Aranesp solution injectable en flacon


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Aranesp 10 microgrammes solution injectable en seringue préremplie.

Aranesp 15 microgrammes solution injectable en seringue préremplie.

Aranesp 20 microgrammes solution injectable en seringue pré-remplie.

Aranesp 30 microgrammes solution injectable en seringue préremplie.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en seringue pré-remplie.

Aranesp 50 microgrammes solution injectable en seringue pré-remplie.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en seringue pré-remplie.

Aranesp 80 microgrammes solution injectable en seringue préremplie.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en seringue pré-remplie.

Aranesp 130 microgrammes solution injectable en seringue préremplie.

Aranesp 150 microgrammes solution injectable en seringue préremplie.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en seringue pré-remplie.

Aranesp 500 microgrammes solution injectable en seringue préremplie.

Aranesp 10 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 15 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 20 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 30 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 50 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 80 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 130 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 150 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 500 microgrammes solution injectable en stylo prérempli.

Aranesp 25 microgrammes solution injectable en flacon.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en flacon.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en flacon.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en flacon.

Aranesp 200 microgrammes solution injectable en flacon.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en flacon.

2. Composition qualitative et quantitative

Aranesp 10 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 10 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,4 ml (25 μg / ml).

Aranesp 15 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 15 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,375 ml (40 μg / ml).

Aranesp 20 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 20 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,5 ml (40 μg / ml).

Aranesp 30 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 30 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,3 ml (100 μg / ml).

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 40 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,4 ml (100 μg / ml).

Aranesp 50 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 50 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,5 ml (100 μg / ml).

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 60 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,3 ml (200 μg / ml).

Aranesp 80 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 80 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,4 ml (200 μg / ml).

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 100 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,5 ml (200 μg / ml).

Aranesp 130 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 130 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,65 ml (200 μg / ml).

Aranesp 150 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 150 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,3 ml (500 μg / ml).

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 300 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,6 ml (500 μg / ml).

Aranesp 500 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 500 microgrammes de darbepoetin alfa dans 1 ml (500 μg / ml).

Aranesp 10 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 10 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,4 ml (25 μg / ml).

Aranesp 15 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 15 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,375 ml (40 μg / ml).

Aranesp 20 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 20 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,5 ml (40 μg / ml).

Aranesp 30 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 30 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,3 ml (100 μg / ml).

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 40 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,4 ml (100 μg / ml).

Aranesp 50 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 50 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,5 ml (100 μg / ml).

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 60 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,3 ml (200 μg / ml).

Aranesp 80 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 80 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,4 ml (200 μg / ml).

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 100 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,5 ml (200 μg / ml).

Aranesp 130 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 130 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,65 ml (200 μg / ml).

Aranesp 150 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 150 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,3 ml (500 μg / ml).

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 300 microgrammes de darbepoetin alfa dans 0,6 ml (500 μg / ml).

Aranesp 500 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 500 microgrammes de darbepoetin alfa dans 1 ml (500 μg / ml).

Aranesp 25 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 25 microgrammes de darbepoetin alfa dans 1 ml (25 μg / ml).

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 40 microgrammes de darbepoetin alfa dans 1 ml (40 μg / ml).

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 60 microgrammes de darbepoetin alfa dans 1 ml (60 μg / ml).

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 100 microgrammes de darbepoetin alfa dans 1 ml (100 μg / ml).

Aranesp 200 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 200 microgrammes de darbepoetin alfa dans 1 ml (200 μg / ml).

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 300 microgrammes de darbepoetin alfa dans 1 ml (300 μg / ml).

La darbépoétine alfa est produite par la technologie génique dans des cellules d’ovaire de hamster chinois (CHO-K1).

Excipient à effet connu:

Aranesp 10 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,52 mg de sodium dans 0,4 ml.

Aranesp 15 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,42 mg de sodium dans 0,375 ml.

Aranesp 20 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,90 mg de sodium dans 0,5 ml.

Aranesp 30 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,14 mg de sodium dans 0,3 ml.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,52 mg de sodium dans 0,4 ml.

Aranesp 50 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,90 mg de sodium dans 0,5 ml.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,14 mg de sodium dans 0,3 ml.

Aranesp 80 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,52 mg de sodium dans 0,4 ml.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,90 mg de sodium dans 0,5 ml.

Aranesp 130 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 2,46 mg de sodium dans 0,65 ml.

Aranesp 150 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 1,14 mg de sodium dans 0,3 ml.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 2,27 mg de sodium dans 0,6 ml.

Aranesp 500 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Chaque seringue préremplie contient 3,79 mg de sodium dans 1 ml.

Aranesp 10 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,52 mg de sodium dans 0,4 ml.

Aranesp 15 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,42 mg de sodium dans 0,375 ml.

Aranesp 20 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,90 mg de sodium dans 0,5 ml.

Aranesp 30 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,14 mg de sodium dans 0,3 ml.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,52 mg de sodium dans 0,4 ml.

Aranesp 50 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,90 mg de sodium dans 0,5 ml.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,14 mg de sodium dans 0,3 ml.

Aranesp 80 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,52 mg de sodium dans 0,4 ml.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,90 mg de sodium dans 0,5 ml.

Aranesp 130 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 2,46 mg de sodium dans 0,65 ml.

Aranesp 150 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 1,14 mg de sodium dans 0,3 ml.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 2,27 mg de sodium dans 0,6 ml.

Aranesp 500 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Chaque stylo prérempli contient 3,79 mg de sodium dans 1 ml.

Aranesp 25 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 3,79 mg de sodium.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 3,79 mg de sodium.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 3,79 mg de sodium.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 3,79 mg de sodium.

Aranesp 200 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 3,79 mg de sodium.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en flacon

Chaque flacon contient 3,79 mg de sodium.

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Solution injectable (injection) en seringue préremplie.

Solution injectable (injection) en stylo prérempli (SureClick).

Solution injectable (injection) en flacon.

Solution claire et incolore.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Traitement de l’anémie symptomatique associée à l’insuffisance rénale chronique (IRC) chez l’adulte et l’enfant (voir rubrique 4.2).

Traitement de l’anémie symptomatique chez les patients cancéreux adultes atteints de tumeurs malignes non myéloïdes recevant une chimiothérapie.

4.2 Posologie et mode d’administration

Le traitement par Aranesp doit être initié par des médecins expérimentés dans les indications mentionnées ci-dessus.

Posologie

Traitement de l’anémie symptomatique chez les adultes et les enfants en insuffisance rénale chronique

Les symptômes et les séquelles de l’anémie peuvent varier avec l’âge, le sexe et le fardeau global de la maladie; L’évaluation par le médecin de l’évolution et de l’état clinique du patient est nécessaire. Aranesp doit être administré par voie sous-cutanée ou intraveineuse afin d’augmenter l’hémoglobine à pas plus de 12 g / dl (7,5 mmol / l). L’utilisation sous-cutanée est préférable chez les patients qui ne reçoivent pas d’hémodialyse pour éviter la ponction des veines périphériques.

Les patients doivent être étroitement surveillés pour s’assurer que la plus faible dose efficace approuvée d’Aranesp est utilisée pour contrôler adéquatement les symptômes de l’anémie tout en maintenant une concentration d’hémoglobine inférieure ou égale à 12 g / dl (7,5 mmol / l). Des précautions doivent être prises avec l’augmentation des doses d’Aranesp chez les patients atteints d’insuffisance rénale chronique. Chez les patients présentant une faible réponse hémoglobinique à Aranesp, des explications alternatives à la mauvaise réponse doivent être envisagées (voir rubriques 4.4 et 5.1).

En raison de la variabilité intra-patient, des valeurs d’hémoglobine individuelles occasionnelles pour un patient au-dessus et en dessous du taux d’hémoglobine désiré peuvent être observées. La variabilité de l’hémoglobine doit être traitée par la prise en charge de la dose, en tenant compte de la plage cible de l’hémoglobine de 10 g / dl (6,2 mmol / l) à 12 g / dl (7,5 mmol / l). Un taux d’hémoglobine soutenu supérieur à 12 g / dl (7,5 mmol / l) doit être évité; Des conseils pour un ajustement approprié de la dose lorsque des valeurs d’hémoglobine supérieures à 12 g / dl (7,5 mmol / l) sont observées sont décrits ci-dessous. Une augmentation de l’hémoglobine supérieure à 2 g / dl (1,25 mmol / l) sur une période de quatre semaines doit être évitée. Si cela se produit, un ajustement de dose approprié doit être effectué comme prévu.

Le traitement avec Aranesp est divisé en deux étapes, la phase de correction et de maintenance. Les conseils sont donnés séparément pour les patients adultes et pédiatriques.

Patients adultes atteints d’insuffisance rénale chronique

Phase de correction:

La dose initiale administrée par voie sous-cutanée ou intraveineuse est de 0,45 μg / kg de poids corporel, en une seule injection une fois par semaine. Alternativement, chez les patients non dialysés, les doses initiales suivantes peuvent également être administrées par voie sous-cutanée en une seule injection: 0,75 μg / kg toutes les deux semaines ou 1,5 μg / kg une fois par mois. Si l’augmentation de l’hémoglobine est insuffisante (moins de 1 g / dl (0,6 mmol / l) en quatre semaines), augmenter la dose d’environ 25%. Les augmentations de dose ne doivent pas être faites plus fréquemment qu’une fois toutes les quatre semaines.

Si l’augmentation de l’hémoglobine est supérieure à 2 g / dl (1,25 mmol / l) en quatre semaines, réduire la dose d’environ 25%. Si l’hémoglobine dépasse 12 g / dl (7,5 mmol / l), une réduction de dose doit être envisagée. Si l’hémoglobine continue d’augmenter, la dose doit être réduite d’environ 25%. Si, après une réduction de la dose, l’hémoglobine continue d’augmenter, la dose doit être temporairement suspendue jusqu’à ce que l’hémoglobine commence à diminuer, auquel cas le traitement doit être réinstauré à environ 25% de moins que la dose précédente.

L’hémoglobine doit être mesurée toutes les semaines ou toutes les deux semaines jusqu’à ce qu’elle soit stable. Par la suite, l’hémoglobine peut être mesurée à des intervalles plus longs.

Phase de maintenance:

Chez les patients dialysés , Aranesp peut continuer à être administré en une seule injection une fois par semaine ou une fois toutes les deux semaines. Les patients dialysés passant d’une dose hebdomadaire à une dose toutes les deux semaines avec Aranesp doivent recevoir initialement une dose équivalente à deux fois la dose hebdomadaire précédente.

Chez les patients non dialysés, Aranesp peut continuer à être administré en une seule injection une fois par semaine ou une fois toutes les deux semaines ou une fois par mois. Chez les patients traités par Aranesp une fois toutes les deux semaines, une fois l’hémoglobine cible atteinte, Aranesp peut être administré par voie sous-cutanée une fois par mois en utilisant une dose initiale égale à deux fois la dose précédente une fois toutes les deux semaines.

Le dosage devrait être titré comme nécessaire pour maintenir la cible d’hémoglobine.

Si un ajustement de la dose est requis pour maintenir l’hémoglobine au niveau désiré, il est recommandé d’ajuster la dose d’environ 25%.

Si l’augmentation de l’hémoglobine est supérieure à 2 g / dl (1,25 mmol / l) en quatre semaines, réduire la dose d’environ 25%, en fonction du taux d’augmentation. Si l’hémoglobine dépasse 12 g / dl (7,5 mmol / l), une réduction de dose doit être envisagée. Si l’hémoglobine continue d’augmenter, la dose doit être réduite d’environ 25%. Si, après une réduction de la dose, l’hémoglobine continue d’augmenter, la dose doit être temporairement suspendue jusqu’à ce que l’hémoglobine commence à diminuer, auquel cas le traitement doit être réinstauré à environ 25% de moins que la dose précédente.

Après tout ajustement de la dose ou de l’horaire, l’hémoglobine doit être surveillée toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Les changements de dose dans la phase d’entretien du traitement ne devraient pas être faits plus fréquemment que toutes les deux semaines.

Lors de la modification de la voie d’administration, la même dose doit être utilisée et l’hémoglobine doit être surveillée toutes les semaines ou toutes les deux semaines afin que les ajustements de dose appropriés puissent être effectués pour maintenir l’hémoglobine au niveau souhaité.

Des études cliniques ont démontré que les patients adultes recevant la r-HuEPO une, deux ou trois fois par semaine peuvent être convertis en une fois par semaine ou une fois toutes les deux semaines. La dose hebdomadaire initiale d’Aranesp (μg / semaine) peut être déterminée en divisant la dose hebdomadaire totale de r-HuEPO (UI / semaine) par 200. La dose initiale hebdomadaire d’Aranesp (μg / toutes les deux semaines) peut être déterminée en divisant la dose cumulée totale de r-HuEPO administrée sur une période de deux semaines par 200. En raison de la variabilité individuelle, une titration à des doses thérapeutiques optimales est attendue pour des patients individuels. Lors de la substitution d’Aranesp à la r-HuEPO, l’hémoglobine doit être surveillée toutes les semaines ou toutes les deux semaines et la même voie d’administration doit être utilisée.

Population pédiatrique avec insuffisance rénale chronique

Le traitement des patients pédiatriques âgés de moins d’un an n’a pas été étudié dans des essais cliniques randomisés (voir rubrique 5.1).

Phase de correction:

Pour les patients âgés de ≥ 1 an, la dose initiale par voie sous-cutanée ou intraveineuse est de 0,45 μg / kg de poids corporel, en une seule injection une fois par semaine. Alternativement, chez les patients non dialysés, une dose initiale de 0,75 μg / kg peut être administrée par voie sous-cutanée en une injection unique toutes les deux semaines. Si l’augmentation de l’hémoglobine est insuffisante (moins de 1 g / dl (0,6 mmol / l) en quatre semaines), augmenter la dose d’environ 25%. Les augmentations de dose ne doivent pas être faites plus fréquemment qu’une fois toutes les quatre semaines.

Si l’augmentation de l’hémoglobine est supérieure à 2 g / dl (1,25 mmol / l) en quatre semaines, réduire la dose d’environ 25%, en fonction du taux d’augmentation. Si l’hémoglobine dépasse 12 g / dl (7,5 mmol / l), une réduction de dose doit être envisagée. Si l’hémoglobine continue d’augmenter, la dose doit être réduite d’environ 25%. Si, après une réduction de la dose, l’hémoglobine continue d’augmenter, la dose doit être temporairement suspendue jusqu’à ce que l’hémoglobine commence à diminuer, auquel cas le traitement doit être réinstauré à environ 25% de moins que la dose précédente.

L’hémoglobine doit être mesurée toutes les semaines ou toutes les deux semaines jusqu’à ce qu’elle soit stable. Par la suite, l’hémoglobine peut être mesurée à des intervalles plus longs.

La correction de l’anémie chez les patients pédiatriques avec une fréquence d’administration mensuelle d’Aranesp n’a pas été étudiée.

Phase de maintenance:

Pour les patients pédiatriques ≥ 1 an, dans la phase d’entretien, Aranesp peut continuer à être administré en une injection unique une fois par semaine ou une fois toutes les deux semaines. Les patients de moins de 6 ans peuvent avoir besoin de doses plus élevées pour le maintien de l’hémoglobine que les patients au-dessus de cet âge. Les patients dialysés passant d’une dose hebdomadaire à une dose toutes les deux semaines avec Aranesp doivent recevoir initialement une dose équivalente à deux fois la dose hebdomadaire précédente.

Aranesp peut être administré par voie sous-cutanée une fois par mois en utilisant une dose initiale égale à deux fois la dose précédente une fois toutes les deux semaines chez les patients ≥ 11 ans non dialysés.

Les données cliniques chez les patients pédiatriques ont démontré que les patients recevant r-HuEPO deux ou trois fois par semaine peuvent être convertis en Aranesp une fois par semaine, et ceux recevant r-HuEPO une fois par semaine peuvent être convertis en une fois toutes les deux semaines Aranesp. La dose hebdomadaire initiale d’Aranesp (μg / semaine) peut être déterminée en divisant la dose hebdomadaire totale de r-HuEPO (UI / semaine) par 240. La dose initiale hebdomadaire d’Aranesp (μg / toutes les deux semaines) peut être déterminé en divisant la dose cumulative totale de r-HuEPO administrée sur une période de deux semaines par 240. En raison de la variabilité individuelle, une titration à des doses thérapeutiques optimales est attendue pour des patients individuels. Lors de la substitution d’Aranesp à la r-HuEPO, l’hémoglobine doit être surveillée toutes les semaines ou toutes les deux semaines et la même voie d’administration doit être utilisée.

Le dosage devrait être titré comme nécessaire pour maintenir la cible d’hémoglobine.

Si un ajustement de la dose est requis pour maintenir l’hémoglobine au niveau désiré, il est recommandé d’ajuster la dose d’environ 25%.

Si l’augmentation de l’hémoglobine est supérieure à 2 g / dl (1,25 mmol / l) en quatre semaines, réduire la dose d’environ 25%, en fonction du taux d’augmentation. Si l’hémoglobine dépasse 12 g / dl (7,5 mmol / l), une réduction de dose doit être envisagée. Si l’hémoglobine continue d’augmenter, la dose doit être réduite d’environ 25%. Si, après une réduction de la dose, l’hémoglobine continue d’augmenter, la dose doit être temporairement suspendue jusqu’à ce que l’hémoglobine commence à diminuer, auquel cas le traitement doit être réinstauré à environ 25% de moins que la dose précédente.

Les patients débutant une dialyse pendant le traitement par Aranesp doivent être étroitement surveillés pour un contrôle adéquat de leur hémoglobine.

Après tout ajustement de la dose ou de l’horaire, l’hémoglobine doit être surveillée toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Les changements de dose dans la phase d’entretien du traitement ne devraient pas être faits plus fréquemment que toutes les deux semaines.

Lors de la modification de la voie d’administration, la même dose doit être utilisée et l’hémoglobine doit être surveillée toutes les semaines ou toutes les deux semaines afin que les ajustements de dose appropriés puissent être effectués pour maintenir l’hémoglobine au niveau souhaité.

Traitement de l’anémie symptomatique induite par la chimiothérapie chez les patients atteints de cancer

Aranesp doit être administré par voie sous-cutanée aux patients atteints d’anémie (par exemple, concentration d’hémoglobine ≤ 10 g / dl (6,2 mmol / l)) afin d’augmenter le taux d’hémoglobine à 12 g / dl (7,5 mmol / l). Les symptômes et les séquelles de l’anémie peuvent varier avec l’âge, le sexe et le fardeau global de la maladie; L’évaluation par le médecin de l’évolution et de l’état clinique du patient est nécessaire.

En raison de la variabilité intra-patient, des valeurs d’hémoglobine individuelles occasionnelles pour un patient au-dessus et en dessous du taux d’hémoglobine désiré peuvent être observées. La variabilité de l’hémoglobine doit être traitée par la prise en charge de la dose, en tenant compte de la plage cible de l’hémoglobine de 10 g / dl (6,2 mmol / l) à 12 g / dl (7,5 mmol / l). Un taux d’hémoglobine soutenu supérieur à 12 g / dl (7,5 mmol / l) doit être évité; des recommandations pour les ajustements de dose appropriés lorsque des valeurs d’hémoglobine supérieures à 12 g / dl (7,5 mmol / l) sont observées sont décrites ci-dessous.

La dose initiale recommandée est de 500 μg (6,75 μg / kg) administrée une fois toutes les trois semaines, ou une dose hebdomadaire de 2,25 μg / kg de poids corporel. Si la réponse clinique du patient (fatigue, réponse à l’hémoglobine) est inadéquate après neuf semaines, un autre traitement peut ne pas être efficace.

Le traitement par Aranesp doit être interrompu environ quatre semaines après la fin de la chimiothérapie.

Une fois l’objectif thérapeutique atteint, la dose doit être réduite de 25 à 50% afin de s’assurer que la plus faible dose approuvée d’Aranesp est utilisée pour maintenir l’hémoglobine à un niveau contrôlant les symptômes de l’anémie. Une posologie appropriée entre 500 μg, 300 μg et 150 μg doit être envisagée.

Les patients doivent être surveillés de près, si l’hémoglobine dépasse 12 g / dl (7,5 mmol / l), la dose doit être réduite d’environ 25 à 50%. Le traitement par Aranesp doit être temporairement arrêté si les taux d’hémoglobine dépassent 13 g / dl (8,1 mmol / l). Le traitement doit être réinstauré à environ 25% de moins que la dose précédente après que les taux d’hémoglobine tombent à 12 g / dl (7,5 mmol / l) ou moins.

Si l’augmentation de l’hémoglobine est supérieure à 2 g / dl (1,25 mmol / l) en 4 semaines, la dose doit être réduite de 25 à 50%.

Méthode d’administration

Aranesp peut être administré par voie sous-cutanée par le patient ou un soignant après avoir été formé par un médecin, une infirmière ou un pharmacien.

Aranesp 10, 15, 20, 30, 40, 50, 60, 80, 100, 130, 150, 300, 500 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

Aranesp est administré par voie sous-cutanée ou intraveineuse comme décrit dans la posologie.

Faire tourner les sites d’injection et injecter lentement pour éviter toute gêne au site d’injection.

Aranesp est fourni prêt à l’emploi dans une seringue pré-remplie.

Aranesp 10, 15, 20, 30, 40, 50, 60, 80, 100, 130, 150, 300, 500 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

Aranesp dans un stylo prérempli est seulement pour l’administration sous-cutanée.

Faire tourner les sites d’injection pour éviter l’inconfort au site d’injection.

Aranesp est fourni prêt à l’emploi dans un stylo prérempli.

Aranesp 25, 40, 60, 100, 200, 300 microgrammes solution injectable en flacon

Aranesp est administré par voie sous-cutanée ou intraveineuse comme décrit dans la posologie.

Faire tourner les sites d’injection et injecter lentement pour éviter toute gêne au site d’injection.

Aranesp est fourni prêt à l’emploi dans un flacon.

Les instructions d’utilisation, de manipulation et d’élimination sont données dans la section 6.6.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Hypertension mal contrôlée.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Général

Afin d’améliorer la traçabilité des agents stimulant l’érythropoïèse (ASE), le nom commercial de l’ASE administré devrait être clairement consigné (ou déclaré) dans le dossier du patient.

La pression artérielle doit être surveillée chez tous les patients, en particulier pendant le début du traitement par Aranesp. Si la pression artérielle est difficile à contrôler en instaurant des mesures appropriées, l’hémoglobine peut être réduite en diminuant ou en refusant la dose d’Aranesp (voir rubrique 4.2). Des cas d’hypertension sévère, y compris une crise hypertensive, une encéphalopathie hypertensive et des convulsions, ont été observés chez des patients atteints d’IRC traités par Aranesp.

Afin d’assurer une érythropoïèse efficace, l’état du fer doit être évalué pour tous les patients avant et pendant le traitement et une supplémentation en fer peut être nécessaire.

La non-réponse au traitement par Aranesp devrait entraîner une recherche de facteurs causatifs. Les carences en fer, en acide folique ou en vitamine B12 réduisent l’efficacité des ASE et devraient donc être corrigées. Des infections intercurrentes, des épisodes inflammatoires ou traumatiques, une perte de sang occulte, une hémolyse, une toxicité sévère de l’aluminium, des maladies hématologiques sous-jacentes ou une fibrose de la moelle osseuse peuvent également compromettre la réponse érythropoïétique. Un nombre de réticulocytes devrait être considéré comme faisant partie de l’évaluation. Si les causes typiques de non-réponse sont exclues et que le patient présente une réticulocytopénie, un examen de la moelle osseuse doit être envisagé. Si la moelle osseuse est compatible avec l’érythroblastopénie, il faut effectuer un test d’anticorps anti-érythropoïétine.

Des effets indésirables cutanés graves, y compris le syndrome de Stevens-Johnson (SJS) et la nécrolyse épidermique toxique (TEN), qui peuvent mettre la vie en danger ou entraîner la mort, ont été signalés en association avec le traitement par l’époétine. Des cas plus graves ont été observés avec des époétines à longue durée d’action.

Au moment de la prescription, les patients doivent être informés des signes et des symptômes et surveillés de près pour les réactions cutanées. Si des signes et symptômes évocateurs de ces réactions apparaissent, Aranesp doit être retiré immédiatement et un autre traitement doit être envisagé.

Si le patient a développé une réaction cutanée cutanée sévère telle que SJS ou TEN en raison de l’utilisation d’Aranesp, le traitement par Aranesp ne doit pas être recommencé chez ce patient à aucun moment.

Une aplasie érythrocytaire pure causée par des anticorps anti-érythropoïétine neutralisants a été rapportée en association avec des ASE, y compris Aranesp. Cela a été principalement rapporté chez les patients traités par CRF par voie sous-cutanée. Il a été démontré que ces anticorps réagissent de manière croisée avec toutes les protéines érythropoïétiques, et les patients suspectés d’avoir des anticorps neutralisants contre l’érythropoïétine ne devraient pas être transférés vers Aranesp (voir rubrique 4.8).

Une diminution paradoxale de l’hémoglobine et le développement d’une anémie sévère associée à un faible nombre de réticulocytes devraient inciter à interrompre le traitement par l’époétine et à effectuer un test de dépistage des anticorps anti-érythropoïétine. Des cas ont été rapportés chez des patients atteints d’hépatite C traités par interféron et ribavirine, lorsque des époétines sont utilisées de manière concomitante. Les époétines ne sont pas approuvées dans la prise en charge de l’anémie associée à l’hépatite C.

L’hépatopathie active était un critère d’exclusion dans toutes les études sur Aranesp; par conséquent, aucune donnée n’est disponible chez les patients présentant une insuffisance hépatique. Puisque le foie est considéré comme la principale voie d’élimination de la darbepoetin alfa et de la r-HuEPO, Aranesp doit être utilisé avec précaution chez les patients atteints d’une maladie hépatique.

Aranesp doit également être utilisé avec prudence chez les patients atteints d’anémie falciforme.

Une mauvaise utilisation d’Aranesp par des personnes en bonne santé peut conduire à une augmentation excessive du volume cellulaire. Cela peut être associé à des complications potentiellement mortelles du système cardiovasculaire.

Le capuchon de l’aiguille de la seringue préremplie ou du stylo prérempli contient du caoutchouc naturel sec (un dérivé du latex) qui peut causer des réactions allergiques.

Aranesp doit être utilisé avec précaution chez les patients épileptiques. Des convulsions ont été rapportées chez des patients recevant Aranesp.

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par dose, c’est-à-dire qu’il est essentiellement «sans sodium».

Patients atteints d’insuffisance rénale chronique

Chez les patients présentant une insuffisance rénale chronique, la concentration en hémoglobine ne doit pas dépasser la limite supérieure de la concentration d’hémoglobine cible recommandée à la rubrique 4.2. Dans les études cliniques, un risque accru de décès, d’événements cardiovasculaires ou cérébrovasculaires graves, y compris d’accident vasculaire cérébral, et de thrombose d’accès vasculaire a été observé lorsque les ASE étaient administrés pour cibler une hémoglobine supérieure à 12 g / dl (7,5 mmol / l).

Des précautions doivent être prises avec l’augmentation des doses d’Aranesp chez les patients atteints d’insuffisance rénale chronique, étant donné que des doses cumulatives élevées d’époétine peuvent être associées à un risque accru de mortalité, d’événements cardiovasculaires et cérébrovasculaires graves. Chez les patients présentant une faible réponse hémoglobinique aux époétines, des explications alternatives à la mauvaise réponse doivent être envisagées (voir rubriques 4.2 et 5.1).

Les essais cliniques contrôlés n’ont pas montré de bénéfices significatifs attribuables à l’administration d’époétines lorsque la concentration d’hémoglobine est augmentée au-delà du niveau nécessaire pour contrôler les symptômes de l’anémie et pour éviter la transfusion sanguine.

Une supplémentation en fer est recommandée pour tous les patients ayant des taux sériques de ferritine inférieurs à 100 μg / l ou dont la saturation en transferrine est inférieure à 20%.

Les taux sériques de potassium doivent être surveillés régulièrement pendant le traitement par Aranesp. Une élévation du taux de potassium a été rapportée chez quelques patients recevant Aranesp, bien que la causalité n’ait pas été établie. Si un taux de potassium élevé ou élevé est observé, il faut alors envisager de cesser l’administration d’Aranesp jusqu’à ce que le taux ait été corrigé.

Des patients atteints du cancer

Effet sur la croissance tumorale

Les époétines sont des facteurs de croissance qui stimulent principalement la production de globules rouges. Les récepteurs de l’érythropoïétine peuvent être exprimés à la surface de diverses cellules tumorales. Comme avec tous les facteurs de croissance, on craint que les époétines puissent stimuler la croissance des tumeurs. Dans plusieurs études contrôlées, il n’a pas été démontré que les époétines améliorent la survie globale ou diminuent le risque de progression tumorale chez les patients atteints d’anémie associée au cancer.

Dans des études cliniques contrôlées, l’utilisation d’Aranesp et d’autres ASE a montré:

• raccourcissement du délai de progression tumorale chez les patients atteints d’un cancer avancé de la tête et du cou recevant une radiothérapie lorsqu’ils sont administrés pour cibler une hémoglobine supérieure à 14 g / dl (8,7 mmol / l), les ASE ne sont pas indiquées chez cette population de patients.

• raccourcissement de la survie globale et augmentation des décès attribués à la progression de la maladie à 4 mois chez les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique recevant une chimiothérapie lorsqu’elles sont administrées pour cibler une hémoglobine de 12-14 g / dl (7,5-8,7 mmol / l).

• risque accru de décès lorsqu’il est administré pour cibler une hémoglobine de 12 g / dl (7,5 mmol / l) chez les patients atteints d’une maladie maligne active ne recevant ni chimiothérapie ni radiothérapie. Les ASE ne sont pas indiquées pour cette population de patients.

Compte tenu de ce qui précède, dans certaines situations cliniques, la transfusion sanguine devrait être le traitement de choix pour la prise en charge de l’anémie chez les patients atteints de cancer. La décision d’administrer des érythropoïétines recombinantes devrait être fondée sur une évaluation du rapport bénéfice / risque avec la participation du patient individuel, qui devrait prendre en compte le contexte clinique spécifique. Les facteurs qui devraient être pris en compte dans cette évaluation devraient inclure le type de tumeur et son stade; le degré d’anémie; espérance de vie; l’environnement dans lequel le patient est traité; et la préférence du patient (voir rubrique 5.1).

Chez les patients atteints de tumeurs solides ou de tumeurs malignes lymphoprolifératives, si le taux d’hémoglobine dépasse 12 g / dl (7,5 mmol / l), l’adaptation posologique décrite à la rubrique 4.2 doit être respectée afin de minimiser le risque potentiel d’événements thromboemboliques. La numération plaquettaire et le taux d’hémoglobine doivent également être surveillés à intervalles réguliers.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Les résultats cliniques obtenus jusqu’à présent n’indiquent aucune interaction de la darbepoetin alfa avec d’autres substances. Cependant, il existe un potentiel d’interaction avec des substances fortement liées aux globules rouges, par exemple la cyclosporine, le tacrolimus. Si Aranesp est administré en concomitance avec l’un de ces traitements, les concentrations sanguines de ces substances doivent être surveillées et la posologie ajustée en fonction de l’augmentation de l’hémoglobine.

4.6 Grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a pas d’études adéquates et bien contrôlées avec Aranesp chez les femmes enceintes.

Les études chez l’animal n’indiquent pas d’effets nocifs directs en ce qui concerne la grossesse, le développement embryonnaire / fœtal, la parturition ou le développement postnatal. Aucune altération de la fertilité n’a été détectée.

La prudence devrait être exercée en prescrivant Aranesp aux femmes enceintes.

Les femmes qui tombent enceintes pendant le traitement par Aranesp sont encouragées à s’inscrire au programme de surveillance de la grossesse d’Amgen. Les coordonnées sont fournies à la section 6 de la notice d’information du patient.

Allaitement maternel

On ne sait pas si Aranesp est excrété dans le lait maternel. Un risque pour l’enfant allaité ne peut pas être exclu. La décision d’interrompre l’allaitement ou d’interrompre ou de s’abstenir d’un traitement par Aranesp doit être prise en tenant compte du bénéfice de l’allaitement pour l’enfant et du bénéfice du traitement pour la femme.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Aranesp n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

Les réactions indésirables identifiées associées à Aranesp sont l’hypertension, les accidents vasculaires cérébraux, les événements thromboemboliques, les convulsions, les réactions allergiques, les éruptions cutanées / érythème et l’érythroblastopénie; voir la section 4.4.

La douleur au point d’injection a été rapportée comme étant attribuable au traitement dans les études où Aranesp a été administré par injection sous-cutanée. L’inconfort au point d’injection était généralement léger et de nature transitoire et se produisait principalement après la première injection.

Liste tabulée des effets indésirables

L’incidence des effets indésirables est indiquée ci-dessous par classe de systèmes d’organes et par fréquence. Les fréquences sont définies comme: Très fréquent (≥ 1/10); commun (≥ 1/100, <1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000, <1/100); rare (≥ 1/10 000, <1/1 000); très rare (<1/10 000), inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

Les données sont présentées séparément pour le CRF et les patients cancéreux reflétant le profil de réaction défavorable différent dans ces populations.

Patients atteints d’insuffisance rénale chronique

Les données provenant d’études contrôlées ont inclus 1 357 patients, 766 qui ont reçu Aranesp et 591 patients qui ont reçu r-HuEPO. Dans le groupe Aranesp, 83% étaient dialysés et 17% ne recevaient pas de dialyse. L’AVC a été identifié comme une réaction indésirable dans une étude clinique supplémentaire (TREAT, voir rubrique 5.1).

L’incidence des réactions défavorables des études cliniques contrôlées et de l’expérience post-marketing sont:

Classe d’organe système MedDRA

Incidence du sujet

Réaction indésirable

Troubles du système sanguin et lymphatique

Pas connu*

Aplasie des globules rouges pure

Troubles du système immunitaire

Très commun*

Hypersensibilité

Troubles du système nerveux

Commun

Accident vasculaire cérébral

Rare*

Convulsions

Troubles cardiaques

Très commun

Hypertension

Troubles vasculaires

Rare

Événements thromboemboliques

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Commun

Éruption / érythème

Pas connu*

SJS / TEN, érythème polymorphe, formation de cloques, exfoliation de la peau

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Commun

Douleur au site d’injection

Pas connu

Ecchymose au site d’injection

Hémorragie au site d’injection

* voir rubrique “Description des effets indésirables sélectionnés”

* voir la section 4.4

Des patients atteints du cancer

Les réactions défavorables ont été déterminées basées sur les données groupées de sept études randomisées, en double aveugle, contrôlées par placebo d’Aranesp avec un total de 2.112 patients (Aranesp 1.200, placebo 912). Les patients atteints de tumeurs solides (p. Ex. Cancer du poumon, du sein, du côlon et de l’ovaire) et de tumeurs malignes lymphoïdes (p. Ex., Lymphome, myélome multiple) ont été inclus dans les études cliniques.

L’incidence des réactions défavorables des études cliniques contrôlées et de l’expérience post-marketing sont:

Classe d’organe système MedDRA

Incidence du sujet

Réaction indésirable

Troubles du système immunitaire

Très commun*

Hypersensibilité

Troubles du système nerveux

Rare*

Convulsions

Troubles cardiaques

Commun*

Hypertension

Troubles vasculaires

Commun

Les événements thromboemboliques, y compris l’embolie pulmonaire

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Commun

Éruption / érythème

Pas connu*

SJS / TEN, érythème polymorphe, formation de cloques, exfoliation de la peau

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Très commun

Œdème

Commun

Douleur au site d’injection

Pas connu

Ecchymose au site d’injection

Hémorragie au site d’injection

* voir rubrique “Description des effets indésirables sélectionnés”

* voir la section 4.4

Description des effets indésirables sélectionnés

Patients atteints d’insuffisance rénale chronique

L’AVC était fréquent chez les patients traités par CRF traités par TREAT (voir rubrique 5.1).

Dans des cas isolés, des cas d’érythroblastopénie neutralisante à médiation par des anticorps anti-érythropoïétine (PRCA) associés au traitement par Aranesp ont été signalés principalement chez des patients traités par CRF par voie sous-cutanée. Si une PRCA est diagnostiquée, le traitement par Aranesp doit être arrêté et les patients ne doivent pas recevoir d’autre protéine érythropoïétique recombinante (voir rubrique 4.4).

La fréquence de toutes les réactions d’hypersensibilité a été estimée à partir des données d’essais cliniques comme très fréquente chez les patients atteints de CRF. Des cas de réactions d’hypersensibilité graves, y compris une réaction anaphylactique, un œdème de Quincke, un bronchospasme allergique, une éruption cutanée et une urticaire associée à la darbépoétine alfa, ont été signalés.

Des effets indésirables cutanés sévères (SCAR) incluant le syndrome de Stevens-Johnson (SJS) et la nécrolyse épidermique toxique (TEN), qui peuvent mettre en jeu le pronostic vital ou être mortels, ont été rapportés (voir rubrique 4.4).

Des convulsions ont été rapportées chez des patients recevant de la darbepoetin alfa (voir rubrique 4.4). La fréquence est estimée à partir des données d’essais cliniques comme étant rare chez les patients atteints d’IRC.

Des patients atteints du cancer

Une hypertension artérielle a été observée chez des patients cancéreux après la commercialisation (voir rubrique 4.4). La fréquence est estimée à partir des données d’essais cliniques comme étant courante chez les patients cancéreux et était également fréquente dans les groupes placebo.

Des réactions d’hypersensibilité ont été observées chez des patients cancéreux après leur commercialisation. La fréquence de toutes les réactions d’hypersensibilité a été estimée à partir des données d’essais cliniques comme très fréquente chez les patients cancéreux. Les réactions d’hypersensibilité étaient également très fréquentes dans les groupes placebo. Des cas de réactions d’hypersensibilité graves, y compris une réaction anaphylactique, un œdème de Quincke, un bronchospasme allergique, une éruption cutanée et une urticaire associée à la darbépoétine alfa, ont été signalés.

Des effets indésirables cutanés sévères (SCAR) incluant le syndrome de Stevens-Johnson (SJS) et la nécrolyse épidermique toxique (TEN), qui peuvent mettre en jeu le pronostic vital ou être mortels, ont été rapportés (voir rubrique 4.4).

Des convulsions ont été rapportées chez des patients recevant de la darbepoetin alfa après commercialisation (voir rubrique 4.4). La fréquence est estimée à partir de données d’essais cliniques comme étant rare chez les patients cancéreux. Les convulsions étaient fréquentes dans les groupes placebo.

Population d’insuffisance rénale chronique pédiatrique

Dans toutes les études pédiatriques de l’ERC, aucune autre réaction indésirable n’a été identifiée pour les patients pédiatriques par rapport à ceux précédemment rapportés chez les patients adultes (voir rubrique 5.1).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via:

Royaume-Uni

Carte Jaune

Site Web: www.mhra.gov.uk/yellowcard ou recherchez MHRA Yellow Card dans Google Play ou Apple App Store

Irlande

Pharmacovigilance HPRA

Earlsfort Terrace

IRL – Dublin 2

Tél: +353 1 6764971

Fax: +353 1 6762517

Site Web: www.hpra.ie

e-mail:

4.9 Surdosage

La quantité maximale d’Aranesp qui peut être administrée sans danger en doses uniques ou multiples n’a pas été déterminée. Le traitement par Aranesp peut entraîner une polycythémie si l’hémoglobine n’est pas surveillée attentivement et si la dose est correctement ajustée. Des cas d’hypertension sévère ont été observés après un surdosage avec Aranesp (voir rubrique 4.4).

En cas de polycythémie, Aranesp doit être temporairement suspendu (voir rubrique 4.2). Si cliniquement indiqué, phlébotomie peut être effectuée.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Préparations anti-anémiques, autres préparations anti-anémiques, Code ATC: B03XA02.

Mécanisme d’action

L’érythropoïétine humaine est une hormone glycoprotéique endogène qui est le principal régulateur de l’érythropoïèse par interaction spécifique avec le récepteur de l’érythropoïétine sur les cellules progénitrices érythroïdes de la moelle osseuse. La production d’érythropoïétine se produit principalement dans le rein et est régulée par celui-ci en réponse à des changements dans l’oxygénation tissulaire. La production d’érythropoïétine endogène est altérée chez les patients atteints d’insuffisance rénale chronique et la principale cause de leur anémie est due à une carence en érythropoïétine. Chez les patients atteints de cancer recevant une chimiothérapie, l’étiologie de l’anémie est multifactorielle. Chez ces patients, le déficit en érythropoïétine et une réponse réduite des cellules progénitrices érythroïdes à l’érythropoïétine endogène contribuent tous deux significativement à leur anémie.

Effets pharmacodynamiques

La darbépoétine alfa stimule l’érythropoïèse par le même mécanisme que l’hormone endogène. La darbépoétine alfa contient cinq chaînes glucidiques N-liées alors que l’hormone endogène et les érythropoïétines humaines recombinantes (r-HuEPO) en ont trois. Les résidus de sucre supplémentaires sont indistinctement moléculaires de ceux sur l’hormone endogène. En raison de sa teneur accrue en hydrates de carbone, la darbepoetin alfa a une demi-vie terminale plus longue que celle de la r-HuEPO et, par conséquent, une plus grande activité in vivo . Malgré ces changements moléculaires, la darbepoetin alfa conserve une spécificité très étroite pour le récepteur de l’érythropoïétine.

Efficacité clinique et sécurité

Patients atteints d’insuffisance rénale chronique

Les patients atteints de CRF présentaient des risques accrus de décès et d’événements cardiovasculaires graves lorsqu’ils recevaient des ASE ciblant des taux d’hémoglobine plus élevés (13,5 g / dl (8,4 mmol / l) contre 11,3 g / dl (7,1 mmol / l) et 14 g / dl ( 8,7 mmol / l) contre 10 g / dl (6,2 mmol / l) dans deux études cliniques.

Dans une étude de correction randomisée en double aveugle (n = 358) comparant une fois toutes les deux semaines et une fois par mois les doses chez les patients non dialysés, la darbépoétine alfa une fois par mois était non inférieure à une dose toutes les deux semaines pour corriger l’anémie. . Le délai médian (quartile 1, quartile 3) pour obtenir une correction de l’hémoglobine (≥ 10,0 g / dl et ≥ 1,0 g / dl par rapport au départ) était de 5 semaines toutes les deux semaines (3, 7 semaines) et une fois par mois ( 3, 9 semaines). Pendant la période d’évaluation (semaines 29-33), la dose hebdomadaire moyenne (IC 95%) était de 0,20 (0,17, 0,24) μg / kg dans le bras une fois par deux semaines et de 0,27 (0,23, 0,32) μg / kg dans le une fois par mois.

Dans une étude randomisée, en double aveugle contre placebo (TREAT) de 4 038 patients CRF non dialysés avec diabète de type 2 et taux d’hémoglobine ≤ 11 g / dl, les patients ont reçu soit un traitement par darbepoetin alfa pour cibler des taux d’hémoglobine de 13 g / dl ou un placebo (avec le sauvetage de la darbepoetin alfa à l’hémoglobine inférieure à 9 g / dl). L’étude n’a pas atteint l’objectif principal de démontrer une réduction du risque de mortalité toutes causes confondues ou de morbidité cardiovasculaire (darbepoetin alfa vs placebo, HR 1,05, IC 95% (0,94, 1,17)) ou de mortalité toutes causes confondues ou d’insuffisance rénale terminale maladie (ESRD) (darbepoetin alfa vs placebo, HR 1,06, IC 95% (0,95, 1,19)). L’analyse des composantes individuelles des critères d’évaluation composites a montré la HR suivante (IC 95%): décès 1,05 (0,92, 1,21), insuffisance cardiaque congestive (CHF) 0,89 (0,74, 1,08), infarctus du myocarde (IM) 0,96 (0,75, 1,23 ), AVC 1,92 (1,38, 2,68), hospitalisation pour ischémie myocardique 0,84 (0,55, 1,27), ESRD 1,02 (0,87, 1,18).

Des analyses post-hoc groupées d’études cliniques sur les ASE ont été effectuées chez des patients souffrant d’insuffisance rénale chronique (sous dialyse, pas sous dialyse, chez des patients diabétiques et non diabétiques). Une tendance à l’augmentation des estimations du risque de mortalité toutes causes confondues, d’événements cardiovasculaires et cérébrovasculaires associés à des doses ESA cumulées plus élevées, indépendamment du diabète ou de l’état de dialyse, a été observée (voir rubriques 4.2 et 4.4).

Population pédiatrique

Dans une étude clinique randomisée, 114 patients pédiatriques âgés de 2 à 18 ans atteints d’insuffisance rénale chronique et non dialysés, anémiques (hémoglobine <10,0 g / dl) et non traités par ASE, ont reçu la darbépoétine alfa une fois par semaine (n = 58) ou une fois toutes les deux semaines (n = 56) pour la correction de l’anémie. Les concentrations d’hémoglobine ont été corrigées à ≥ 10 g / dl chez> 98% (p <0,001) des patients pédiatriques recevant la darbepoetin alfa une fois par semaine et 84% (p = 0,293) une fois toutes les deux semaines. Au moment de l’obtention de l’hémoglobine ≥ 10,0 g / dl, la dose moyenne ajustée au poids était de 0,48 (0,24) μg / kg (plage: 0,0 à 1,7 μg / kg) par semaine pour le groupe hebdomadaire et de 0,76 (0,21 ) μg / kg (extrêmes: 0,3 à 1,5 μg / kg) toutes les deux semaines pour le groupe une fois toutes les deux semaines.

Dans une étude clinique portant sur 124 enfants atteints d’insuffisance rénale chronique recevant ou ne recevant pas de dialyse âgés de 1 à 18 ans, les patients stables sous époétine alfa ont été randomisés pour recevoir soit de la darbepoetin alfa administrée une fois par semaine (par voie sous-cutanée ou intraveineuse). 238: 1 ou de continuer l’époétine alfa à la dose, au schéma et à la voie d’administration actuels. Le critère principal d’efficacité [variation de l’hémoglobine entre la ligne de base et la période d’évaluation (semaine 21-28)] était comparable entre les deux groupes. L’hémoglobine moyenne pour la r-HuEPO et la darbepoetin alfa était de 11,1 (ET 0,7) g / dl et de 11,3 (ET 0,6) g / dl, respectivement. L’hémoglobine moyenne à la semaine 28 pour la r-HuEPO et la darbepoetin alfa était respectivement de 11,1 (ET 1,4) g / dl et de 11,1 (ET 1,1) g / dl.

Dans une étude d’observation européenne portant sur 319 patients pédiatriques atteints d’insuffisance rénale chronique (13 (4,1%) patients <1 an), 83 (26,0%) patients âgés de 1 à 6 ans et 90 (28,2%) <12 ans et 133 (41,7%) patients ≥ 12 ans) recevant de la darbepoetin alfa, les concentrations moyennes d’hémoglobine comprises entre 11,3 et 11,5 g / dl et les doses moyennes moyennes de darbepoetin alfa ajustées en fonction du poids sont restées relativement constantes (entre 2,31 μg / kg par mois et 2,67 μg / kg par mois) pendant toute la durée de l’étude pour l’ensemble de la population étudiée.

Dans ces études, aucune différence significative n’a été identifiée entre le profil d’innocuité pour les patients pédiatriques et celui précédemment rapporté pour les patients adultes (voir rubrique 4.8).

Patients atteints de cancer recevant la

Dans une étude prospective, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo menée auprès de 314 patients atteints d’un cancer du poumon recevant une chimiothérapie contenant du platine, il y avait une réduction significative des besoins transfusionnels (p <0,001).

Des études cliniques ont démontré que la darbépoétine alfa avait une efficacité similaire lorsqu’elle était administrée en une seule injection, une fois toutes les trois semaines, une fois toutes les deux semaines ou une fois par semaine, sans augmentation de la dose totale requise.

L’innocuité et l’efficacité du traitement par Aranesp administré une fois toutes les trois semaines pour réduire le besoin de transfusions de globules rouges chez les patients soumis à une chimiothérapie ont été évaluées dans une étude multinationale randomisée, en double aveugle. Cette étude a été menée chez 705 patients anémiques atteints de tumeurs malignes non myéloïdes recevant une chimiothérapie multi-cycle. Les patients ont été randomisés pour recevoir Aranesp à 500 μg une fois toutes les trois semaines ou 2,25 μg / kg une fois par semaine. Dans les deux groupes, la dose a été réduite de 40% de la dose précédente (p. Ex. Pour la première dose, à 300 μg dans le groupe une fois toutes les trois semaines et à 1,35 μg / kg dans le groupe une fois par semaine). 1 g / dl dans une période de 14 jours. Dans le groupe toutes les trois semaines, 72% des patients ont nécessité des réductions de dose. Dans le groupe traité une fois par semaine, 75% des patients ont nécessité des réductions de dose. Cette étude prend en charge 500 μg toutes les trois semaines étant comparable à une administration hebdomadaire en ce qui concerne l’incidence des sujets recevant au moins une transfusion de globules rouges de la semaine 5 à la fin du traitement.

Dans une étude prospective, randomisée en double aveugle, contrôlée contre placebo menée chez 344 patients anémiques atteints de malignités lymphoprolifératives recevant une chimiothérapie, il y avait une réduction significative des besoins transfusionnels et une amélioration de la réponse hémoglobine (p <0,001). Une amélioration de la fatigue, telle que mesurée par l’échelle d’évaluation fonctionnelle de la fatigue du traitement du cancer (fatigue FACT), a également été observée.

L’érythropoïétine est un facteur de croissance qui stimule principalement la production de globules rouges. Les récepteurs de l’érythropoïétine peuvent être exprimés à la surface de diverses cellules tumorales.

La survie et la progression tumorale ont été examinées dans cinq grandes études contrôlées portant sur un total de 2 833 patients, dont quatre étaient des études contrôlées par placebo en double aveugle et une était une étude ouverte. Deux des études ont recruté des patients traités par chimiothérapie. La concentration d’hémoglobine cible dans deux études était> 13 g / dl; dans les trois autres études, il était de 12-14 g / dl. Dans l’étude en ouvert, il n’y avait pas de différence de survie globale entre les patients traités par l’érythropoïétine humaine recombinante et les témoins. Dans les quatre études contrôlées contre placebo, les rapports de risque pour la survie globale se situaient entre 1,25 et 2,47 en faveur des témoins. Ces études ont mis en évidence une surmortalité statistiquement significative inexpliquée chez les patients présentant une anémie associée à divers cancers fréquents ayant reçu de l’érythropoïétine humaine recombinante par rapport aux témoins. L’issue globale de survie dans les essais n’a pas pu être expliquée de manière satisfaisante par les différences dans l’incidence de la thrombose et des complications liées entre ceux donnés érythropoïétine humaine recombinante et ceux dans le groupe témoin.

Une revue systématique a également été effectuée auprès de plus de 9 000 patients atteints du cancer participant à 57 essais cliniques. La méta-analyse des données de survie globale a produit une estimation ponctuelle du rapport de risque de 1,08 en faveur des témoins (IC à 95%: 0,99, 1,18, 42 essais et 8 167 patients).

Un risque relatif accru d’événements thromboemboliques (RR 1,67, IC à 95%: 1,35, 2,06, 35 essais et 6 769 patients) a été observé chez des patients traités par érythropoïétine humaine recombinante. Il y a donc des preuves cohérentes suggérant qu’il pourrait y avoir des effets nocifs significatifs chez les patients atteints de cancer traités par l’érythropoïétine humaine recombinante. La mesure dans laquelle ces résultats pourraient s’appliquer à l’administration d’érythropoïétine humaine recombinante à des patients cancéreux traités par chimiothérapie pour atteindre des concentrations en hémoglobine inférieures à 13 g / dl n’est pas claire car peu de patients présentant ces caractéristiques ont été inclus dans les données examinées.

Une analyse des données au niveau du patient a également été réalisée sur plus de 13 900 patients atteints de cancer (chimiothérapie, radio-, chimioradiothérapie ou non) participant à 53 essais cliniques contrôlés impliquant plusieurs époétines. La méta-analyse des données de survie globale a produit un rapport de risque de 1,06 en faveur des témoins (IC à 95%: 1,00, 1,12, 53 essais et 13 933 patients) et de 1,04 pour les patients cancéreux sous chimiothérapie ( IC à 95%: 0,97, 1,11, 38 essais et 10 441 patients). Les méta-analyses indiquent également systématiquement un risque relatif accru d’événements thromboemboliques chez les patients cancéreux recevant de l’érythropoïétine humaine recombinante (voir rubrique 4.4).

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

En raison de sa teneur en hydrates de carbone accrue, le taux de darbepoetin alfa dans la circulation reste supérieur à la concentration minimale de stimulation de l’érythropoïèse pendant plus longtemps que la dose molaire équivalente de r-HuEPO, permettant d’administrer la darbepoetin alfa moins fréquemment pour obtenir la même réponse biologique.

Patients atteints d’insuffisance rénale chronique

La pharmacocinétique de la darbepoetin alfa a été étudiée cliniquement chez des patients atteints d’insuffisance rénale chronique après administration intraveineuse et sous-cutanée. La demi-vie terminale de la darbepoetin alfa est de 21 heures (ET 7,5) lorsqu’elle est administrée par voie intraveineuse. La clairance de la darbepoetin alfa est de 1,9 ml / h / kg (ET 0,56) et le volume de distribution (V ss ) est approximativement égal au volume plasmatique (50 ml / kg). La biodisponibilité est de 37% avec l’administration sous-cutanée. Après l’administration mensuelle de darbepoetin alfa, à des doses sous-cutanées allant de 0,6 à 2,1 μg / kg, la demi-vie terminale était de 73 heures (ET 24). La demi-vie terminale plus longue de la darbepoetin alfa administrée par voie sous-cutanée par rapport à la voie intraveineuse est due à la cinétique d’absorption sous-cutanée. Dans les études cliniques, une accumulation minimale a été observée avec l’une ou l’autre voie d’administration. Dans les études précliniques, il a été démontré que la clairance rénale est minime (jusqu’à 2% de la clairance totale) et n’affecte pas la demi-vie sérique.

Les données de 809 patients recevant Aranesp dans des études cliniques européennes ont été analysées pour évaluer la dose requise pour maintenir l’hémoglobine; aucune différence n’a été observée entre la dose hebdomadaire moyenne administrée par voie intraveineuse ou sous-cutanée.

La pharmacocinétique de la darbepoetin alfa chez des patients pédiatriques (2 à 16 ans) atteints d’IRC qui recevaient ou non une dialyse a été évaluée pour des périodes d’échantillonnage allant jusqu’à 2 semaines (336 heures) après une ou deux doses sous-cutanées ou intraveineuses. Lorsque la même période d’échantillonnage a été utilisée, les données pharmacocinétiques observées et la modélisation pharmacocinétique de la population ont démontré que la pharmacocinétique de la darbepoetin alfa était similaire chez les patients pédiatriques et adultes atteints de FCR.

Dans une étude de pharmacocinétique de phase 1, après administration intraveineuse, une différence d’environ 25% entre les patients pédiatriques et adultes dans la zone sous la courbe du temps 0 à l’infini (ASC [0-∞]) a été observée; cependant, cette différence était inférieure à la fourchette de 2 (ASC) (0-∞) observée pour les patients pédiatriques. L’ASC (0-∞) était similaire chez les patients adultes et pédiatriques atteints d’IRC après administration sous-cutanée. La demi-vie était également similaire chez les patients adultes et les patients pédiatriques atteints de CRF après administration intraveineuse et sous-cutanée.

Patients atteints de cancer recevant la

Après l’administration sous-cutanée de 2,25 μg / kg à des patients adultes atteints de cancer, une concentration maximale moyenne de 10,6 ng / ml (ET 5,9) de darbepoetin alfa a été atteinte au bout de 91 heures (écart-type: 19,7). Ces paramètres étaient en accord avec une pharmacocinétique linéaire de dose sur une large gamme de doses (0,5 à 8 μg / kg par semaine et de 3 à 9 μg / kg toutes les deux semaines). Les paramètres pharmacocinétiques n’ont pas changé lors de l’administration de doses multiples pendant 12 semaines (dosage toutes les semaines ou toutes les deux semaines). On s’attend à une augmentation modérée (<2 fois) de la concentration sérique à l’approche de l’état d’équilibre, mais aucune accumulation inattendue après administration répétée. Une étude pharmacocinétique chez des patients atteints d’anémie induite par une chimiothérapie et recevant 6,75 μg / kg de darbepoetin alfa, administrée toutes les 3 semaines en association avec une chimiothérapie, a permis une caractérisation complète de la demi-vie terminale. Dans cette étude, la demi-vie terminale moyenne (SD) était de 74 (SD 27) heures.

5.3 Données de sécurité précliniques

Dans toutes les études chez le rat et le chien, la darbépoétine alfa a entraîné une augmentation marquée de l’hémoglobine, de l’hématocrite, du nombre de globules rouges et des réticulocytes, ce qui correspond aux effets pharmacologiques attendus. Les effets indésirables à des doses très élevées ont tous été considérés comme étant liés à un effet pharmacologique exagéré (diminution de la perfusion tissulaire due à l’augmentation de la viscosité sanguine). Ceux-ci comprenaient la myélofibrose et l’hypertrophie splénique ainsi que l’élargissement du complexe ECG-QRS chez les chiens, mais aucune dysrythmie et aucun effet sur l’intervalle QT ont été observés.

La darbépoétine alfa n’a révélé aucun potentiel génotoxique et n’a eu aucun effet sur la prolifération des cellules non hématologiques in vitro ou in vivo . Dans les études de toxicité chronique, aucune réponse mitogène tumorigène ou inattendue n’a été observée dans aucun type de tissu. Le potentiel carcinogène de la darbepoetin alfa n’a pas été évalué dans des études à long terme sur des animaux.

Dans les études réalisées sur des rats et des lapins, aucune preuve cliniquement pertinente d’effets nocifs en ce qui concerne la grossesse, le développement embryonnaire / fœtal, la parturition ou le développement postnatal n’a été observée. Le transfert placentaire était minime. Aucune altération de la fertilité n’a été détectée.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Phosphate de sodium monobasique

Phosphate de sodium dibasique

Chlorure de sodium

Polysorbate 80

Eau pour les injections

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études d’incompatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé ou administré en perfusion avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

3 années.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C).

Ne pas congeler.

Conserver le récipient dans l’emballage extérieur afin de le protéger de la lumière.

Aux fins d’une utilisation ambulatoire, Aranesp peut être retiré du stockage une fois pour une période unique maximale de sept jours à température ambiante (jusqu’à 25 ° C). Une fois sorti du réfrigérateur et a atteint la température ambiante (jusqu’à 25 ° C), il doit être utilisé dans les 7 jours ou éliminé.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Aranesp 10 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,4 ml de solution injectable (25 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 15 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,375 ml de solution injectable (40 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 20 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,5 ml de solution injectable (40 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 30 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,3 ml de solution injectable (100 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,4 ml de solution injectable (100 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 50 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,5 ml de solution injectable (100 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,3 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 80 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,4 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,5 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 130 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,65 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 150 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,3 ml de solution injectable (500 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

0,6 ml de solution injectable (500 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Aranesp 500 microgrammes solution injectable en seringue préremplie

1 ml de solution injectable (500 μg / ml de darbepoetin alfa) dans une seringue préremplie en verre de type 1 avec une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionnement de 1 ou 4 seringues préremplies.

Les seringues peuvent être présentées sous forme de plaquettes thermoformées (emballage à 1 ou à 4), avec ou sans dispositif de protection automatique contre les aiguilles ou emballage non blister (emballage de 1 seulement).

Le capuchon de l’aiguille de la seringue préremplie contient du caoutchouc naturel sec (dérivé du latex). Voir la section 4.4.

Aranesp 10 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,4 ml de solution injectable (25 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 15 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,375 ml de solution injectable (40 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 20 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,5 ml de solution injectable (40 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 30 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,3 ml de solution injectable (100 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,4 ml de solution injectable (100 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 50 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,5 ml de solution injectable (100 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,3 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 80 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,4 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,5 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 130 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,65 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 150 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,3 ml de solution injectable (500 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

0,6 ml de solution injectable (500 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Aranesp 500 microgrammes solution injectable en stylo prérempli

1 ml de solution injectable (500 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un stylo prérempli avec une seringue en verre de type 1 et une aiguille de calibre 27 en acier inoxydable. Conditionner 1 ou 4 stylos pré-remplis.

Le capuchon de l’aiguille du stylo prérempli contient du caoutchouc naturel sec (dérivé du latex). Voir la section 4.4.

Aranesp 25 microgrammes solution injectable en flacon

1 ml de solution injectable (25 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un flacon en verre de type 1 muni d’un bouchon en élastomère laminé de fluoropolymère et d’un joint en aluminium avec couvercle anti-poussière amovible. Conditionnement de 1 ou 4 flacons.

Aranesp 40 microgrammes solution injectable en flacon

1 ml de solution injectable (40 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un flacon en verre de type 1 muni d’un bouchon élastomère laminé au fluoropolymère et d’un joint d’étanchéité en aluminium avec couvercle anti-poussière amovible. Conditionnement de 1 ou 4 flacons.

Aranesp 60 microgrammes solution injectable en flacon

1 ml de solution injectable (60 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un flacon en verre de type 1 muni d’un bouchon en élastomère laminé de fluoropolymère et d’un joint en aluminium avec un couvercle anti-poussière amovible. Conditionnement de 1 ou 4 flacons.

Aranesp 100 microgrammes solution injectable en flacon

1 ml de solution injectable (100 μg / ml de darbépoétine alfa) dans un flacon en verre de type 1 muni d’un bouchon en élastomère laminé au fluoropolymère et d’un joint d’étanchéité en aluminium avec couvercle anti-poussière amovible. Conditionnement de 1 ou 4 flacons.

Aranesp 200 microgrammes solution injectable en flacon

1 ml de solution injectable (200 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un flacon en verre de type 1 muni d’un bouchon élastomère laminé au fluoropolymère et d’un joint d’étanchéité en aluminium avec couvercle anti-poussière amovible. Conditionnement de 1 ou 4 flacons.

Aranesp 300 microgrammes solution injectable en flacon

1 ml de solution injectable (300 μg / ml de darbepoetin alfa) dans un flacon en verre de type 1 muni d’un bouchon en élastomère laminé de fluoropolymère et d’un joint d’étanchéité en aluminium avec couvercle anti-poussière amovible. Conditionnement de 1 ou 4 flacons.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Le carton contient une notice avec les instructions complètes d’utilisation et de manipulation.

Le stylo prérempli Aranesp (SureClick) délivre la dose complète de chaque présentation.

Aranesp est un produit stérile mais non conservé. Ne pas administrer plus d’une dose. Tout médicament restant doit être éliminé.

Avant l’administration, la solution d’Aranesp doit être inspectée pour les particules visibles. Seules les solutions incolores, claires ou légèrement opalescentes doivent être injectées. Ne pas secouer. Laisser le récipient atteindre la température ambiante avant l’injection.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Amgen Europe BV

Minervum 7061

NL-4817 ZK Breda

Les Pays-Bas

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

Aranesp 10 microgrammes solution pour injection seringue pré-remplie

EU / 1/01/185/001 1 paquet Blister

EU / 1/01/185/002 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/033 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/074 1 blister avec protection de l’aiguille

EU / 1/01/185/075 4 blister avec protection de l’aiguille

Aranesp 15 microgrammes solution pour injection seringue pré-remplie

EU / 1/01/185/003 1 emballage blister

EU / 1/01/185/004 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/034 1 Pack non bouclé

EU / 1/01/185/076 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/077 4 blisters avec protège-aiguille

Aranesp 20 microgrammes solution pour injection seringue préremplie

EU / 1/01/185/005 1 emballage blister

EU / 1/01/185/006 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/035 1 Pack non bouclé

EU / 1/01/185/078 1 blister avec protecteur d’aiguille

EU / 1/01/185/079 4 blister avec protège-aiguille

Aranesp 30 microgrammes solution pour injection seringue préremplie

EU / 1/01/185/007 1 emballage blister

EU / 1/01/185/008 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/036 1 Pack non bouclé

EU / 1/01/185/080 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/081 4 blisters avec protège-aiguille

Aranesp 40 microgrammes solution pour injection seringue préremplie

EU / 1/01/185/009 1 emballage blister

EU / 1/01/185/010 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/037 1 Pack non encapsulé

EU / 1/01/185/082 1 blister avec protection de l’aiguille

EU / 1/01/185/083 4 blisters avec protège-aiguille

Aranesp 50 microgrammes solution pour injection seringue pré-remplie

EU / 1/01/185/011 1 emballage blister

EU / 1/01/185/012 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/038 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/084 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/085 4 blister avec protection de l’aiguille

Aranesp 60 microgrammes solution pour injection seringue préremplie

EU / 1/01/185/013 1 emballage blister

EU / 1/01/185/014 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/039 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/086 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/087 4 blister avec protection de l’aiguille

Aranesp 80 microgrammes solution pour injection seringue pré-remplie

EU / 1/01/185/015 1 emballage Blister

EU / 1/01/185/016 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/040 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/088 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/089 4 blisters avec protège-aiguille

Aranesp 100 microgrammes solution pour injection seringue préremplie

EU / 1/01/185/017 1 emballage blister

EU / 1/01/185/018 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/041 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/090 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/091 4 blister avec protection de l’aiguille

Aranesp 130 microgrammes solution pour injection seringue pré-remplie

EU / 1/01/185/069 1 emballage blister

EU / 1/01/185/070 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/071 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/092 1 blister avec protection de l’aiguille

EU / 1/01/185/093 4 blisters avec protège-aiguille

Aranesp 150 microgrammes solution pour injection seringue pré-remplie

EU / 1/01/185/019 Pack de 1 blister

EU / 1/01/185/020 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/042 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/094 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/095 4 blisters avec protection d’aiguille

Aranesp 300 microgrammes solution pour injection seringue pré-remplie

EU / 1/01/185/021 1 emballage Blister

EU / 1/01/185/022 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/043 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/096 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/097 4 blisters avec protège-aiguille

Aranesp 500 microgrammes solution pour injection seringue pré-remplie

EU / 1/01/185/031 1 emballage blister

EU / 1/01/185/032 Pack de 4 blisters

EU / 1/01/185/044 1 paquet non bouclé

EU / 1/01/185/098 1 blister avec protège-aiguille

EU / 1/01/185/099 4 blister avec protège-aiguille

Aranesp 10 microgrammes solution pour injection stylo pré-rempli

EU / 1/01/185/045 – 1 paquet

EU / 1/01/185/057 – Paquet de 4

Aranesp 15 microgrammes solution pour injection stylo pré-rempli

EU / 1/01/185/046 – 1 paquet

EU / 1/01/185/058 – paquet de 4

Aranesp 20 microgrammes solution pour injection stylo pré-rempli

EU / 1/01/185/047 – 1 paquet

EU / 1/01/185/059 – Paquet de 4

Aranesp 30 microgrammes solution pour injection stylo prérempli

EU / 1/01/185/048 – 1 paquet

EU / 1/01/185/060 – paquet de 4

Aranesp 40 microgrammes solution pour injection stylo pré-rempli

EU / 1/01/185/049 – 1 paquet

EU / 1/01/185/061 – paquet de 4

Aranesp 50 microgrammes solution pour injection stylo pré-rempli

EU / 1/01/185/050 – 1 paquet

EU / 1/01/185/062 – paquet de 4

Aranesp 60 microgrammes solution pour injection stylo pré-rempli

EU / 1/01/185/051 – 1 paquet

EU / 1/01/185/063 – paquet de 4

Aranesp 80 microgrammes solution pour injection stylo prérempli

EU / 1/01/185/052 – 1 paquet

EU / 1/01/185/064 – paquet de 4

Aranesp 100 microgrammes solution pour injection stylo pré-rempli

EU / 1/01/185/053 – 1 paquet

EU / 1/01/185/065 – paquet de 4

Aranesp 130 microgrammes solution pour injection stylo prérempli

EU / 1/01/185/072 – 1 paquet

EU / 1/01/185/073 – paquet de 4

Aranesp 150 microgrammes solution pour injection stylo prérempli

EU / 1/01/185/054 – 1 paquet

EU / 1/01/185/066 – paquet de 4

Aranesp 300 microgrammes solution pour injection stylo pré-rempli

EU / 1/01/185/055 – 1 paquet

EU / 1/01/185/067 – paquet de 4

Aranesp 500 microgrammes solution pour injection stylo prérempli

EU / 1/01/185/056 – 1 paquet

EU / 1/01/185/068 – paquet de 4

Aranesp 25 microgrammes solution pour flacon d’injection

EU / 1/01/185/100 1 paquet

EU / 1/01/185/101 4 Pack

Aranesp 40 microgrammes solution pour flacon d’injection

EU / 1/01/185/102 1 paquet

EU / 1/01/185/103 4 Pack

Aranesp 60 microgrammes solution pour flacon d’injection

EU / 1/01/185/104 1 paquet

EU / 1/01/185/105 4 pack

Aranesp 100 microgrammes solution pour flacon d’injection

EU / 1/01/185/106 1 paquet

EU / 1/01/185/107 4 pack

Aranesp 200 microgrammes solution pour flacon d’injection

EU / 1/01/185/108 1 paquet

EU / 1/01/185/109 4 Pack

Aranesp 300 microgrammes solution pour flacon d’injection

EU / 1/01/185/110 1 paquet

EU / 1/01/185/111 4 Pack

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 8 juin 2001

Date du dernier renouvellement: 19 mai 2006

10. Date de révision du texte

Septembre 2017

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu