Ciprofloxacin 2mg / ml solution pour perfusion


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Ciprofloxacin 2mg / ml solution pour perfusion

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque sac contient 2 mg / ml de ciprofloxacine (sous forme de lactate).

Le sac de 50 ml contient 100 mg de ciprofloxacine (sous forme de lactate)

Le sac de 100 ml contient 200 mg de ciprofloxacine (sous forme de lactate)

Le sac de 200 ml contient 400 mg de ciprofloxacine (sous forme de lactate)

Excipients:

Sachet de 50 ml: La teneur en chlorure de sodium est de 450 mg (7,7 mmol).

Sachet de 100 ml: La teneur en chlorure de sodium est de 900 mg (15,4 mmol).

Sachet de 200 ml: La teneur en chlorure de sodium est de 1800 mg (30,8 mmol).

Pour une liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Solution pour perfusion.

Solution claire et incolore

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

La solution pour perfusion de Ciprofloxacine 2 mg / ml est indiquée pour le traitement des infections suivantes (voir rubriques 4.4 et 5.1). Une attention particulière doit être accordée aux informations disponibles sur la résistance à la ciprofloxacine avant de commencer le traitement.

Une attention particulière devrait être accordée aux directives officielles sur l’utilisation appropriée des agents antibactériens.

Adultes

• Infections des voies respiratoires inférieures dues aux bactéries Gram-négatives

– exacerbations de la maladie pulmonaire obstructive chronique

– les infections bronchopulmonaires dans la fibrose kystique ou dans la bronchiectasie

– pneumonie

• Otite moyenne suppurée chronique

• Exacerbation aiguë de la sinusite chronique, surtout si elles sont causées par des bactéries Gram-négatives

• Infections des voies urinaires

• Infections du tractus génital

– Épididymo-orchite, y compris les cas dus à Neisseria gonorrhoeae

– Maladie inflammatoire pelvienne, y compris les cas dus à Neisseria gonorrhoeae

• Infections du tractus gastro-intestinal (par exemple diarrhée des voyageurs)

• Infections intra-abdominales

• Infections de la peau et des tissus mous causées par des bactéries Gram-négatives

• Otite externe maligne

• Infections des os et des articulations

• Anthrax par inhalation (prophylaxie post-exposition et traitement curatif)

La ciprofloxacine peut être utilisée dans la prise en charge de patients neutropéniques présentant une fièvre soupçonnée d’être due à une infection bactérienne.

Enfants et adolescents

• Infections bronchopulmonaires dans la fibrose kystique causée par Pseudomonas aeruginosa

• Infections des voies urinaires compliquées et pyélonéphrite

• Anthrax par inhalation (prophylaxie post-exposition et traitement curatif)

La ciprofloxacine peut également être utilisée pour traiter des infections graves chez les enfants et les adolescents lorsque cela est jugé nécessaire.

Le traitement ne doit être initié que par des médecins expérimentés dans le traitement de la fibrose kystique et / ou des infections sévères chez les enfants et les adolescents (voir rubriques 4.4 et 5.1).

4.2 Posologie et mode d’administration

Le dosage est déterminé par l’indication, la sévérité et le site de l’infection, la sensibilité à la ciprofloxacine du (des) organisme (s) responsable (s), la fonction rénale du patient et, chez l’enfant et l’adolescent, le poids corporel.

La durée du traitement dépend de la sévérité de la maladie et de l’évolution clinique et bactériologique.

Après l’initiation du traitement par voie intraveineuse, le traitement peut être remplacé par un traitement oral avec un comprimé ou une suspension si cela est cliniquement indiqué à la discrétion du médecin. Le traitement IV doit être suivi par voie orale dès que possible.

Dans les cas graves ou si le patient est incapable de prendre des comprimés (par exemple, des patients sous nutrition entérale), il est recommandé de débuter le traitement par la ciprofloxacine par voie intraveineuse jusqu’à ce qu’il soit possible de passer à l’administration orale.

Le traitement des infections dues à certaines bactéries (par exemple Pseudomonas aeruginosa , Acinetobacter ou Staphylococci) peut nécessiter des doses plus élevées de ciprofloxacine et une co-administration avec d’autres agents antibactériens appropriés.

Le traitement de certaines infections (par exemple maladie inflammatoire pelvienne, infections intra-abdominales, infections chez les patients neutropéniques et infections des os et des articulations) peut nécessiter une co-administration avec d’autres agents antibactériens appropriés en fonction des pathogènes impliqués.

Adultes

Les indications

Dose journalière en mg

Durée totale du traitement (y compris le passage à la thérapie orale dès que possible)

Infections des voies respiratoires inférieures

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

7 à 14 jours

Infections des voies respiratoires supérieures

Exacerbation aiguë de la sinusite chronique

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

7 à 14 jours

Otite moyenne suppurée chronique

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

7 à 14 jours

Otite externe maligne

400 mg trois fois par jour

28 jours jusqu’à 3 mois

Infections des voies urinaires

Pyélonéphrite compliquée et non compliquée

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

7 à 21 jours, il peut être continué pendant plus de 21 jours dans certaines circonstances spécifiques (telles que des abcès)

Prostatite

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

2 à 4 semaines (aiguë)

Infections du tractus génital

Épididymo-orchite et maladies inflammatoires pelviennes

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

au moins 14 jours

Infections du tractus gastro-intestinal et infections intra-abdominales

Diarrhée causée par des bactéries pathogènes, y compris Shigella spp. autre que Shigella dysenteriae type 1 et traitement empirique de la diarrhée sévère des voyageurs

400 mg deux fois par jour

Un jour

Diarrhée causée par Shigella dysenteriae type 1

400 mg deux fois par jour

5 jours

Diarrhée causée par Vibrio cholerae

400 mg deux fois par jour

3 jours

La fièvre typhoïde

400 mg deux fois par jour

7 jours

Infections intra-abdominales dues à des bactéries Gram-négatives

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

5 à 14 jours

Infections de la peau et des tissus mous

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

7 à 14 jours

Infections osseuses et articulaires

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

max. de 3 mois

Patients neutropéniques avec fièvre soupçonnée d’être due à une infection bactérienne La ciprofloxacine doit être co-administrée avec un (des) agent (s) antibactérien (s) approprié (s) conformément aux directives officielles.

400 mg deux fois par jour à 400 mg trois fois par jour

Le traitement doit être poursuivi pendant toute la période de neutropénie

Prophylaxie post-exposition à l’anthrax par inhalation et traitement curatif pour les personnes nécessitant un traitement parentéral

L’administration du médicament devrait commencer le plus tôt possible après une exposition soupçonnée ou confirmée.

400 mg deux fois par jour

60 jours après la confirmation de l’exposition à Bacillus anthracis

Enfants et adolescents

Indication

Dose journalière en mg

Durée totale du traitement (y compris le passage à la thérapie orale dès que possible)

Fibrose kystique

10 mg / kg de poids corporel trois fois par jour avec un maximum de 400 mg par dose.

10 à 14 jours

Infections des voies urinaires compliquées et pyélonéphrite

6 mg / kg de poids corporel trois fois par jour à 10 mg / kg de poids corporel trois fois par jour avec un maximum de 400 mg par dose.

10 à 21 jours

Traitement curatif post-exposition de l’anthrax par inhalation chez les personnes nécessitant un traitement parentéral

L’administration du médicament devrait commencer le plus tôt possible après une exposition soupçonnée ou confirmée.

10 mg / kg de poids corporel deux fois par jour à 15 mg / kg de poids corporel deux fois par jour avec un maximum de 400 mg par dose.

60 jours après la confirmation de l’exposition à Bacillus anthracis

Autres infections graves

10 mg / kg de poids corporel trois fois par jour avec un maximum de 400 mg par dose.

Selon le type d’infections

Patients gériatriques

Les patients gériatriques devraient recevoir une dose choisie en fonction de la gravité de l’infection et de la clairance de la créatinine du patient.

Insuffisance rénale et hépatique

Doses de départ et d’entretien recommandées pour les patients présentant une insuffisance rénale:

Liquidation de créatinine

[mL / min / 1,73 m 2 ]

Créatinine sérique

[μmol / L]

Dose intraveineuse

[mg]

> 60

<124

Voir Dosage habituel.

30-60

124 à 168

200-400 mg toutes les 12 h

<30

> 169

200-400 mg toutes les 24 heures

Patients sous hémodialyse

> 169

200-400 mg toutes les 24 heures (après la dialyse)

Patients sous dialyse péritonéale

> 169

200-400 mg toutes les 24 heures

Chez les patients présentant une insuffisance hépatique, aucun ajustement de la dose n’est requis.

Le dosage chez les enfants présentant une insuffisance rénale et / ou hépatique n’a pas été étudié.

Méthode d’administration

La solution de perfusion de Ciprofloxacine 2 mg / ml doit être vérifiée visuellement avant utilisation. Il ne doit pas être utilisé si nuageux.

La ciprofloxacine doit être administrée par perfusion intraveineuse. Pour les enfants, la durée de perfusion est de 60 minutes.

Chez les patients adultes, le temps de perfusion est de 60 minutes pour 400 mg de solution de perfusion de Ciprofloxacine 2mg / ml et 30 minutes pour 200 mg de solution de Ciprofloxacine 2mg / ml pour perfusion. Une perfusion lente dans une grosse veine minimisera l’inconfort du patient et réduira le risque d’irritation veineuse.

La solution pour perfusion peut être perfusée directement ou après mélange avec d’autres solutions de perfusion compatibles (voir rubrique 6.2).

4.3 Contre-indications

• Hypersensibilité à la substance active, aux autres quinolones ou à l’un des excipients (voir rubrique 6.1).

• Administration concomitante de ciprofloxacine et de tizanidine (voir rubrique 4.5).

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Infections sévères et infections mixtes avec pathogènes à Gram positif et anaérobie

La monothérapie par la ciprofloxacine ne convient pas au traitement des infections graves et des infections qui pourraient être dues à des pathogènes à Gram positif ou anaérobie. Dans de telles infections, la ciprofloxacine doit être co-administrée avec d’autres agents antibactériens appropriés.

Infections streptococciques (y compris Streptococcus pneumoniae)

La ciprofloxacine n’est pas recommandée pour le traitement des infections streptococciques en raison d’une efficacité insuffisante.

Infections du tractus génital

L’épididymo-orchite et les maladies inflammatoires pelviennes peuvent être causées par Neisseria gonorrhoeae résistant aux fluoroquinolones. Pour l’épididymo-orchite et les maladies inflammatoires pelviennes, la ciprofloxacine empirique ne doit être envisagée qu’avec un autre agent antibactérien approprié (p. Ex. Une céphalosporine), sauf si Neisseria gonorrhoeae résistant à la ciprofloxacine peut être exclu. Si l’amélioration clinique n’est pas obtenue après 3 jours de traitement, le traitement doit être reconsidéré.

Infections des voies urinaires

La résistance aux fluoroquinolones d’ Escherichia coli – l’agent pathogène le plus commun impliqué dans les infections des voies urinaires – varie à travers l’Union européenne. Il est conseillé aux prescripteurs de prendre en compte la prévalence locale de la résistance d’ Escherichia coli aux fluoroquinolones.

Infections intra-abdominales

Les données sur l’efficacité de la ciprofloxacine dans le traitement des infections intra-abdominales post-chirurgicales sont limitées.

La diarrhée des voyageurs

Le choix de la ciprofloxacine devrait prendre en compte les informations sur la résistance à la ciprofloxacine dans les pathogènes concernés dans les pays visités.

Infections des os et des articulations

La ciprofloxacine doit être utilisée en association avec d’autres agents antimicrobiens en fonction des résultats de la documentation microbiologique.

Anthrax par inhalation

L’utilisation chez l’homme est basée sur des données de sensibilité in vitro et sur des données expérimentales animales avec des données humaines limitées. Les médecins traitants devraient consulter les documents de consensus nationaux et / ou internationaux concernant le traitement de l’anthrax.

Population pédiatrique

L’utilisation de la ciprofloxacine chez les enfants et les adolescents devrait suivre les directives officielles disponibles. Le traitement par la ciprofloxacine ne doit être instauré que par des médecins expérimentés dans le traitement de la fibrose kystique et / ou d’infections sévères chez les enfants et les adolescents.

Il a été démontré que la ciprofloxacine provoque une arthropathie dans les articulations portantes des animaux immatures. Les données de sécurité d’une étude randomisée en double aveugle sur l’utilisation de la ciprofloxacine chez des enfants (ciprofloxacine: n = 335, âge moyen = 6,3 ans, comparateurs: n = 349, âge moyen = 6,2 ans, tranche d’âge = 1 à 17 ans) ont révélé une incidence. d’arthropathie médicamenteuse soupçonnée (discernée des signes cliniques et des symptômes articulaires) au jour +42 de 7,2% et 4,6%. Respectivement, une incidence de l’arthropathie médicamenteuse par un suivi d’un an était de 9,0% et 5,7%. L’augmentation des cas d’arthropathie médicamenteuse présumée au fil du temps n’était pas statistiquement significative entre les groupes. Le traitement ne doit être initié qu’après une évaluation minutieuse du rapport bénéfice / risque, en raison d’éventuels effets indésirables liés aux articulations et / ou au tissu environnant (voir rubrique 4.8).

Infections bronchopulmonaires dans la fibrose kystique

Les essais cliniques ont inclus des enfants et des adolescents âgés de 5-17 ans. Une expérience plus limitée est disponible dans le traitement des enfants âgés de 1 à 5 ans.

Infections des voies urinaires compliquées et pyélonéphrite

Le traitement par la ciprofloxacine des infections des voies urinaires doit être envisagé lorsque les autres traitements ne peuvent pas être utilisés et doit être basé sur les résultats de la documentation microbiologique.

Les essais cliniques ont inclus des enfants et des adolescents âgés de 1 à 17 ans.

Autres infections sévères spécifiques

Autres infections graves selon les directives officielles, ou après une évaluation minutieuse du rapport bénéfice / risque lorsque les autres traitements ne peuvent pas être utilisés, ou après l’échec du traitement conventionnel et lorsque la documentation microbiologique peut justifier une utilisation de la ciprofloxacine.

L’utilisation de la ciprofloxacine pour des infections graves spécifiques autres que celles mentionnées ci-dessus n’a pas été évaluée dans les essais cliniques et l’expérience clinique est limitée. Par conséquent, la prudence est recommandée lors du traitement des patients atteints de ces infections.

Hypersensibilité

Une hypersensibilité et des réactions allergiques, y compris des réactions anaphylactiques et anaphylactoïdes, peuvent survenir après l’administration d’une dose unique (voir rubrique 4.8) et peuvent mettre la vie en danger. Si une telle réaction se produit, la ciprofloxacine doit être arrêtée et un traitement médical adéquat est requis.

Système musculo-squelettique

La ciprofloxacine ne doit généralement pas être utilisée chez les patients ayant des antécédents de maladie ou de trouble tendineux liés au traitement par quinolone. Néanmoins, dans de très rares cas, après la documentation microbiologique de l’organisme causal et l’évaluation du rapport bénéfice / risque, la ciprofloxacine peut être prescrite à ces patients pour le traitement de certaines infections sévères, notamment en cas d’échec du traitement standard ou bactérien. résistance, lorsque les données microbiologiques peuvent justifier l’utilisation de la ciprofloxacine.

Une tendinite et une rupture du tendon (en particulier du tendon d’Achille), parfois bilatérales, peuvent survenir avec la ciprofloxacine, même dans les 48 heures suivant le traitement. L’inflammation et les ruptures de tendons peuvent survenir même plusieurs mois après l’arrêt du traitement par ciprofloxacine. Le risque de tendinopathie peut être augmenté chez les patients âgés ou chez les patients traités simultanément par des corticostéroïdes (voir rubrique 4.8).

À tout signe de tendinite (par ex. Gonflement douloureux, inflammation), le traitement par ciprofloxacine doit être arrêté. Des précautions doivent être prises pour garder le membre affecté au repos.

La ciprofloxacine doit être utilisée avec précaution chez les patients atteints de myasthénie grave (voir rubrique 4.8).

Photosensibilité

Il a été montré que la ciprofloxacine provoque des réactions de photosensibilité. Il est conseillé aux patients prenant de la ciprofloxacine d’éviter une exposition directe à la lumière du soleil ou aux rayons UV pendant le traitement (voir rubrique 4.8).

Système nerveux central

La ciprofloxacine, comme les autres quinolones, est connue pour déclencher des crises épileptiques ou abaisser le seuil épileptogène. Des cas d’état de mal épileptique ont été signalés. La ciprofloxacine doit être utilisée avec précaution chez les patients atteints de troubles du système nerveux central qui peuvent être prédisposés aux convulsions. En cas de convulsions, la ciprofloxacine doit être arrêtée (voir rubrique 4.8). Des réactions psychiatriques peuvent survenir même après la première administration de ciprofloxacine. Dans de rares cas, la dépression ou la psychose peuvent évoluer vers des idées / pensées suicidaires aboutissant à une tentative de suicide ou à un suicide. Dans de tels cas, la ciprofloxacine devrait être arrêtée.

Des cas de polyneuropathie (sur la base de symptômes neurologiques tels que douleur, brûlure, troubles sensoriels ou faiblesse musculaire, seuls ou en association) ont été rapportés chez des patients recevant de la ciprofloxacine. La ciprofloxacine doit être arrêtée chez les patients présentant des symptômes de neuropathie, y compris la douleur, la sensation de brûlure, le picotement, l’engourdissement et / ou la faiblesse afin de prévenir le développement d’une maladie irréversible (voir rubrique 4.8).

Troubles cardiaques

Des précautions doivent être prises lors de l’utilisation de fluoroquinolones, y compris la ciprofloxacine chez les patients présentant des facteurs de risque connus pour l’allongement de l’intervalle QT, tels que:

– syndrome du QT long congénital

– l’utilisation concomitante de médicaments connus pour allonger l’intervalle QT (par exemple, anti-arythmiques de classe IA et III, antidépresseurs tricycliques, macrolides, antipsychotiques)

– déséquilibre électrolytique non corrigé (par exemple hypokaliémie, hypomagnésémie)

– maladie cardiaque (par exemple insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde, bradycardie)

Les patients âgés et les femmes peuvent être plus sensibles aux médicaments prolongeant l’intervalle QTc. Par conséquent, des précautions doivent être prises lors de l’utilisation de fluoroquinolones, y compris la ciprofloxacine, dans ces populations.

(Voir la section 4.2 Personnes âgées, section 4.5, section 4.8, section 4.9).

Système digestif

L’apparition d’une diarrhée sévère et persistante pendant ou après le traitement (y compris plusieurs semaines après le traitement) peut indiquer une colite associée à un antibiotique (pouvant mettre la vie en danger et entraîner une issue fatale), nécessitant un traitement immédiat (voir rubrique 4.8). Dans de tels cas, la ciprofloxacine doit être immédiatement arrêtée et un traitement approprié doit être instauré. Les médicaments anti-péristaltiques sont contre-indiqués dans cette situation.

Système rénal et urinaire

Une cristallurie liée à l’utilisation de la ciprofloxacine a été rapportée (voir rubrique 4.8). Les patients recevant la ciprofloxacine doivent être bien hydratés et l’alcalinité excessive de l’urine doit être évitée.

Altération de la fonction rénale

Comme la ciprofloxacine est largement excrétée sous forme rénale par voie rénale, un ajustement de la dose est nécessaire chez les patients présentant une altération de la fonction rénale comme décrit dans la rubrique 4.2 pour éviter une augmentation des effets indésirables dus à l’accumulation de ciprofloxacine.

Système hépatobiliaire

Des cas de nécrose hépatique et d’insuffisance hépatique menaçant le pronostic vital ont été rapportés avec la ciprofloxacine (voir rubrique 4.8). En cas de signes et de symptômes de maladie hépatique (tels que l’anorexie, la jaunisse, l’urine foncée, le prurit ou l’abdomen douloureux), le traitement doit être interrompu.

Troubles de la vue

Si la vision devient altérée ou si des effets sur les yeux sont ressentis, un spécialiste des yeux doit être consulté immédiatement.

Déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase

Des réactions hémolytiques ont été rapportées avec la ciprofloxacine chez des patients présentant un déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase. La ciprofloxacine doit être évitée chez ces patients, sauf si le bénéfice potentiel est considéré comme l’emportant sur le risque possible. Dans ce cas, la survenue éventuelle d’une hémolyse doit être surveillée.

La résistance

Pendant ou après un traitement avec la ciprofloxacine, des bactéries qui démontrent une résistance à la ciprofloxacine peuvent être isolées, avec ou sans surinfection cliniquement apparente. Il peut y avoir un risque particulier de sélectionner des bactéries résistantes à la ciprofloxacine pendant des durées de traitement prolongées et lors du traitement d’infections nosocomiales et / ou d’infections causées par des espèces de Staphylococcus et de Pseudomonas .

Cytochrome P450

La ciprofloxacine inhibe le CYP1A2 et peut donc provoquer une augmentation de la concentration sérique de substances administrées en concomitance et métabolisées par cette enzyme (par exemple la théophylline, la clozapine, l’olanzapine, le ropinirole, la tizanidine, la duloxétine, l’aglomélatine). L’administration concomitante de ciprofloxacine et de tizanidine est contre-indiquée. Par conséquent, les patients prenant ces substances de manière concomitante avec la ciprofloxacine doivent faire l’objet d’une surveillance étroite afin de déceler tout signe clinique de surdosage, et la détermination des concentrations sériques (par exemple de théophylline) peut être nécessaire (voir rubrique 4.5).

Méthotrexate

L’utilisation concomitante de ciprofloxacine et de méthotrexate n’est pas recommandée (voir rubrique 4.5).

Interaction avec les tests

L’activité in vitro de la ciprofloxacine contre Mycobacterium tuberculosis pourrait donner des résultats de tests bactériologiques faussement négatifs dans les échantillons de patients prenant actuellement de la ciprofloxacine.

Réaction au site d’injection

Des réactions locales au site intraveineux ont été rapportées avec l’administration intraveineuse de ciprofloxacine. Ces réactions sont plus fréquentes si le temps de perfusion est de 30 minutes ou moins. Ceux-ci peuvent apparaître comme des réactions cutanées locales qui disparaissent rapidement à la fin de la perfusion. L’administration intraveineuse subséquente n’est pas contre-indiquée à moins que les réactions ne se reproduisent ou ne s’aggravent.

Hypoglycémie

Comme avec les autres quinolones, une hypoglycémie a été rapportée le plus souvent chez les patients diabétiques, principalement dans la population âgée. Chez tous les patients diabétiques, une surveillance attentive de la glycémie est recommandée (voir «Charge de glucose» ci-dessous et rubrique 4.8).

Charge de NaCl

Ce médicament contient 354,1 mg de sodium par 100 ml, ce qui équivaut à 18% de la dose journalière maximale recommandée par l’OMS de 2 g de sodium pour un adulte.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Effets d’autres médicaments sur la ciprofloxacine:

Médicaments connus pour prolonger l’intervalle QT

La ciprofloxacine, comme les autres fluoroquinolones, doit être utilisée avec précaution chez les patients recevant des médicaments connus pour allonger l’intervalle QT (par ex. Antiarythmiques de classe IA et III, antidépresseurs tricycliques, macrolides, antipsychotiques) (voir rubrique 4.4).

Probénécide

Le probénécide interfère avec la sécrétion rénale de la ciprofloxacine. La co-administration de probénécide et de ciprofloxacine augmente les concentrations sériques de ciprofloxacine.

Métoclopramide

Le métoclopramide accélère l’absorption de la ciprofloxacine (orale), ce qui réduit le temps nécessaire pour atteindre les concentrations plasmatiques maximales. Aucun effet n’a été observé sur la biodisponibilité de la ciprofloxacine.

Oméprazole

L’administration concomitante de ciprofloxacine et de médicaments contenant de l’oméprazole entraîne une légère réduction de la Cmax et de l’ASC de la ciprofloxacine.

Effets de la ciprofloxacine sur d’autres médicaments:

Tizanidine

Tizanidine ne doit pas être administré en association avec la ciprofloxacine (voir rubrique 4.3). Dans une étude clinique avec des sujets sains, il y avait une augmentation de la concentration sérique de tizanidine (augmentation de la C max : 7 fois, étendue: 4 à 21 fois, augmentation de l’ASC: 10 fois, intervalle: 6 à 24) en concomitance avec la ciprofloxacine. L’augmentation de la concentration sérique de tizanidine est associée à un effet hypotenseur et sédatif potentialisé.

Méthotrexate

Le transport tubulaire rénal du méthotrexate peut être inhibé par l’administration concomitante de ciprofloxacine, ce qui pourrait entraîner une augmentation des taux plasmatiques de méthotrexate et un risque accru de réactions toxiques associées au méthotrexate. L’utilisation concomitante n’est pas recommandée (voir rubrique 4.4).

Théophylline

L’administration concomitante de ciprofloxacine et de théophylline peut provoquer une augmentation indésirable de la concentration sérique de théophylline. Cela peut conduire à des effets secondaires induits par la théophylline qui peuvent rarement être mortels ou mortels. Pendant l’association, les concentrations sériques de théophylline doivent être vérifiées et la dose de théophylline réduite si nécessaire (voir rubrique 4.4).

Autres dérivés de xanthine

Lors de l’administration concomitante de ciprofloxacine et de caféine ou de pentoxifylline (oxpentifylline), des concentrations sériques élevées de ces dérivés xanthiques ont été rapportées.

Phénytoïne

L’administration simultanée de ciprofloxacine et de phénytoïne peut entraîner une augmentation ou une diminution des taux sériques de phénytoïne, de sorte qu’une surveillance des taux de médicament est recommandée.

Cyclosporine

Une augmentation transitoire de la concentration de créatinine sérique a été observée lorsque des médicaments contenant de la ciprofloxacine et de la cyclosporine ont été administrés simultanément. Par conséquent, il est fréquemment nécessaire (deux fois par semaine) de contrôler les concentrations sériques de créatinine chez ces patients.

Antagonistes de la vitamine K

L’administration simultanée de ciprofloxacine avec un antagoniste de la vitamine K peut augmenter ses effets anti-coagulants. Le risque peut varier avec l’infection sous-jacente, l’âge et l’état général du patient, de sorte que la contribution de la ciprofloxacine à l’augmentation de l’INR (rapport international normalisé) est difficile à évaluer. L’INR doit être surveillé fréquemment pendant et peu après l’administration concomitante de ciprofloxacine et d’un antagoniste de la vitamine K (par exemple, warfarine, acénocoumarol, phenprocoumone ou fluindione).

Glibenclamide

Dans des cas particuliers, l’administration concomitante de médicaments contenant de la ciprofloxacine et du glibenclamide peut intensifier l’action du glibenclamide (hypoglycémie).

Duloxétine

Dans les études cliniques, il a été démontré que l’utilisation concomitante de la duloxétine avec des inhibiteurs puissants de l’isozyme CYP450 1A2, comme la fluvoxamine, peut entraîner une augmentation de l’ASC et de la Cmax de la duloxétine. Bien qu’aucune donnée clinique ne soit disponible sur une éventuelle interaction avec la ciprofloxacine, des effets similaires peuvent être attendus lors de l’administration concomitante (voir rubrique 4.4).

Ropinirole

Une étude clinique a montré que l’utilisation concomitante de ropinirole avec la ciprofloxacine, un inhibiteur modéré de l’isozyme CYP450 1A2, entraîne une augmentation de la C max et de l’ASC du ropinirole de 60% et de 84%, respectivement. Il est recommandé de surveiller les effets secondaires liés au ropinirole et d’ajuster la dose, le cas échéant, pendant et peu après l’administration concomitante de ciprofloxacine (voir rubrique 4.4).

Lidocaine

Il a été démontré chez des sujets sains que l’utilisation concomitante de médicaments contenant de la lidocaïne avec la ciprofloxacine, un inhibiteur modéré de l’isozyme CYP450 1A2, réduit de 22% la clairance de la lidocaïne par voie intraveineuse. Bien que le traitement par la lidocaïne ait été bien toléré, une interaction possible avec la ciprofloxacine associée à des effets secondaires peut survenir lors de l’administration concomitante.

Clozapine

Après l’administration concomitante de 250 mg de ciprofloxacine et de clozapine pendant 7 jours, les concentrations sériques de clozapine et de N-déméthylclozapine ont augmenté respectivement de 29% et de 31%. Une surveillance clinique et un ajustement approprié de la posologie de la clozapine pendant et peu de temps après l’administration concomitante de ciprofloxacine sont conseillés (voir rubrique 4.4).

Sildénafil

La C max et l’ASC du sildénafil ont été augmentées d’environ deux fois chez les sujets sains après une dose orale de 50 mg administrée en concomitance avec 500 mg de ciprofloxacine. Par conséquent, il convient de prescrire la ciprofloxacine en concomitance avec le sildénafil en tenant compte des risques et des avantages.

Agomélatine

Dans des études cliniques, il a été démontré que la fluvoxamine, en tant qu’inhibiteur puissant de l’isoenzyme CYP450 1A2, inhibe de façon marquée le métabolisme de l’agomélatine, ce qui entraîne une augmentation de 60 fois de l’exposition à l’agomélatine. Bien qu’aucune donnée clinique ne soit disponible pour une éventuelle interaction avec la ciprofloxacine, un inhibiteur modéré du CYP450 1A2, des effets similaires peuvent être attendus lors de l’administration concomitante ( «Cytochrome P450» dans la rubrique «Mises en garde spéciales et précautions d’emploi»).

Zolpidem

La co-administration de la ciprofloxacine peut augmenter les concentrations sanguines de zolpidem, l’utilisation simultanée n’est pas recommandée.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Les données disponibles sur l’administration de ciprofloxacine aux femmes enceintes n’indiquent aucune toxicité malformative ou fœto-néonatale de la ciprofloxacine. Les études chez l’animal n’indiquent pas d’effets nocifs directs ou indirects en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction. Chez les animaux juvéniles et prénataux exposés aux quinolones, des effets sur le cartilage immature ont été observés. Par conséquent, il ne peut être exclu que le médicament puisse endommager le cartilage articulaire de l’organisme / fœtus humain immature (voir rubrique 5.3). Par mesure de précaution, il est préférable d’éviter l’utilisation de la ciprofloxacine pendant la grossesse.

Lactation

La ciprofloxacine est excrétée dans le lait maternel. En raison du risque potentiel de lésions articulaires, la ciprofloxacine ne doit pas être utilisée pendant l’allaitement.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

En raison de ses effets neurologiques, la ciprofloxacine peut affecter le temps de réaction. Ainsi, la capacité de conduire ou d’utiliser des machines peut être altérée.

4.8 Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont la nausée, la diarrhée, les vomissements, l’augmentation transitoire des transaminases, les éruptions cutanées et les réactions au site d’injection et de perfusion.

Les effets indésirables dérivés d’études cliniques et de surveillance post-commercialisation avec la ciprofloxacine (thérapie orale, intraveineuse et séquentielle) triés par catégories de fréquence sont énumérés ci-dessous. L’analyse de fréquence prend en compte les données de l’administration orale et intraveineuse de la ciprofloxacine.

System Organ Class

Commun

≥ 1/100 à <1/10

Rare

≥ 1/1 000 à <1/100

Rare

≥ 1/10 000 à <1/1 000

Très rare

<1/10 000

Fréquence non connue

(ne peut être estimé à partir des données disponibles)

Infections et infestations

Superinfections mycosiques

Troubles du système sanguin et lymphatique

Éosinophilie

Leucopénie

Anémie

Neutropénie

Leucocytose

Thrombocytopénie

Thrombocytémie

L’anémie hémolytique

Agranulocytose

Pancytopénie (menaçant la vie)

Dépression de la moelle osseuse (menaçant la vie)

Troubles du système immunitaire

Réaction allergique

Oedème allergique / angio-œdème

Réaction anaphylactique

Choc anaphylactique (menaçant le pronostic vital) (voir rubrique 4.4)

Réaction ressemblant à une maladie sérique

Métabolisme et troubles nutritionnels

Diminution de l’appétit

Hyperglycémie

Hypoglycémie (voir rubrique 4.4)

Troubles psychiatriques

Hyperactivité psychomotrice / agitation

Confusion et désorientation

Réaction d’anxiété

Rêves anormaux

Dépression (pouvant aboutir à des idées / pensées suicidaires ou à des tentatives de suicide et se suicider) (voir rubrique 4.4)

Hallucinations

Réactions psychotiques (pouvant aboutir à des idées / pensées suicidaires ou à des tentatives de suicide et au suicide) (voir rubrique 4.4)

Manie, hypomanie

Troubles du système nerveux

Mal de tête

Vertiges

Les troubles du sommeil

Troubles du goût

Par- et Dysesthésie

Hypoesthésie

Tremblement

Convulsions (y compris status epilepticus voir rubrique 4.4)

vertige

Migraine

Coordination perturbée

Troubles de la marche

Troubles du nerf olfactif

Hypertension intracrânienne et pseudomotor cerebri

Neuropathie périphérique et polyneuropathie (voir rubrique 4.4)

Troubles oculaires

Troubles visuels, par exemple diplopie

Distorsions de couleurs visuelles

Troubles de l’oreille et du labyrinthe

Acouphène

Perte auditive / déficience auditive

Troubles cardiaques

Tachycardie

Arythmie ventriculaire et torsades de pointes * (rapportés principalement chez les patients présentant des facteurs de risque d’allongement de l’intervalle QT), allongement de l’intervalle QT de l’ECG (voir rubriques 4.4 et 4.9).

Troubles vasculaires

Vaso-dilatation

Hypotension

Syncope

Vascularite

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Dyspnée (y compris la condition asthmatique)

Problèmes gastro-intestinaux

La nausée

La diarrhée

Vomissement

Douleurs gastro-intestinales et abdominales

Dyspepsie

Flatulence

Diarrhée associée aux antibiotiques, y compris la colite pseudo-membraneuse

Pancréatite

Troubles hépatobiliaires

Augmentation des transaminases

Bilirubine augmentée

Insuffisance hépatique

Ictère cholestatique

Hépatite

Nécrose hépatique (évoluant très rarement vers une insuffisance hépatique menaçant le pronostic vital) (voir rubrique 4.4)

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Téméraire

Prurit

Urticaire

Réactions de photosensibilité (voir rubrique 4.4)

Petechiae

Érythème polymorphe

Erythème noueux

Syndrome de Stevens-Johnson (potentiellement mortel)

Nécrolyse épidermique toxique (potentiellement mortelle)

Pustulose exanthématique aiguë généralisée (AGEP); Réaction médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS)

Troubles musculo-squelettiques, du tissu conjonctif et des os

Douleur musculo-squelettique (p. Ex. Douleur des extrémités, douleur dorsale, douleur thoracique)

Arthralgie

Myalgie

Arthrite

Augmentation du tonus musculaire et des crampes

Faiblesse musculaire

Tendinite

Rupture tendineuse (principalement tendon d’Achille) (voir rubrique 4.4)

Exacerbation des symptômes de la myasthénie grave (voir rubrique 4.4)

Troubles rénaux et urinaires

Insuffisance rénale

Insuffisance rénale hématurie

Cristallurie (voir rubrique 4.4)

Néphrite tubulo-interstitielle

Troubles généraux et conditions du site d’administration

Réactions au site d’injection et de perfusion (administration intraveineuse seulement)

Asthénie

Fièvre

Œdème

Transpiration (hyperhidrose)

Enquêtes

Augmentation de la phosphatase alcaline du sang

Niveau de prothrombine anormal

Augmentation de l’amylase

Le rapport international normalisé a augmenté (chez les patients traités avec des antagonistes de la vitamine K)

* Ces événements ont été rapportés pendant la période post-commercialisation et ont été observés principalement chez les patients présentant d’autres facteurs de risque d’allongement de l’intervalle QT (voir rubrique 4.4).

Les effets indésirables suivants ont une fréquence plus élevée dans les sous-groupes de patients recevant un traitement intraveineux ou séquentiel (intraveineux à oral):

Commun

Vomissements, augmentation transitoire des transaminases, éruption cutanée

Rare

Thrombocytopénie, Thrombocytémie, Confusion et désorientation, Hallucinations, Par- et dysesthésies, Crises, Vertiges, Troubles visuels, Perte auditive, Tachycardie, Vasodilatation, Hypotension, Insuffisance hépatique transitoire, ictère cholestatique, Insuffisance rénale, Oedème

Rare

Pancytopénie, Dépression de la moelle osseuse, Choc anaphylactique, Réactions psychotiques, Migraine, Affections nerveuses olfactives, Malentendants, Vascularite, Pancréatite, Nécrose hépatique, Pétéchies, Rupture des tendons

Patients pédiatriques

L’incidence de l’arthropathie, mentionnée ci-dessus, fait référence à des données recueillies dans des études avec des adultes. Chez l’enfant, une arthropathie est fréquente (voir rubrique 4.4).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Un surdosage de 12 g a été rapporté pour conduire à de légers symptômes de toxicité. Un surdosage aigu de 16 g a été signalé pour provoquer une insuffisance rénale aiguë. Les symptômes en cas de surdosage comprennent des étourdissements, des tremblements, des maux de tête, de la fatigue, des convulsions, des hallucinations, de la confusion, une gêne abdominale, une insuffisance rénale et hépatique ainsi qu’une cristallurie et une hématurie. Une toxicité rénale réversible a été rapportée.

En cas de surdosage, un traitement symptomatique doit être mis en place. La surveillance de l’ECG doit être effectuée en raison de la possibilité d’un allongement de l’intervalle QT. En dehors des mesures d’urgence de routine, il est recommandé de surveiller la fonction rénale, y compris le pH urinaire et acidifier, si nécessaire, pour prévenir la cristallurie. Les patients doivent être bien hydratés.

Seule une petite quantité de ciprofloxacine (<10%) est éliminée par hémodialyse ou dialyse péritonéale.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Fluoroquinolones, code ATC: J01MA02

Mécanisme d’action:

En tant qu’agent antibactérien fluoroquinolone, l’action bactéricide de la ciprofloxacine résulte de l’inhibition de la topoisomérase de type II (ADN-gyrase) et de la topoisomérase IV, nécessaires à la réplication de l’ADN bactérien, à la transcription, à la réparation et à la recombinaison.

PK / PD relation:

L’efficacité dépend principalement de la relation entre la concentration maximale dans le sérum (C max ) et la concentration minimale inhibitrice (CMI) de la ciprofloxacine pour un agent pathogène bactérien et la relation entre l’aire sous la courbe (AUC) et la CMI.

Mécanisme de résistance:

La résistance in vitro à la ciprofloxacine peut être acquise par un processus progressif par des mutations de sites cibles dans l’ADN gyrase et la topoisomérase IV. Le degré de résistance croisée entre la ciprofloxacine et les autres fluoroquinolones qui en résulte est variable. Des mutations uniques peuvent ne pas entraîner de résistance clinique, mais de multiples mutations entraînent généralement une résistance clinique à plusieurs ou à toutes les substances actives dans la classe.

L’imperméabilité et / ou les mécanismes de résistance de la pompe d’efflux de substances actives peuvent avoir un effet variable sur la sensibilité aux fluoroquinolones, qui dépend des propriétés physicochimiques des différentes substances actives de la classe et de l’affinité des systèmes de transport pour chaque substance active. Tous les mécanismes de résistance in vitro sont couramment observés dans les isolats cliniques. Les mécanismes de résistance qui inactivent d’autres antibiotiques tels que les barrières de perméation (courantes chez Pseudomonas aeruginosa ) et les mécanismes d’efflux peuvent affecter la sensibilité à la ciprofloxacine.

Une résistance induite par un plasmide codée par des gènes qnr a été rapportée.

Spectre d’activité antibactérienne:

Les points de rupture séparent les souches sensibles des souches à susceptibilité intermédiaire et les souches résistantes aux souches résistantes:

Recommandations EUCAST

Micro-organismes

Sensible

Résistant

Enterobactéries

S ≤ 0,5 mg / L

R> 1 mg / L

Pseudomonas

S ≤ 0,5 mg / L

R> 1 mg / L

Acinetobacter

S ≤ 1 mg / L

R> 1 mg / L

Staphylococcus spp. 1

S ≤ 1 mg / L

R> 1 mg / L

Haemophilus influenzae et Moraxella catarrhalis

S ≤ 0,5 mg / L

R> 0,5 mg / L

Neisseria gonorrhoeae

S ≤ 0,03 mg / L

R> 0,06 mg / L

Neisseria meningitidis

S ≤ 0,03 mg / L

R> 0,06 mg / L

Points d’arrêt non liés à l’espèce *

S ≤ 0,5 mg / L

R> 1 mg / L

1 Staphylococcus spp. – les points de rupture pour la ciprofloxacine sont liés à une thérapie à forte dose.

* Les points de rupture non liés aux espèces ont été déterminés principalement sur la base des données PK / PD et sont indépendants des distributions de MIC d’espèces spécifiques. Ils ne sont utilisés que pour les espèces qui n’ont pas reçu de point de rupture spécifique à l’espèce et pas pour les espèces pour lesquelles les tests de sensibilité ne sont pas recommandés.

La prévalence de la résistance acquise peut varier géographiquement et avec le temps pour les espèces sélectionnées et des informations locales sur la résistance sont souhaitables, en particulier lors du traitement des infections sévères. Si nécessaire, des conseils d’experts devraient être recherchés lorsque la prévalence locale de la résistance est telle que l’utilité de l’agent dans au moins certains types d’infections est discutable.

Regroupements d’espèces pertinentes en fonction de la sensibilité à la ciprofloxacine (pour les espèces de Streptococcus, voir rubrique 4.4)

ESPÈCES COMMUNIQUEMENT SUSCEPTIBLES

Micro-organismes aérobies à Gram positif

Bacillus anthracis (1)

Micro-organismes aérobies à Gram négatif

Aeromonas spp.

Brucella spp.

Citrobacter koseri

Francisella tularensis

Haemophilus ducreyi

Haemophilus influenzae*

Legionella spp.

Moraxella catarrhalis *

Neisseria meningitidis

Pasteurella spp.

Salmonella spp. *

Shigella spp. *

Vibrio spp.

Yersinia pestis

Micro-organismes anaérobies

Mobiluncus

Autres micro-organismes

Chlamydia trachomatis ($)

Chlamydia pneumoniae ($)

Mycoplasma hominis ($)

Mycoplasma pneumoniae ($)

ESPÈCES POUR LESQUELLES LA RÉSISTANCE ACQUISE PEUT ÊTRE UN PROBLÈME

Micro-organismes aérobies à Gram positif

Enterococcus faecalis ($)

Staphylococcus spp. * (2)

Micro-organismes aérobies à Gram négatif

Acinetobacter baumannii +

Burkholderia cepacia + *

Campylobacter spp. + *

Citrobacter freundii *

Enterobacter aerogenes

Enterobacter cloacae *

Escherichia coli*

Klebsiella oxytoca

Klebsiella pneumoniae*

Morganella morganii *

Neisseria gonorrhoeae*

Proteus mirabilis*

Proteus vulgaris *

Providencia spp.

Pseudomonas aeruginosa *

Pseudomonas fluorescens

Serratia marcescens *

Micro-organismes anaérobies

Peptostreptococcus spp.

Propionibacterium acnes

ORGANISMES INHÉRENTS RÉSISTANTS

Micro-organismes aérobies à Gram positif

Actinomyces

Enteroccus faecium

Listeria monocytogenes

Micro-organismes aérobies à Gram négatif

Stenotrophomonas maltophilia

Micro-organismes anaérobies

Excepté comme indiqué ci-dessus

Autres micro-organismes

Mycoplasma genitalium

Ureaplasma urealitycum

* L’efficacité clinique a été démontrée pour les isolats sensibles dans les indications cliniques approuvées

+ Taux de résistance ≥ 50% dans un ou plusieurs pays de l’UE

($): Sensibilité intermédiaire naturelle en l’absence de mécanisme acquis de résistance

(1): Des études ont été menées sur des infections animales expérimentales dues à des inhalations de spores de Bacillus anthracis ; ces études révèlent que les antibiotiques commençant tôt après l’exposition évitent l’apparition de la maladie si le traitement est fait pour diminuer le nombre de spores dans l’organisme sous la dose infectieuse. L’utilisation recommandée chez les sujets humains est basée principalement sur la sensibilité in vitro et sur les données expérimentales animales avec des données humaines limitées. La durée de traitement de deux mois chez les adultes traités par la ciprofloxacine orale à la dose suivante, 500 mg deux fois par jour, est considérée comme efficace pour prévenir l’infection par l’anthrax chez les humains. Le médecin traitant doit se référer aux documents de consensus nationaux et / ou internationaux concernant le traitement de l’anthrax.

(2): S. aureus résistant à la méthicilline exprime très fréquemment une co-résistance aux fluoroquinolones. Le taux de résistance à la méthicilline est d’environ 20 à 50% parmi toutes les espèces staphylococciques et est généralement plus élevé dans les isolats nosocomiaux.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Après une perfusion intraveineuse de ciprofloxacine, les concentrations sériques maximales moyennes ont été atteintes à la fin de la perfusion. La pharmacocinétique de la ciprofloxacine était linéaire jusqu’à 400 mg administrés par voie intraveineuse.

La comparaison des paramètres pharmacocinétiques d’un schéma posologique intraveineux administré deux fois par jour et trois fois par jour n’a indiqué aucun signe d’accumulation de la ciprofloxacine et de ses métabolites.

Une perfusion intraveineuse de 200 mg de ciprofloxacine par voie intraveineuse de 60 minutes ou l’administration orale de 250 mg de ciprofloxacine, toutes les 12 heures, a produit une surface équivalente sous la courbe de concentration sérique (ASC).

Une perfusion intraveineuse de 60 mg de ciprofloxacine à raison de 400 mg toutes les 12 heures était bioéquivalente à une dose orale de 500 mg toutes les 12 heures en ce qui concerne l’ASC.

La dose intraveineuse de 400 mg administrée en 60 minutes toutes les 12 heures a entraîné une C max similaire à celle observée avec une dose orale de 750 mg.

Une perfusion de 60 minutes de 400 mg de ciprofloxacine toutes les 8 heures est équivalente en ce qui concerne l’ASC à 750 mg par voie orale, administrée toutes les 12 heures.

Distribution

La liaison protéique de la ciprofloxacine est faible (20-30%). La ciprofloxacine est présente dans le plasma principalement sous une forme non ionisée et a un grand volume de distribution à l’état d’équilibre de 2 à 3 L / kg de poids corporel. La ciprofloxacine atteint des concentrations élevées dans divers tissus tels que les poumons (liquide épithélial, macrophages alvéolaires, tissus biopsiques), les sinus, les lésions enflammées (cantharides) et les voies urogénitales (urine, prostate, endomètre) où les concentrations totales excèdent les concentrations plasmatiques sont atteintes.

Métabolisme

De faibles concentrations de quatre métabolites ont été rapportées: la déséthylèneciprofloxacine (M 1), la sulfociprofloxacine (M 2), l’oxociprofloxacine (M 3) et la formylciprofloxacine (M 4). Les métabolites présentent une activité antimicrobienne in vitro , mais à un degré moindre que le composé d’origine.

La ciprofloxacine est connue pour être un inhibiteur modéré des iso-enzymes CYP 450 1A2.

Élimination

La ciprofloxacine est largement excrétée sous forme inchangée dans les reins et, dans une moindre mesure, dans les fèces.

Excrétion de ciprofloxacine (% de la dose)

Administration intraveineuse

Urine

Fèces

Ciprofloxacine

61,5

15,2

Métabolites (M 1 -M 4 )

9.5

2,6

La clairance rénale se situe entre 180 et 300 mL / kg / h et la clairance corporelle totale se situe entre 480 et 600 mL / kg / h. La ciprofloxacine subit à la fois la filtration glomérulaire et la sécrétion tubulaire. Une insuffisance rénale sévère entraîne une augmentation de la demi-vie de la ciprofloxacine pouvant aller jusqu’à 12 h.

La clairance non rénale de la ciprofloxacine est principalement due à la sécrétion et au métabolisme trans-intestinaux actifs. 1% de la dose est excrété par la voie biliaire. La ciprofloxacine est présente dans la bile à des concentrations élevées.

Patients pédiatriques

Les données pharmacocinétiques chez les patients pédiatriques sont limitées.

Dans une étude sur les enfants, la C max et l’ASC ne dépendaient pas de l’âge (plus d’un an). Aucune augmentation notable de la C max et de l’ASC lors d’une administration multiple (10 mg / kg trois fois par jour) n’a été observée.

Chez 10 enfants présentant une septicémie sévère, la C max était de 6,1 mg / L (plage de 4,6-8,3 mg / L) après une perfusion intraveineuse de 10 mg / kg pendant une heure chez les enfants de moins d’un an comparativement à 7,2 mg / L -11,8 mg / L) pour les enfants âgés de 1 à 5 ans. Les valeurs de l’ASC étaient de 17,4 mg * h / L (plage de 11,8 à 32,0 mg * h / L) et de 16,5 mg * h / L (plage de 11,0 à 23,8 mg * h / L) dans les groupes d’âge respectifs.

Ces valeurs se situent dans la fourchette indiquée pour les adultes aux doses thérapeutiques. Sur la base de l’analyse pharmacocinétique de population de patients pédiatriques présentant diverses infections, la demi-vie moyenne prédite chez les enfants est d’env. 4-5 heures et la biodisponibilité de la suspension orale varie de 50 à 80%.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques ne révèlent aucun risque particulier pour l’homme sur la base d’études conventionnelles de toxicité à dose unique, de toxicité à doses répétées, de potentiel carcinogène ou de toxicité pour la reproduction.

Comme un certain nombre d’autres quinolones, la ciprofloxacine est phototoxique chez les animaux à des niveaux d’exposition cliniquement pertinents. Les données sur la photomutagénicité / photocarcinogénicité montrent un faible effet photomutagène ou phototumorigène de la ciprofloxacine in vitro et dans des expériences sur des animaux. Cet effet était comparable à celui d’autres inhibiteurs de la gyrase.

Tolérance articulaire

Comme indiqué pour les autres inhibiteurs de la gyrase, la ciprofloxacine cause des dommages aux grosses articulations portantes chez les animaux immatures. L’étendue des lésions cartilagineuses varie selon l’âge, l’espèce et la dose; les dommages peuvent être réduits en enlevant le poids des articulations. Des études avec des animaux matures (rat, chien) n’ont révélé aucun signe de lésions cartilagineuses. Dans une étude chez de jeunes chiens beagles, la ciprofloxacine a provoqué de sévères modifications articulaires à des doses thérapeutiques après deux semaines de traitement, qui étaient toujours observées après 5 mois.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Solution d’acide lactique

Chlorure de sodium

Eau pour injection

6.2 Incompatibilités

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

Sauf si la compatibilité avec d’autres solutions / médicaments a été confirmée, la solution pour perfusion doit toujours être administrée séparément. Les signes visuels d’incompatibilité sont, par exemple, la précipitation, l’opacification et la décoloration.

L’incompatibilité apparaît avec toutes les solutions / médicaments de perfusion physiquement ou chimiquement instables au pH des solutions (p.ex. pénicillines, solutions d’héparine), en particulier en association avec des solutions ajustées à un pH alcalin (pH des solutions de ciprofloxacine: 3,9 – 4,5).

6.3 Durée de conservation

Deux ans.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas mettre au réfrigérateur ni au congélateur.

Stocker dans l’emballage d’origine.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Sac en PVC de 50ml, 100ml ou 200ml contenu dans un sachet en polypropylène / polyester-aluminium / polyester. Lot de 5 ou 10 sacs

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Étant donné que la solution pour perfusion est photosensible, les poches de perfusion doivent être retirées de la boîte seulement immédiatement avant utilisation. À la lumière du jour, l’efficacité complète est garantie pendant trois jours.

Toute solution non utilisée doit être éliminée.

7. Titulaire de l’autorisation

Villerton Invest SA

Rue Edward Steichen 14

2540 Luxembourg

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 24780/0001

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

07/01/2009

10. Date de révision du texte

30/01/2018