Applicateur oral rotarix


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Suspension orale Rotarix en applicateur buccal pré-rempli

Vaccin contre le rotavirus, vivant

2. Composition qualitative et quantitative

1 dose (1,5 ml) contient:

Souche humaine du rotavirus RIX4414 (vivant, atténué) *

pas moins de 10 6.0 CCID 50

* Produit sur des cellules Vero

Excipient à effet connu:

Ce produit contient 1,073 mg de saccharose (voir rubrique 4.4).

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1.

3. Forme pharmaceutique

Suspension orale .

Rotarix est un liquide clair et incolore.

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Rotarix est indiqué pour l’immunisation active des nourrissons âgés de 6 à 24 semaines dans la prévention de la gastro-entérite due à une infection par le rotavirus (voir rubriques 4.2, 4.4 et 5.1).

L’utilisation de Rotarix doit être basée sur des recommandations officielles.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie

Le cours de vaccination consiste en deux doses. La première dose peut être administrée à partir de l’âge de 6 semaines. Il devrait y avoir un intervalle d’au moins 4 semaines entre les doses. Le cours de vaccination doit de préférence être donné avant l’âge de 16 semaines, mais doit être complété avant l’âge de 24 semaines.

Rotarix peut être administré avec la même posologie aux prématurés nés après au moins 27 semaines d’âge gestationnel (voir rubriques 4.8 et 5.1).

Dans les essais cliniques, des crachements ou des régurgitations du vaccin ont rarement été observés et, dans de telles circonstances, aucune dose de remplacement n’a été administrée. Cependant, dans le cas peu probable où un nourrisson crache ou régurgite la plus grande partie de la dose de vaccin, une seule dose de remplacement peut être administrée lors de la même visite de vaccination.

Il est recommandé aux nourrissons qui reçoivent une première dose de Rotarix de compléter le schéma posologique à 2 doses avec Rotarix. Il n’y a pas de données sur la sécurité, l’immunogénicité ou l’efficacité lorsque Rotarix est administré pour la première dose et un autre vaccin antirotavirus est administré pour la deuxième dose ou vice versa.

Population pédiatrique

Rotarix ne doit pas être utilisé chez les enfants de plus de 24 semaines.

Méthode d’administration

Rotarix est pour usage oral seulement.

Rotarix ne doit en aucun cas être injecté.

Pour les instructions d’administration, voir la section 6.6.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Hypersensibilité après l’administration précédente de vaccins antirotavirus.

Histoire de l’invagination

Sujets atteints de malformation congénitale non corrigée du tractus gastro-intestinal qui prédisposeraient à l’invagination intestinale.

Sujets atteints d’un trouble de l’immunodéficience combinée sévère (SCID) (voir rubrique 4.8).

L’administration de Rotarix doit être différée chez les sujets souffrant d’une maladie fébrile aiguë sévère. La présence d’une infection mineure n’est pas une contre-indication à l’immunisation.

L’administration de Rotarix doit être différée chez les sujets souffrant de diarrhée ou de vomissements.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Il est de bonne pratique clinique que la vaccination soit précédée d’un examen des antécédents médicaux, en particulier en ce qui concerne les contre-indications et par un examen clinique.

Il n’y a pas de données sur l’innocuité et l’efficacité de Rotarix chez les nourrissons atteints de maladies gastro-intestinales ou de retard de croissance. L’administration de Rotarix peut être envisagée avec prudence chez ces nourrissons lorsque, de l’avis du médecin, la rétention du vaccin entraîne un risque plus élevé.

Par mesure de précaution, les professionnels de la santé doivent surveiller tout symptôme révélateur d’intussusception (douleur abdominale sévère, vomissements persistants, selles sanglantes, ballonnements abdominaux et / ou forte fièvre), car les données d’études observationnelles sur l’innocuité indiquent un risque accru d’invagination 7 jours après la vaccination antirotavirus (voir rubrique 4.8). Les parents / tuteurs doivent être avisés de signaler rapidement ces symptômes à leur fournisseur de soins de santé.

Pour les sujets ayant une prédisposition à l’invagination, voir rubrique 4.3.

Les infections à VIH asymptomatiques et légèrement symptomatiques ne devraient pas affecter l’innocuité ou l’efficacité de Rotarix. Une étude clinique portant sur un nombre limité de nourrissons séropositifs asymptomatiques ou légèrement symptomatiques n’a révélé aucun problème d’innocuité apparent (voir rubrique 4.8).

L’administration de Rotarix aux nourrissons qui présentent un déficit immunitaire connu ou soupçonné devrait être fondée sur un examen attentif des avantages et des risques potentiels.

L’excrétion du virus vaccinal dans les selles est connue après la vaccination avec un pic d’excrétion vers le 7ème jour. Des particules d’antigènes virales détectées par ELISA ont été retrouvées dans 50% des selles après la première dose de préparation lyophilisée Rotarix et 4% de selles après la deuxième dose. Lorsque ces selles ont été testées pour la présence de souches vaccinales vivantes, seulement 17% étaient positives. Dans deux essais comparatifs comparatifs, l’excrétion du vaccin après vaccination avec la formulation liquide Rotarix était comparable à celle observée après la vaccination avec la formulation lyophilisée Rotarix.

Des cas de transmission de ce virus vaccinal excrété à des contacts séronégatifs de vaccinés ont été observés sans provoquer de symptôme clinique.

Rotarix doit être administré avec prudence aux personnes ayant des contacts étroits immunodéprimés, tels que les personnes atteintes de tumeurs malignes, ou qui sont autrement immunodéprimés ou qui reçoivent un traitement immunosuppresseur.

Les contacts des vaccinés récents doivent respecter leur hygiène personnelle (se laver les mains après avoir changé les couches de l’enfant).

Le risque potentiel d’apnée et la nécessité d’une surveillance respiratoire pendant 48-72h devraient être pris en compte lors de l’administration de la primovaccination aux nourrissons très prématurés (nés ≤ 28 semaines de gestation) et particulièrement ceux ayant des antécédents d’immaturité respiratoire.

Comme le bénéfice de la vaccination est élevé chez ce groupe de nourrissons, la vaccination ne doit pas être refusée ou retardée.

Une réponse immunitaire protectrice peut ne pas être induite chez tous les sujets vaccinés (voir rubrique 5.1).

L’étendue de la protection que Rotarix pourrait fournir contre d’autres souches de rotavirus qui n’ont pas circulé dans les essais cliniques est actuellement inconnue. Des études cliniques à partir desquelles des données d’efficacité ont été dérivées ont été réalisées en Europe, en Amérique centrale et du Sud, en Afrique et en Asie (voir rubrique 5.1).

Rotarix ne protège pas contre la gastro-entérite due à d’autres pathogènes que le rotavirus.

Aucune donnée n’est disponible sur l’utilisation de Rotarix pour la prophylaxie post-exposition.

Rotarix ne doit en aucun cas être injecté.

Le vaccin contient du saccharose en tant qu’excipient. Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d’intolérance au fructose, de malabsorption du glucose-galactose ou d’insuffisance en sucrase-isomaltase ne doivent pas prendre ce vaccin.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Rotarix peut être administré en concomitance avec l’un des vaccins monovalents ou combinés suivants [y compris les vaccins hexavalents (DTC-HBV-IPV / Hib)]: vaccin contre la diphtérie-tétanos-coqueluche (DTC), vaccin diphtérique-tétanos-coqueluche acellulaire (DTCa) ), Le vaccin anti- Haemophilus influenzae de type b (Hib), le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI), le vaccin contre l’hépatite B (VHB), le vaccin antipneumococcique conjugué et le vaccin conjugué contre le méningocoque du sérogroupe C. Des études cliniques ont démontré que les réponses immunitaires et les profils d’innocuité des vaccins administrés n’étaient pas affectés.

L’administration concomitante de Rotarix et du vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) n’affecte pas la réponse immunitaire aux antigènes polio. Bien que l’administration concomitante de VPO puisse légèrement réduire la réponse immunitaire au vaccin antirotavirus, la protection clinique contre la gastro-entérite sévère à rotavirus a été maintenue dans un essai clinique impliquant plus de 4 200 sujets ayant reçu Rotarix en concomitance avec le VPO.

Il n’y a aucune restriction sur la consommation de nourriture ou de liquide du nourrisson, avant ou après la vaccination.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Rotarix n’est pas destiné à être utilisé chez les adultes. Il n’y a pas de données sur l’utilisation de Rotarix pendant la grossesse et l’allaitement.

Sur la base des preuves générées dans les essais cliniques, l’allaitement ne réduit pas la protection contre la gastro-entérite à rotavirus fournie par Rotarix. Par conséquent, l’allaitement peut être poursuivi pendant le calendrier de vaccination.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Non pertinent.

4.8 Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

Le profil de tolérance présenté ci-dessous est basé sur les données d’essais cliniques réalisés avec la formulation lyophilisée ou liquide de Rotarix.

Dans un total de quatre essais cliniques, environ 3 800 doses de formulation liquide Rotarix ont été administrées à environ 1 900 nourrissons. Ces essais ont montré que le profil de sécurité de la formulation liquide est comparable à la formulation lyophilisée.

Dans un total de vingt-trois essais cliniques, environ 106 000 doses de Rotarix (formulation lyophilisée ou liquide) ont été administrées à environ 51 000 nourrissons.

Dans trois essais cliniques contrôlés par placebo (Finlande, Inde et Bangladesh), dans lesquels Rotarix a été administré seul (l’administration des vaccins pédiatriques de routine a été échelonnée), l’incidence et la gravité des événements sollicités (collectés 8 jours après la vaccination), diarrhée, les vomissements, la perte d’appétit, la fièvre, l’irritabilité et la toux / écoulement nasal n’étaient pas significativement différents dans le groupe Rotarix par rapport au groupe recevant le placebo. Aucune augmentation de l’incidence ou de la gravité de ces événements n’a été observée avec la deuxième dose.

Dans une analyse groupée de dix-sept essais cliniques contrôlés contre placebo (Europe, Amérique du Nord, Amérique latine, Asie, Afrique), y compris des essais dans lesquels Rotarix était co-administré avec des vaccins pédiatriques de routine (voir rubrique 4.5), jours après la vaccination) ont été considérés comme pouvant être liés à la vaccination.

Liste tabulée des effets indésirables

Les effets indésirables rapportés sont listés selon la fréquence suivante:

Les fréquences sont signalées comme suit:

Très commun (≥1 / 10)

Commun (≥1 / 100 à <1/10)

Peu fréquent (≥1 / 1000 à <1/100)

Rare (≥ 1/10 000 à <1/1 000)

Très rare (<1/10 000)

System Organ Class

La fréquence

Effets indésirables

Problèmes gastro-intestinaux

Commun

La diarrhée

Rare

Douleur abdominale, flatulence

Très rare

Intussusception (voir rubrique 4.4)

Pas connu*

Haematochezia

Pas connu*

Gastroentérite avec excrétion virale du vaccin chez les nourrissons atteints d’un trouble de l’immunodéficience combinée sévère (IDC)

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Rare

Dermatite

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Commun

Irritabilité

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Pas connu*

Apnée chez les prématurés (≤ 28 semaines de gestation) (voir rubrique 4.4)

* Parce que ces événements ont été rapportés spontanément, il n’est pas possible d’estimer leur fréquence de manière fiable.

Description des effets indésirables sélectionnés

Intussusception

Les données d’études d’innocuité réalisées dans plusieurs pays indiquent que les vaccins antirotavirus comportent un risque accru d’invagination intestinale, principalement dans les 7 jours suivant la vaccination. Jusqu’à 6 nouveaux cas pour 100 000 nourrissons ont été observés dans ces pays contre une incidence de fond de 25 à 101 pour 100 000 nourrissons (âgés de moins d’un an) par an, respectivement.

Il y a des preuves limitées d’un risque accru plus faible après la deuxième dose.

Il reste difficile de savoir si les vaccins antirotavirus affectent l’incidence globale de l’intussusception sur la base de périodes de suivi plus longues (voir rubrique 4.4).

D’autres populations spéciales

Innocuité chez les nouveau-nés prématurés

Dans une étude clinique, 670 nourrissons prématurés âgés de 27 à 36 semaines d’âge gestationnel ont reçu une formulation lyophilisée Rotarix et 339 ont reçu un placebo. La première dose a été administrée à partir de 6 semaines après la naissance. Des événements indésirables graves ont été observés chez 5,1% des receveurs de Rotarix contre 6,8% des patients sous placebo. Des taux similaires d’autres événements indésirables ont été observés chez les patients traités par Rotarix et chez ceux recevant le placebo. Aucun cas d’intussusception n’a été signalé.

Innocuité chez les nourrissons infectés par l’immunodéficience humaine (VIH)

Dans une étude clinique, 100 nourrissons infectés par le VIH ont reçu une formulation lyophilisée Rotarix ou un placebo. Le profil de sécurité était similaire entre les patients Rotarix et les patients recevant le placebo.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système de carte jaune à l’adresse suivante: www.mhra.gov.uk/yellowcard.

4.9 Surdosage

Certains cas de surdosage ont été signalés. En général, le profil d’effets indésirables rapporté dans ces cas était similaire à celui observé après l’administration de la dose recommandée de Rotarix.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmaco-thérapeutique: vaccins contre la diarrhée à rotavirus, code ATC: J07BH01

Efficacité protectrice de la formulation lyophilisée

Dans les essais cliniques, l’efficacité a été démontrée contre la gastro-entérite due au rotavirus des génotypes les plus communs G1P [8], G2P [4], G3P [8], G4P [8] et G9P [8]. En outre, l’efficacité contre les génotypes de rotavirus rares G8P [4] (gastro-entérite sévère) et G12P [6] (toute gastro-entérite) a été démontrée. Ces souches circulent dans le monde entier.

Des études cliniques ont été menées en Europe, en Amérique latine, en Afrique et en Asie pour évaluer l’efficacité protectrice de Rotarix contre toute gastro-entérite sévère à rotavirus.

La sévérité de la gastro-entérite était définie selon deux critères différents:

– l’échelle de Vesikari en 20 points, qui évalue le tableau clinique complet de la gastro-entérite à rotavirus en tenant compte de la gravité et de la durée de la diarrhée et des vomissements, de la sévérité de la fièvre et de la déshydratation ainsi que du besoin de traitement

ou

– la définition de cas clinique basée sur les critères de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

La protection clinique a été évaluée dans la cohorte ATP pour l’efficacité, qui comprend tous les sujets de la cohorte ATP pour la sécurité qui sont entrés dans la période de suivi de l’efficacité concernée.

Efficacité protectrice en Europe

Une étude clinique réalisée en Europe a évalué Rotarix administré selon différents schémas européens (2, 3 mois, 2, 4 mois, 3, 4 mois, 3, 5 mois) chez 4 000 sujets.

Après deux doses de Rotarix, l’efficacité vaccinale protectrice observée au cours des première et deuxième années de vie est présentée dans le tableau suivant:

1 ère année de vie

Rotarix N = 2 572

Placebo N = 1 302

2 ème année de vie

Rotarix N = 2 554

Placebo N = 1 294

Efficacité vaccinale (%) contre toute gastro-entérite à rotavirus sévère

[IC 95%]

Génotype

Toute gravité

Sévère

Toute gravité

Sévère

G1P [8]

95,6

[87,9; 98,8]

96,4

[85,7; 99,6]

82,7

[67.8; 91.3]

96,5

[86.2; 99.6]

G2P [4]

62,0 *

[<0,0; 94,4]

74,7 *

[<0.0; 99.6]

57,1

[<0,0; 82,6]

89,9

[9.4; 99.8]

G3P [8]

89,9

[9.5; 99.8]

100

[44,8; 100]

79,7

[<0.0; 98.1]

83,1 *

[<0,0; 99,7]

G4P [8]

88,3

[57,5; 97,9]

100

[64,9; 100]

69,6 *

[<0.0; 95.3]

87,3

[<0,0; 99,7]

G9P [8]

75,6

[51.1; 88.5]

94,7

[77,9; 99,4]

70.5

[50.7; 82.8]

76,8

[50,8, 89,7]

Souches avec le génotype P [8]

88.2

[80,8; 93,0]

96,5

[90.6; 99.1]

75,7

[65.0; 83.4]

87,5

[77,8, 93,4]

Souches circulantes de rotavirus

87,1

[79.6; 92.1]

95,8

[89,6, 98,7]

71,9

[61.2, 79.8]

85,6

[75,8; 91,9]

Efficacité vaccinale (%) contre la gastro-entérite à rotavirus nécessitant des soins médicaux

[IC 95%]

Souches circulantes de rotavirus

91,8

[84; 96.3]

76,2

[63,0; 85,0]

Efficacité vaccinale (%) contre l’hospitalisation due à une gastro-entérite à rotavirus

[IC 95%]

Souches circulantes de rotavirus

100

[81,8; 100]

92,2

[65.6; 99.1]

La gastro-entérite sévère était définie par un score ≥ 11 sur l’échelle de Vesikari

* Non statistiquement significatif (p ≥ 0,05). Ces données doivent être interprétées avec prudence

L’efficacité du vaccin au cours de la première année de vie a progressivement augmenté avec l’augmentation de la gravité de la maladie, atteignant 100% (IC à 95%: 84,7; 100) pour les scores Vesikari ≥17.

Efficacité protectrice en Amérique latine

Une étude clinique réalisée en Amérique latine a évalué Rotarix chez plus de 20 000 sujets. La sévérité de la gastro-entérite (GE) a été définie selon les critères de l’OMS. L’efficacité du vaccin protecteur contre la gastro-entérite sévère à rotavirus (RV) nécessitant une hospitalisation et / ou une réhydratation dans un établissement médical et l’efficacité du vaccin génotypique spécifique après deux doses de Rotarix sont présentées dans le tableau ci-dessous:

Génotype

Gastro-entérite à rotavirus sévère † (1 ère année de vie)

Rotarix N = 9 009

Placebo N = 8 858

Gastro-entérite à rotavirus sévère † (2 e année de vie)

Rotarix N = 7 175

Placebo N = 7 062

Efficacité (%)

[IC 95%]

Efficacité (%)

[IC 95%]

Tous RVGE

84,7

[71.7; 92.4]

79,0

[66.4; 87.4]

G1P [8]

91,8

[74.1; 98.4]

72,4

[34.5; 89.9]

G3P [8]

87,7

[8.3; 99.7]

71,9 *

[<0.0; 97.1]

G4P [8]

50,8 # *

[<0.0; 99.2]

63,1

[0,7; 88,2]

G9P [8]

90,6

[61,7; 98,9]

87,7

[72.9; 95.3]

Souches avec le génotype P [8]

90,9

[79,2; 96,8]

79,5

[67,0; 87,9]

† La gastro-entérite à rotavirus sévère était définie comme un épisode de diarrhée avec ou sans vomissements nécessitant une hospitalisation et / ou une réhydratation dans un établissement médical (critères de l’OMS)

* Non statistiquement significatif (p ≥ 0,05). Ces données doivent être interprétées avec prudence

# Le nombre de cas, sur lesquels étaient basées les estimations de l’efficacité contre G4P [8], était très faible (1 cas dans le groupe Rotarix et 2 cas dans le groupe placebo)

Une analyse groupée de cinq études d’efficacité * a montré une efficacité de 71,4% (IC 95%: 20,1; 91,1) contre la gastro-entérite sévère à rotavirus (score de Vesikari ≥ 11) causée par le génotype G2P [4] au cours de la première année de vie.

* Dans ces études, les estimations ponctuelles et les intervalles de confiance étaient respectivement: 100% (IC à 95%: -1 858,0; 100), 100% (IC à 95%: 21,1; 100), 45,4% (IC à 95%: -81,5; ), 74,7 (IC à 95%: -386,2, 99,6). Aucune estimation ponctuelle n’était disponible pour l’étude restante.

Efficacité protectrice en Afrique

Une étude clinique réalisée en Afrique (Rotarix: N = 2 974, placebo: N = 1 443) a évalué Rotarix administré à environ 10 et 14 semaines (2 doses) ou 6, 10 et 14 semaines (3 doses). L’efficacité du vaccin contre la gastro-entérite à rotavirus sévère au cours de la première année de vie était de 61,2% (IC à 95%: 44,0, 73,2). L’efficacité vaccinale protectrice (doses groupées) observée contre toute gastro-entérite sévère à rotavirus est présentée dans le tableau suivant:

Génotype

Toute gastro-entérite à rotavirus

Rotarix N = 2 974

Placebo N = 1 443

Gastro-entérite à rotavirus sévère †

Rotarix N = 2 974

Placebo N = 1 443

Efficacité (%)

[IC 95%]

Efficacité (%)

[IC 95%]

G1P [8]

68,3

[53,6; 78,5]

56,6

[11.8; 78.8]

G2P [4]

49,3

[4.6; 73.0]

83,8

[9.6, 98.4]

G3P [8]

43,4 *

[<0,0; 83,7]

51,5 *

[<0,0; 96,5]

G8P [4]

38,7 *

[<0,0; 67,8]

63,6

[5.9; 86.5]

G9P [8]

41,8 *

[<0,0; 72,3]

56,9 *

[<0,0; 85,5]

G12P [6]

48,0

[9.7; 70.0]

55,5 *

[<0,0; 82.2]

Souches avec le génotype P [4]

39,3

[7.7; 59.9]

70,9

[37.5; 87.0]

Souches avec le génotype P [6]

46,6

[9.4; 68.4]

55,2 *

[<0,0; 81,3]

Souches avec le génotype P [8]

61,0

[47.3, 71.2]

59,1

[32.8; 75.3]

† La gastro-entérite sévère était définie par un score 11 sur l’échelle de Vesikari

* Non statistiquement significatif (p ≥ 0,05). Ces données doivent être interprétées avec prudence

Efficacité soutenue jusqu’à 3 ans en Asie

Une étude clinique menée en Asie (Hong Kong, Singapour et Taiwan) (cohorte vaccinée totale: Rotarix: N = 5 359, placebo: N = 5 349) a évalué le Rotarix administré selon différents schémas (2, 4 mois, 3, 4 mois de l’âge).

Au cours de la première année, beaucoup moins de sujets dans le groupe Rotarix ont rapporté une gastro-entérite sévère à rotavirus causée par le RV de type sauvage circulant comparé au groupe placebo de 2 semaines après la dose 2 jusqu’à un an (0,0% contre 0,3%) , avec une efficacité vaccinale de 100% (IC à 95%: 72,2; 100).

L’efficacité vaccinale protectrice après deux doses de Rotarix observées contre la gastro-entérite sévère à rotavirus jusqu’à l’âge de 2 ans est présentée dans le tableau suivant:

Efficacité jusqu’à 2 ans

Rotarix N = 5 263

Placebo N = 5 256

Efficacité vaccinale (%) contre la gastro-entérite à rotavirus sévère (IC à 95%)

Génotype

Sévère†

G1P [8]

100 (80,8; 100)

G2P [4]

100 * (<0,0; 100)

G3P [8]

94,5 (64,9; 99,9)

G9P [8]

91,7 (43,8; 99,8)

Souches avec le génotype P [8]

95,8 (83,8; 99,5)

Souches circulantes de rotavirus

96,1 (85,1; 99,5)

Efficacité vaccinale (%) contre la gastro-entérite à rotavirus nécessitant une hospitalisation et / ou une réhydratation dans un établissement médical (IC à 95%)

Souches circulantes de rotavirus

94,2 (82,2; 98,8)

† La gastro-entérite sévère était définie par un score ≥ 11 sur l’échelle de Vesikari

* Non statistiquement significatif (p ≥ 0,05). Ces données doivent être interprétées avec prudence

Au cours de la troisième année de vie, il n’y a pas eu de cas de gastro-entérite sévère dans le groupe Rotarix (N = 4 222) contre 13 (0,3%) dans le groupe placebo (N = 4 185). L’efficacité du vaccin était de 100% (IC à 95%: 67,5; 100). Les cas graves de gastro-entérites de RV étaient dus aux souches RV G1P [8], G2P [4], G3P [8] et G9P [8]. L’incidence de la gastro-entérite sévère associée aux génotypes individuels était trop faible pour permettre le calcul de l’efficacité. L’efficacité contre les gastro-entérites sévères de RV nécessitant une hospitalisation était de 100% (IC à 95%: 72,4; 100).

Efficacité protectrice de la formulation liquide

Puisque la réponse immunitaire observée après 2 doses de formulation liquide Rotarix était comparable à la réponse immunitaire observée après 2 doses de formulation lyophilisée Rotarix, les niveaux d’efficacité vaccinale observés avec la formulation lyophilisée peuvent être extrapolés à la formulation liquide.

Réponse immunitaire

Le mécanisme immunologique par lequel Rotarix protège contre la gastro-entérite à rotavirus n’est pas complètement compris. Une relation entre les réponses d’anticorps à la vaccination contre le rotavirus et la protection contre la gastro-entérite à rotavirus n’a pas été établie.

Le tableau suivant montre le pourcentage de sujets initialement séronégatifs pour le rotavirus (titres d’anticorps IgA <20 U / ml) (par ELISA) avec des titres sériques d’anticorps anti-rotavirus IgA ≥20 U / ml un à deux mois après la deuxième dose de vaccin ou un placebo comme observé dans différentes études avec la formulation lyophilisée Rotarix.

Programme

Études menées en

Vaccin

Placebo

N

% ≥ 20 U / ml

[IC 95%]

N

% ≥ 20 U / ml

[IC 95%]

2, 3 mois

France, Allemagne

239

82,8

[77.5; 87.4]

127

8.7

[4,4; 15,0]

24mois

Espagne

186

85.5

[79.6, 90.2]

89

12,4

[6.3; 21.0]

3, 5 mois

Finlande, Italie

180

94,4

[90.0; 97.3]

114

3.5

[1,0; 8,7]

3, 4 mois

République Tchèque

182

84,6

[78,5; 89,5]

90

2,2

[0,3; 7,8]

2, 3 à 4 mois

Amérique latine; 11 pays

393

77,9%

[73,8; 81,6]

341

15,1%

[11.7; 19.0]

10, 14 semaines et 6, 10, 14 semaines (mis en commun)

Afrique du Sud, Malawi

221

58,4

[51.6, 64.9]

111

22.5

[15.1, 31.4]

Dans trois essais contrôlés comparatifs, la réponse immunitaire provoquée par la formulation liquide de Rotarix était comparable à celle provoquée par la formulation lyophilisée de Rotarix.

Réponse immunitaire chez les nourrissons prématurés

Dans une étude clinique menée chez des prématurés nés après au moins 27 semaines d’âge gestationnel, l’immunogénicité de Rotarix a été évaluée chez un sous-groupe de 147 sujets et a montré que Rotarix est immunogène dans cette population; 85,7% (IC 95%: 79,0; 90,9) des sujets ont obtenu des titres sériques d’anticorps anti-rotavirus IgA ≥ 20 U / ml (par ELISA) un mois après la deuxième dose du vaccin.

Efficacité

Dans des études observationnelles, l’efficacité du vaccin a été démontrée contre la gastro-entérite sévère menant à l’hospitalisation due au rotavirus des génotypes communs G1P [8], G2P [4], G3P [8], G4P [8] et G9P [8]. génotypes de rotavirus moins communs G9P [4] et G9P [6]. Toutes ces souches circulent dans le monde entier.

Efficacité après 2 doses dans la prévention du RVGE menant à l’hospitalisation

Des pays

Période

Tranche d’âge

N (1)

(cas / contrôles)

Souches

Efficacité

% [IC à 95%]

Pays à revenu élevé

Belgique

2008-2010 (2)

<4 ans

3-11 m

160/198

Tout

90 [81; 95]

91 [75; 97]

<4 ans

41/53

G1P [8]

95 [78; 99]

<4 ans

3-11 m

80/103

G2P [4]

85 [64; 94]

83 [11; 96] (3)

<4 ans

12/13

G3P [8]

87 * [<0; 98] (3)

<4 ans

16/17

G4P [8]

90 [19; 99] (3)

Singapour

2008-2010 (2)

<5 ans

136/272

Tout

84 [32; 96]

89/89

G1P [8]

91 [30; 99]

Taïwan

2009-2011

<3 ans

275/1 623 (4)

Tout

G1P [8]

92 [75; 98]

95 [69; 100]

NOUS

2010-2011

<2 ans

85/1 062 (5)

Tout

G1P [8]

G2P [4]

85 [73; 92]

88 [68; 95]

88 [68; 95]

8-11 m

Tout

89 [48; 98]

NOUS

2009-2011

<5 ans

74/255 (4)

G3P [8]

68 [34; 85]

Pays à revenu intermédiaire

Bolivie

2010-2011

<3 ans

6-11 m

300/974

Tout

77 [65; 84] (6)

77 [51; 89]

<3 ans

6-11 m

G9P [8]

85 [69; 93]

90 [65; 97]

<3 ans

G3P [8]

93 [70; 98]

G2P [4]

69 [14; 89]

G9P [6]

87 [19; 98]

Brésil

2008-2011

<2 ans

115/1 481

Tout

72 [44; 85] (6)

G1P [8]

89 [78; 95]

G2P [4]

76 [64; 84]

Brésil

2008-2009 (2)

<3 ans

3-11 m

249/249 (5)

Tout

76 [58; 86]

96 [68; 99]

<3 ans

3-11 m

222/222 (5)

G2P [4]

75 [57; 86]

95 [66; 99] (3)

Le Salvador

2007-2009

<2 ans

6-11 m

251/770 (5)

Tout

76 [64; 84] (6)

83 [68; 91]

Guatemala

2012-2013

<4 ans

NA (7)

Tout

63 [23; 82]

Mexique

2010

<2 ans

9/17 (5)

G9P [4]

94 [16; 100]

Pays à faible revenu

Malawi

2012-2014

<2 ans

81/234 (5)

Tout

63 [23; 83]

m: mois

ans: années

* Non statistiquement significatif (P ≥ 0,05). Ces données doivent être interprétées avec prudence.

(1) Le nombre de cas et de témoins complètement vaccinés (2 doses) et non vaccinés est indiqué.

(2) Études parrainées par GSK

(3) Données provenant d’une analyse post-hoc

(4) L’efficacité du vaccin a été calculée en utilisant des participants à un contrôle hospitalier à rotavirus négatif (les estimations de Taïwan ont été calculées en utilisant un contrôle hospitalier combiné rotavirus négatif et des participants témoins non-diarrhéiques).

(5) L’efficacité du vaccin a été calculée en utilisant les contrôles de voisinage.

(6) Chez les sujets qui n’ont pas reçu le cycle complet de vaccination, l’efficacité après une dose variait de 51% (IC à 95%: 26; 67, El Salvador) à 60% (IC à 95%: 37; 75, Brésil) .

(7) NA: Pas disponible. L’estimation de l’efficacité du vaccin est basée sur 41 cas complètement vaccinés et 175 témoins complètement vaccinés.

Impact sur la mortalité §

Des études d’impact avec Rotarix menées au Panama, au Brésil et au Mexique ont montré une diminution de la mortalité toutes causes confondues allant de 17% à 73% chez les enfants de moins de 5 ans, dans les 2 à 4 ans après l’introduction du vaccin.

Impact sur l’hospitalisation §

Dans une étude rétrospective menée en Belgique auprès d’enfants de 5 ans et moins, l’impact direct et indirect de la vaccination par Rotarix sur l’hospitalisation par rotavirus variait de 64% (IC 95%: 49,46) à 80% (IC 95% : 77; 83) deux ans après l’introduction du vaccin. Des études similaires en Arménie, en Australie, au Brésil, au Canada, en El Salvador et en Zambie ont montré une réduction de 45 à 93% entre 2 et 4 ans après l’introduction du vaccin.

En outre, neuf études d’impact sur l’hospitalisation pour cause de diarrhée toutes causes menées en Afrique et en Amérique latine ont montré une réduction de 14% à 57% entre 2 et 5 ans après l’introduction du vaccin.

§ NOTE: Les études d’impact visent à établir une relation temporelle mais pas une relation causale entre la maladie et la vaccination. Les fluctuations naturelles de l’incidence de la maladie peuvent également influencer l’effet temporel observé.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

N’est pas applicable.

5.3 Données de sécurité précliniques

Les données non cliniques ne révèlent aucun risque particulier pour l’homme d’après les études conventionnelles sur la toxicité à doses répétées.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Saccharose

Adipate de di-sodium

Milieu Eagle modifié par Dulbecco (DMEM)

Eau stérile

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

3 années.

Le vaccin doit être utilisé immédiatement après l’ouverture.

6.4 Précautions particulières de conservation

Conserver au réfrigérateur (entre 2 ° C et 8 ° C).

Ne pas congeler.

Conserver dans l’emballage d’origine, afin de protéger de la lumière.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

1,5 ml de suspension orale dans un applicateur oral pré-rempli (verre de type I) avec un bouchon-piston (caoutchouc butyle) et un capuchon protecteur (caoutchouc butyle) en boîtes de 1, 5, 10 ou 25.

Toutes les présentations ne peuvent pas être commercialisées.

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Le vaccin est présenté sous la forme d’un liquide clair et incolore, exempt de particules visibles, pour administration orale .

Le vaccin est prêt à l’emploi (aucune reconstitution ou dilution n’est requise).

Le vaccin doit être administré par voie orale sans mélange avec d’autres vaccins ou solutions.

Le vaccin doit être inspecté visuellement pour détecter toute particule étrangère et / ou apparence physique anormale. Dans le cas où l’un ou l’autre est observé, jetez le vaccin.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

Instructions pour l’administration du vaccin :

Jeter l’applicateur buccal vide et le capuchon dans des conteneurs de déchets biologiques approuvés conformément aux réglementations locales.

7. Titulaire de l’autorisation

GlaxoSmithKline Biologicals sa

Rue de l’Institut 89

B-1330 Rixensart, Belgique

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

EU / 1/05/330/005

EU / 1/05/330/006

EU / 1/05/330/007

EU / 1/05/330/008

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

Date de première autorisation: 21 février 2006

Date du dernier renouvellement: 14 janvier 2016

10. Date de révision du texte

20 avril 2017

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu/.