertension après ingestion d’aliments riches en tyramine.

Un traitement concomitant par des médicaments qui inhibent la MAO-A (ou des inhibiteurs non sélectifs de la MAO) peut provoquer des réactions hypotensives. Une hypotension, parfois soudaine, a été rapportée avec la sélégiline conventionnelle.

Des précautions particulières doivent être prises lors de l’administration de sélégiline à des patients présentant une hypertension labile, des arythmies cardiaques, une angine de poitrine sévère, une psychose ou des antécédents d’ulcère peptique, car une aggravation de ces affections peut survenir pendant le traitement.

Bien qu’une toxicité hépatique grave n’ait pas été observée, la prudence est recommandée chez les patients ayant des antécédents de dysfonctionnement hépatique. Des anomalies transitoires ou continues avec une tendance à des concentrations plasmatiques élevées d’enzymes hépatiques ont été décrites au cours d’une thérapie à long terme avec des comprimés conventionnels de sélégiline.

La sélégiline doit être utilisée avec précaution en cas de dysfonctionnement grave du foie ou des reins.

La prudence devrait être exercée chez les patients recevant des inhibiteurs de MAO pendant l’anesthésie générale en chirurgie. Les inhibiteurs de la MAO, y compris la sélégiline, peuvent potentialiser les effets des dépresseurs du SNC utilisés pour l’anesthésie générale. Une dépression respiratoire et cardiovasculaire transitoire, une hypotension et un coma ont été rapportés (voir rubrique 4.5).

Certaines études ont conclu à un risque accru de mortalité chez les patients recevant la sélégiline et la lévodopa par rapport à ceux recevant uniquement de la lévodopa. Cependant, il convient de noter que de multiples biais méthodologiques ont été identifiés dans ces études et qu’une méta-analyse et de grandes études de cohorte concluaient à l’absence de différence significative de mortalité chez les patients traités par sélégiline et ceux traités par comparateur ou association selegiline / lévodopa.

Des études ont associé le risque d’augmentation de la réponse hypotensive à l’administration concomitante de sélégiline et de lévodopa chez les patients présentant un risque cardiovasculaire.

L’ajout de sélégiline à la lévodopa peut ne pas être bénéfique chez les patients qui présentent des fluctuations de réponse qui ne dépendent pas de la dose.

La prudence est recommandée lorsque la sélégiline est associée à d’autres médicaments et substances à action centrale. La prise concomitante d’alcool doit être évitée.

Puisque la sélégiline potentialise les effets de la lévodopa, les effets indésirables de la lévodopa peuvent être augmentés. Lorsque la sélégiline est ajoutée à la dose maximale tolérée de lévodopa, des mouvements involontaires et une agitation peuvent survenir. La lévodopa devrait être réduite d’environ 10 à 30% lorsque la sélégiline est ajoutée au traitement (voir rubrique 4.2 Posologie et mode d’administration). Lorsqu’une dose optimale de lévodopa est atteinte, les effets indésirables de l’association sont inférieurs à ceux observés avec la lévodopa seule.

Les patients atteints de la maladie de Parkinson traités avec des agonistes dopaminergiques et d’autres traitements dopaminergiques ont présenté des troubles du contrôle des impulsions et des compulsions comme le jeu pathologique, l’augmentation de la libido, l’hypersexualité, l’hyperphagie, le shopping et différents types d’activités compulsives / répétitives. Ceux-ci peuvent également être possibles avec la sélégiline, mais très peu de cas ont été signalés à ce jour.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Association contre-indiquée (voir section 4.3)

Sympathomimétiques

En raison du risque d’hypertension, la co-administration de sélégiline et de sympathomimétiques est contre-indiquée.

Péthidine et autres opioïdes

L’administration concomitante de l’inhibiteur sélectif de la MAO-B sélégiline et de la péthidine et d’autres opioïdes est contre-indiquée.

Selegiline ne devrait pas être administré avec n’importe quel type d’antidépresseur.

Inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) et inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN)

Lorsque la sélégiline est utilisée à la dose recommandée, elle inhibe sélectivement la MAO-B. L’utilisation combinée de l’ISRS, de la fluoxétine et de l’Eldepryl, ne doit être utilisée que sous surveillance clinique.

Des réactions graves avec signes et symptômes pouvant inclure diaphorèse, bouffées vasomotrices, ataxie, hyperthermie, hyper / hypotension, convulsions, palpitations, vertiges et changements mentaux incluant agitation, confusion et hallucinations progressant en delirium et coma ont été rapportées chez certains patients recevant une combinaison. de sélégiline et de fluoxétine. Une expérience similaire a été rapportée chez des patients recevant de la sélégiline et deux autres inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, la sertraline et la paroxétine. Il existe un risque potentiel d’interaction avec la fluvoxamine et la venlafaxine.

En raison du risque de confusion, hypomanie, hallucinations et épisodes maniaques, agitation, myoclonus, hyperréflexie, incoordination, tremblements, tremblements, convulsions, ataxie, diaphorèse, diarrhée, fièvre, hypertension, qui peuvent faire partie du syndrome sérotoninergique, administration concomitante de La sélégiline et les ISRS ou IRSN sont contre-indiqués.

L’utilisation d’Eldepryl au-delà de la dose recommandée pourrait entraîner une non-sélectivité et des effets indésirables graves.

Des cas de décès ont été signalés après l’instauration du traitement par des inhibiteurs de la MAO non sélectifs, peu de temps après l’arrêt de la fluoxétine. La fluoxétine ne doit pas être utilisée moins de 14 jours après l’arrêt de la sélégiline. Étant donné que la fluoxétine a une demi-vie d’élimination très longue, il faut attendre au moins 5 semaines après l’arrêt de la fluoxétine et avant de commencer la sélégiline.

Selegiline ne devrait pas être commencé jusqu’à 2 semaines après l’arrêt de sertraline. Pour tous les autres inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, un intervalle de temps d’une semaine est recommandé entre l’arrêt de l’inhibiteur de la recapture de la sérotonine et l’initiation de la sélégiline. En général, la sélégiline ne doit pas être administrée après un médicament connu pour interagir avec la sélégiline, jusqu’à ce que 5 demi-vies de ce médicament se soient écoulées.

Au moins 14 jours doivent s’écouler entre l’arrêt de la sélégiline et l’instauration du traitement avec tout médicament connu pour interagir avec la sélégiline.

Un délai de 24 heures est recommandé entre l’arrêt de la sélégiline et l’initiation des agonistes de la sérotonine.

Les patients traités par la sélégiline actuellement ou au cours des 2 dernières semaines ne devraient recevoir de la dopamine qu’après une évaluation soigneuse des risques et des bénéfices, car cette association augmente le risque de réactions hypertensives.

Les antidépresseurs tricycliques

Une toxicité sévère pour le SNC (syndrome sérotoninergique) a été rapportée chez des patients présentant une association d’antidépresseurs tricycliques et de sélégiline. Chez un patient recevant de l’amitriptyline et de la sélégiline, l’hyperpyrexie et la mort ont été observées, et un autre patient recevant protriptyline et sélégiline a présenté un tremblement, une agitation et une agitation suivis d’absence de réponse et de mort deux semaines après l’ajout de sélégiline.

D’autres effets indésirables signalés à l’occasion chez des patients recevant une association de sélégiline avec divers antidépresseurs tricycliques comprennent l’hypotension / hypotension, les étourdissements, la diaphorèse, les tremblements, les convulsions et les modifications de l’état comportemental et mental. Par conséquent, l’utilisation concomitante de la sélégiline et des antidépresseurs tricycliques est contre-indiquée.

Inhibiteurs de la MAO

L’administration concomitante de sélégiline et d’inhibiteurs de la MAO peut entraîner des troubles du système nerveux central et du système cardiovasculaire (voir rubrique 4.4).

Associations non recommandées

Contraceptifs oraux

La combinaison de sélégiline et de contraceptifs oraux ou de médicaments pour le traitement hormonal substitutif doit être évitée, car cette association peut augmenter la biodisponibilité de la sélégiline.

L’administration concomitante d’amantadine et de médicaments anticholinergiques peut entraîner une augmentation des effets secondaires.

Compte tenu du degré élevé de liaison aux protéines plasmatiques par la sélégiline, une attention particulière doit être accordée aux patients traités avec des médicaments à marge thérapeutique / index étroite, tels que les digitaliques et / ou les anticoagulants.

Quatre patients recevant de l’altrétamine et un inhibiteur de la monamine oxydase ont présenté une hypotension symptomatique après quatre à sept jours de traitement concomitant.

L’utilisation concomitante d’agents hypertensifs, d’antihypertenseurs, de psychostimulants, de médicaments suppresseurs centraux (sédatifs, hypnotiques) et d’alcool doit être évitée.

Interactions alimentaires

Comme la sélégiline est un inhibiteur spécifique de la MAO-B, il n’a pas été rapporté que les aliments contenant de la tyramine induisent des réactions hypertensives pendant le traitement à la sélégiline à la dose recommandée (c.-à-d. Par conséquent, aucune restriction alimentaire n’est requise. Cependant, en cas de combinaison de sélégiline et d’inhibiteurs MAO conventionnels ou de MAO-A, des restrictions alimentaires (c’est-à-dire éviter les aliments contenant de grandes quantités de tyramine telles que les fromages affinés et les produits de levure) sont recommandées.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

La sélégiline est indiquée pour le traitement de la maladie de Parkinson qui, dans la plupart des cas, est une maladie qui survient après l’âge de procréer.

Les données de sécurité disponibles concernant l’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement sont insuffisantes pour justifier l’utilisation de la sélégiline dans ces groupes de patients.

Grossesse

Des études chez l’animal ont montré une toxicité sur la reproduction seulement à un multiple élevé de doses humaines. Par mesure de précaution, il est préférable d’éviter l’utilisation de la sélégiline pendant la grossesse.

Allaitement maternel

On ignore si la sélégiline est excrétée dans le lait maternel humain. L’excrétion de sélégiline dans le lait n’a pas été étudiée chez les animaux. Les données physico-chimiques relatives à la sélégiline ne sont pas exclues, mais indiquent une excrétion dans le lait maternel et un risque pour l’enfant allaité. La sélégiline ne doit pas être utilisée pendant l’allaitement.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Même lorsqu’il est utilisé correctement, ce médicament peut causer des vertiges ou affecter la capacité de réaction dans la mesure où la conduite ou l’utilisation des machines est affectée. Il est donc recommandé aux patients de ne pas conduire ou utiliser de machines s’ils éprouvent ces effets indésirables.

Ce médicament peut altérer la fonction cognitive et affecter la capacité du patient à conduire en toute sécurité. Cette classe de médicaments est dans la liste des médicaments inclus dans les règlements en vertu du paragraphe 5a du Road Traffic Act 1988. Lors de la prescription de ce médicament, les patients doivent être informés:

• Le médicament est susceptible d’affecter votre capacité à conduire

• Ne conduisez pas jusqu’à ce que vous sachiez comment le médicament vous affecte

• Conduire sous l’influence de ce médicament est une infraction

• Cependant, vous ne commettrez pas d’infraction (appelée «défense légale») si:

o Le médicament a été prescrit pour traiter un problème médical ou dentaire et

o Vous l’avez pris selon les instructions données par le prescripteur et dans les informations fournies avec le médicament et

o Cela n’affectait pas votre capacité à conduire en toute sécurité

4.8 Effets indésirables

Les effets indésirables suivants ont été rapportés avec la sélégiline au cours des essais cliniques et / ou post-commercialisation. Ils sont listés ci-dessous comme terme préféré de MedDRA par classe de système d’organe et par fréquence. Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité. Très commun (≥ 1/10); Commun (≥ 1/100 à <1/10); Peu fréquent (≥ 1/1 000 à <1/100); Rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000); Très rare (<1/10 000), Inconnu (ne peut être établi à partir des données disponibles).

System Organ Class

La fréquence

Effets indésirables

Infections et infestations

Rare

Pharyngite

Troubles du système sanguin et lymphatique

Rare

Leucocytopénie, thrombocytopénie

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Rare

Perte d’appétit

Troubles psychiatriques

Commun

Troubles du sommeil, confusion, hallucinations, dépression

Rare

Rêves anormaux, agitation, anxiété, psychoses, changement d’humeur

Pas connu

Hypersexualité *

Troubles du système nerveux

Commun

Mouvements anormaux (tels que dyskinésies, akinésie, bradykinésie), vertiges, maux de tête, troubles de l’équilibre, tremblements

Rare

léger trouble transitoire du sommeil

Troubles oculaires

Rare

Vision floue

Troubles de l’oreille et du labyrinthe

Commun

vertige

Troubles cardiaques

Commun

Bradycardie

Rare

Arythmies, palpitations, angine de poitrine, tachycardie supraventriculaire

Troubles vasculaires

Commun

hypotension, hypertension

Rare

Hypotension orthostatique

Rare

Hypotension orthostatique

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Commun

Congestion nasale, mal de gorge

Rare

Dyspnée

Problèmes gastro-intestinaux

Très commun

Stomatite

Commun

Nausées, constipation, diarrhée, ulcération buccale

Rare

Bouche sèche

Désordres hépato-biliaires

Rare

Hausse transitoire de l’alanine aminotransférase sérique (ALAT)

Peau et tissu sous-cutané

Commun

Transpiration augmentée

Rare

Perte de cheveux, éruptions cutanées

Rare

Réactions cutanées

Troubles du système musculo-squelettique et lymphatique

Commun

Arthralgie, maux de dos, crampes musculaires

Rare

Myopathie

Troubles rénaux et urinaires

Rare

Troubles de la miction

Pas connu

Rétention urinaire

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Commun

Fatigue

Rare

Douleur thoracique, irritabilité, œdème de la cheville

Blessure, empoisonnement et complications procédurales

Commun

Tomber

Enquêtes

Commun

Les enzymes hépatiques légères ont augmenté

* Les patients atteints de la maladie de Parkinson traités avec des agonistes dopaminergiques et d’autres traitements dopaminergiques ont présenté des troubles du contrôle des impulsions et des compulsions comme le jeu pathologique, l’augmentation de la libido, l’hypersexualité, l’hyperphagie, les achats et différents types d’activités compulsives / répétitives. Ceux-ci peuvent également être possibles avec la sélégiline, mais très peu de cas ont été signalés à ce jour.

Comme la sélégiline potentialise l’effet de la lévodopa (la lévodopa doit habituellement être administrée en association avec un inhibiteur périphérique de la décarboxylase), les effets secondaires de la lévodopa peuvent être mis en évidence à moins que la posologie de la lévodopa ne soit réduite. La combinaison de sélégiline peut permettre une réduction supplémentaire de la dose de lévodopa (même de 30%) L’effet indésirable le plus fréquemment rapporté pour les comprimés conventionnels est la dyskinésie (4% des patients) autres effets secondaires: agitation, hyperkinésie, mouvements anormaux, agitation, confusion, hallucinations , hypotension orthostatique, arythmies cardiaques. Une fois que la dose optimale de lévodopa a été établie, les effets secondaires produits par l’association seront habituellement moins importants que ceux provoqués par la lévodopa seule.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le programme de carte jaune à l’adresse: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

La sélégiline est rapidement métabolisée et les métabolites sont rapidement excrétés. En cas de suspicion de surdosage, le patient doit être gardé sous observation pendant 24 à 48 heures.

Aucun cas de surdosage n’est connu. Puisque l’inhibition sélective de la MAO-B par la sélégiline est obtenue uniquement aux doses recommandées pour le traitement de la maladie de Parkinson (5 à 10 mg / jour). Cependant, l’expérience acquise au cours du développement de la sélégiline révèle que certaines personnes exposées à des doses de 600 mg / jour de sélégiline ont souffert d’hypotension sévère et d’agitation psychomotrice.

Théoriquement, le surdosage entraîne une inhibition importante de la MAO-A et de la MAO-B et les symptômes de surdosage peuvent donc ressembler à ceux observés avec les inhibiteurs non sélectifs de la MAO, qui peuvent évoluer sur 24 heures pour inclure différents troubles du système nerveux central et cardiovasculaire. Ceux-ci incluent l’agitation, l’irritabilité, l’hyperactivité, la somnolence, le tremblement, la céphalée sévère, l’hallucination, l’alternance de vertiges de basse et haute tension, évanouissement, effondrement vasculaire, pouls rapide et irrégulier, douleur précordiale, dépression et échec respiratoire, spasmes musculaires sévères, hyperpyrexia, diaphorèse coma et convulsions. Il n’y a pas d’antidote spécifique et le traitement est symptomatique.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique: Inhibiteurs de la monoamine oxydase B, code ATC: N04BD01

La sélégiline est un inhibiteur sélectif de la MAO-B qui prévient la dégradation de la dopamine dans le cerveau. Il inhibe également la recapture de la dopamine au niveau du récepteur dopaminergique présynaptique. Ces effets potentialisent la fonction dopaminergique dans le cerveau et aident à équilibrer et à prolonger l’effet de la dopamine exogène et endogène. Ainsi, la sélégiline potentialise et prolonge l’effet de la lévodopa dans le traitement du parkinsonisme. Comme il n’interfère pas avec la dégradation de l’hydroxytryptamine (sérotonine) ou de la noradrénaline, il ne provoque pas de crises hypertensives ni de modifications des métabolites plasmatiques ou urinaires de ces monoamines. Bien que des restrictions alimentaires ne soient pas nécessaires pendant le traitement à la sélégiline, l’inhibition de la MAO B dans les plaquettes sanguines peut entraîner une légère potentialisation des effets circulatoires de toute tyramine non dégradée par la MAO A digestive pendant l’absorption.

L’ampleur de l’augmentation de l’excrétion urinaire de la β-phényléthylamine sur 24 heures est simplement liée à la surface sous la courbe de concentration plasmatique de la sélégiline-temps après tout produit sélégiline. L’augmentation de β-phényléthylamine urinaire reflète le degré d’inhibition de MAO B.

Des études en double aveugle sur des patients parkinsoniens en phase précoce ont montré que les patients recevant la monothérapie par la sélégiline prennent beaucoup plus de temps sans traitement par la lévodopa que les témoins recevant le placebo. Ces patients pourraient également maintenir leur capacité à travailler plus longtemps.

L’ajout de la sélégiline à la lévodopa (avec ou sans inhibiteur de la décarboxylase) aide à atténuer les fluctuations liées à la dose et à la détérioration en fin de dose.

Lorsque la sélégiline est ajoutée à un tel régime, il est possible de réduire la dose de lévodopa en moyenne de 30%. Contrairement aux inhibiteurs de la MAO conventionnels, qui inhibent à la fois les enzymes MAO-A et MAO-B, la sélégiline est un inhibiteur spécifique de la MAO-B et peut être administrée en toute sécurité avec la lévodopa.

Sélégiline HCl ne provoque pas le soi-disant “effet de fromage”, soit lorsqu’il est utilisé seul en monothérapie, ou lorsqu’il est utilisé avec d’autres médicaments, à l’exception de la moclobémide ou inhibiteurs de la MAO non sélectifs.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Selegiline HCl est facilement absorbé par le tractus gastro-intestinal. Les concentrations maximales sont atteintes entre 0,5 et 0,75 heure après l’administration orale à jeun. La biodisponibilité est faible; 10% (en moyenne, la variation interindividuelle est grande) de la sélégiline inchangée peut atteindre la circulation systémique. La sélégiline est un composé lipophile, légèrement basique qui pénètre rapidement dans les tissus, également dans le cerveau.

Distribution

La sélégiline est rapidement distribuée dans tout le corps, le volume apparent de distribution étant de 500 1 après une dose intraveineuse de 10 mg. 75-85% de la sélégiline est liée aux protéines plasmatiques à des concentrations thérapeutiques. Sélégiline HCl inhibe irréversiblement l’enzyme MAO-B et l’activité enzymatique n’augmente à nouveau qu’une fois la nouvelle enzyme synthétisée. L’activité inhibitrice forte de l’enzyme plaquettaire MAO-B après une dose unique de 10 mg dure 24 h et l’activité de l’enzyme plaquettaire MAO-B revient à son niveau normal après environ 2 semaines.

Biotransformation

La sélégiline est rapidement métabolisée, principalement dans le foie, en métabolites actifs, la déméthylsélégiline, la l-méthamphétamine et la l-amphétamine, avec des demi-vies d’élimination de 2,1 h, 20,5 h et 17,7 h respectivement. Des études in vitro indiquent que le CYP2B6 est la principale enzyme hépatique cytochrome P450 (CYP) impliquée dans le métabolisme de la sélégiline avec une contribution possible du CYP3A4 et du CYP2A6.

L’ASC de la sélégiline et l’ASC de la déméthylsélégiline augmentent respectivement de 2,7 fois et 1,5 fois du jour 1 au jour 8 à la dose de 10 mg par jour. Cependant, les demi-vies de la sélégiline (intervalle: 1,5-3,5 h) et de la déméthylsélégiline (intervalle de 3,4 à 5,3 h) se sont révélées relativement courtes. En conséquence, les courtes demi-vies de ces composés n’ont pas permis de prédire l’accumulation apparente.

L’explication la plus probable de l’augmentation significative des concentrations de sélégiline et de déméthylsélégiline dans le sérum observée au cours des 8 jours d’administration de sélégiline HCl en doses multiples est la saturation des tissus de liaison à la MAO-B, l’élimination rapide de la sélégiline et de la déméthylsélégiline ne peut pas expliquer l’accumulation apparente observée. Cependant, une diminution du métabolisme de premier passage de la sélégiline en cas d’administration multiple ne peut être exclue.

Élimination

Chez l’homme, les trois métabolites ont été identifiés dans le plasma et l’urine après des doses uniques et multiples de sélégiline. La demi-vie d’élimination moyenne est de 1,5 à 3,5 h pour la sélégiline. La clairance corporelle totale de la sélégiline est d’environ 240 I / h. Les métabolites de la sélégiline sont excrétés principalement dans l’urine, environ 15% d’entre eux se trouvant dans les fèces.

5.3 Données de sécurité précliniques

La sélégiline n’a pas été suffisamment testée pour la toxicité pour la reproduction. Les études avec la sélégiline n’ont révélé aucune preuve d’effets mutagènes ou cancérogènes. Les seules préoccupations en matière d’innocuité pour l’utilisation humaine dérivées d’études animales étaient les effets associés à une action pharmacologique exagérée.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Mannitol, amidon de maïs, cellulose microcristalline, povidone et stéarate de magnésium.

6.2 Incompatibilités

Aucune autre incompatibilité notée.

6.3 Durée de conservation

36 mois: bouteille

36 mois: blister

6.4 Précautions particulières de conservation

Bouteille HDPE: Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C. Gardez le récipient hermétiquement fermé.

Blister: Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C. Stocker dans l’emballage d’origine.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

a) Bouteille HDPE blanche avec bouchon à pression LDPE: 100 comprimés

b) Plaquettes thermoformées AI / AI: 30, 50, 60 et 100 comprimés

c) Bouteille HDPE blanche avec bouchon à vis en PEHD: 100 comprimés

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Aucun.

7. Titulaire de l’autorisation

Orion Corporation, Orionintie 1, FIN-02200 Espoo, Finlande

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 27925/0004

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 1er juillet 1993

Date du dernier renouvellement: juillet 2007

10. Date de révision du texte

Mars 2015