Baume du tigre blanc


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Baume du tigre blanc.

2. Composition qualitative et quantitative

Ingrédient

Camphre Ph Eur

Menthol Ph Eur

Huile de cajeput BPC

Huile de girofle Ph Eur

% w / w

11,0% w / w

8,0% w / w

13,0% w / w

1,5% w / w

3. Forme pharmaceutique

Pommade à usage cutané.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Adultes et enfants de plus de 2 ans:

Pour le soulagement symptomatique des douleurs musculaires mineures. Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 2 ans.

Adultes seulement :

Pour le traitement de la céphalée de tension.

4.2 Posologie et mode d’administration

Douleurs musculaires et douleurs musculaires (Adultes et enfants de plus de 2 ans):

Pour être frotté doucement sur les parties touchées de la peau si nécessaire (généralement 2 à 3 fois par jour). Si les symptômes persistent après deux semaines, un médecin doit être consulté (voir rubrique 4.4). Ne pas utiliser chez les enfants de moins de deux ans.

Céphalée de tension (Adultes seulement):

Frottez la pommade sur le front ou les tempes et masser légèrement dans un mouvement circulaire. Utiliser une quantité d’onguent de la taille d’un pois (environ 0,5 g ou moins), suffisante pour couvrir légèrement la zone touchée.

L’onguent blanc de baume du tigre devrait seulement être appliqué sur le front ou les tempes. Ne pas utiliser chez les enfants.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à l’un des ingrédients de ce produit.

L’asthme ou d’autres maladies des voies respiratoires qui impliquent une hypersensibilité des voies respiratoires.

Maladie de la peau, plaies ouvertes, peau enflammée ou irritée.

Utilisation chez les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans, en raison du risque d’effondrement respiratoire.

Maux de tête sans tension . Les maux de tête sans tension comprennent ceux associés aux nausées, aux vomissements et aux étourdissements; perturbation visuelle; un mal de tête unilatéral; un mal de tête se manifestant au réveil après un sommeil et / ou après un exercice intense.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Pour usage externe uniquement. Se laver les mains immédiatement après usage. Ne pas appliquer sur les plaies, la peau endommagée ou irritée, cesser l’utilisation si une irritation se développe. Éviter le contact avec les yeux, les muqueuses ou d’autres zones sensibles. Ne pas appliquer sur les narines ni inhaler. Ne pas panser. Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Douleurs musculaires et douleurs musculaires : si les symptômes persistent après deux semaines, consulter un médecin (voir rubrique 4.2).

Maux de tête : si les symptômes durent continuellement pendant 24 heures ou récurrents dans les 7 jours suivants, un avis médical doit être demandé (voir rubrique 4.2).

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

N’est pas applicable.

4.6 Grossesse et allaitement

Évitez l’usage excessif pendant la grossesse et l’allaitement.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

N’est pas applicable.

4.8 Effets indésirables

Peut provoquer des réactions d’hypersensibilité, y compris une dermatite de contact.

Des substances contenant de l’huile de menthol, de camphre ou de cajeput ont provoqué une apnée, un collapsus ou un laryngospasme instantané, des spasmes de la gorge ou des difficultés respiratoires chez les nourrissons et les jeunes enfants après l’administration par voie nasale.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Une surdose peut entraîner une irritation de la peau.

Abuser:

L’ingestion de la pommade peut causer des symptômes gastro-intestinaux comme des vomissements et de la diarrhée. Le traitement est symptomatique.

Une intoxication aiguë a été observée après une consommation accidentelle importante, avec des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et des maux de tête, des vertiges, des sensations de chaleur / bouffées de chaleur, des convulsions, une dépression respiratoire et un coma.

Les patients présentant des symptômes gastro-intestinaux ou neurologiques graves d’empoisonnement doivent être surveillés et traités de façon symptomatique. Ne pas faire vomir.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Le menthol et le camphre ont de légères propriétés analgésiques et rubéfiantes. Le camphre est également un contre-irritant.

L’huile de cajeput est un stimulant et un léger rubéfiant.

L’essence de girofle est contre-irritant et analgésique doux avec des propriétés de conservation.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Le camphre et le menthol sont bien absorbés lorsqu’ils sont appliqués par voie topique et produisent un effet local. Les propriétés d’absorption de l’huile de cajuput ne sont pas connues, mais l’huile de girofle semble être mal absorbée.

5.3 Données de sécurité précliniques

Aucun déclaré.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Huile de menthe démentholisée

Paraffine molle jaune

Paraffine dure

6.2 Incompatibilités

N’est pas applicable.

6.3 Durée de conservation

Le baume du tigre a une durée de conservation de quatre ans.

6.4 Précautions particulières de conservation

Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Pot à bouchon à vis en verre contenant 19g ou 30g de baume du tigre blanc, ou boîte à couvercle coulissant contenant 4 ou 8g de baume du tigre blanc.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Aucun déclaré.

7. Titulaire de l’autorisation

Omega Pharma Ltd.

1er étage

32 Vauxhall Bridge

Route LONDON,

SW1V 2SA

Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 02855/0235

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

20 août 1996

10. Date de révision du texte

21/03/16