Adenosine 3mg / ml solution pour injection


Commander maintenant en ligne

Consultation médicale incluse


1. Nom du médicament

Adenosine 3 mg / ml Solution pour injection

2. Composition qualitative et quantitative

Chaque flacon contient 6 mg d’adénosine par 2 ml (3 mg / ml).

Pour la liste complète des excipients, voir la section 6.1

3. Forme pharmaceutique

Solution pour injection

Solution limpide et incolore exempte de particules visibles

4. Renseignements cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

Conversion rapide à un rythme sinusal normal de tachycardies supraventriculaires paroxystiques, y compris celles associées à des voies de dérivation accessoires (syndrome de Wolff-Parkinson-White).

Population pédiatrique

Conversion rapide à un rythme sinusal normal de tachycardie paroxystique supraventriculaire chez les enfants âgés de 0 à 18 ans.

Indications diagnostiques

Aide au diagnostic des tachycardies supraventriculaires complexes, larges ou étroites. Bien que la solution d’adénosine pour injection ne convertisse pas le flutter auriculaire, la fibrillation auriculaire ou la tachycardie ventriculaire en rythme sinusal, le ralentissement de la conduction AV aide à diagnostiquer l’activité atriale.

Sensibilisation des investigations électrophysiologiques intra-cavitaires.

4.2 Posologie et mode d’administration

Posologie:

La solution d’adénosine pour injection est destinée à un usage hospitalier uniquement avec un équipement de surveillance et de réanimation cardiorespiratoire disponible pour une utilisation immédiate.

Adulte:

Dose initiale: 3 mg administrés en bolus intraveineux rapide (plus de 2 secondes).

Deuxième dose: Si la première dose n’entraîne pas l’élimination de la tachycardie supraventriculaire en 1 à 2 minutes, 6mg doit également être administré en bolus intraveineux rapide.

Troisième dose: Si la deuxième dose n’entraîne pas l’élimination de la tachycardie supraventriculaire en 1 à 2 minutes. 12 mg devrait également être administré en bolus intraveineux rapide.

Des doses supplémentaires ou plus élevées ne sont pas recommandées.

Population pédiatrique

Pendant l’administration d’adénosine, un équipement de réanimation cardiorespiratoire doit être disponible pour une utilisation immédiate si nécessaire.

L’adénosine est destinée à être utilisée avec surveillance continue et enregistrement ECG pendant l’administration.

Le dosage recommandé pour le traitement de la tachycardie paroxystique supraventriculaire dans la population pédiatrique est:

-premier bolus de 0,1 mg / kg de poids corporel (dose maximale de 6 mg)

-incréments de 0,1 mg / kg de poids corporel comme nécessaire pour parvenir à la fin de la tachycardie supraventriculaire (dose maximale de 12 mg).

Personnes âgées

Voir les recommandations posologiques pour les adultes.

Méthode d’administration

Il doit être administré par injection intraveineuse rapide en bolus selon le schéma posologique ascendant ci-dessous. Pour être certain que la solution atteint la circulation systémique administrer soit directement dans une veine ou dans une ligne IV. Si elle est administrée dans une ligne intraveineuse, elle doit être injectée le plus proximalement possible et suivie d’une rapide vidange saline. Si administré par une veine périphérique, une grande canule d’alésage devrait être utilisée.

La solution d’adénosine pour injection ne doit être utilisée que s’il existe des moyens de surveillance cardiaque. Les patients qui développent un bloc AV de haut niveau à une dose particulière ne devraient pas recevoir d’autres doses supplémentaires.

L’innocuité et l’efficacité de l’adénosine chez les enfants âgés de 0 à 18 ans n’ont pas été établies. Aucune donnée disponible Aucune étude pédiatrique contrôlée n’a été entreprise. Des études non contrôlées publiées montrent des effets similaires de l’adénosine chez les adultes et les enfants: les doses efficaces pour les enfants se situaient entre 0,0375 et 0,25 mg / kg.

Dose de diagnostic

Le schéma posologique ascendant ci-dessus doit être utilisé jusqu’à ce que des informations diagnostiques suffisantes aient été obtenues.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Adenosine Solution for Injection est contre-indiqué chez les patients présentant:

– Syndrome sinusal, bloc atrio-ventriculaire (AV) de deuxième ou troisième degré

(sauf chez les patients porteurs d’un stimulateur cardiaque artificiel fonctionnel)

– Maladie pulmonaire obstructive chronique avec preuve de bronchospasme (par exemple asthme bronchique)

– Syndrome du QT long

– Hypotension sévère

– États décompensés d’insuffisance cardiaque.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Mises en garde spéciales: En raison de la possibilité d’arythmies cardiaques transitoires survenant lors de la conversion de la tachycardie supraventriculaire au rythme sinusal normal, l’administration doit être réalisée en milieu hospitalier avec un équipement de surveillance et de réanimation cardiorespiratoire disponible pour une utilisation immédiate si nécessaire. Pendant l’administration, une surveillance continue de l’ECG est nécessaire, car une arythmie potentiellement mortelle peut se produire. (section 4.2).

L’adénosine doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant une sténose coronarienne gauche, une hypovolémie non corrigée, une cardiopathie valvulaire sténosée, un shunt de gauche à droite, une péricardite ou un épanchement péricardique, un dysfonctionnement autonome ou une sténose de l’artère carotide avec insuffisance cérébrovasculaire.

L’adénosine doit être utilisée avec prudence chez les patients présentant un infarctus du myocarde récent, une insuffisance cardiaque sévère ou chez des patients présentant des anomalies de conduction mineures (bloc auriculo-ventriculaire du premier degré, bloc de branche) susceptibles d’être transitoirement aggravés pendant la perfusion.

L’adénosine doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant une fibrillation auriculaire ou un flutter, en particulier chez ceux ayant un canal de dérivation accessoire, car ce dernier peut en particulier développer une conduction accrue le long de la voie anormale.

De rares cas de bradycardie sévère ont été rapportés. Certaines sont survenues chez des patients ayant subi une transplantation cardiaque précoce; dans les autres cas, une maladie sino-auriculaire occulte était présente. La survenue d’une bradycardie sévère doit être considérée comme un signe de maladie sous-jacente et potentiellement favoriser l’apparition de torsades de pointes, en particulier chez les patients ayant des intervalles QT prolongés.

Chez les patients avec une transplantation cardiaque récente (moins de 1 an), une sensibilité accrue du coeur à l’adénosine a été observée.

Puisque ni le rein ni le foie ne sont impliqués dans la dégradation de l’adénosine exogène, l’efficacité de la solution d’adénosine pour injection ne devrait pas être affectée par une insuffisance hépatique ou rénale.

Comme le dipyridamole est un inhibiteur connu de l’absorption d’adénosine, il peut potentialiser l’action de la solution d’adénosine pour injection. Il est donc suggéré que la solution d’adénosine pour injection ne doit pas être administrée aux patients recevant du dipyridamole; Si l’utilisation de la solution d’adénosine pour injection est essentielle, le dipyridamole doit être arrêté 24 heures avant la main, ou la dose de solution d’adénosine pour injection doit être considérablement réduite. ( voir la section 4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction ).

Précautions

La survenue d’une angine de poitrine, d’une bradycardie sévère, d’une hypotension sévère, d’une insuffisance respiratoire (potentiellement fatale) ou d’un arrêt asystolique / cardiaque (potentiellement mortel) devrait entraîner l’arrêt immédiat de l’administration.

L’adénosine peut déclencher des convulsions chez les patients sensibles aux convulsions. Chez les patients ayant des antécédents de convulsions / convulsions, l’administration d’adénosine doit être surveillée attentivement.

En raison du risque possible de torsades de pointes, la solution d’adénosine pour injection doit être utilisée avec prudence chez les patients ayant un intervalle QT prolongé, que celui-ci soit d’origine médicamenteuse ou d’origine métabolique. La solution d’adénosine pour injection est contre-indiquée chez les patients présentant un syndrome du long QT (voir rubrique 4.3).

L’adénosine peut précipiter ou aggraver le bronchospasme (voir rubriques 4.3 et 4.8).

Population pédiatrique

L’adénosine peut déclencher des arythmies auriculaires et ainsi entraîner une accélération ventriculaire chez les enfants atteints du syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW). Voir également la section 5.1.

L’efficacité de l’administration intraosseuse n’a pas été établie.

4.5 Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interaction

Le dipyridamole inhibe l’absorption et le métabolisme cellulaire de l’adénosine et potentialise l’action de l’adénosine. Dans une étude, le dipyridamole a montré une augmentation de 4 fois des actions de l’adénosine. Asystole a été rapporté après l’administration concomitante.

Il est donc suggéré que la solution d’adénosine pour injection ne doit pas être administrée aux patients recevant du dipyridamole; Si l’utilisation de la solution d’adénosine pour injection est essentielle, le dipyridamole doit être arrêté 24 heures avant la main, ou la dose de solution d’adénosine pour injection doit être considérablement réduite. Voir la section 4.4 Mises en garde spéciales et précautions d’emploi.

L’aminophylline, la théophylline et d’autres xanthines sont des antagonistes compétitifs de l’adénosine et doivent être évités 24 heures avant l’utilisation de l’adénosine.

Les aliments et les boissons contenant des xanthines (thé, café, chocolat et cola) doivent être évités pendant au moins 12 heures avant l’utilisation de l’adénosine.

La solution d’adénosine pour injection peut interagir avec des médicaments ayant tendance à altérer la conduction cardiaque.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’y a pas ou quantité limitée de données provenant de l’utilisation de l’adénosine chez les femmes enceintes. Les études chez l’animal sont insuffisantes en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction. L’adénosine n’est pas recommandée pendant la grossesse à moins que le médecin considère que les avantages l’emportent sur les risques potentiels.

Allaitement maternel

On ne sait pas si les métabolites de l’adénosine sont excrétés dans le lait maternel

L’adénosine ne doit pas être utilisée chez les mères qui allaitent.

4.7 Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

N’est pas applicable.

4.8 Effets indésirables

Les événements indésirables sont classés sous le titre de la fréquence:

Très fréquent (> 1/10), Commun ( > 1/100 à <1/10), Peu fréquent ( > 1/1 000 à <1/100), Rare ( > 1/10 000 à <1/1 000), Très rare (<1/10 000), Inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles).

Ces effets secondaires sont généralement bénins, de courte durée (généralement inférieure à 1 minute) et bien tolérés par le patient. Cependant, des réactions sévères peuvent survenir.

Des méthylxanthines, telles que l’aminophylline IV ou la théophylline, ont été utilisées pour arrêter les effets secondaires persistants (50-125 mg par injection intraveineuse lente).

La fréquence

Troubles cardiaques

Très commun

– bradycardie

– pause sinus, battements sautés

– extrasystoles auriculaires

– bloc atrio-ventriculaire

– les troubles de l’excitabilité ventriculaire tels que les extrasystoles ventriculaires, la tachycardie ventriculaire non soutenue.

Rare

– tachycardie sinusale

– des palpitations.

Très rare

– Fibrillation auriculaire

bradycardie sévère non corrigée par l’atropine et nécessitant éventuellement une stimulation temporaire

troubles de l’excitabilité -ventriculaire

Y compris la fibrillation ventriculaire et la torsade de pointes (voir rubrique 4.4).

Pas connu

-hypotension parfois sévère

– asystole / arrêt cardiaque, parfois mortel, en particulier chez les patients présentant une cardiopathie ischémique sous-jacente / un trouble cardiaque (voir rubrique 4.4).

Troubles du système nerveux

Commun

– mal de tête

D étourdissements, étourdissements.

Rare

augmentation de la pression intracrânienne.

Très rare

-transport et aggravation spontanément rapidement réversible de l’hypertension intracrânienne.

Pas connu

– Perte de conscience / syncope

– des convulsions, en particulier chez les patients prédisposés (voir rubrique 4.4).

Troubles oculaires

Rare

– Vision floue

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Très commun

– Dyspnée (ou l’envie de respirer profondément)

Rare

– hyperventilation

Très rare

– bronchospasme (voir rubrique 4.4)

Pas connu

– insuffisance respiratoire (voir rubrique 4.4)

– apnée / arrêt respiratoire,

Des cas d’insuffisance respiratoire, de bronchospasme, d’apnée et d’arrêt respiratoire avec issue fatale ont été rapportés.

Problèmes gastro-intestinaux

Commun

– la nausée

Rare

– Goût métallique

Pas connu

– vomissements

Troubles vasculaires

Très commun

– rinçage

Troubles généraux et conditions du site d’administration

Très commun

-pression / douleur, sensation de constriction / oppression thoracique

Commun

-sensation de brulure

Rare

– transpiration

– sentiment d’inconfort général / faiblesse / douleur

Très rare

– réactions au site d’injection

Troubles psychiatriques

Commun

– appréhension

Déclaration des effets indésirables suspectés:

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Il permet un suivi continu du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable présumé via le site Web du programme Carte Jaune: www.mhra.gov.uk/yellowcard ou à chercher une Carte Jaune MHRA sur Google Play ou Apple App Store.

4.9 Surdosage

Symptômes:

Un surdosage entraînerait une hypotension sévère, une bradycardie ou une asystolie. La demi-vie de l’adénosine dans le sang est très courte et les effets secondaires (lorsqu’ils se produisent) se résoudraient rapidement.

La gestion:

L’administration d’IV aminophylline ou de théophylline peut être nécessaire. L’évaluation pharmacocinétique indique que les méthylxanthines sont des antagonistes compétitifs de l’adénosine et que les concentrations thérapeutiques de la théophylline bloquent ses effets exogènes.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Code ATC: autres préparations cardiaques C01EB 10

Nucléoside endogène avec effet vasodilatateur périphérique / antiarythmique

Médicament antiarythmique.

Mécanisme d’action:

L’adénosine est un nucléoside purique présent dans toutes les cellules du corps. Des études de pharmacologie animale ont montré chez plusieurs espèces que l’adénosine a un effet dromotropique négatif sur le nœud auriculo-ventriculaire (AV).

Chez l’homme, une solution d’adénosine pour injection (adénosine) administrée par injection intraveineuse rapide ralentit la conduction à travers le nœud AV. Cette action peut interrompre les circuits de réentrée impliquant le nœud AV et restaurer le rythme sinusal normal chez les patients présentant des tachycardies paroxystiques supraventriculaires. Une fois le circuit interrompu, la tachycardie s’arrête et le rythme sinusal normal est rétabli.

Une interruption aiguë du circuit est généralement suffisante pour arrêter la tachycardie.

Puisque la fibrillation auriculaire et le flutter auriculaire n’impliquent pas le nœud AV dans le cadre d’un circuit de ré-entrée, l’adénosine ne mettra pas fin à ces arythmies.

En ralentissant transitoirement la conduction AV, l’activité auriculaire est plus facile à évaluer à partir des enregistrements ECG et, par conséquent, l’utilisation de l’adénosine peut faciliter le diagnostic de tachycardies complexes larges ou étroites.

L’adénosine peut être utile au cours des études électrophysiologiques pour déterminer le site du bloc AV ou pour déterminer dans certains cas de pré-excitation, si la conduction se produit par une voie accessoire ou via le noeud AV.

Population pédiatrique

Aucune étude contrôlée n’a été menée chez des patients pédiatriques atteints d’adénosine pour la conversion de la tachycardie paroxystique supraventriculaire (PSVT). Cependant, l’innocuité et l’efficacité de l’adénosine chez les enfants âgés de 0 à 18 ans atteints de TVPP sont considérées comme établies en fonction d’une vaste utilisation clinique et de données bibliographiques (études ouvertes, rapports de cas, lignes directrices cliniques).

La revue de la littérature a identifié 14 études où l’adénosine IV a été utilisée pour l’arrêt aigu de la tachycardie supraventriculaire (TSV) chez environ 450 patients pédiatriques âgés de 6 heures à 18 ans. Les études étaient hétérogènes en termes d’âge et de posologie. La SVT a été interrompue dans 72 à 100% des cas dans la plupart des études publiées. Les doses utilisées variaient de 37,5 mcg / kg à 400 mcg / kg. Plusieurs études ont discuté de l’absence de réponse aux doses initiales inférieures à 100 μg / kg.

Selon les antécédents cliniques, les symptômes et le diagnostic ECG de l’enfant, l’adénosine a été utilisée en clinique chez des enfants présentant une tachycardie à complexe large QRS stable et un syndrome de Wolff-Parkinson-White, mais les données actuellement disponibles ne corroborent pas l’indication pédiatrique. Au total, 6 cas d’arythmies induites par l’adénosine (3 fibrillations auriculaires, 2 flutter auriculaires, 1 fibrillation ventriculaire) ont été décrits chez 6 enfants de 0 à 16 ans présentant un syndrome de WPW manifeste ou caché, dont 3 spontanément guéris et 3 nécessitant de l’amiodarone + / – cardioversion (voir aussi section 4.4).

L’adénosine a été utilisée comme aide au diagnostic de tachycardies supraventriculaires complexes, larges ou étroites, aux mêmes doses que pour le traitement de la tachycardie supraventriculaire. Bien que l’adénosine ne convertisse pas le flutter auriculaire, la fibrillation auriculaire ou la tachycardie ventriculaire en rythme sinusal, le ralentissement de la conduction AV aide à diagnostiquer l’activité atriale. Cependant, les données actuellement disponibles ne supportent pas une indication pédiatrique pour l’utilisation de l’adénosine à des fins de diagnostic.

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

L’adénosine est impossible à étudier via les protocoles ADME classiques. Il est présent sous diverses formes dans toutes les cellules du corps où il joue un rôle important dans les systèmes de production et d’utilisation de l’énergie. Un système efficace de récupération et de recyclage existe dans le corps, principalement dans les érythrocytes et les cellules endothéliales des vaisseaux sanguins. La demi-vie in vitro est estimée à <10 secondes. La demi-vie in vivo peut être encore plus courte.

5.3 Données de sécurité précliniques

Il n’y a pas de données précliniques pertinentes pour le prescripteur qui s’ajoutent à celles déjà incluses dans d’autres sections du RCP.

6. Mentions pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Chlorure de sodium

Eau pour injection

6.2 Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3 Durée de conservation

24mois

Toute portion de la fiole non utilisée en même temps doit être jetée.

6.4 Précautions particulières de conservation

Pour les conditions de stockage après la première ouverture du médicament, voir rubrique 6.3.

6.5 Nature et contenu de l’emballage

Flacons en verre transparent de type I avec des bouchons en caoutchouc chlorobutyle fixés avec des bouchons en aluminium avec des joints détachables.

Pack de 6 flacons dans un bac en plastique

6.6 Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément aux exigences locales.

7. Titulaire de l’autorisation

Mercury Pharmaceuticals Ltd,

Maison de la capitale,

85, rue King William,

Londres EC4N 7BL, Royaume-Uni

8. Numéro (s) d’autorisation de mise sur le marché

PL 12762/0470

9. Date de première autorisation / renouvellement de l’autorisation

09/09/2013

10. Date de révision du texte

16/04/2018