Co-amilozide 5/50 comprimés


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Co-amilozide 5/50 Comprimés

2. Composition qualitative et quantitative

Chlorhydrate d’amiloride 5mg

Hydrochlorothiazide 50mg

Excipients: lactose.

Pour une liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Tablette

Comprimés de couleur crème à très pâle chamois, inodores, à bords biseautés, marqués CZ5 sur une face et CP sur l’envers.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Le co-amilozide est indiqué chez les patients souffrant d’hypertension, d’insuffisance cardiaque congestive ou de cirrhose hépatique avec ascite, chez lesquels une déplétion en potassium pourrait être anticipée. Le chlorhydrate d’amiloride dans le co-amilozide minimise la possibilité de perte de potassium excessive pendant une diurèse vigoureuse pour un traitement à long terme. Le co-amilozide est particulièrement indiqué dans les cas où l’équilibre du potassium est important, par exemple les patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive recevant des digitaliques.

4.2 Posologie et mode d’administration

Le taux de perte de poids et les niveaux d’électrolytes sériques devraient déterminer la dose. Le taux de perte de poids le plus satisfaisant après l’initiation de la diurèse est d’environ 0,5 à 1,0 kg / jour.

Hypertension: Initialement un comprimé administré une fois par jour. La posologie peut être augmentée si nécessaire à deux comprimés administrés une fois par jour ou en doses fractionnées.

Le co-amilozide peut être utilisé seul ou en complément d’autres médicaments antihypertenseurs, mais comme l’effet antihypertenseur de ces agents peut être amélioré, leur dosage peut devoir être réduit afin de réduire le risque d’une chute excessive de pression.

Insuffisance cardiaque congestive: Initialement un comprimé par jour, ajusté si nécessaire, mais ne dépassant pas quatre comprimés par jour. Le dosage optimal est déterminé par la réponse diurétique et le taux de potassium dans le plasma. Une fois la diurèse initiale atteinte, une réduction de la posologie peut être tentée pour le traitement d’entretien. La thérapie d’entretien peut être intermittente.

Cirrhose hépatique avec ascite: initier la thérapie avec une faible dose. Une seule dose de deux comprimés peut être augmentée graduellement jusqu’à ce qu’il y ait une diurèse efficace. Le dosage ne doit pas dépasser quatre comprimés par jour. Une réduction progressive du poids est particulièrement souhaitable chez les patients cirrhotiques pour réduire la probabilité de réactions indésirables associées à un traitement diurétique. Les doses d’entretien peuvent être inférieures à celles requises pour initier la diurèse; il faut donc essayer de réduire la posologie lorsque le poids du patient est stabilisé.

Personnes âgées: Une prudence particulière est nécessaire chez les personnes âgées en raison de leur susceptibilité au déséquilibre électrolytique. La posologie doit être soigneusement ajustée à la fonction rénale et à la réponse clinique. (Voir aussi Mises en garde spéciales et précautions, sous-sections – Hyperkaliémie, Déséquilibre électrolytique).

Enfants: Le co-amilozide n’est pas recommandé chez les enfants de moins de 18 ans, car l’innocuité et l’efficacité n’ont pas été établies.

4.3 Contre-indications

• Sensibilité au chlorhydrate d’amiloride, à l’hydrochlorothiazide ou à d’autres médicaments dérivés des sulfonamides.

• Hyperkaliémie (potassium plasmatique supérieur à 5,5 mmol / l); autres diurétiques potassiques. Suppléments de potassium ou aliments riches en potassium (sauf dans les cas graves et / ou réfractaires d’hypokaliémie sous surveillance attentive.)

• Hypercalcémie

• Insuffisance rénale sévère; maladie rénale sévère progressive; insuffisance rénale aiguë; anurie; l’utilisation d’agents conservateurs de potassium peut entraîner un développement rapide de l’hyperkaliémie chez les patients atteints d’insuffisance rénale; les patients ayant une urémie sanguine supérieure à 10 mmol / l ou ceux ayant une créatinine sérique supérieure à 130 μmol / l chez lesquels les taux sériques d’électrolytes et d’urée sanguine ne peuvent pas être surveillés attentivement et fréquemment

• insuffisance hépatique sévère; précome associé à une cirrhose hépatique

• néphropathie diabétique; les patients atteints de diabète sucré

• La maladie d’Addison

• Traitement concomitant avec de la spironolactone ou du triamtérène

• Lithothérapie simultanée

• L’innocuité du chlorhydrate d’amiloride chez les enfants de moins de 18 ans n’a pas été établie. Co-amilozide n’est pas recommandé pour les enfants. Pour «Utilisation pendant la grossesse» et «Utilisation chez les femmes qui allaitent», voir rubrique 4.6 «Grossesse et allaitement».

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Hyperkaliémie: Une hyperkaliémie a été observée chez des patients recevant du chlorhydrate d’amiloride, seul ou avec d’autres diurétiques, en particulier chez les personnes âgées et chez les diabétiques. Une hyperkaliémie a été rapportée chez des patients hospitalisés gravement malades atteints d’insuffisance cardiaque congestive ou de cirrhose hépatique, qui présentaient une insuffisance rénale, ou qui suivaient un traitement diurétique énergique.

De tels patients devraient être soigneusement observés pour des preuves d’hyperkaliémie en laboratoire, cliniques et ECG (qui ne sont pas toujours associées à un ECG anormal). Certains décès ont été rapportés dans ce groupe de patients.]

Traitement de l’hyperkaliémie : En cas d’hyperkaliémie, le co-amilozide doit être arrêté immédiatement. Si nécessaire, des mesures actives doivent être prises pour réduire le potassium sérique à la normale.

Insuffisance rénale: En raison du risque d’hyperkaliémie, les patients présentant une altération de la fonction rénale doivent faire l’objet d’un suivi attentif des électrolytes sériques et de l’urémie, ainsi que des patients gravement malades, tels que cirrhose hépatique avec ascite et alcalose métabolique ou résistants. l’œdème qui prennent aussi des diurétiques. Les diurétiques thiazidiques deviennent inefficaces lorsque la clairance de la créatinine tombe en dessous de 30 ml / min.

Le déséquilibre électrolytique et l’augmentation de l’urée sanguine: Bien que le co-amilozide réduise la probabilité de déséquilibre électrolytique, il convient de surveiller soigneusement les signes de déséquilibre hydrique et électrolytique, d’hyponatrémie, d’alcalose hypochlorémique, d’hypokaliémie et d’hypomagnésémie [surtout chez les personnes âgées et les patients recevant un traitement à long terme et en présence de vomissements excessifs ou pendant un traitement par fluide parentéral.

Les signes précurseurs ou les symptômes de déséquilibre hydrique ou électrolytique comprennent: sécheresse de la bouche, faiblesse, léthargie, somnolence, agitation, convulsions, confusion, douleurs musculaires ou crampes, fatigue musculaire, hypotension, oligurie, tachycardie et troubles gastro-intestinaux tels que nausées. et vomissements.

(voir également 4.8 Effets indésirables, Déséquilibre électrolytique).

Une hypokaliémie peut survenir, en particulier à la suite d’une diurèse rapide, après un traitement prolongé ou en présence d’une cirrhose sévère. Un supplément de chlorure de potassium est recommandé dans ces circonstances, cependant, ni des suppléments de potassium ni un régime riche en potassium ne devraient être utilisés avec le co-amilozide sauf sous surveillance attentive dans les cas graves et / ou réfractaires d’hypokaliémie. Le traitement conservateur du potassium doit être instauré avec prudence chez les patients gravement malades chez lesquels une acidose métabolique ou respiratoire peut survenir, par exemple chez des patients présentant un diabète décompensé ou une maladie cardiopulmonaire. Les changements dans l’équilibre de base acide modifient l’équilibre du potassium extracellulaire / intracellulaire. Le développement de l’acidose peut être associé à une augmentation rapide du potassium sérique. Le remplacement ou la conservation du potassium est également susceptible d’être nécessaire chez les patients à risque d’effets cardiaques de l’hypokaliémie tels que ceux atteints de cardiopathie sévère, ceux prenant des préparations de glycosides cardiaques ou de fortes doses de diurétiques et chez les patients atteints d’hépatopathie sévère. Les suppléments de potassium ne doivent pas être administrés en cas d’insuffisance rénale compliquée d’hyperkaliémie. La supplémentation en potassium seule peut ne pas être suffisante pour corriger l’hypokaliémie chez les patients également déficients en magnésium. La déplétion en magnésium a également été considérée comme un facteur de risque d’arythmie.

Certains patients peuvent être particulièrement sensibles à l’hyponatrémie, y compris les personnes âgées et les insuffisants cardiaques sévères qui sont très œdémateux, en particulier avec de fortes doses de thiazides en conjonction avec un sel restreint dans l’alimentation. L’hyponatrémie induite par les diurétiques est généralement légère et asymptomatique. Il peut devenir sévère et symptomatique chez quelques patients nécessitant une attention immédiate et un traitement approprié.

Les thiazides peuvent diminuer l’excrétion urinaire du calcium. Les thiazides peuvent provoquer une élévation intermittente et légère du calcium sérique en l’absence de troubles connus du métabolisme du calcium. Le traitement doit être interrompu avant d’effectuer des tests de la fonction parathyroïdienne.

Chez les patients gravement malades, des augmentations réversibles de l’urée sanguine ont été rapportées accompagnant une diurèse vigoureuse, une cirrhose hépatique, une ascite et une alcalose métabolique ou des œdèmes résistants. Les taux sériques d’électrolytes et d’urée sanguine doivent être surveillés attentivement chez ces patients. Le co-amilozide doit être utilisé avec précaution chez les patients présentant une insuffisance rénale. Des précautions particulières doivent être prises pour éviter les effets cumulatifs ou toxiques dus à une excrétion réduite de ses composants (voir 4.3 Contre-indications). L’urémie peut être précipitée ou augmentée par l’hydrochlorothiazide. Le co-amilozide doit être arrêté si l’oligurie et l’ urémie augmentent au cours du traitement.

Maladie du foie : Utiliser avec prudence en cas d’insuffisance hépatique ou de maladie hépatique évolutive. En raison de l’aldostéronisme associé, le traitement diurétique oral s’accompagne plus fréquemment d’effets indésirables chez les patients atteints de cirrhose hépatique et d’ascite car ces patients ne tolèrent pas les changements aigus de l’équilibre électrolytique (qui peuvent précipiter le coma hépatique) et parce qu’ils ont souvent des antécédents hypokaliémie (voir 4.8 Effets indésirables). L’utilisation en cas d’insuffisance hépatique sévère est contre-indiquée (voir 4.3 Contre-indications).

Métabolisme: Une hyperuricémie peut survenir ou une goutte peut être précipitée ou aggravée chez certains patients recevant des thiazidiques (voir 4.8 Effets indésirables, sous-groupe Métabolique).

Les thiazides peuvent altérer la tolérance au glucose. Le diabète sucré peut être précipité ou aggravé par un traitement par le co-amilozide (voir 4.3 «Contre-indications»). Un ajustement posologique des agents antidiabétiques, y compris l’insuline, peut être nécessaire .

Le co-amilozide doit être arrêté au moins trois jours avant la réalisation des tests de tolérance au glucose chez les patients diabétiques ou suspects de diabète sucré, notamment en cas d’insuffisance rénale ou de néphropathie diabétique, en raison des risques d’hyperkaliémie sévère.

Des augmentations des taux de cholestérol et de triglycérides peuvent être associées au traitement diurétique thiazidique.

Autre: Des réactions de sensibilité aux thiazides peuvent survenir chez des patients avec ou sans antécédents d’allergie ou d’asthme bronchique. La prudence est requise chez les patients souffrant d’asthme sévère, car l’hypokaliémie associée au traitement par l’β 2 -agoniste peut être potentialisée par l’utilisation concomitante de diurétiques.

Il a été rapporté que les thiazides peuvent éventuellement activer ou exacerber le lupus érythémateux disséminé.

Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d’intolérance au galactose, un déficit en lactose de Lapp ou une malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Alcool: La co-administration d’alcool peut potentialiser l’hypotension orthostatique.

Aldesleukin: Effet hypotenseur amélioré

Anesthésiques généraux: Effet hypotenseur accru

Analgésiques: Certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), y compris les inhibiteurs sélectifs de la cyclo-oxygénase-2 (inhibiteurs de la COX-2), peuvent atténuer l’effet des antihypertenseurs, notamment les effets diurétiques, natriurétiques et antihypertenseurs des diurétiques.

Les AINS augmentent le risque d’hyperkaliémie avec des diurétiques épargneurs de potassium, y compris l’amiloride, en particulier chez les patients âgés. Lorsque l’amiloride est utilisé de façon concomitante avec des AINS, les taux sériques de potassium doivent être surveillés attentivement.

Les diurétiques peuvent augmenter le risque de néphrotoxicité des AINS. Chez certains patients dont la fonction rénale est compromise (par exemple, les patients âgés ou épuisés, y compris ceux qui suivent un traitement diurétique) traités par des AINS, y compris les inhibiteurs sélectifs de la COX-2, l’administration concomitante d’antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II ou les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine peuvent entraîner une détérioration supplémentaire de la fonction rénale, y compris une possible insuffisance rénale aiguë. Ces effets sont généralement réversibles. L’association doit être administrée avec prudence chez les patients dont la fonction rénale est compromise.

Résines échangeuses d’anions: La cholestyramine et le colestipol réduisent l’absorption des thiazides. Des doses uniques de résines de cholestyramine ou de colestipol fixent l’hydrochlorothiazide et réduisent son absorption du tractus gastro-intestinal jusqu’à 85 et 43%, respectivement. Lorsque la cholestyramine est administrée 4 heures après l’hydrochlorothiazide, l’absorption de l’hydrochlorothiazide est réduite de 30 à 35%.

Antiarythmiques: La toxicité de l’amiodarone, du disopyramide, de la flécaïnide et de la quinidine est augmentée en cas d’hypokaliémie. L’action de la lidocaïne et de la mexilitine est antagonisée par l’hypokaliémie. L’hypokaliémie augmente le risque d’arythmie ventriculaire avec le sotalol, un bêta-bloquant. L’activité antiarythmique de la quinidine peut être combattue par l’amiloride.

Antibactériens: Une hyponatrémie grave peut survenir lors de l’administration concomitante d’hydrochlorthiazide et de triméthoprime.

Antidépresseurs: L’administration concomitante d’antidépresseurs tricycliques peut potentialiser l’hypotension orthostatique. Effet hypotenseur amélioré avec les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO). Risque accru d’hypokaliémie si les thiazides sont administrés avec de la réboxétine.

Antidiabétiques: Les dérivés thiazidiques peuvent inhiber l’effet hypoglycémiant des antidiabétiques. Les médicaments antidiabétiques oraux et parentéraux peuvent nécessiter un ajustement posologique en cas d’utilisation concomitante. Le co-amilozide peut agir en synergie avec le chlorpropamide pour augmenter le risque d’hyponatrémie.

Antiépileptiques: Bien que cela soit rare, le risque d’hyponatrémie augmente avec l’utilisation concomitante de carbamazépine et de diurétiques thiazidiques comme le bendrofluméthizide.

Antifongiques: Augmentation du risque d’hypokaliémie avec utilisation concomitante de diurétiques thiazidiques et d’amphotéricine. L’hydrochlorothiazide peut augmenter la concentration plasmatique du fluconazole.

Agents anti-antigènes: Potentiel d’augmentation de la toxicité et d’hypersensibilité / réactions allergiques avec l’utilisation concomitante d’allopurinol et de diurétiques thiazidiques.

Antihistaminiques: L’hypokaliémie induite par l’hydrochlorothiazide peut augmenter le risque d’arythmie avec des médicaments prolongeant l’intervalle QT, tels que l’astémizole et la terfénadine.

Antihypertenseurs: Les diurétiques peuvent augmenter l’action hypotensive d’autres médicaments produisant de l’hypotension, y compris les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (hypotension accrue à la première dose), les antagonistes de l’angiotensine II, les inhibiteurs calciques, les alphabloquants risque d’hypotension à la première dose avec des alpha-bloquants tels que la prazosine), l’hydralazine ou le diazoxide. La posologie des antihypertenseurs administrés simultanément, en particulier les bloqueurs adrénergiques, pourrait devoir être réduite lorsque du co-amilozide est ajouté au régime. Effet hypotenseur accru, risque d’hyperkaliémie sévère avec diurétiques épargneurs de potassium. Par conséquent, si l’utilisation concomitante de ces agents est indiquée en raison d’une hypokaliémie démontrée, ils doivent être utilisés avec précaution et avec une surveillance fréquente du potassium sérique. Le traitement diurétique doit être interrompu pendant deux à trois jours avant le début du traitement par un inhibiteur de l’ECA afin de réduire la probabilité d’hypotension à la première dose. L’administration concomitante de thiazides et de bêta-bloquants ou de diazoxide peut entraîner une hyperglycémie, ce qui peut nécessiter l’ajustement de la dose de médicament antidiabétique, y compris l’insuline. Des cas d’hémolyse immune intravasculaire ont été rapportés chez des patients prenant de l’hydrochlorothiazide et de la méthyldopa.

Antipaludéens: L’hypokaliémie induite par l’hydrochlorothiazide peut augmenter le risque d’arythmie avec des médicaments prolongeant l’intervalle QT, comme l’halofantrine.

Antipsychotiques: L’hypokaliémie induite par les diurétiques augmente le risque d’arythmie ventriculaire avec le primozide et le sertindole, l’utilisation concomitante doit être évitée. Effet hypotenseur amélioré avec les phénothiazines.

Barbituriques: L’administration concomitante de barbituriques peut potentialiser l’hypotension orthostatique.

Sels de calcium et vitamines: Il existe un risque d’hypercalcémie avec les sels de calcium et la vitamine D. Il existe un risque accru de développer un syndrome lait-alcali chez les patients recevant de grandes quantités de calcium ou de vitamine D en association avec des thiazides.

Glycosides cardiaques: Augmentation du risque de toxicité en cas d’hypokaliémie induite par un diurétique. L’hypokaliémie induite par les diurétiques intensifie l’effet des glycosides cardiaques sur le muscle cardiaque et le traitement par les glycosides cardiaques peut devoir être temporairement suspendu.

Corticostéroïdes ou ACTH: Augmentation du risque de déplétion électrolytique induite par les thiazides, en particulier l’hypokaliémie, principalement avec les corticostéroïdes naturels tels que la cortisone et l’hydrocortisone. Les corticostéroïdes synthétiques ont un effet potassique beaucoup moins marqué. La rétention hydrique associée à l’utilisation de corticostéroïdes peut contrarier l’effet diurétique / antihypertenseur.

Diurétiques: Augmentation du risque d’hypokaliémie avec administration concomitante d’autres thiazidiques et d’autres diurétiques, y compris l’acétazolamide et les diurétiques de l’anse.

Dopaminergiques: Potentiel d’augmentation du risque de toxicité de l’amantadine associé à l’hydrochlorothiazide. Effet hypotenseur amélioré avec la lévodopa.

Hormones et autres médicaments endocriniens: Les contraceptifs oraux combinés et les œstrogènes peuvent contrarier l’effet diurétique. Il y a un risque d’hyperkaliémie avec le trilostane. Les diurétiques thiazidiques peuvent augmenter le risque d’hypercalcémie avec le torémifène. Les œstrogènes antagonisent l’effet diurétique.

Immunosuppresseurs: Lorsque le chlorhydrate d’amiloride est administré en concomitance avec la ciclosporine ou le tacrolimus, le risque d’hyperkaliémie peut être augmenté. Si l’utilisation concomitante de ces agents est indiquée en raison d’une hypokaliémie démontrée, ils doivent être utilisés avec précaution et avec une surveillance fréquente du potassium sérique. Augmentation du risque de néphrotoxicité et / ou d’hypermagnésémie en cas d’utilisation concomitante de ciclosporine et de diurétiques thiazidiques.

Lithium: Le lithium peut s’accumuler à la suite d’une clairance rénale réduite; risque accru de toxicité du lithium. Le lithium ne doit généralement pas être administré avec des diurétiques (voir 4.3 Contre-indications). Reportez-vous aux informations de prescription pour les préparations de lithium avant l’utilisation de ces préparations.

Relaxants musculaires: Un effet hypotenseur accru peut survenir avec la tizanidine. L’hypokaliémie induite par un diurétique peut potentialiser le blocage des agents bloquants neuromusculaires non dépolarisants tels que la tubocurarine, augmentant ainsi la relaxation musculaire.

Nitrates: Effet hypotenseur amélioré

Agents conservateurs de potassium: Lorsque l’amiloride est administré en même temps que des conservateurs de potassium ou des suppléments de potassium, il existe un risque accru d’hyperkaliémie (voir 4.3 Contre-indications).

Prostaglandines: L’effet hypotenseur peut être potentialisé par l’alprostadil.

Sympathomimétiques: augmentation du risque d’hypokaliémie avec les diurétiques thiazidiques et de fortes doses de sympathomimétiques bêta 2 (voir 4.4 Mises en garde et précautions, utilisation des β2-agonistes dans l’asthme sévère). Les amines pressives telles que l’adrénaline peuvent montrer une diminution de la réponse artérielle lorsqu’elles sont utilisées avec du co-amilozide, mais cette réaction n’est pas suffisante pour exclure leur utilité thérapeutique.

Médicaments contre les ulcères: La rétention hydrique associée à la carbénoxolone peut provoquer un antagonisme de l’effet diurétique / antihypertenseur. Les thiazides peuvent être utilisés pour traiter les effets secondaires indésirables de la carbénoxolone, mais pas l’amiloride, qui peut contrarier l’effet cicatrisant de l’ulcère.

Vitamines: Voir sous sels de calcium et vitamines.

Tests médicamenteux / de laboratoire: Comme les thiazidiques peuvent affecter le métabolisme du calcium, le co-amilozide peut interférer avec les tests de la fonction parathyroïdienne. L’hydrochlorothiazide doit être arrêté avant que la fonction parathyroïdienne ne soit testée.

Clairance de la créatinine: L’amiloride peut bloquer la sécrétion tubulaire de la créatinine et peut entraîner des mesures faussement élevées de la clairance de la créatinine.

4.6 Grossesse et allaitement

Grossesse

Diurétiques

L’utilisation systématique de diurétiques chez des femmes enceintes en bonne santé avec ou sans œdème léger n’est pas indiquée, car elles peuvent être associées à une hypovolémie, une augmentation de la viscosité sanguine et une diminution de la perfusion placentaire. Les diurétiques n’empêchent pas le développement de la toxémie de la grossesse et il n’y a aucune preuve satisfaisante qu’ils sont utiles pour son traitement.

Hydrochlorothiazide

L’expérience avec l’hydrochlorothiazide pendant la grossesse est limitée, en particulier pendant le premier trimestre. Les études animales sont insuffisantes. L’hydrochlorothiazide traverse le placenta. Basé sur le mécanisme d’action pharmacologique de l’hydrochlorothiazide, son utilisation pendant les deuxième et troisième trimestres peut compromettre la perfusion foeto-placentaire et provoquer des effets fœtaux et néonataux comme l’ictère, la perturbation de l’équilibre électrolytique, la dépression médullaire et la thrombocytopénie.

L’hydrochlorothiazide ne doit pas être utilisé pour l’œdème gestationnel, l’hypertension gestationnelle ou la prééclampsie en raison du risque de diminution du volume plasmatique et de l’hypoperfusion placentaire, sans effet bénéfique sur l’évolution de la maladie.

L’hydrochlorothiazide ne doit pas être utilisé pour l’hypertension essentielle chez la femme enceinte, sauf dans de rares cas où aucun autre traitement ne peut être utilisé.

Lactation

Bien que l’on ignore si le chlorhydrate d’amiloride est excrété dans le lait maternel, on sait que l’hydrochlorothiazide est excrété dans le lait maternel en petites quantités. Les diurétiques à fortes doses causant une diurèse intense peuvent inhiber la production de lait. L’utilisation de Co-amilozide pendant l’allaitement n’est pas recommandée. Si Co-amilozide est utilisé pendant l’allaitement, les doses doivent être maintenues aussi bas que possible.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Des effets secondaires tels que des maux de tête, des troubles visuels, des étourdissements, de la faiblesse, de la fatigue, de la stupeur et des vertiges peuvent survenir. Si cela se produit, le patient doit être averti de ne pas conduire ou utiliser de machines.

4.8 Effets indésirables

Bien que les effets secondaires mineurs soient relativement courants, les effets secondaires importants sont peu fréquents.

Les effets secondaires rapportés sont généralement associés à la diurèse, au traitement thiazidique ou à la maladie sous-jacente.

Aucune augmentation du risque de réactions indésirables n’a été observée par rapport à celles des composants individuels.

Les effets indésirables suivants ont été signalés avec le co-amilozide et les effets secondaires supplémentaires de l’amiloride et de l’hydrochlorothiazide seuls:

Troubles du système immunitaire:

Réaction anaphylactique

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Changements d’appétit, anorexie, goutte, déshydratation

Équilibre électrolytique:

Des taux élevés de potassium plasmatique (au-dessus de 5,5 mmol / l), un déséquilibre électrolytique, une hyponatrémie (voir rubrique 4.4 Mises en garde et précautions particulières) et une hyponatrémie symptomatique. L’hyponatrémie en tant que complication est rare, mais constitue une urgence médicale car l’apparition peut être rapide. Les symptômes de l’hyponatrémie peuvent être non spécifiques et inclure la nausée, la léthargie, la faiblesse, l’irritabilité, la confusion mentale, les crampes musculaires et l’anorexie, mais cela peut être une cause importante de morbidité. Les séquelles graves d’hyponatrémie comprennent des crises tonico-cloniques et des signes cliniques ressemblant à une hémorragie sous-arachnoïdienne.

Troubles psychiatriques:

Insomnie, nervosité, confusion mentale, dépression

Troubles du système nerveux:

Maux de tête, vertiges, somnolence, syncope, paresthésies et stupeur, mauvais goût

Troubles oculaires

Perturbations visuelles

Troubles de l’oreille:

vertige

Troubles cardiaques:

Arythmies, tachycardie, angine de poitrine

Troubles vasculaires

Hypotension orthostatique, rinçage

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux :

Dyspnée, hoquet, congestion nasale.

Problèmes gastro-intestinaux:

Nausées, vomissements, diarrhée, constipation, douleurs abdominales, saignements gastro-intestinaux, plénitude abdominale, flatulence

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés:

Éruption cutanée, prurit, diaphorèse

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif:

Douleurs aux jambes, crampes musculaires, douleurs articulaires, maux de dos

Troubles rénaux et urinaires:

Nocturie, dysfonction rénale, y compris insuffisance rénale, dysurie, incontinence

Système reproducteur et troubles mammaires:

Impuissance survenant tôt au cours du traitement (apparition après 2 ans improbable) et réversible à l’arrêt du traitement.

Troubles généraux et anomalies au site d’administration:

Douleur thoracique, fatigue, malaise , faiblesse et soif

Blessures, empoisonnements et complications procédurales:

Toxicité digitale (voir 4.5 Interactions, sous-titre Glycosides cardiaques)

Amiloride:

Troubles du système sanguin et lymphatique:

L’anémie aplasique et la neutropénie

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hyperkaliémie (voir aussi 4.3 Contre-indications et 4.4 Mises en garde et précautions spéciales)

Troubles psychiatriques:

Diminution de la libido

Troubles du système nerveux:

Encéphalopathie de la somnolence, tremblements

Troubles de l’oreille:

Acouphène

Troubles cardiaques:

Un patient avec un bloc cardiaque partiel a développé un bloc cardiaque complet. Palpitations

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux:

La toux

Problèmes gastro-intestinaux:

Activation d’un ulcère peptique préexistant probable, dyspepsie, bouche sèche

Troubles hépatobiliaires:

Fonction hépatique anormale. Un épaississement de la jaunisse s’est produit chez les patients cirrhotiques recevant du chlorhydrate d’amiloride seul, mais la relation avec l’amiloride est incertaine.

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés:

Alopécie

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif:

Mal de cou / épaule, douleur dans les extrémités

Troubles rénaux et urinaires:

Polyurie, fréquence urinaire, spasme de la vessie

Enquêtes

Augmentation de la pression intra-oculaire

Hydrochlorothiazide:

Infections et infestations

Sialadénite

Troubles du système sanguin et lymphatique:

Thrombocytopénie, leucopénie, agranulocytose, anémie aplasique, anémie hémolytique.

Troubles du système immunitaire:

Réactions d’hypersensibilité

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hyperglycémie glycosurie, le diabète sucré peut être aggravée et le diabète latent peut devenir manifeste lors de l’administration de thiazide. Les concentrations de glucose dans le sang doivent être surveillées chez les patients prenant des antidiabétiques, car les exigences peuvent changer (voir 4.5 Interactions).

L’hypokaliémie, l’alcalose hypochlorémique, l’excrétion urinaire du calcium peuvent être réduites et le risque d’hypercalcémie existe (l’utilisation en cas d’hypercalcémie préexistante est contre-indiquée, voir 4.3). Une hyperuricémie peut survenir ou une goutte peut être précipitée ou aggravée chez les patients recevant des thiazides

Troubles psychiatriques:

Agitation

Troubles du système nerveux :

L’encéphalopathie peut être déclenchée par une hypokaliémie chez des patients atteints d’une maladie hépatique préexistante

Troubles oculaires

Vision floue transitoire et xanthopsie.

Troubles vasculaires

Angiite nécrosante, vascularite

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux :

Détresse respiratoire, y compris pneumonie, œdème pulmonaire

Problèmes gastro-intestinaux:

Crampes, irritation gastrique et pancréatite

Troubles hépatobiliaires:

Jaunisse (ictère cholestatique intrahépatique)

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés:

Urticaire, photosensibilité, qui peut persister après le retrait thiazidique. Vascularite cutanée. Purpura. Nécrolyse épidermique toxique.

Troubles rénaux et urinaires:

Néphrite interstinale, glycosurie

Troubles généraux et anomalies au site d’administration:

Fièvre

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté par le biais du programme de cartes jaunes sur www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Les symptômes du surdosage :

Les signes et les symptômes les plus probables du surdosage avec l’amiloride sont ceux qui sont attribuables à la déplétion hydrique (déshydratation, hypotension) et au déséquilibre électrolytique.

La déplétion électrolytique (hypokaliémie, hypochlorémie, hyponatrémie) et la déshydratation sont les signes et les symptômes les plus communs du surdosage d’hydrochlorothiazide. Si des glycosides cardiaques ont été administrés, l’hypokaliémie peut accentuer les arythmies cardiaques.

Traitement de surdosage:

Aucune donnée spécifique n’est disponible sur le surdosage avec le co-amilozide.

Aucun antidote spécifique n’est disponible et on ne sait pas si le médicament est dialysable. Le traitement doit être symptomatique et favorable. Le traitement devrait être interrompu et le patient surveillé de près. Les patients qui se présentent dans l’heure suivant un surdosage peuvent recevoir du charbon actif. Le traitement symptomatique doit inclure la surveillance des concentrations sériques d’électrolytes, de la fonction rénale et du remplacement des liquides et des électrolytes. La tension artérielle doit être surveillée et corrigée si nécessaire. En cas d’hyperkaliémie, des mesures actives doivent être prises pour réduire les taux de potassium plasmatique.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Amiloride

Diurétique léger agissant sur les tubules rénaux distaux, augmentant l’excrétion de sodium et de chlorure et réduisant l’excrétion de potassium.

Hydrochlorothiazide

Un diurétique qui agit en réduisant la réabsorption des électrolytes des tubules rénaux, augmentant ainsi l’excrétion des ions sodium et chlorure et par conséquent de l’eau. Les ions potassium sont excrétés dans une moindre mesure. L’hydrochlorothiazide a également un effet hypotenseur et renforce les effets d’autres antihypertenseurs.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Amiloride

Agit en 2 heures, complètement absorbé par le tractus intestinal. Demi-vie biologique 6 heures, excrété inchangé en partie dans l’urine. Les concentrations sériques maximales ont atteint 4 heures.

Hydrochlorthiazide

La demi-vie plasmatique de l’hydrochlorothiazide est de 5,6 heures, suivie d’une demi-vie terminale plus longue.

La concentration plasmatique maximale atteint en 1,5 à 3 heures, avec une diurèse pendant 12 heures.

5.3 Données de sécurité précliniques

L’amiloride et l’hydrochlorothiazide sont utilisés en pratique clinique depuis plus de 20 ans et sont devenus couramment utilisés en association.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Lactose

Phosphate de calcium dibasique

Amidon de maïs

Amidon de maïs prégélatinisé

Stéarate de magnésium

Eau purifiée

6.2 Incompatibilités

Aucun connu

6.3 Durée de conservation

30 mois

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C

Conserver dans l’emballage d’origine afin de protéger de la lumière

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Plaquette en aluminium PVC

Conteneurs en polypropylène ou polyéthylène

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

N’est pas applicable

7. Titulaire de l’autorisation

Wockhardt UK Ltd

Ash Road North

Wrexham

LL13 9UF

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 29831/0042

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

28 juin 2007

10. Date de révision du texte

29/12/2016