Cisatracurium 2 mg / ml solution injectable / perfusion


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Cisatracurium 2 mg / ml solution injectable / perfusion

2. Composition qualitative et quantitative

Cisatracurium 2 mg sous forme de bésylate de cisatracurium 2,68 mg par 1 ml

Une ampoule de 2,5 ml contient 5 mg de cisatracurium

Une ampoule de 5 ml contient 10 mg de cisatracurium

Une ampoule de 10 ml contient 20 mg de cisatracurium

Excipient (s):

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Solution pour injection / perfusion.

Solution claire incolore à jaune pâle ou jaune verdâtre.

Le pH est compris entre 3,25 et 3,65

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Cisatracurium est un agent bloquant neuromusculaire non dépolarisant de durée intermédiaire pour l’administration intraveineuse.

Cisatracurium est indiqué pour l’utilisation pendant les procédures chirurgicales et autres et en soins intensifs chez les adultes et les enfants âgés de 1 mois et plus. Cisatracurium peut être utilisé comme adjuvant à l’anesthésie générale, ou sédation dans l’unité de soins intensifs (USI) pour détendre les muscles squelettiques, et pour faciliter l’intubation trachéale et la ventilation mécanique.

4.2 Posologie et mode d’administration

Cisatracurium ne doit être administré que par ou sous la supervision d’anesthésistes ou d’autres cliniciens familiers avec l’utilisation et l’action des inhibiteurs neuromusculaires. Des installations pour l’intubation trachéale et le maintien de la ventilation pulmonaire et une oxygénation artérielle adéquate doivent être disponibles.

Veuillez noter que Cisatracurium ne doit pas être mélangé dans la même seringue ou administré simultanément par la même aiguille que l’émulsion injectable de propofol ou avec des solutions alcalines telles que le thiopentone de sodium (voir rubrique 6.2).

Le cisatracurium ne contient aucun agent de conservation antimicrobien et est destiné à un usage unique.

Conseil de surveillance

Comme avec les autres agents de blocage neuromusculaire, la surveillance de la fonction neuromusculaire est recommandée lors de l’utilisation de Cisatracurium afin de personnaliser les exigences posologiques.

Utilisation par injection de bolus intraveineux

Posologie chez les adultes

Intubation trachéale

La dose recommandée d’intubation de Cisatracurium pour les adultes est de 0,15 mg / kg (poids corporel). Cette dose a produit de bonnes à excellentes conditions pour l’intubation trachéale 120 secondes après l’administration de Cisatracurium, après l’induction de l’anesthésie avec du propofol.

Des doses plus élevées réduiront le délai d’apparition du bloc neuromusculaire.

Le tableau suivant résume les données pharmacodynamiques moyennes lorsque Cisatracurium a été administré à des doses de 0,1 à 0,4 mg / kg (poids corporel) à des patients adultes en bonne santé durant une anesthésie aux opioïdes (thiopentone / fentanyl / midazolam) ou au propofol.

Dose initiale de Cisatracurium mg / kg (poids corporel)

Contexte anesthésique

Temps pour 90% T1 * Suppression (min)

Temps jusqu’à la suppression maximale T1 * (min)

Temps à 25% spontané T1 * Récupération (min)

0.1

Opioïde

3,4

4,8

45

0,15

Propofol

2,6

3.5

55

0,2

Opioïde

2,4

2,9

65

0,4

Opioïde

1,5

1,9

91

* T 1 réponse de contraction unique ainsi que le premier composant de la réponse Train-de-quatre du muscle adducteur pollicis suite à la stimulation électrique supramaximal du nerf ulnaire.

L’anesthésie à l’enflurane ou à l’isoflurane peut prolonger la durée cliniquement efficace d’une dose initiale de Cisatracurium jusqu’à 15%.

Entretien

Bloc neuromusculaire peut être prolongée avec des doses d’entretien de Cisatracurium. Une dose de 0,03 mg / kg (poids corporel) procure environ 20 minutes supplémentaires de bloc neuromusculaire cliniquement efficace pendant l’anesthésie aux opioïdes ou au propofol.

Les doses d’entretien consécutives n’entraînent pas de prolongation progressive de l’effet.

Récupération spontannée

Une fois que le rétablissement spontané du bloc neuromusculaire est en cours, le taux est indépendant de la dose de Cisatracurium administrée. Au cours de l’anesthésie aux opioïdes ou au propofol, les durées médianes de 25 à 75% et de 5 à 95% de récupération sont d’environ 13 et 30 minutes, respectivement.

Renversement

Bloc neuromusculaire après l’administration de Cisatracurium est facilement réversible avec des doses standard d’agents anticholinestérasiques. Les durées moyennes de récupération de 25 à 75% et de récupération clinique complète (rapport T 4 : T 1 ≥ 0,7) sont respectivement d’environ 4 et 9 minutes, après administration de l’agent d’inversion à une récupération moyenne de 10% T 1 .

Posologie dans la population pédiatrique

Intubation trachéale (population pédiatrique âgée de 1 mois à 12 ans)

Comme chez l’adulte, la dose d’intubation recommandée de Cisatracurium est de 0,15 mg / kg (poids corporel) administrée rapidement en 5 à 10 secondes. Cette dose produit des bonnes à excellentes conditions d’intubation trachéale 120 secondes après l’injection de Cisatracurium. Les données pharmacodynamiques pour cette dose sont présentées dans les tableaux ci-dessous.

Le cisatracurium n’a pas été étudié pour l’intubation chez les patients pédiatriques ASA Classe III-IV. Il existe peu de données sur l’utilisation de Cisatracurium chez les enfants de moins de 2 ans subissant une chirurgie prolongée ou majeure.

Chez les enfants âgés de 1 mois à 12 ans, le Cisatracurium a une durée cliniquement efficace plus courte et un profil de récupération spontanée plus rapide que ceux observés chez les adultes dans des conditions anesthésiques similaires. De petites différences dans le profil pharmacodynamique ont été observées entre les tranches d’âge de 1 à 11 mois et de 1 à 12 ans, qui sont résumées dans les tableaux ci-dessous.

Population pédiatrique âgée de 1 à 11 mois

Cisatracurium Dose mg / kg (poids corporel)

Contexte anesthésique

Temps de suppression de 90% (min)

Temps jusqu’à suppression maximale (min)

Temps de récupération spontanée T1 de 25% (min)

0,15

Halothane

1,4

2,0

52

0,15

Opioïde

1,4

1,9

47

Population pédiatrique âgée de 1 à 12 ans

Cisatracurium Dose mg / kg (poids corporel)

Contexte anesthésique

Temps de suppression de 90% (min)

Temps jusqu’à suppression maximale (min)

Temps de récupération spontanée T1 de 25% (min)

0,15

Halothane

2,3

3,0

43

0,15

Opioïde

2,6

3.6

38

Quand Cisatracurium n’est pas requis pour l’intubation :

Une dose inférieure à 0,15 mg / kg peut être utilisée. Les données pharmacodynamiques pour les doses de 0,08 et 0,1 mg / kg pour les patients pédiatriques âgés de 2 à 12 ans sont présentées dans le tableau ci-dessous:

Cisatracurium Dose mg / kg (poids corporel)

Contexte anesthésique

Temps de suppression de 90% (min)

Temps jusqu’à suppression maximale (min)

Temps de récupération spontanée T1 de 25% (min)

0,08

Halothane

1.7

2,5

31

0.1

Opioïde

1.7

2,8

28

L’administration de Cisatracurium après le suxaméthonium n’a pas été étudiée chez les patients pédiatriques (voir rubrique 4.5).

On peut s’attendre à ce que l’halothane prolonge la durée cliniquement efficace d’une dose de Cisatracurium jusqu’à 20%. Aucune information n’est disponible sur l’utilisation de Cisatracurium chez les enfants pendant l’anesthésie avec d’autres agents anesthésiques fluorocarbonés halogénés, mais ces agents peuvent également prolonger la durée cliniquement efficace d’une dose de Cisatracurium.

Maintien (population pédiatrique âgée de 2 à 12 ans)

Bloc neuromusculaire peut être prolongée avec des doses d’entretien de Cisatracurium. Chez les patients pédiatriques âgés de 2 à 12 ans, une dose de 0,02 mg / kg (poids corporel) fournit environ 9 minutes de bloc neuromusculaire additionnel cliniquement efficace pendant l’anesthésie à l’halothane. Les doses d’entretien consécutives n’entraînent pas de prolongation progressive de l’effet.

Les données sont insuffisantes pour formuler une recommandation spécifique concernant le dosage d’entretien chez les patients pédiatriques de moins de 2 ans. Cependant, des données très limitées provenant d’études cliniques menées chez des enfants de moins de 2 ans suggèrent qu’une dose d’entretien de 0,03 mg / kg peut prolonger le bloc neuromusculaire cliniquement efficace pendant une période allant jusqu’à 25 minutes pendant l’anesthésie aux opioïdes.

Récupération spontannée

Une fois la récupération du bloc neuromusculaire en cours, le taux est indépendant de la dose de Cisatracurium administrée. Au cours de l’anesthésie aux opioïdes ou à l’halothane, les durées médianes de 25 à 75% et de 5 à 95% de récupération sont d’environ 11 et 28 minutes, respectivement.

Renversement

Bloc neuromusculaire après l’administration de Cisatracurium est facilement réversible avec des doses standard d’agents anti-cholinestérase. Les durées moyennes de récupération de 25 à 75% et de récupération clinique complète (rapport T 4 : T 1 ≥ 0,7) sont respectivement d’environ 2 et 5 minutes après l’administration de l’agent d’inversion avec une récupération moyenne de 13% de T 1 .

Utilisation par perfusion intraveineuse

Posologie chez les adultes et les enfants âgés de 2 à 12 ans

Le maintien du bloc neuromusculaire peut être réalisé par perfusion de Cisatracurium. Un débit de perfusion initial de 3 μg / kg (poids corporel) / min (0,18 mg / kg / h) est recommandé pour rétablir la suppression de 89 à 99% de la T 1 suite à des signes de récupération spontanée. Après une période initiale de stabilisation du bloc neuromusculaire, un taux de 1 à 2 μg / kg (poids corporel) / min (0,06 à 0,12 mg / kg / h) devrait être suffisant pour maintenir le blocage dans cette plage chez la plupart des patients.

Une réduction de 40% du débit de perfusion peut être nécessaire lorsque Cisatracurium est administré pendant une anesthésie à l’isoflurane ou à l’enflurane (voir rubrique 4.5).

Le débit de perfusion dépend de la concentration de cisatracurium dans la solution pour perfusion, du degré souhaité de blocage neuromusculaire et du poids du patient. Le tableau suivant fournit des directives pour l’administration de Cisatracurium non dilué.

Taux de livraison de perfusion de Cisatracurium injection 2 mg / ml

Patient (poids corporel)

Dose (μg / kg / min)

Taux de perfusion

(kg)

1.0

1,5

2,0

3,0

20

0,6

0,9

1,2

1.8

mL / heure

70

2.1

3.2

4,2

6.3

mL / heure

100

3,0

4,5

6.0

9.0

mL / heure

La perfusion continue de Cisatracurium à débit constant n’est pas associée à une augmentation ou à une diminution progressive de l’effet de blocage neuromusculaire.

Après l’arrêt de la perfusion de Cisatracurium, la récupération spontanée du bloc neuromusculaire se produit à un rythme comparable à celui qui suit l’administration d’un seul bolus.

Posologie chez les nouveau-nés (nouveau-nés âgés de moins de 1 mois)

L’utilisation de Cisatracurium chez les nouveau-nés n’est pas recommandée car elle n’a pas été étudiée dans cette population de patients.

Posologie chez les patients âgés

Aucune modification posologique n’est requise chez les patients âgés. Chez ces patients, le profil pharmacodynamique de Cisatracurium est similaire à celui observé chez les patients adultes jeunes, mais, comme c’est le cas avec d’autres inhibiteurs neuromusculaires, il peut être légèrement plus lent.

Posologie chez les patients atteints d’insuffisance rénale

Aucune modification posologique n’est requise chez les patients atteints d’insuffisance rénale.

Chez ces patients, le profil pharmacodynamique de Cisatracurium est similaire à celui observé chez les patients ayant une fonction rénale normale, mais il peut être légèrement plus lent.

Posologie chez les patients atteints d’insuffisance hépatique

Aucune modification posologique n’est requise chez les patients atteints d’une maladie hépatique en phase terminale. Chez ces patients, le profil pharmacodynamique de Cisatracurium est similaire à celui observé chez les patients ayant une fonction hépatique normale, mais son apparition peut être légèrement plus rapide.

Posologie chez les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire

Administré par injection rapide en bolus (de 5 à 10 secondes) à des patients adultes atteints d’une maladie cardiovasculaire grave (classe I-III de la New York Heart Association) subissant un pontage aorto-coronarien, le cisatracurium n’a pas été associé à des effets cardiovasculaires cliniquement significatifs quelle que soit la dose étudiée (jusqu’à 0,4 mg / kg inclusivement (8x ED 95 ), cependant, les données pour les doses supérieures à 0,3 mg / kg dans cette population de patients sont limitées).

Cisatracurium n’a pas été étudié chez les enfants subissant une chirurgie cardiaque.

Posologie chez les patients en unité de soins intensifs (USI)

Cisatracurium peut être administré par bolus et / ou par perfusion à des patients adultes en soins intensifs.

Un débit initial de perfusion de Cisatracurium de 3 μg / kg (poids corporel) / min (0,18 mg / kg / h) est recommandé chez les patients adultes admis en réanimation. Il peut y avoir une grande variation interpatient des exigences de dosage et celles-ci peuvent augmenter ou diminuer avec le temps. Dans les études cliniques, le débit moyen de perfusion était de 3 μg / kg / min [intervalle de 0,5 à 10,2 μg / kg (poids corporel) / min (0,03 à 0,6 mg / kg / h)].

La durée médiane de récupération spontanée complète après une perfusion à long terme (jusqu’à 6 jours) de cisatracurium chez des patients en soins intensifs était d’environ 50 minutes.

Taux de livraison de perfusion de Cisatracurium injection 5 mg / ml

Patient (poids corporel)

Dose (μg / kg / min)

Taux de perfusion

(kg)

1.0

1,5

2,0

3,0

70

0,8

1,2

1.7

2,5

mL / heure

100

1,2

1.8

2,4

3.6

mL / heure

Le profil de récupération après les perfusions de Cisatracurium aux patients en soins intensifs est indépendant de la durée de la perfusion.

4.3 Contre-indications

Cisatracurium est contre-indiqué chez les patients présentant une hypersensibilité au cisatracurium, à l’atracurium ou à l’acide benzène sulfonique.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Cisatracurium paralyse les muscles respiratoires ainsi que d’autres muscles squelettiques, mais n’a aucun effet connu sur la conscience ou le seuil de la douleur. Cisatracurium doit être administré uniquement par ou sous la supervision d’anesthésistes ou d’autres cliniciens qui sont familiers avec l’utilisation et l’action des agents bloquants neuromusculaires. Des installations pour l’intubation trachéale et le maintien de la ventilation pulmonaire et une oxygénation artérielle adéquate doivent être disponibles.

Des précautions doivent être prises lors de l’administration de Cisatracurium à des patients présentant une hypersensibilité à d’autres agents de blocage neuromusculaire, étant donné qu’un taux élevé de sensibilité croisée (supérieure à 50%) entre les agents de blocage neuromusculaire a été signalé (voir rubrique 4.3).

Cisatracurium n’a pas de propriétés vagolytiques significatives ou bloquant les ganglions. Par conséquent, Cisatracurium n’a aucun effet cliniquement significatif sur la fréquence cardiaque et ne contrecarrera pas la bradycardie produite par de nombreux agents anesthésiques ou par la stimulation vagale pendant la chirurgie.

Les patients atteints de myasthénie grave et d’autres formes de maladie neuromusculaire ont montré une sensibilité considérablement accrue aux agents bloquants non dépolarisants. Une dose initiale d’au plus 0,02 mg / kg de Cisatracurium est recommandée chez ces patients.

Des anomalies électrolytiques sévères d’acide-base et / ou de sérum peuvent augmenter ou diminuer la sensibilité des patients aux agents bloquants neuromusculaires.

Il n’y a aucune information sur l’utilisation de Cisatracurium chez les nouveau-nés âgés de moins d’un mois, car il n’a pas été étudié dans cette population de patients.

Cisatracurium n’a pas été étudié chez les patients ayant des antécédents d’hyperthermie maligne. Des études chez des porcs sensibles à l’hyperthermie ont indiqué que le cisatracurium ne déclenche pas ce syndrome.

Aucune étude du cisatracurium n’a été réalisée chez des patients subissant une intervention chirurgicale avec hypothermie induite (25 à 28 ° C). Comme avec d’autres agents de blocage neuromusculaire, le débit de perfusion requis pour maintenir une relaxation chirurgicale adéquate dans ces conditions devrait être significativement réduit.

Cisatracurium n’a pas été étudié chez les patients souffrant de brûlures; Cependant, comme avec d’autres agents bloquants neuromusculaires non dépolarisants, la possibilité d’augmenter les besoins posologiques et d’écourter la durée d’action doit être envisagée si l’injection de Cisatracurium est administrée à ces patients.

Cisatracurium est hypotonique et ne doit pas être appliqué dans la ligne de perfusion d’une transfusion sanguine.

Patients des unités de soins intensifs (USI)

Lorsqu’elle est administrée à des animaux de laboratoire à fortes doses, la laudanosine, un métabolite du cisatracurium et de l’atracurium, a été associée à une hypotension transitoire et, chez certaines espèces, à des effets excitateurs cérébraux. Chez l’espèce animale la plus sensible, ces effets se sont manifestés à des concentrations plasmatiques de laudanosine similaires à celles qui ont été observées chez certains patients en réanimation après une perfusion prolongée d’atracurium.

Conformément à la diminution des besoins en débit de perfusion du cisatracurium, les concentrations plasmatiques de laudanosine représentent environ le tiers de celles qui suivent la perfusion d’atracurium.

De rares cas de convulsions ont été rapportés chez des patients en réanimation ayant reçu de l’atracurium et d’autres agents. Ces patients présentaient habituellement une ou plusieurs conditions médicales prédisposant aux crises (par exemple un traumatisme crânien, une encéphalopathie hypoxique, un œdème cérébral, une encéphalite virale, une urémie). Une relation causale avec la laudanosine n’a pas été établie.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Il a été démontré que de nombreux médicaments influent sur l’amplitude et / ou la durée d’action des agents de blocage neuromusculaire non dépolarisant, notamment:

Effet accru

Par des agents anesthésiques tels que l’enflurane, l’isoflurane, l’halothane (voir rubrique 4.2) et la kétamine, par d’autres inhibiteurs neuromusculaires non dépolarisants ou par d’autres médicaments tels que les antibiotiques (aminoglycosides, polymyxines, spectinomycine, tétracyclines, lincomycine et clindamycine), anti – les médicaments arythmiques (propranolol, inhibiteurs calciques, lignocaïne, procaïnamide et quinidine), les diurétiques (y compris le frusémide et éventuellement les thiazidiques, le mannitol et l’acétazolamide), les sels de magnésium et de lithium et les inhibiteurs ganglionnaires (trimétaphan, hexaméthonium).

Une diminution de l’effet est observée après l’administration chronique de phénytoïne ou de carbamazépine.

L’administration préalable de suxaméthonium n’a aucun effet sur la durée du bloc neuromusculaire après l’administration d’un bolus de Cisatracurium ou sur les besoins en débit de perfusion.

L’administration de suxaméthonium pour prolonger les effets des agents bloquants neuromusculaires non dépolarisants peut entraîner un blocage prolongé et complexe qui peut être difficile à inverser avec les anticholinestérases.

Rarement, certains médicaments peuvent aggraver ou démasquer la myasthénie latente ou induire un syndrome myasthénique; une sensibilité accrue aux agents bloquants neuromusculaires non dépolarisants pourrait en résulter. Ces médicaments comprennent divers antibiotiques, des β-bloquants (propranolol, oxprénolol), des antiarythmiques (procaïnamide, quinidine), des médicaments antirhumatismaux (chloroquine, D-pénicillamine), du trimétaphane, de la chlorpromazine, des stéroïdes, de la phénytoïne et du lithium.

Le traitement par les anticholinestérases, couramment utilisé dans le traitement de la maladie d’Alzheimer, par exemple le donépézil, peut raccourcir la durée et diminuer l’importance du blocage neuromusculaire avec le cisatracurium.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Il n’y a pas de données adéquates sur l’utilisation de cisatracurium chez les femmes enceintes. Les études chez l’animal sont insuffisantes en ce qui concerne les effets sur la grossesse, le développement embryonnaire / fœtal, la parturition et le développement postnatal (voir rubrique 5.3). Le risque potentiel pour les humains est inconnu.

Cisatracurium ne doit pas être utilisé pendant la grossesse.

On ne sait pas si le cisatracurium ou ses métabolites sont excrétés dans le lait maternel. Un risque pour l’enfant allaité ne peut pas être exclu. En raison de la courte demi-vie, on ne peut s’attendre à une influence sur l’enfant allaité si la mère recommence à allaiter après que les effets de la substance se soient dissipés. Par mesure de précaution, l’allaitement doit être interrompu pendant le traitement et pendant au moins 24 heures après l’administration de ce médicament.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Cette précaution n’est pas pertinente pour l’utilisation de Cisatracurium. Cisatracurium sera toujours utilisé en combinaison avec une anesthésie générale et donc les précautions habituelles relatives à l’exécution des tâches après une anesthésie générale s’appliquent.

4.8 Effets indésirables

Les données d’essais cliniques internes regroupés ont été utilisées pour déterminer la fréquence des effets indésirables très fréquents à peu communs.

La convention suivante a été utilisée pour la classification de fréquence: très commun ≥ 1/10, commun ≥ 1/100 à <1/10, rare ≥ 1/1000 à <1/100, rare ≥ 1/10 000 à <1 / 1,000, très rare <1/10 000 et inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

Données d’essais cliniques

Troubles cardiaques

Commun

Bradycardie

Troubles vasculaires

Commun

Hypotension

Rare

Rinçage cutané

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Rare

Bronchospasme

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Rare

Téméraire

Données post-marketing

Troubles du système immunitaire

Très rare

Réaction anaphylactique

Des réactions anaphylactiques de divers degrés de sévérité ont été observées après l’administration d’agents bloquants neuromusculaires. Très rarement, des réactions anaphylactiques sévères ont été rapportées chez des patients recevant du cisatracurium en association avec un ou plusieurs agents anesthésiques.

Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Très rare

Myopathie, faiblesse musculaire

Il y a eu des rapports de muscle / faiblesse et / ou myopathie suite à l’utilisation prolongée des myorelaxants chez les patients gravement malades dans l’unité de soins intensifs. La plupart des patients recevaient des corticostéroïdes en concomitance. Ces événements ont été rarement rapportés en association avec le cisatracurium et une relation causale n’a pas été établie.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Symptômes et signes

La paralysie musculaire prolongée et ses conséquences devraient être les principaux signes de surdosage avec Cisatracurium.

La gestion

Il est essentiel de maintenir la ventilation pulmonaire et l’oxygénation artérielle jusqu’à ce que la respiration spontanée soit rétablie. Une sédation complète sera nécessaire puisque la conscience n’est pas altérée par Cisatracurium. La récupération peut être accélérée par l’administration d’agents anticholinestérasiques une fois que des signes de récupération spontanée sont présents.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique: Agent bloquant neuromusculaire, code ATC: M03AC11.

Le cisatracurium est un relaxant du muscle squelettique du benzylisoquinolinium non dépolarisant de durée intermédiaire.

Des études cliniques chez l’homme ont indiqué que le cisatracurium n’est pas associé à une libération d’histamine dose-dépendante, même à des doses allant jusqu’à 8 x ED 95 inclusivement.

Mécanisme d’action

Cisatracurium se lie aux récepteurs cholinergiques sur la plaque d’extrémité du moteur pour antagoniser l’action de l’acétylcholine, ce qui entraîne un blocage compétitif de la transmission neuromusculaire. Cette action est facilement renversée par des agents anti-cholinestérase tels que la néostigmine ou l’édrophonium.

La DE 95 (dose nécessaire pour produire une dépression de 95% de la réponse en flexion du muscle adducteur du pouce à la stimulation du nerf ulnaire) du cisatracurium est estimée à 0,05 mg / kg de poids corporel pendant l’anesthésie opioïde (thiopentone / fentanyl / midazolam).

La DE 95 de cisatracurium chez les enfants pendant l’anesthésie à l’halothane est de 0,04 mg / kg.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Cisatracurium subit une dégradation dans le corps au pH physiologique et à la température par l’élimination de Hofmann (un processus chimique) pour former la laudanosine et le métabolite d’acrylate monoquaternaire. L’acrylate monoquaternaire subit une hydrolyse par des estérases plasmatiques non spécifiques pour former le métabolite de l’alcool monoquaternaire. L’élimination du cisatracurium est largement indépendante des organes, mais le foie et les reins sont les principales voies d’élimination de ses métabolites. Ces métabolites ne possèdent pas d’activité de blocage neuromusculaire.

Pharmacokinetics dans les patients de la secte

La pharmacocinétique non-compartimentale du cisatracurium est indépendante de la dose dans la gamme étudiée (0,1 à 0,2 mg / kg, soit 2 à 4 x ED 95 ).

La modélisation pharmacocinétique de population confirme et étend ces résultats jusqu’à 0,4 mg / kg (8 x ED 95 ). Les paramètres pharmacocinétiques après administration de doses de 0,1 et 0,2 mg / kg de Cisatracurium à des patients adultes en bonne santé sont résumés dans le tableau ci-dessous:

Paramètre

Plage de valeurs moyennes

Dégagement

4,7 à 5,7 ml / min / kg

Volume de distribution à l’état stable

121 à 161 mL / kg

Demi-vie d’élimination

22 à 29 min

Pharmacocinétique chez les patients âgés

Il n’y a pas de différences cliniquement importantes dans la pharmacocinétique du cisatracurium chez les patients adultes âgés et jeunes. Le profil de récupération est également inchangé.

Pharmacocinétique chez les patients présentant une insuffisance rénale / hépatique

Il n’y a pas de différences cliniquement importantes dans la pharmacocinétique du cisatracurium chez les patients atteints d’insuffisance rénale terminale ou d’insuffisance hépatique en phase terminale et chez les patients adultes en bonne santé. Leurs profils de récupération sont également inchangés.

Pharmacocinétique pendant les perfusions

La pharmacocinétique du cisatracurium après des perfusions de Cisatracurium est semblable à celle observée après l’injection d’un seul bolus. Le profil de récupération après la perfusion de Cisatracurium est indépendant de la durée de la perfusion et est similaire à celui obtenu après l’injection d’un seul bolus.

Pharmacocinétique chez les patients en unité de soins intensifs (USI)

La pharmacocinétique du cisatracurium chez les patients en soins intensifs recevant des perfusions prolongées est similaire à celle observée chez les adultes en chirurgie en bonne santé recevant des perfusions ou des injections en bolus unique. Le profil de récupération après les perfusions de Cisatracurium chez les patients en réanimation est indépendant de la durée de la perfusion.

Les concentrations de métabolites sont plus élevées chez les patients en réanimation présentant une fonction rénale et / ou hépatique anormale (voir rubrique 4.4). Ces métabolites ne contribuent pas au bloc neuromusculaire.

5.3 Données de sécurité précliniques

Toxicité aiguë

Des études aiguës significatives avec cisatracurium n’ont pas pu être effectuées.

Pour les symptômes de toxicité, voir “Surdosage”

Toxicité subaiguë:

Les études avec l’administration répétée pendant trois semaines dans les chiens et les singes n’ont montré aucun signe toxique spécifique de composé.

Mutagénicité

Le cisatracurium n’était pas mutagène lors d’un test de mutagénicité microbienne in vitro à des concentrations allant jusqu’à 5000 μg / boîte.

Dans une étude cytogénétique in vivo chez le rat, aucune anomalie chromosomique significative n’a été observée à des doses de sc allant jusqu’à 4 mg / kg.

Cisatracurium était mutagène dans un essai in vitro de mutagénicité de cellule de lymphome de souris, aux concentrations de 40μg / ml et plus haut.

Une seule réponse mutagène positive pour un médicament utilisé rarement et / ou brièvement est d’une pertinence clinique discutable.

Cancérogénicité

Aucune étude de cancérogénicité n’a été réalisée.

Toxicologie de la reproduction

Les études de fertilité n’ont pas été effectuées. Les études de reproduction chez le rat n’ont révélé aucun effet indésirable du cisatracurium sur le développement du fœtus.

Tolérance locale

Le résultat d’une étude intra-artérielle chez des lapins a montré que l’injection de cisatracurium est bien tolérée et aucun changement lié au médicament n’a été observé.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Acide benzène sulfonique, eau pour préparations injectables.

6.2 Incompatibilités

Il a été démontré que la dégradation du bésilate de cisatracurium se produit plus rapidement dans les cas d’injection de Ringer lactate et de 5% de dextrose et de Ringer’s Injection lactée que dans les liquides de perfusion énumérés à la section 6.6.

Par conséquent, il est recommandé de ne pas utiliser Injection de Ringer lactate et 5% de Dextrose et Injection de Ringer lactate comme diluant dans la préparation de solutions de Cisatracurium pour perfusion.

Puisque Cisatracurium est stable seulement dans des solutions acides, il ne doit pas être mélangé dans la même seringue ou administré simultanément par la même aiguille avec des solutions alcalines, par exemple le thiopentone de sodium. Il n’est pas compatible avec le kétorolac trométamol ou l’émulsion injectable de propofol.

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments à l’exception de ceux mentionnés dans la rubrique 6.6.

6.3 Durée de conservation

Durée de conservation avant dilution: 24 mois.

La stabilité chimique et physique en cours d’utilisation a été démontrée pendant au moins 24 heures à 5 ° C et 25 ° C (voir rubrique 6.6).

D’un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. S’il n’est pas utilisé immédiatement, les durées et conditions de stockage avant utilisation sont à la charge de l’utilisateur et ne devraient normalement pas dépasser 24 heures entre 2 et 8 ° C, sauf si la reconstitution a eu lieu dans des conditions aseptiques contrôlées et validées.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C). Ne pas congeler.

Conserver dans l’emballage d’origine afin de protéger de la lumière.

Pour les conditions de conservation du médicament dilué, voir rubrique 6.3.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Type I, transparent, ampoules en verre.

2,5 ml en ampoule (verre): boîte de 1 et 5 ampoules

5 ml en ampoule (verre): boîte de 1 et 5 ampoules

10 ml en ampoule (verre): boîte de 1 et 5 ampoules

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Ce produit est à usage unique seulement. Utiliser uniquement une solution limpide incolore à jaune pâle ou jaune verdâtre. Le produit doit être inspecté visuellement avant utilisation, et si l’aspect visuel a changé ou si le contenant est endommagé, le produit doit être jeté.

Cisatracurium dilué est physiquement et chimiquement stable pendant au moins 24 heures à 5 ° C et 25 ° C à des concentrations entre 0,1 et 2 mg / mL dans les fluides de perfusion suivants, dans des contenants de polychlorure de vinyle ou de polypropylène.

Chlorure de sodium (0,9% p / v) Perfusion intraveineuse.

Glucose (5% p / v) Perfusion intraveineuse.

Chlorure de sodium (0,18% p / v) et glucose (4% p / v) Perfusion intraveineuse.

Chlorure de sodium (0,45% p / v) et Glucose (2,5% p / v) Perfusion intraveineuse.

Cependant, comme le produit ne contient aucun agent de conservation antimicrobien, la dilution doit être effectuée immédiatement avant l’utilisation ou, à défaut, être conservée conformément à la section 6.3.

Cisatracurium s’est avéré compatible avec les médicaments périopératoires couramment utilisés, lorsqu’il est mélangé dans des conditions simulant l’administration dans une perfusion intraveineuse en cours d’injection: chlorhydrate d’alfentanil, dropéridol, citrate de fentanyl, chlorhydrate de midazolam et citrate de sufentanil. Lorsque d’autres médicaments sont administrés à l’aide de la même aiguille ou canule à demeure que le Cisatracurium, il est recommandé de faire circuler chaque médicament avec un volume approprié de liquide intraveineux approprié, p. Ex. Perfusion intraveineuse de chlorure de sodium (0,9% p / v).

Comme avec d’autres médicaments administrés par voie intraveineuse, lorsqu’une petite veine est choisie comme site d’injection, Cisatracurium doit être purgé dans la veine avec un liquide intraveineux approprié, par exemple une perfusion intraveineuse de chlorure de sodium (0,9% p / v).

Instructions pour ouvrir l’ampoule

Les ampoules sont équipées du système d’ouverture OPC (One Point Cut) et doivent être ouvertes en suivant les instructions ci-dessous:

• Tenez avec la main la partie inférieure de l’ampoule (photo 1)

• Placez l’autre main sur le haut de l’ampoule en positionnant le pouce au-dessus du point coloré et appuyez sur (photo 2)

7. Titulaire de l’autorisation

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché

Génériques [UK] Limited t / a Mylan

Station Fermer

Potters Bar

Hertfordshire

EN6 1TL

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 04569/1404

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

13/03/2013

10. Date de révision du texte

04/2016